Faits-divers

Le SNJ demande justice pour les journalistes "agressés" en septembre 2012

Le syndicat national des journalistes (SNJ) réagit suite à la décision du procureur de la République le 10 juin dernier de classer les plaintes des journalistes qui se sont dits agressés lors d'une conférence de presse du député Thierry Robert, en septembre 2012. Voici le communiqué:


Le SNJ demande justice pour les journalistes "agressés" en septembre 2012
"Scoop : il ne s’est rien passé le 15 septembre 2012 !

On ne sait s’il vaut mieux en rire ou en pleurer. Le 10 juin dernier, le procureur de la République de Saint-Denis rendait un "Avis de classement" concernant les violences exercées le 15 septembre 2012 contre deux journalistes dans l’exercice de leurs fonctions, alors qu’ils couvraient une conférence de presse du député Thierry Robert devant la préfecture à Saint-Denis.

Il a donc fallu presque deux ans à la justice pour estimer qu’il ne s’était rien passé ce jour-là. Ou si peu… Dans le document envoyé à notre confrère Edouard Marchal (frappé à coups de pieds et de poings, jeté à terre), il est écrit : "La personne qui a commis l’infraction dont vous avez été victime n’a pas été identifiée. Il est possible que dans votre plainte, vous ayez visé quelqu’un que vous soupçonniez ; mais dans ce cas, l’enquête n’a pas permis de trouver des preuves suffisantes contre cette personne. Par conséquent, il n’est pas possible de poursuivre cette affaire. En cas d’élément nouveau, vous serez tenu informé".

Le Syndicat national des journalistes en reste bouche bée. Les photos et vidéos de cet incident sont encore visibles en ligne. Certes, depuis, certains visages ont été floutés. Mais ces documents sont suffisamment clairs pour que la justice puisse identifier les agresseurs. Ah, c’est vrai, l’un des articles est en accès payant. Mais si la justice est trop pauvre pour l’acheter, le SNJ se fera un plaisir de lui offrir la somme de 0,79 € pour lui permettre cet achat.

Le SNJ, premier syndicat de la profession, s’étonne du classement des plaintes de notre confrère Edouard Marchal et de notre consoeur Maïmouna Camara. Le député Robert a-t-il été entendu par la justice sur les agissements de ses proches ? Car si la justice ne connaît pas les noms de l’ensemble des personnes présentes ce jour-là, elle connaît forcément celui du député.

Encore une fois, la justice semble protéger les élus et gens de pouvoir au détriment des victimes. Le SNJ se réserve le droit de contester cette décision de classement, et de faire le maximum pour que justice soit faite.

Fait à Saint-Denis, le 09 juillet 2014"
Samedi 12 Juillet 2014 - 09:57
.
Lu 787 fois




1.Posté par Faites appel ! le 12/07/2014 12:53
Des images floutées : par qui svp ?
Si vous avez des images non floutées, publiez-les, c'est votre devoir d'informer le public.
Quel est le nom de ce procureur au jugement bananier ?
Pourquoi ne citez-vous pas son nom ?
Pourquoi cette image floutée sur Zinfos ?
Pourquoi attendre un mois pour réagir ???
Pourquoi ne citez-vous pas les noms des agresseurs puisque vous dites avoir des preuves audiovisuelles ?

2.Posté par Eveilcitoyen 974 le 12/07/2014 14:07
Edito du jir : le 16 juin 2014
Le troublant retour du thème de la "zistis coloniale"... Raviver cette thématique, c’est quand même oublier combien l’institution a évolué et que tout au long de la chaîne judiciaire interviennent des fonctionnaires et des officiers de police judiciaire réunionnais."

Le SNJ après le classement sans suite :
"Encore une fois, la justice semble protéger les élus et gens de pouvoir au détriment des victimes. Le SNJ se réserve le droit de contester cette décision de classement, et de faire le maximum pour que justice soit faite."

Eveil citoyen vous comprend mieux que personne, car il faut l'avoir vécu pour comprendre le véritable sens de l'injustice, que nous avons vécu avant l'arrivée de Muller....

Par contre, nous vous conseillons vivement de vous faire communiquer le dossier de l'enquête avant de fustiger quiconque... C'est à la police d'identifier...

3.Posté par Asso le 12/07/2014 14:30
Le SNJ demande justice pour les journalistes "agressés" en septembre 2012

légitime....

Bienvenu au club Eveilcitoyen974 avec 16 Associations pour vous conseiller et vous aider

4.Posté par zistis le 12/07/2014 14:41
Le syndicat des journalistes trouve cette décision de justice honteuse et je le soutient. Mais c'est vite oublier que tous les médias donnent une belle part à toutes les déclarations du politicien à l'origine (non prouvée par la justice !!!) de cette affaire. La solidarité a laissé la place à l'économie de la presse. La honte est là aussi, il suffit d'ouvrir les journaux.

5.Posté par citoyen le 12/07/2014 15:20
Ne me dites pas que une certaine presse pourrait en vouloir à l ancien proc? Curieux ces editos non? On est la voix de qui la bas? On se fait servir la soupe par qui? Surtout ça va s arrêter quand? C est qui le prochain? Salir un moun en taule chapeau les gars.

6.Posté par blard le 12/07/2014 19:03
Tiens ! le SNJ découvre les dysfonctionnements de la justice à La Réunion...

7.Posté par KLOD le 12/07/2014 20:30
Pourquoi agressés entre guillemets, il y a eu réellement agression , non ? Méthode de nervis...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales