Politique

Le Port: Plus d'associations subventionnées avec moins d'argent


Olivier Hoarau propose une nouvelle équation au monde associatif : faire mieux avec moins
Olivier Hoarau propose une nouvelle équation au monde associatif : faire mieux avec moins
La mairie du Port rééquilibre ses subventions au monde associatif. La baisse des dotations d’Etat et du TCO a peut-être du bon, elle oblige les collectivités à repenser leur intervention publique.
 
Au Port, cet élément a joué mais c’est aussi conformément au "souhait de la population" exprimé en mars 2014 qu’Olivier Hoarau a annoncé ce matin le grand virage opéré par son équipe.
 
6,2 millions d’euros profitaient jusque-là à 25 associations dont 4,8 étaient répartis entre seulement 8 structures. Un état de fait que le maire a déploré à son arrivée.
 
L’exercice budgétaire contrait pour les raisons évoquées plus haut, combiné au choix de "ne pas augmenter les impôts", oblige donc la collectivité à "faire mieux avec moins".
 
L’enveloppe globale perd 16% en volume pour se porter à 5,4 millions d’euros cette année.
 
Mais les élus PLR marquent leur différence de l’époque Langenier en lissant désormais cette enveloppe entre une cinquantaine d’associations. Un choix politique qui devrait réveiller un secteur associatif trop "concentré, sclérosé", autour de quelques grosses machines.
 
L’OMS, la Maison des associations, le Foyer des jeunes travailleurs font ainsi partie du cortège des partenaires associatifs qui verront leur subvention diminuer. L’Office municipal des sports perdra aussi son autorité en matière de fléchage des subventions. Une pratique qui pouvait relever du "copinage" selon le maire. "Les acteurs associatifs veulent avoir devant eux des décideurs politiques. La population vote pour des élus et non des représentants du conseil administratif de l’OMS, assume-t-il. Le conseil municipal reprendra donc la main sur l'attribution des aides aux associations sportives et culturelles, "en toute objectivité, quel que soit le dirigeant, tant qu'il fait vivre les quartiers", s'engage Olivier Hoarau.
 
La perte substantielle des subventions par ces grosses structures est comprise des intéressés si l’on en croit le premier magistrat. Des discussions ont eu lieu, d’autres se tiendront. "On n’a pas entendu de révolte". La reventilation de l’aide publique profitera notamment à l’emblématique Pass’Port qui fait donc son grand retour, là aussi une promesse de campagne. "On ne souhaitait pas faire table rase du passé", rappelle en effet le maire.
 
La patte Olivier Hoarau se manifestera dans les prochains mois par un accompagnement des initiatives de quartier ou le fait de renouer avec les fêtes traditionnelles, populaires. La mairie ambitionne en effet de développer une vraie fête foraine, avec des manèges, qui pourrait prendre ses quartiers à la Halle des manifestations.
 
Pas touche à la Jeanne
 
Avant que l’ensemble de ces projets ne soient validés en conseil, la mairie évoque en vrac sa volonté de démultiplier les énergies sportives. La gymnastique par exemple, en s’appuyant sur les figures reconnues comme le champion Patrice Casimir, le handball tant féminin que masculin, la boxe, la natation. Le projet de piscine à la Rivière des Galets suit son cours. En axant ses efforts sur les associations sportives, ce n’est pas tant l’aspect compétition que la collectivité recherche mais c’est aussi "le bénéfice santé" qu’apportera ce panel d’activités aux Portois, jeunes et moins jeunes. Pour en finir avec le casse-tête que constitue la recherche d'aide au voyage pour les compétitions sportives hors département, la mairie mettra au vote en juin un régime d'accompagnement des sportifs modulé entre 500 et 1.500 euros.
 
Le club de football phare de la ville ne sera par contre pas touché par cette réorganisation. 350.000 euros, c’est la subvention attribuée cette année à la Jeanne D’arc, ni plus ni moins que celle des 4, 5 dernières années. "Ce n’est pas qu’un club de foot professionnel, la Jeanne c’est aussi de la sensibilisation, du périscolaire", argumente Olivier Hoarau, tout en invitant le club à ouvrir ses perspectives de partenariat, via le sponsoring et le mécénat notamment.
 
Dans quelques jours, la mairie mettra en musique ses promesses avec le tout premier rendez-vous du pique nique Exo FM, le 3 mai. Le maire promet également de faire bouger la ville lors de la Fête de la musique, lors des Jeux des Iles, de donner suite au kabar de fin de vacances en août et de persévérer dans la célébration toute récente au Port du Dipavali et la fête du 20 décembre pour atteindre toutes les "sensibilités". Le doute plane néanmoins sur le maintien, au Port, de l’Antenne Réunion Tour. La mairie reste en discussion avec la chaîne.
 
Mardi 28 Avril 2015 - 14:08
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1376 fois




1.Posté par ta mere le 28/04/2015 16:55
ben di pa sa do mone après na point l'indemnité,ah beh no nou i aim a li indemnité,envoye a nou

2.Posté par Ray_au_Port le 28/04/2015 18:45
"... Le club de football phare de la ville ne sera par contre pas touché par cette réorganisation. 350.000 euros, c’est la subvention attribuée cette année à la Jeanne D’arc, ni plus ni moins que celle des 4, 5 dernières années. "Ce n’est pas qu’un club de foot professionnel, la Jeanne c’est aussi de la sensibilisation, du périscolaire", argumente Olivier Hoarau..."

La Jeanne d'Arc, un état dans l'état !

Très gros vivier électoral !

Ceci explique cela !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales