Social

Le Quotidien en grève, au moins jusqu'à jeudi


Le Quotidien en grève, au moins jusqu'à jeudi
C'est le deuxième jour que le Quotidien est absent des kiosques. La grève ayant été reconduite, il y a fort à parier que demain matin, on assistera au même scénario.

La grève, partie de la rédaction du journal, s'est répandue dans plusieurs services depuis lundi. Publicité, régie et depuis hier, annonces classées.

Aucune discussion n'a pu avoir lieu hier, la direction continuant à expliquer à l'intersyndicale qu'elle n'a pas les moyens de répondre à leurs exigences financières.

Hier soir, les grévistes rassemblés devant les bureaux de la direction ont attendu la sortie du président du groupe, Maximin Chane-Ki-Chune, et Thierry Benbassat, le directeur général. Des négociations devraient démarrer demain en présence de l'assistance juridique et comptable...
Mercredi 14 Juillet 2010 - 07:29
Melanie Roddier
Lu 1521 fois




1.Posté par Tcherno-Bill le 14/07/2010 09:42
Ils doivent mettre cartes sur table et négocier , direction et salariés , si les revendications salariales sont justifiées ET que l'entreprise peut y faire face , qu'ils s'accordent !
Si aucune décision n'est prise rapidement , vous allez couler votre canard !

2.Posté par Tikouti le 14/07/2010 10:27
Mme Irma ?de la presse en ligne… Ou le retour de l'horoscope sur Zinfos !!

3.Posté par Paul JUNOT le 14/07/2010 20:57
Dans un premier temps demander les comptes de l'entrerpise sur les 3 dernières années afin d'évaluer de façon tendancielle l'évolution du chiffre d'affaires et du résultats net .
Dans un deuxieme temps demander l'intervention de l'inspection du travail pour tenter une mediation ou une conciliation.
Tout le personnel doit pousser dans ce sens pour cette gréve soit la plus courte possible et que les dégats collatéraux soient minimes.
Si la direction refuse de donner les chiffres c'est qu'elle a des choses à cacher et qu'elle a peur de la transparence des chiffres. Souvent c'est pour mieux garder le pactole entre les initiés associés en oubliant que les résultats ne sont rien d'autre que le fruit du travail de l'ensemble des salariés et qu'à vouloir tout garder pour quelques uns le système finira par faire faillite globalement.... les premiers signes désastreux de cet égoïsme maladif des dirigeants sont déjà perceptibles à l'échelle planétaires et pourtant la maladie continue de faire des ravages ......
Bon courage à celles et ceux qui prennet conscience de ces injustices et s'engagent à vouloir transformer les choses.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales