Social

Le SGPEN CGTR promet un blocage total du Rectorat fin mai


Le SGPEN CGTR promet un blocage total du Rectorat fin mai
Le SGPEN CGTR se réjouit que les personnels administratifs soient entrés en résistance active contre les suppressions de postes dans leur filière à l’occasion  de la mobilisation du mardi 6 avril 2010 . Pour une première mobilisation de cette catégorie d'agents depuis de trés nombreuses années  , c'est une réussite . Selon nos sources la grève a été bien suivie, plus d'un administratif sur deux

Le SGPEN CGTR se félicite que les administratifs, "invisibles" aux yeux de certains, perçus par nombre de recteurs et les pouvoirs publics comme "quantité négligeable", aient pu en ce mardi 6 avril faire la démonstration qu’ils existent et qu’ils méritent de la considération. Les revendications des administratifs doivent être entendues

Le SGPEN CGTR attend maintenant du recteur d’académie, des initiatives fortes et des actes concrets. 

Dans l’attente, la mobilisation reste de mise pour :  
   - Un  gel des suppressions de postes dans la filière administrative
   - Un   plan de  rattrapage en emplois administratifs pour notre académie
   - La transformation des emplois contractuels en emplois statutaires

 Les personnels administratifs en lutte ce jour  ont exprimé le souhait d’élargir et de durcir les futures mobilisations en cas de réponses négatives  aux revendications exprimées. UN BLOCAGE COMPLET ET TOTAL DU RECTORAT EST AINSI ENVISAGE SERIEUSEMENT POUR FIN MAI

En effet, il n’est pas question de nous "habituer" aux saignées successives d’emplois dans notre filière qui ressemblent  de plus en plus à une véritable hémorragie  d’effectifs.

Ne pas lutter aujourd’hui, se résigner, c’est en effet se préparer à des lendemains bien plus douloureux, notamment sur plan de l’emploi et des conditions de travail  

La balle est maintenant dans le camp du recteur. A ce dernier  de trouver les voies et moyens pour convaincre le ministère. Le recteur s’est enorgueilli d’avoir pu obtenir  des emplois d’enseignants, les administratifs ne comprendraient pas d’être traités, quant à eux, comme des personnels de seconde zone

Le secrétaire général du SGPEN CGTR

Patrick CORRE
Mardi 6 Avril 2010 - 19:22
Pierrot Dupuy
Lu 1033 fois




1.Posté par chikun le 06/04/2010 20:54
Il n'y a donc pas de patron à l'éducation nationale ?
Il n'y a donc pas de patron au rectorat ?

Il n'y a donc pas d'avenir à l'éducation nationale.
Triste constat de voir les syndicats maitres de l'avenir de nos enfants.

2.Posté par cocos le 06/04/2010 21:12
attention,vous devez respecter les usagers, vs n'avez pas le droit de bloquer la route; c'est pas parce que votre patron a perdu la région,que vous devez perdre la boule

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales