Société

Le Rectorat prévoit un "plan d'actions" pour le développement du créole à l'école


Dans un communiqué de presse, l'Académie de la Réunion annonce qu'un plan d'actions va être mise en place sur la période 2014-2019 pour le développement de la langue et de la culture créole. Plan qui a été adopté à l’unanimité par le Conseil académique de langue et culture régionale réuni le 17 septembre 2014.

Ce plan s’inscrit dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école, qui donne la possibilité à l'académie de promouvoir la culture régionale et de proposer un enseignement de la langue créole.

Il comprend 15 actions touchant 5 domaines suivants :
- Le pilotage de la LCR et le renforcement de ses ressources pédagogiques et humaines.
- La sensibilisation des élèves au patrimoine culturel et linguistique régional comme partie intégrante du patrimoine national.
- La généralisation auprès des enseignants des démarches spécifiques d’enseignement du français en milieu créolophone et plus largement de maîtrise de la langue française en contexte plurilingue.
- Favoriser l’enseignement du créole dans le premier et le second degré.
- Le développement d’une offre territoriale équilibrée de classes de maternelles bilingues créole-français.

Ce plan d’action s’appuie sur le travail réalisé par les équipes pédagogiques qui ont développé des approches spécifiques dans l’enseignement de l’expression orale et écrite, des démarches d’enseignement du français en contexte multilingue utilisées à des fins de progrès des élèves dans la maîtrise de la langue française.

La langue et la culture régionales sont des ressources sur lesquelles les enseignants peuvent s’appuyer pour favoriser l’acquisition du socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Toutes les disciplines et particulièrement l’éducation artistique et culturelle offrent de nombreuses occasions de contribuer à l’éducation, au patrimoine et à la connaissance d’une histoire culturelle et régionale partagée.
Jeudi 9 Octobre 2014 - 16:49
Lu 1496 fois




1.Posté par noe le 09/10/2014 18:03
Déjà que nos marmailles ne parlent pas du tout le "français" , alors pourquoi charger leur cerveau de cette pseudo langue créole ?
Certains veulent encore abaisser le réunionnais et l'empêcher d'aller voguer de par le monde !

Minable mission et réflexion de certains esprits à cerveau écervelé !

2.Posté par KLD le 09/10/2014 18:09
Bravo M. le Recteur, la richesse du créole est en train de se perdre, il ne s’agit pas de l’opposer au français , ou à l’anglais , bien au contraire , la prise en compte du contexte socio culturelle est un enrichissement et une chance pour les iles créoles

3.Posté par KLD le 09/10/2014 19:12
Mon pauvre Noé , si sur les autres iles créoles de l'Océan Indien et des Caraibes , on maitrise mieux le français , et c'est prouvé , c'est bien qu'à la différence de notre ile , il n'y a pas eu une politique et des propos comme les votres qui dévalorisent la culture créole . D'autres , linguiste , historien , l'ont expliqué mieux que moi! Le rejet par certains de la réalité créole est la source meme du mal etre local . La Réunion est malheureusement "spécifique" sur ce point et c'set désolant . La richesse du créole se perd , et la LCR serait une chance pour la réunion pour préserver notre patrimoine linguistique et mieux appréhender le Français et les langues étrangères . Il est fini le temps où cette problématique était récupérée par la droite et la gauche . Quant je m'aperçois qu'il y a des vieux mots créoles que je ne connais pas , c'est triste et c'est une richesse ( zarlor) qui se perd .

4.Posté par jean-jacques le 09/10/2014 19:25
Déja que très peu de créoles parlent vraiment bien le Français alors là....
C'est toute la difficulté , le créole est proche du Français il faudrait plutôt renforcer l'enseignement
du Français auprès des petits dans nos Dom pour éviter les confusions. Les créoles n'ont besoin de personne pour apprendre leur langue dans le cercle familial , ils pourraient s'y spécialiser plus tard.
Par contre je serais favorable à ce que tous les enseignant surtout en maternelle et dans le primaire
soient créolophones cela les aiderait dans l'accueil des enfants qui arrivent sans parler Français.
Je pense d'ailleurs que tous les fonctionnaires mutés de métropole et ayant affaire au public devraient avoir un niveau minimal en créole ce qui éviterait des situations d'incompréhension mutuelle.

5.Posté par VPV le 09/10/2014 19:35
Encore une action démagogique supplémentaire ! Le créole existe au quotidien et nul besoin de le valoriser davantage, tous les enfants parlent créole ainsi que leurs parents, et c'est une bonne chose car cette identité se doit d'exister et de vivre ; MAIS tous les diplômes se passent en langue française, c'est ainsi, et développer un plus pour ajouter aux confusions n'est pas malin ; la proximité des deux langues, français et créoles engendre de nombreuses confusions tant à l'oral qu'à l'écrit et cela ne rend pas service aux enfants qui baignent déjà du fait de la langue maternelle dans le créole et qui ont énormément de difficultés à comprendre et à écrire correctement le français ; c'est donc bien démagogique car les décideurs, ceux qui ont déjà passé leurs diplômes et ont leur bon fauteuil au chaud, les politiques locaux entre autre, font de la pure démagogie régionaliste électoraliste ; c'est triste et médiocre, une manière supplémentaire de faire de bons moutons ... à bon entendeur ...

6.Posté par idée le 09/10/2014 19:50
Di a moin in pé kel kréol zot i ca va armont band marmaille,zot va fini rend ce s enfants encore plus iilétrés et zot va voir que ces pas le bande enfants de moune i cava mette ca en place que va aller l'école pou apprendre lo kréolllllllllllll
Jusqu'à ce jour personne a pu nous donner la preuve qu'apprendre le créole à l'école permettrait aux enfants de mieux maîtriser notre belle langue française.
Zot va saboter des générations d'enfants pour plaisir à un petit groupe de soi disant intello de gauche.
Ils sont en train de nous enfumer et tout le monde est content.

7.Posté par Koko le 09/10/2014 19:58
Avec le français vous faites le tour de votre jardin, avec l'anglais le tour du monde, avec le créole ou rest dand lagon, Pauvre Réunion toujours tirée vers le bas. Dans certains reportage, collégiens ou Lycéens s'expriment, la, nous apercevons que le sujet, verbe et complément ne sont plus d'actualité, Molière doit se retourner dans sa tombe.

8.Posté par L'INSOUMIS le 09/10/2014 19:59
u[4.Posté par jean-jacques le 09/10/2014 19:25

Entièrement en accord avec vos 8 lignes...]u

9.Posté par KLD le 09/10/2014 19:59
Il n'y a pas que la langue créole ds cette optique , mais l'histoire de l'océan indien . De plus si le créole est si proche du français c'est que l'utilisation de vieux mots créoles s'est perdue .Et c'est un peu simpliste que de dire que c'est ds le cercle familiale que cela s'apprend , c'est faux . C'est le type meme d'argument utilisé par les détracteurs depuis de nombreuses années. Je ne suis pas linguiste ou sociologue , mais cela a été développé maintes et maintes fois .

10.Posté par KLD le 09/10/2014 20:40
A lire certains commentaires , la période goyave de France a bien fonctionné , a la Réunion, on n'est pas prêt de s'en sortir .

11.Posté par Kriss le 09/10/2014 20:47
Sachez que la plupart des grands "penseurs" qui ont réfléchis à tout ça sont des zoreils démagos sur-rémunérés qui veulent continuer à jouir de leurs privilèges en fabriquant des crétins. Ils se reconnaitront.

12.Posté par Sansdent le 09/10/2014 22:35
Excellente initiative!!! On voudrait maintenir le Réunionnais dans le "fénoir" qu'on s'y prendrait pas autrement. Lui qui s'exprime naturellement en créole devrait encore étudier le créole à l'école. Avec çà, le créole lé sauvé. Pourquoi ne pas mettre vraiment le paquet sur la maîtrise du français écrit et parlé et accentuer les efforts sur la pratique de l'anglais par ex. qui est la 1ère langue parlée au monde? A l'heure où en Métropole, l'accent est mis sur l'enseignement des langues étrangères, indispensables pour avoir accès à l'emploi et passeport actuellement pour décrocher un travail en Europe (Angleterre, Allemagne, Luxembourg entre autres), on voudrait ici, dans une île où le chômage explose cantonner le Réunionnais dans son petit univers. Belle ambition!!!

13.Posté par Créole depuis 1600 le 09/10/2014 23:19
Tiens! il est où le poête célèbre réyoné qui a beaucoup participé à l'application de ce patois à l'école mais dont le parler "à la caze" était interdit, et encore dont les enfants sont allés s'instruire en Métropole et même aux Etats-Unis. Il ferait bien d'écrire son plus beau roman en kréol et tenter de l'écouler en Amérique: succes assuré dans le crétinisme

14.Posté par KLD le 09/10/2014 23:42
"cantonner le Réunionnais dans son petit univers" : Vous n'avez rien compris à ce qui est proposer . Il s'agit de "contribuer à l’éducation, au patrimoine et à la connaissance d’une histoire culturelle et régionale partagée. " De plus , à l'origine , cette approche d'une véritable culture créolophone était optionnelle .

15.Posté par La vox populi.com le 10/10/2014 00:39
Deux enseignants tout trouvés:
Victoria et Sinimalé.....

16.Posté par rnouf le 10/10/2014 00:43
... la pratique de l'anglais par ex. qui est la 1ère langue parlée au monde

C'est le Mandarin la langue la plus parlée, puis l'espagnol et enfin l'anglais. Ca ne retire rien au caractère plus universel de l'anglais, mais il est regrettable à la Réunion, vu le contexte culturel, de ne pas mettre davantage l'accent sur le chinois.

17.Posté par PAYET le 10/10/2014 01:08
PAUVRE RECTEUR . ENCORE A L'IMAGE DE CE QUE DES CRETINS ONT VOTE .

18.Posté par LAZARET LA GRAND''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''CHALOUP'''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''' le 10/10/2014 04:07
Je suis totalement opposer à ce plan d'actions et je dis bravo aux posts 1, 5, 6, 7 et particulièrement aux posts 11, 12, 13. Est-ce cela l'avenir de nos enfants ? A KLD : " Il s'agit de "contribuer à l’éducation, au patrimoine et à la connaissance d’une histoire culturelle et régionale partagée.", dans les années 50 et 60 cela a existé et il n'y a pas eu besoin de le faire en créole. Comment auriez-vous réagi KLD, si dans les années 90 à Lyon, vous petit créole, pensant bien converser en français, on vous sort " mais il parle petit nègre " car il n'arrivait pas à s'exprimer correctement en français. Et " Créole depuis 1600 " a parfaitement raison, ce poète réunionnais ne permettait pas que ces enfants s'exprimaient en créole. D'ailleurs ces derniers ont si bien réussi leur cursus, qu'ils se sont installés ailleurs qu'à la Réunion, et ne pensent même plus y revenir.

19.Posté par Tanbi le 10/10/2014 08:10
Ceux qui cherchent à dénigrer le créole et n'ont qu'une vision utilitariste de la langue se trompent. En effet tous les linguistes affirment que la valorisation de la langue maternelle est un facteur d'épanouissement et favorise l'apprentissage d'autres langues, voire l'apprentissage en général. La perte de qualité de l'orthographe par exemple chez les jeunes n'a rien à voir avec le créole. C'est un phénomène général que l'on retrouve en métropole. Appelons ça la Nabilaïsation de la société.

La réussite sociale est de plus en plus profondément liée à son origine… sociale : un flis de polytechnicien créolophone aura plus de chance de réussir sa scolarité q'un fils d'ouvrier qui ne parle que le français.

Plus on prend bien ses racines, mieux on s'ouvre au monde.

20.Posté par CALOU le 10/10/2014 08:20
Encore un combat « doit-on parler et ékrire le créole à l’ékole ? »
Ma position est claire : ceux qui ont vécu plus ou moins longtemps ici à la Réunion parlent naturellement le créole. Ils n’ont pas appris à le parler : c’est « instinctif ». Nous n’avons pas eu besoin de Professeurs Kréoles.

Je conviens que nos jeunes doivent connaître le passé culturel de notre île.

De là utiliser leur temps d’étude à vouloir leur enseigner le patois créole, je pense que ce temps doit l’être pour renforcer leurs connaissances dans l’utilisation du Français, de l’Anglais, de l’ Espagnol ou de l’Allemand.

Souvenez-vous que nous faisons encore partie de l’Europe.

Un jeune qui débarque dans une capitale européenne et qui dit à son futur employeur :

« Siou plé, moin mi sort’ la Rénion, moin l’a vnu bec un ti clé ; oublis pas moin ! surtout qu’moin na gros, gros diplômes»

C’est sûr qu’il verra son embauche se matérialiser sur le champ !

Pour terminer, je dirai que nos jeunes savent s’exprimer parfaitement en Français ; c’est ce qui me rassure.

21.Posté par Allan le 10/10/2014 10:46
A mon sens, l'Education Nationale à La Réunion est en train de tenter de masquer son échec global (voir le classement de nos Universités au plan national) en relançant ce vieux débat Créole/Français. De fait, elle contribue à crisper les positions des uns et des autres et l'hypothétique résultat positif pour nos "marmailles" demeure.
On veut maintenant enseigner l'écriture du Créole. Mais de quelle écriture s'agit-il?. A-t-on déjà arrêté définitivement une graphie du créole réunionnais?. Sans doute seul un petit cercle d'initiés maîtrise cette question, car le grand public n'a pas accès à cette connaissance, que je sache.
Ne serait-il pas plus efficient d'accueillir nos petits dans leur langue maternelle (ce qui devrait être normalement fait) et intensifier l'apprentissage du français dès les premières classes?
Merci aux ayatollahs du Créole de me renseigner.

22.Posté par LE RECTORAT NOUS MENT !!! le 10/10/2014 11:28
STOP à l'injure rectorale (et de ses affidés de "Lofis la lang kréol") qui affirme que les jeunes Créoles ne comprennent pas le français;
FAUX !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les petits Créoles depuis leur tendre enfance entendent le français à la radio et à la télé.
Leurs parents, de plus en plus nombreux, s'expriment en français avec leurs enfants car ils sont très intelligents et comprennent que le "kréol" est une voie de garage.
Le personnel des crèches parle en français aux tout jeunes enfants.
Et les enfants créoles arrivant à l'école maternelle ne comprendraient pas le français ?
Les enfants créoles sont-ils donc tous atteints du crétinisme le plus forcené ???
Armand GUNET
Auteur du Grand Lexique créole de La Réunion

23.Posté par nnr le 10/10/2014 11:36
KLD..... je pense que certains t ont déjà tout dit !! Je recois régulièrement des apprentis, des stagiaires et je peux dire que le niveau français est déplorable (tant par l'orthographe que par l'oral)... mais le niveau créole est excellent !!
Vous avez raison engluez vous dans le créole, sous prétexte de garder votre culture, vos racines mais ne venez pas vous plaindre quand vos enfants ne peuvent pas s'épanouir en métropole car lors d'un rendez vous d'embauche les patrons ont l'impression d'avoir des enfants de niveau CM2 parlant "p'tit negre" (bin oui désolée c'est l'expression !)....
Je ne suis pas contre le créole, en famille.. mais si vous voulez ouvrir les portes du monde à vos enfants ils faut qu'ils sachent parler français correctement, et aujourd hui cela n'est absolument pas le cas.
Les politiques veulent que les réunionnais restent à la réunion, alors sous couvert de culture, d'origine, de racines ils vous enfumment... et des gens comme vous KLD vous gobez tout !

24.Posté par Zozossi le 10/10/2014 11:53
Au fou!

Les zintellos zoreilles super-kwéyolofonistes ont encore frappé!

Quel mépris pour les Réunionnais que de vouloir nous enfermer dans notre patois devenu source de revenus pour de prétentieux ratés importés ou sorbonnagrisés!

Laissez donc ce hochet lucratif à une poignée de Zantiyais-Gwiyanais taubiresquement complexés: la Réunion mérite mieux.

25.Posté par Raleur le 10/10/2014 12:13
L'objectif est de renfermer le creole sur lui meme?

26.Posté par noe le 10/10/2014 13:19
La langue de la République : le FRANCAIS !

27.Posté par jean-jacques le 10/10/2014 14:35
En fait pour éviter des débats un peu stériles où chacun croit détenir LA vérité , on pourrait simplement
offrir cette possibilité aux familles qui le souhaitent sans l'imposer à tous ce qui permettrait au passage
d'en faire une évaluation comparative sur la durée...
Quand à ceux qui croient que le fait d'apprendre le créole à l'école favorise l'apprentissage des langues
en général ils se trompent car l'exemple Mauricien démontre le contraire.
Il n'y a pas de créole à l'école Mauricienne mais du Français et de l'Anglais. Résultat , les Mauriciens
sont parfaitement trilingues , ne pas le pratiquer à l'école ne les empêche pas de bien parler créole.
Et quand on compare leur niveau en Anglais à celui des Réunionnais il n'y a pas photo !

28.Posté par mission impossible le 10/10/2014 15:49
le creole...oui.
son renforcement .. oui
mais le renforcement des effectifs de l'EN et surtout, le lien entre EN et TAP doivent être prioritaires...

rappelons : 2000 contrats d'avenir non pourvus à fin septembre sur la dotation 2014. Que fait le rectorat ??!!!!!!

29.Posté par mission impossible le 10/10/2014 15:51
27.
en quoi la comparaison avec la Réunion est pertinente jean jacques ???
Maurice : Etat independant
Réunion :: département sous perfusion.

non comparable....sauf à vouloir que la Réunion s'émancipe de la France, ce qui serait salutaire !

30.Posté par la rényon lé pli à nou le 10/10/2014 15:53
vive le créole
vive le francé
vive le rsa
vive la sur rém des profs
vive...chacun pour soi et dieu pour tous..

vive le démerdatis eotum

31.Posté par KLD le 10/10/2014 17:08
A people without the knowledge of their past history, origin and culture is like a tree without roots." - Marcus Garvey ; il s'agit bien évidemment de maitriser le Français et l'anglais et de prendre en compte le créole . Elémentaire mon cher Watson .

32.Posté par Tanbi le 10/10/2014 18:36
@ jean-jacques. L'opinion de chacun ne saurait être LA vérité.

Je n'ai pas donné mon opinion mais mais j'ai juste fait référence aux travaux de linguistes qui affirment que promouvoir sa langue maternelle favorise l'épanouissement personnel et l'apprentissage.

La science conduisant au savoir et l'opinion à l'ignorance, je me permet donc de vous conseiller d'activer votre moteur de recherche pour essayer de trouver LA vérité. Après il suffit juste d'être capable de l'accepter même si elle heurte ses certitudes.

Mes parents bien qu'analphabètes et créolophones , ont su m'inculquer un valeur : être fier de ce que l'on est.

Et je ne voudrais donc pas faire injure à la science en semblant vouloir généraliser à partir de mon propre cas, mais sachez juste que la français ne m'a pas posé plus de problèmes que mes camarades de classes non-créolophones puisque j'étais bien meilleur de beaucoup d'entre eux.

Bien que l'ascenseur social fonctionnait bien mieux à l'époque de ma scolarité, il est à déplorer qu'actuellement, la réussite sociale et scolaire est essentiellement liée au milieu social duquel l'on est issu. Là aussi les études le démontrent de façon irréfutable.

33.Posté par Choupette le 10/10/2014 20:53
Bonne initiative.

Il suffit d'écouter Freedom pour entendre des créoles qui ne savent même pas parler le créole ... .

C'est vous dire.

(ironie)

34.Posté par jean-fritz dijoux le 10/10/2014 21:11
Le niveau scolaire baisse d'année en année . Bientôt l'épreuve du bac se résumera à quelques questions du style " traduis en kréol " je veux avoir un petit contrat " . celui qui écrira " mi vé un tit kontra " aura 20/20. Mais il ne trouvera pas de travail car pour avoir un poste de facteur , il faudra un bac plus 10 au moins. Kreol, ouvre zot yeux !!

35.Posté par Brain le 09/08/2016 14:07
KLB, tiyinbo larg pa! ou èsplik biyin mé i ékout pa ou...Les détracteurs de la langue créole et de ce projet rectoral ne s'appuient que sur leurs représentations construite par les politiques aliénantes, leurs préjugés (petits créoles, la langue créole comme handicap...) et leurs expériences traumatisantes (choc culturel, insultes...)
Vous vous appuyez sur des connaissances de la société, de sa population ,des besoins pédagogiques, identitaires...Le défaut d'Internet est de malheureusement donner l'occasion à n'importe qui de s'exprimer sur n'importe quoi et déverser sa haine et son ignorance contagieuse envers des initiatives qui ont demandé des études longues, laborieuses et pointues.
Quelques arguments de FAITS qui pourront peut-être servir à ceux qui viennent sans véritable argument:
- La langue française fut aussi rejetée, puis défendue et "sauvée" par certains intellectuels au XVIème siècle. Elle était considérée par certains comme un obstacle à l'apprentissage du latin.
- La langue française est aussi parlée différemment selon les régions de France métropolitaine.
- les francophones ont également des difficultés à parler, écrire correctement en Français (il suffit d'allumer la télé, la radio ou de sortir rencontrer les gens pour s'en rendre compte)
-La langue créole, comme toutes les langues vivantes est une passerelle vers les autres langues: si l'on comprend l'architecture de sa propre langue, on est plus apte à la comparer, à comprendre les mécanismes des autres langues.
-L'enseignement de la LCR consiste justement à consolider cette passerelle afin de "réparer" les dégâts faits par un ancien système assimilationniste. Ce système n'a fait que diviser deux langues/cultures qui pourtant ont une histoire commune, et s'enrichissent l'une l'autre.
-Avis aux détracteurs, lisez toutes les études qui ont été faites sur les langues et sociétés créoles depuis le XIXème siècle à aujourd'hui (attention cela peut prendre des années...) avant de venir exposer des opinions stériles et gorgées d'émotions paralysantes.
-dernier FAIT VERIFIABLE: une campagne de remise à niveau en Français (Orthographe) a été lancée auprès des étudiants de la Sorbonne, pourtant symbole prestigieux de la vie intellectuelle française... la faute à la langue créole si ces étudiants ont des difficultés en Français? Non. Il faut travailler quotidiennement sur le rapport aux langues. Toutes les langues du monde peuvent constituer une passerelle vers d'autres langues.
-Lorsqu'on arrêtera de hiérarchiser les langues, on pourra vraiment progresser.
-Le créolophone qui ne sait pas parler français a les mêmes problèmes que le francophone qui ne sait pas parler français: ils ne s'ouvrent pas aux langues et n'ont pas conscience de la nécessité d'un rapport valorisant à la langue/aux langues parlée (s).

Alorss KLB, alon asèv mèt ansanm komsala nout kiltir va désot la mér, va ni pli gabié ankor! Episa nout marmay va giny koz tout kalité la lang zis akoz li la komans par èt fiyèr son prop kiltir.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales