ZinfosBlog

Le VRP mauricien en Inde


Le VRP mauricien en Inde
Si la Réunion a souvent été "moucaté" pour sa dépendance française. Les mauriciens malgré les prochaines célébrations de ses 50 ans d'indépendance sont en train de connaître de nouveau une forme d'invasion coloniale de la Chine et de l'Inde.

Vous aimez les émissions de Stéphane Plaza, le roi de l'immobilier, sur M6 ? Cette série mauricienne est pour vous. Nous avons nous aussi notre agent superstar aussi maladroit et empâté que l'homologue français. Le petit Pravind accessoirement Premier ministre du pays adore redistribuer les terres de l'Etat. Si ce n'est pas pour sa famille ou ses proches par de formidables tour de passe-passe d'illusionniste, son dada c'est de brader aux étrangers. Après les IRS, RES et autres guettos pour des retraités fortunés, voici la nouvelle tendance :  

Faire des Chinois et des Indiens les champions de l'invasion coloniale dans l'océan indien. 

Première visite officielle en tant que chef du gouvernement dans la Grande Péninsule pour le petit Pravind. Flanqués de son épouse Kobita, du ministre de l’Energie et des Utilités publiques, Ivan Collendavelloo et d’une délégation, le Premier ministre fera une "requête" pour avoir un financement qui servira à rembourser les détenteurs des plans d’assurances Super Cash Back Gold et Bramer Asset Management lors de sa visite en Inde. C’est ce qu’avait annoncé le petit Pravind suite à la grève entamée par les victimes de ces plans d’assurances. Il avait demandé aux gréviste de lui donner un mois. 

On pensait qu'il avait ajourné le Parlement pour bosser sur le Budget. NIET. C'était une ruse. Face aux scandales et crises sociales que traversent le pays. Il va quémander l'aide d'un pays étranger car incapable de gérer un dossier interne. Il faudra racketer Rs 10 millards. Ça ne le gêne pas plus que ça d'aller endetter les citoyens indiens pour réparer ses bêtises. 

C'est un familier du genre. Il a ses habitudes. Lorsqu'il était ministre des Finances, le petit Pravind avait fait une autre "requête" d'aides financières à l'Inde. Il avait raflé Rs 20 milliards. Un "don" pour l'accélération de nombreux projets dont le Metro Express et la défunte Heritage City. 
Un véritable plaidoyer également en négociant le protocole d'accord et convention fiscale sur le traité de non double imposition afin que Maurice ne soit pas désavantagé lors du processus de renégociation des traités fiscaux que mène actuellement l’Inde avec les autres pays signataires. 

"Pravind Jugnauth se rend en Inde dans l’intérêt du pays ! " Ça c'est la déclaration du ministre Etienne Sinatambou et porte parole du gouvernement. On apprécie le talent d'équilibriste du bonhomme et son incompétence à décrypter les enjeux économiques qui se jouent à l'échelle mondiale. 

L'Inde ce n'est un secret pour personne tout comme la Chine cherche à accroître son influence dans la région. Ce n'est pas pour rien que les indiens ont installé une base militaire aux Seychelles. Du coup, ça roucoule pour Agaléga. Nous sommes suffisamment emmerder avec les Chagos, il faut en plus gérer ce fiancé très encombrant. Il faut dire que la promise et dulcinée accorde toutes les facilités d'exploitation ainsi que ses eaux environnantes. Elle reçoit généreusement et régulièrement des cadeaux sous forme d'aides financières. Les indiens sont d'un romantisme ! 

Selon le journal indien The Economic Times, dans son édition en ligne du 24 mai, il est écrit que l’Inde renforcera son engagement auprès de Maurice. Le journal souligne que l’Inde n’a aucune intention de céder du terrain à la Chine dans l’océan Indien (IOR), une région où New Delhi a des intérêts économiques et sécuritaires. 

Après le Metro Express que l'Inde financera à coups de millards et dont l'exclusivité du contrat reviendra au constructeur indien Larsen & Toubro ou Afcons.
Le Mauritius Oceanography Institute (MOI) situé à Albion au coût de 2 750 000€, sera prochainement inauguré. Un parc marin mis sur pied grâce au "soutien" de l'Inde. Y a de quoi se poser des questions car la liste ne cesse de s'allonger entre les "aides" et les "soutiens". Mieux, cet Institut océanographique va se retrouver dans un port pétrolier ! Oui. Vous ne rêvez pas ! Y'a des matières grises qui ont dû cramer pour valider et développer un tel projet. 

" Un Memorandum of Understanding a été signé entre les deux pays en ce sens", annonce le ministre de la Pêche et de l'économie océanique, Prem Koonjoo. Et le bon sens ? Retenez le nom de ce ministre, on ira lui décerner la médaille du mérite lors des 50 ans de l'Indépendance au mois de mars 2018. La Mauricienne réclame un Memorandum of Understanding  pour ses guignols. Un parc marin dans un port pétrolier ! Only in Maurtius. Mauritius c'est un plaisir. 
 



Suivez le ZinfosBlog de la Mauricienne.
Samedi 27 Mai 2017 - 10:16
La Mauricienne
Lu 585 fois



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter