Social

Le Préfet va accorder un titre de séjour à Mme Ahmada Marahaba

Mme Ahmada Marahaba, ressortissante comorienne, fait l’objet d’un arrêté de reconduite à la frontière dont la légalité a été validée par le tribunal administratif le 29 septembre 2008. La demande d’asile présentée par Mme AHAMADA a été rejetée par l’OFPRA le 6 mars 2009. Plus rien ne s’oppose donc à sa reconduite dans son pays d’origine où vivent plusieurs de ses enfants.


Le Préfet va accorder un titre de séjour à Mme Ahmada Marahaba
Toutefois, tenant compte de l’ancienneté de sa présence sur le territoire français (18 ans), le Préfet a accepté qu’elle présente une demande d’admission exceptionnelle au séjour. À ce titre, Mme AHAMADA s’est engagée d’une part à expliquer précisément ses moyens d’existence durant ces 18 années à La Réunion, et d’autre part à suivre une formation à la langue française.
 
En fonction des engagements pris, le Préfet prendra la décision de délivrance ou non d’un titre de séjour.
 
La présence à la Réunion de Mme AHAMADA pendant d’aussi longues années n’a pu être possible qu’en raison de comportements de personnes sans scrupule qui n’ont pas hésité à employer illégalement l’intéressée, lui permettant ainsi de survivre dans des conditions aussi indignes que précaires.
 
C’est pourquoi le Préfet saisira le Comité local unique de lutte contre la fraude afin que des poursuites puissent être engagées à l’encontre de ces employeurs peu scrupuleux.
Vendredi 3 Avril 2009 - 10:57
Pierrot Dupuy
Lu 510 fois




1.Posté par etjosedire le 03/04/2009 11:42
LA CAROTTE ET LA REPENTIE
Les étrangers qui veulent résider en France savent ce qui leur reste à faire. Après être rentrés clandestinement, il suffit d'écrire un scénario bien huilé. Proposer ensuite à tout individu qui veut se venger d'incorporer le nom de la personne détestée dans le casting du scénario et livrer le tout aux autorités françaises.

Donc cessez de donner des coups de couteaux ou fusils. Il suffit de pointer le premier clandestin venu. La preuve ?

La dame a de la famille aux Comores, qu'elle a peut être nourrie grâce aux sous gagnés à la Réunion. Au lieu de la reconduire, comme le prévoit la loi et en a décidé la justice, on opte pour la démarche historique: la Collaboration.

Voilà une dame à qui on demande de "couper la main qu'elle a baisé depuis 18 ans".

Le proverbe arabe dit: 'Baise la main que tu ne peux pas encore couper".

2.Posté par Gérard Maillot le 03/04/2009 13:23
"Le Préfet va accorder un titre de séjour à Mme Ahmada Marahaba "

Bienvenue à Mme Ahmada Marahaba ...Que toutes les crapules soient punies!

3.Posté par Trouillomètre au maximum le 03/04/2009 15:11
Combien resterait-il de clandestins si ces derniers avaient le droit une fois les preuves faites de s'approprier le patrimoine de l'entreprise ou de la personne qui les emploie puis de repartir chez eux ?
Pas grand monde me direz vous ...
Voila qui devrait être une piste de réflexion sur le niveau de sévérité de la loi, dans ce domaine et dans les autres.

4.Posté par bertel le 03/04/2009 17:01
"1. Posté par etjosedire le 03/04/2009 11:42
LA CAROTTE ET LA REPENTIE "


Votre post pue la haine et non l'humanisme ! Curieux pour celui qui cite plus que de raison la bible...

Bienvenue à Mme Ahmada Marahaba !

Que les langues de vipère se mordent au lieu de dire des conneries ! (c) bertel

5.Posté par etjosedire le 03/04/2009 19:24
Posté par bertel le 03/04/2009 17:01

Votre post pue la haine et non l'humanisme ! Curieux pour celui qui cite plus que de raison la bible...
ÒÒÒÒÒÒ

Rien ne prouve qu'elle a été maltraitée, la préfecture cherche à démonter le réseau qui l'a prise en charge, un point c'est tout. L'a t'on retrouvée amochée à l'hopital, dénutrie... ?

Lui proposer de dénoncer ceux qui l'ont abritée ça c'est de l'humanisme. Je me demande qui pue ?

Je ne me réjouirai jamais de l'arrestation d'une ou de personnes ayant accueilli un clandestin.

Prouvez qu'il y a eu exploitation ou maltraitance et je réviserai mon appréciation.

A vous lire, j'en conclus que la justice qui a eu à traiter cette affaire avait un bandeau sur les yeux.

Pauvre sac à dos !

6.Posté par bertel le 04/04/2009 08:50
josedire
"Au lieu de la reconduire, comme le prévoit la loi et en a décidé la justice,"

Je m'attendais à une de vos fameuses, voire fumeuses références bibliques sur le pardon et la justice divine !

Rien de tout cela ! Vous me décevez !

Accueillir un clandestin et l'exploiter sont deux choses bien distinctes. Autant je comprends le premier qui relève d'humanisme, autant il faut mettre hors d'état de nuire tous les réseaux qui pratiquent cette traite d'un autre âge. Pour une femme qui ne semble en effet pas avoir été maltraitée, combien de jeunes exploités, combien de filles sur les trottoirs ? Le Préfet a pris une décision. Elle est courageuse.

Bertel, alias pauvre sac à dos ! Lol !

PS : Vous pouvez vous laisser aller dans les insultes. J'ai déjà tout entendu et encaissé sur ces espaces numériques. Défoulez-vous autant que vous le permet le webmaster... cela ne me fait ni chaud ni froid : "do lo su fèy song'...mi dit a ou"

7.Posté par etjosedire le 04/04/2009 13:33
Posté par Bertel le 04/04/2009 08:50
josedire
"Au lieu de la reconduire, comme le prévoit la loi et en a décidé la justice,"

Je m'attendais à une de vos fameuses, voire fumeuses références bibliques sur le pardon et la justice divine !

ÒÒÒÒÒÒÒ

Bertel, vous commencez à comprendre la lecture de mes « postés » et je m’en réjouis. Peut être que la prochaine fois avant de « juger et insulter » vous réfléchirez. Il faut Agir, jamais Réagir.

Le titre de l’article concerne une dame précise et mon commentaire également. Si le sujet avait été élargi sur la question des clandestins en général, j’aurais exprimé mon point de vue en conséquence.

Donc je me suis cantonné à traiter du cas de Madame Ahmada Marahaba évoqué dans zinfos.

Si l’OFPRA ne lui a pas reconnu le statut de réfugié, ceci signifie que cette dame n’a pas gagné La Réunion sous la pression d’une hostilité quelconque à son égard aux Comores. La préfecture était arrivée à la même conclusion lorsqu’elle a décidé de sa reconduite à la frontière, laquelle a été confirmée par le TA également.

Là où je doute du revirement de la préfecture, c’est que l’ancienneté de Madame Ahmada Marahaba n’était pas, dans un premier temps, un obstacle à sa reconduite. Tout d’un coup, elle devient un motif recevable.

Jusque là je pourrais applaudir. Mais que la préfecture pose des CONDITIONS à l’hospitalité qu’elle a décidé tout d’un coup d’offrir à cette dame, là je coince. Est ce réellement de l’hospitalité quand on lui impose de dénoncer ses hôtes durant sa clandestinité ?

Pour ce qui concerne mes fameuse voire fumeuses références bibliques, j’en conclus que là encore vous vous êtes précipité ; vous avez réagi, pas agi. Je vous pardonne.

En vous lisant, je suis arrivé à la conclusion que vous ne connaissez pas la Bible et que vous ne l’avez jamais lue. Aussi j’ai décidé de vous faire un cadeau, c’est de vous en offrir une.

Pour respecter votre anonymat, proposez la procédure qui vous convienne et je vous l’envoie.

Enfin, je ne savais pas que le fait que je vous ai plaint par mon « Pauvre sac à dos ! », le sac à dos étant la traduction française de votre pseudo, était pour vous une insulte. Je vous prie de m’en excuser. Que voulez vous ? Je vous ai prêté une certaine insensibilité vu les vocables dont vous m’avez gratifié : « pue la haine, langue de vipère, dis des conneries ».

Bon week end Bertel !




8.Posté par bertel le 05/04/2009 17:32
7. Posté par etjosedire le 04/04/2009 13:33
En vous lisant, je suis arrivé à la conclusion que vous ne connaissez pas la Bible et que vous ne l’avez jamais lue. Aussi j’ai décidé de vous faire un cadeau, c’est de vous en offrir une.


Je vous remercie infiniment pour l'attention. J'avoue que ce n'est pas mon livre de chevet mais j'en ai juste une lecture différente de la vôtre.

Bonne fin de week-end, très cher.

Bertel

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales