Social

Le SAFPTR dénonce des règlements de compte à la Cinor

Le Syndicat autonome de la fonction publique territoriale de La Réunion n’a pas pris part, hier, à la grève amorcée par la CGTR et l’UNSA à la Cinor. Selon ses représentants, ce mouvement social cache “des ambitions inavouées”.


Y-a-t-il réellement un contexte politique autour de la grève suivie par une partie du personnel de la Cinor (Communauté intercommunale du Nord) ?

Hier matin lors d’un point presse, la CGTR et l’UNSA pointaient du doigt l’attitude de la DGS (Directrice générale des services). Selon les syndicalistes, cette dame serait à l’origine “du climat malsain qui règne au sein de la Cinor”.

Dans l’article de Karine Maillot publié hier sur le site de Zinfos974.com, Yanis Adamo, porte-parole des deux syndicats, n’a pas mâché ses mots : "Le mépris du social s'éternise à la Cinor avec des passages en force et des pressions constantes de la DGS sur le personnel. Il y a des mutations arbitraires, décisions unilatérales, pressions, chasses aux sorcières et autres intimidations".

La DGS mise en cause a réfuté toutes ces accusations. Nasserine Tréjaut a indiqué “n’appliquer que la loi”. Contre toute attente, elle a reçu hier le soutien du troisième syndicat de la Cinor.

Le SAFPTR qui ne s’est pas associé au mouvement, dénonce même l’attitude de la CGTR et de l’UNSA. “Il est vrai que les conditions de travail ne sont pas optimales, les grilles des salaires et des promotions sont à parfaire, mais nous y travaillons avec la direction”, a expliqué Jean-Alain Catiga, secrétaire général de la SAFPTR à la Cinor.

“Les syndicats doivent aussi être une force de proposition. Le SAFPTR travaille en ce sens. Il ne s’agit pas de faire grève sur des prétextes fallacieux. A cela s’ajoute l’entrave à la liberté de travail, c’est une délit puni par la loi”, a rappelé Alain Kepler de la SAFPTR.
Vendredi 18 Septembre 2009 - 09:10
Jismy Ramoudou
Lu 1952 fois




1.Posté par Toto le 18/09/2009 11:19
ah ah ah... on voit ainsi le syndicat qui est à la botte du "patronat".

tout n'est pas blanc ou noir. Mais si deux syndicats sont prêts à se lancer dans une grève illimitée, c'est qu'il y a de VRAIS problèmes.

Donc faire la politique de l'autruche, ou encore une fois tirer sur l'autre syndicat (le concurrent) n'est pas une solution en soi.

2.Posté par William le 18/09/2009 13:27

Vous avez déjà vu un syndicat crédible vous ?
dépolitisez !!!


3.Posté par cris974 le 18/09/2009 13:58
La DGS veut faire payer à certains les déboires qu'elle a connu pendant qu'elle était à la Mairie
Annette/Tamaya/Victoria ce qui la poussé au Conseil Général. Maintenant qu'Annette est revenu et qu'elle a le GRAND POSTE DE DGS elle se sent pousser des ailes et la chasse aux sorcières commence. Il n'y a pas qu'à ST Louis, St Paul ou ailleurs ST DENIS en est la capitale des coups tordus. Cela n'est pas de la diffamation mais la réalité. Vous pouvez censurer , cela confirmera ce que de nombreux "blogueurs" ,le nombre diminue, confirment ZINFOS 974 est pire que Freedom quand il coupe la parole . Certaines personnes sont "intouchables" pour moi c'est avec la signification donnée en Inde............

4.Posté par 974 le 18/09/2009 15:20
moi aussi je soutien M.catiga et M.KEPLER car comme eu je suis fonctionnaire et je fou rien de la journée, donc y a aucun interret a faire gréve.

5.Posté par raphael le 18/09/2009 15:51
Je ne comprends pas pourquoi : *** - 1 on laisse croire aux internautes que ces deux magouilleurs représentent le SAFPTR, alors que de nombreux syndiqués SAFPTR étaient sur le piquet de grève.
*** - 2. On censure mon ancien commentaire retraçant les différents syndicats qu'à parcouru A. CATIGA, et le passé de A. KEPLER.

Est-ce que Zinfos974 est complice des agissements de ces deux gus?
En tout les cas, que les journalistes se préparent à accueillir tout les déboires de ces deux là, ça en fera un excellent articles.

6.Posté par Casse croute le 18/09/2009 16:00
Lorsque Mme TREJAUT dit qu'elle applique la loi OK ! De quelle loi s'agit-til?

Et lorsqu'elle dit que le plus bas salaire c'est 1950 euros . Est ce que c'est vrai !!!

Si les personnes qui ne touchent pas 1950 euros viennent voir Mme TREJAUT quelles seront ses réponses?

7.Posté par paul le 18/09/2009 17:50
Si la SAFPTR est à la botte du patronat, la CGTR et l'UNSA sont à la botte de quelle mairie ? Et vous ne dîtes rien sur le passé d'Adamo et de son historique ? Il a toujours été UNSA et sans aucun rapport avec des politiques ?
On dit que les agents ont peur de la DGS. Mais est-ce que les employés de Sainte-Suzanne ou de Sainte-Marie n'ont pas des pressions s'ils ne font pas grève ? Qui a peur de qui ? Et pourquoi ?
C'est ça l'interco ? Autant revenir aux communes !

8.Posté par phi-δ-974 le 18/09/2009 19:30
Ces deux « loustiques »( M.Catiga et M.Kepler) ne cacheraient -ils pas eux aussi des ambitions inavouées : ascension sociale au détriment des salariés en d’autres termes : des carriéristes.

Cela ne sait jamais vu: un syndicat qui descend deux autres! Code la Déontologie : principe, à priori inconnu pour la SAFPTR.

9.Posté par Oulala Zamé vi sa : ensamb pou lo mêm combat le 19/09/2009 10:54
Quelle belle image que donnent ces deux soldats de la Direction et de madame la DGS!
Réglement de compte, surenchère syndicale, on joue à faire peur, entrave à liberté de travailler, règlement de compte,.... Que de foutaises et que de ragots!!!

Messieurs vous a t'on donner l'ordre ou mis le couteau sous la gorge afin que vous soyez consignés dans la cafétériat ou encore affalés toute la journée dans les fauteuils de l'accueil ! alors arrêter de vous morfondre...;


Messieurs, avez vous fait le pointage des abonnés absents comme lors de la dernière grève et ce, pour le compte de la Direction?

Défendriez vous vos intêrets personnels au détriment de ceux de vos concitoyens qui plus est syndiqués au SAFPTR, qui font partie du mouvement de grève et qui souffrent de mal-être et de malaise social à la CINOR?
Et oui sachez public et lecteurs que beaucoup de syndiqués au SAFPTR voire la majorité sont bel et bien dans la rue et solidaires du mouvement contrairement aux propos mensongers de ces messieurs.
Personne n'entrave leur liberté bien au contraire. Ces messieurs sont bel et bien libres de faire ce qu'ils veulent durant leur journée contrairement à d'autre agents que l'on presse et que l'on oppresse.

De plus, ces soit disant représentants syndicaux parachutés au SAFPTR de manière inompréhensible, prennent des décisions sans même se concerter avec les agents du SAFPTR, sans dialoguer et sans expliquer. Alors cessez de vous plaindre du manque de dialogue car vos directives ne sont pas explicites et car vous ne le pratiquez pas vous-même.
Ces deux personnes n'ont pas compris l'intérêt de l'intersyndicale et restent dans leur opposition systématique à lUNSA et miantennant à la CGTR.

M. C. n'étiez vous pas il y a moins d'un an le représentant syndical de la CGTR??
Le SAFPTR perd beaucoup de point et risque des désadhésions massives dans cette histoire à cause de ces deux personnes.
Il n'ont par ailleurs aucune légitimité compte tenu de leur passé de syndicaliste à plusieurs cartes et desservent le SAFPTR.

Vraiment nous vous le redisons à nouveau: Oulala Zamé vi sa!!

10.Posté par Casse croute le 19/09/2009 19:56
Madame Tréjaut DGS de la CINOR gagnerait a mettre les choses au clair. Ce n'est pas sa réunion de vendredi avec les responsables de services pour leur demander leur soutient qui arrangera la situation.

Le règlement du conflit passe par la méthode *proposition pour améliorer le fonctionnement quotidien * proposition concernant la gestion statutaire du personnel et c'est certain ce n'est pas en décriant maladroitement ( le mot est faible ) le salaire des agents , parce qu'ils peuvent vous retourner la vapeur Mme Tréjaut et enfin reconnaitre vos erreurs ( vous n'avez jamais dirigé une structure : donc c'est facile à avouer). Tout cela contribuera à résoudre un problème qui n'est que social et non politique comme vous et vos proches le prétendent.

11.Posté par Julot le 20/09/2009 07:11
Sarkosy et tous les ministres reconnaissent leurs erreurs. Pourquoi pas vous

Madame Tréjaut revenez sur vos erreurs et proposez à la Présidente - qui a l'habitude de vous écouter à la lettre - de corriger toutes les mauvaises décisions prises et de prendre toutes les bonnes décisions en instance...... il y en a !!!!!!

Vous gagnerez en crédibilité .... Mesdames...

12.Posté par raphael le 21/09/2009 12:58
Juste pour infos à tous les internautes, encore une centaine de grévistes très motivés ce jour devant le portail de la CINOR.
Et apparement, de toutes catégories : j'ai même vu des chefs de services devant le portails (faisaient-ils grève? ça je m'en moque, ils étaient devant le portail, donc ils soutiennent le mouvement).

13.Posté par P.R. le 21/09/2009 16:47
Questions, réponses...
Pourquoi ne pose-t-on pas les bonnes questions?pourquoi les décisions toujours mauvaises de la direction générale ne sont pas explicitées par les soit-disantes victimes? Quand je lis les différents commentaires, je comprends quel est l'enjeu d'une telle coalition de fonctionnaires qui a priori ne veut pas comprendre que les missions de la CINOR évoluent et que peut être ce serait bien de s'adapter, mais encore faut il en être capable. Quelles sont ces erreurs ? changer une personne de bureau, embaucher un spécialiste de STEP, dire à un fonctionnaire titulaire que le travail de son service est bon mais qu'il pourrait être encore meilleur, etc.
Est ce que ce type d'enjeu mérite des propos outrageants, misogynes, dont la violence et la vulgarité n'honorent en rien leurs auteurs.
La politique, parlons-en, UNSA et CGT s'allient contre deux femmes qui ont quelques références autrement plus intéressantes que la plupart des gens qui les fustigent alors que dans une autre affaire actuelle CGT et UNSA se battent à couteaux tirés (précaires de l'éducation nationale). Si c'est ça la politique, les services environnement et assainissement de la CINOR auront beaucoup de travail quand l'intercommunalité ajoutera cette mission de nettoyage à leurs missions originelles.

14.Posté par z974 le 21/09/2009 19:01
P.R. (commentaire n°13) Si vous êtes cinorien ou cinorienne, faudrait travailler un peu plus afin de voir ce qui passe réellement à la CINOR, ou le cas échéant, je vous invite à sillonner les autres pages de ce blog.

-projet STEP, ce n’est un poste, mais deux postes : un chargé de mission + un DGA consacrant 95 % de son temps à la STEP !
-démantèlement de 2 services, pas une personne impliquée mais plusieurs !
-pour ce qui est de l’évaluation du fonctionnaire, sur quelle grille évaluative pour dire que c’est bon ou mauvais ou que c’est à parfaire !

« UNSA et CGT s'allient contre deux femmes » et alors ? Parité, ce vocable aurait-il disparu de votre lexique! se réfugier derrière cet argument, c’est à mon avis misogyne de votre part !

Pour votre information, les précaires n’existent pas uniquement à l’éducation nationale. La CINOR n’est malheureusement pas exemptée ! suffit de regarder à la Médiathèque de Ste Suzanne…

Lorsqu’un chef témoigne d’une expression vraie et simple des réalités telles qu'elles sont on l’écoute sagement alors que ces mêmes propos issus d’un agent passe pour de la vulgarité !

A vos yeux, vous croyez détecter la vulgarité chez l’autre et celle-ci apparaît comme une faute. Car pour vous la vulgarité consiste, d’une manière ou d’une autre, à mélanger ce qui ne devrait pas l’être, à transgresser de façon inopportune des frontières qu’il n’est pas convenable de franchir.

Est- ce que dénoncer et dire les choses telles qu’elles sont c’est être vulgaire et outrageant ?? je vous invite à prendre connaissance du code du travail et de la jurisprudence du droit social ! et du quotidien du dimanche 20 septembre page 16 à 18.

Et pour info, les revendications sont apolitiques ! Effectivement les missions de la CINOR évoluent , elles sont axées sur la proximité! absence de grands projets, absence de stratégie territoriale!


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales