Société

Le SAV des fouilles du cimetière marin commence

Après les lumières des caméras et des photographes, le plus rébarbatif reste à faire pour les archéologues à l'origine des fouilles le long du mur du cimetière marin de Saint-Paul, côté mer. Un long travail de classification qui pourrait être aidé par une aide providentielle : l'expertise ADN qui offrirait la confirmation tant attendue. Le jour de la découverte, du fait de quelques dents retrouvées, les archéologues n'avaient pas tardé à l'attribuer à des ossements d'esclaves.


Le SAV des fouilles du cimetière marin commence
 
"Il y a eu une forte médiatisation pour un événement à sa hauteur", témoigne Eric Kichenapanaïdou, archéologue et responsable du service patrimoine à la mairie de Saint-Paul. Mais désormais, la procédure scientifique s'est enclenchée. Les fouilles se sont arrêtées cinq jours après ce fameux mercredi matin du 22 juin. Dans l'après-midi, la mairie de Saint-Paul avait organisé une conférence de presse pour annoncer la nouvelle, inédite à la Réunion : le cimetière marin de Saint-Paul recèle, dans ses alentours, de sépultures d'esclaves (voir notre article ).

"J'étais là le lundi à refermer la fenêtre de fouilles à la pelle pendant que Bruno Bizot (Anthropologue et Conservateur du patrimoine venu de PACA, ndlr) était déjà dans l'avion", en rigole Eric Kichenapanaïdou.

Les recherches de toutes parts

"La post-fouille a démarré. Nous en sommes à la rédaction d'un rapport d'activité". Mais là n'est pas le plus intéressant. Il faut creuser du côté de ces "quelques éléments osseux et des cavités potentiellement intactes dans les dents" qui ont été récupérés. En ligne de mire pour ces prélèvements, une possible préservation de codes ADN qui pourraient témoigner "scientifiquement" de la lignée africaine des ossements retrouvés.

"D'autres ossements ont été prélevés pour y réaliser une approche biométrique", affirme l'archéologue. En parallèle, Sudel Fuma, sans doute le plus dithyrambique le jour de la découverte, avec son équipe d'historiens de l'Université de la Réunion, a également du grain à moudre pour un temps. Des rapprochements sont également à attendre avec des archéologues des Antilles et de Guyane puisque pareille découverte avait eu lieu en Martinique.

Cette armada de petites mains au chevet de ces ossements historiques ne sera pas de trop, les bonnes volontés sont attendues. "Suite aux fouilles, j'ai pu avoir un étudiant volontaire pour m'aider", histoire pour celui-ci d'engranger de l'expérience. Sans aucune filière en archéologie à l'Université de la Réunion, "quelques étudiants en histoire profitent donc de cette fenêtre exceptionnelle pour envisager un Master Recherche, voire un Doctorat en métropole", poursuit le responsable du service patrimoine.

De 12 à 15 squelettes

Ce travail de post-fouilles, pas le plus médiatisé et c'est normal, est pourtant celui qui va donner du crédit aux fouilles en elles-même. Le jour de la découverte, Bruno Bizot faisait état de 12 squelettes différents mis au jour. Un chiffre qu'il suspendait à des recherches plus appuyées. Depuis, trois corps supplémentaires sont à ajouter au travail de fouilles des archéologues et de la pelleteuse. Une estimation qui reste qu'hypothétique tellement la fenêtre creusée était peu large.

"C'est la forte concentration d'ossements dans seulement 12m2 de fenêtre qui nous laisse espérer en trouver plus aux alentours", dit prudemment Eric Kichenapanaïdou. De quoi laisser spéculer les passionnés, en attendant un retour scientifique et l'éventuel établissement d'un mémorial immédiatement décrété par la députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, quelques heures après l'annonce.
Lundi 11 Juillet 2011 - 16:30
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1439 fois




1.Posté par noe le 11/07/2011 16:50
C'est quoi le SAV = Service après vente des fouilles ?

Pourquoi ne pas faire des fouilles directement dans le Cimétière marin ...il y aurait sûrement plus de squelettes à étudier ?

2.Posté par Pas Glops ! le 11/07/2011 18:02
Quel manque de respect pour ces cadavres ! C'est juste l'histoire de gaspiller les subventions d'état !!!

3.Posté par voodoo child le 11/07/2011 18:30
ceux qui profanent ces tombes où reposent parfois des sacrifiés rituels s'exposent à une malediction...
ils devront renoncer à leur planque sur-rémunérée et aller bosser pour de vrai....une fin horrible ! lol !

4.Posté par Le Troll velu 974 le 11/07/2011 19:58
Archéologue a la Réunion !! Ca doit drolement faire rire au CNRS !!

5.Posté par CALOUS2 le 11/07/2011 22:39
J’ai toujours pensé que ces gens qui se « bombardent » espécialistes-archéologues-pays sont de gros imprudents.

Quelques os qui apparaissent et les voilà qui s’envolent d’aventure en découverte laissant libre court à leur imagination.

Ne peuvent-ils pas laisser ces pauvres diables reposer en paix ?

J’ai entendu dire que dans les années trente la peste sévissait à la Réunion et les gens mouraient devant vous, sur les bancs du train comme des mouches alors que dix minutes auparavent ils plaisantaient et riaient avec vous.

Ma Grand-Mère m’a également dit que les corps étaient sortis des trains de voyageurs et enterrés en bordure de mer sous le sable.

Pourquoi ai-je employé le mot « imprudents » ? Et si le germe qui a généré la peste refaisait surface à l’occasion de ces fouilles ?

6.Posté par thélyne le 12/07/2011 04:17
a chaque fois zot i fouille nana un problème agarde bien la grippe lé plus fort douleur y monte + dessus nous, je vous en suppli assez laisse a zot repose en paix comme a dit le poste le poste 3 ET si la malediction ??? nous nora des choses a voir et entendre ici continue fouiller

7.Posté par Eleonore Deleste le 12/07/2011 07:08
Fouiller des cadavres ? Je croyais qu'il n'y avait que des vautours et charognards pour faire ça.
Il faut laisser en paix tous les cadavres enterrés ici et partout dans le monde, ces activités sacrilèges devraient être interdites.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales