Faits-divers

Le Port: Les bouteilles de gaz partent dans les coffres des voitures


L'avenue Rico Carpaye est la plus délicate à gérer pour les forces de l'ordre. De nombreuses habitations et des ruelles offrent de quoi se cacher aux émeutiers
L'avenue Rico Carpaye est la plus délicate à gérer pour les forces de l'ordre. De nombreuses habitations et des ruelles offrent de quoi se cacher aux émeutiers
1h20 : Les événements se tassent fort heureusement. La gendarmerie et la police ont repositionné leurs hommes aux extrémités de l'avenue Carpaye. Seuls deux ou trois individus isolés posent encore problème selon le commandement des forces de l'ordre. Ils restent encore en veille au rond-point des danseuses, avant de se replier sans doute définitivement pour cette nuit.

0h50 : Les forces de l'ordre protègent la station-service Engen située avenue Rico Carpaye, toujours et encore. Des bombes lacrymogènes sont envoyées pour disperser les émeutiers qui profitent de la pénombre des immeubles. Scène surréaliste en pleine nuit : des personnes ont été aperçues en train de charger des bouteilles de gaz dans le coffre de leur voiture.

0h30 : Le centre ville du Port semble bel et bien devenu le terrain de jeu des casseurs. Deux d'entre eux ont été appréhendés par les policiers venus en renfort dans la principale rue commercante de la ville. Les rideaux de la librairie de Paris ont été forcés.

0h15 : Les gendarmes mobiles quittent le Sacré-Coeur pour se repositionner sur les nouveaux points d'achoppement en centre ville.

23h50 : Des informations non confirmées font état de dégradations sur un commerce de type PMU situé sur l'avenue Carpaye. En 2012, l'un de ces commerces avait déjà été saccagé par les pilleurs.

La situation est, à cette heure, finalement plus calme que la nuit de lundi sur les autres secteurs. Au rond-point des danseuses, c'est finalement une bataille de position qui anime les deux camps. La situation est également stabilisée entre les deux rond-points Sacré-Coeur et Rivière des Galets. Un fourgon de police est positionné sur le rond point Rivière des Galets. Deux camions transport de troupes des gendarmes sécurisent le secteur aux côtés des policiers. En tout, une vingtaine d'hommes sont présents. A proximité du quartier de la Rivière des Galets accessible par Moulin Joli, les rues sont désertes. Ce calme relatif ne fera pas oublier que les casseurs en ont profité pour faire diversion vers 20h en incendiant la mairie annexe de leur quartier. Les dégâts se chiffreront demain.

23h : Huit camions de transport de troupes positionnés tout autour du rond-point des danseuses font face aux jets sporadiques de projectiles.

L'une des machines a été atteinte par une fusée de détresse à pointe métallique. L'un de ces projectiles a atteint le radiateur d'un des véhicules de transport de troupes des gendarmes mobiles.

Le rond-point des danseuses est comme hier lundi le point d'affrontement privilégié des émeutiers qui ont tout loisir de s'engouffrer dans les ruelles qui longent le début de l'avenue Carpaye.

22h45 : La confirmation est venue des forces de l'ordre postées au rond-point des danseuses : les locaux incendiés dans le quartier de la Rivière des Galets peu après 20h sont bien ceux de la mairie annexe. Celle-ci est partiellement détruite par les flammes.

A 22h20, la situation vire au calme plat au rond-point Sacré-Coeur. Il y a très peu d'agitation et beaucoup moins de badauds que lundi soir. Seul reste visible ce véhicule incendié un peu plus tôt au niveau du rond-point de la Rivière des Galets. Toutes les attentions se concentrent sur l'entrée de ville du Port via le rond-point des danseuses.

22h : Des émeutiers ont décidé de barrer le rond-point des Danseuses au Port. Galets et feux de poubelles contre gaz lacrymogènes... C'est un peu ce qui résume les affrontements qui ont débuté entre ces émeutiers et les forces de l'ordre.

Au niveau du rond point des Danseuses, une quarantaine de jeunes étaient réunis vers 20h à proximité des habitations voisines, avant de disposer des débris inflammables sur la chaussée un peu plus tard. Les forces de l'ordre n'étaient pas présentes sur ce secteur à 21h.

La seule présence policière n'a finalement pas varié depuis ce matin, il s'agit du poste d'observation situé au niveau de l'échangeur Sacré-coeur, au-dessus de la RN1.

Une deuxième nuit d'échanges musclés se dessine au Port.




Le rond-point de la Rivière des Galets est finalement plus calme que pendant la journée. Les dégradations se sont déplacées vers la mairie annexe du quartier
Le rond-point de la Rivière des Galets est finalement plus calme que pendant la journée. Les dégradations se sont déplacées vers la mairie annexe du quartier
Mardi 19 Février 2013 - 21:49
Lu 10638 fois




1.Posté par Seneque le 19/02/2013 21:17
Pas de panique :"L'Etat est de retour dans les quartiers" a proclamé le Zéro premier. La preuve !

2.Posté par Ordre et discipline le 19/02/2013 22:39
Et les EBG en avant, stop au chantage, si je fais la grève des impôts, amende, alors rien ne justifie la casse.

3.Posté par darky le 19/02/2013 22:39
imaginez le préfet au Port..le PCR n'en serait que plus content..Marx au Port...tout un symbole !

4.Posté par le taz le 20/02/2013 00:37
émeutiers, affrontements...
diantre, l'état est effectivement de retour dans les quartiers.
reste plus qu'à y envoyer l'armée.
heureusement ils sont en stage intensif au mali, avant d’affronter le port, marseille et le 93.
pas de bol pour eux, les rafales ne pourront pas attaquer les sauvages qui pourrissent nos villes !
quel dommage.

5.Posté par Merci le 20/02/2013 00:40 (depuis mobile)
Merci Mr Hollande...!

6.Posté par Merci le 20/02/2013 00:42
Il y'a une très forte mobilisation dans le centre ville du port a côté du magasin jackpot

7.Posté par Merci le 20/02/2013 00:45
Il faudrait que les forces de l'ordre rentre dans le centre ville il y'a beaucoup d'émeutiers et de pilleur au bas de la ville

8.Posté par noe le 20/02/2013 04:55
ça me rappelle le Chaudron ... ils vont se fatiguer très vite , les voyous portois ...
Qu'on arrête les meneurs !
Bizarre ! on ne voit pas Thierry Robert , Caroupaye et consorts !

9.Posté par Agent Orange! le 20/02/2013 05:41
de mon temps, quand on cherchait du travail, on se levait de bonne heure , et on visitait les entreprises susceptibles d'embaucher, et ce n'est qu'au bout d'un mois de travail qu'on pouvait "faire " les magasins et passer à la caisse.
de nos jours c'est plus facile de gagner de l'argent, le gouvernement purge les travailleurs pour donner aux fainéants et eux, ils bloquent les ronds points en attendant la nuit pour "faire" les magasins sans passer à la caisse bien sûr
la belle vie quoi!

10.Posté par depain le 20/02/2013 03:51
et donc l'incendie de la mairie,c'est encore "l'exaspération des jeunes"?les indignés et les 99% n'ont rien brulés eux....

11.Posté par JANUS le 20/02/2013 06:57
Voilà donc ces jeunes qui sont à la recherche d'un emploi ... Des casseurs et des voleurs ...

Comment s'étonner ensuite qu'aucun chef d'entreprise n'ait envie de les embaucher ...

Où sont donc ces "meneurs d'hommes" qui passaient sur tous les médias depuis plusieurs jours, en expliquant qu'ils n'étaient pas là pour casser, ni voler ???

Voilà donc cette nouvelle jeunesse incontrôlable et rebelle ... juste une bande de petits voyous qui profitent de toutes les occasions pour casser et voler ... C'est lamentable ...
Et cela jette le discrédit sur tous les autres jeunes qui ont envie de s'en sortir et qui se retrouvent stigmatisés par le comportement de quelques abrutis ...

12.Posté par RJM 974 le 20/02/2013 07:11
Qui sème le vent récolte la tempête !
Le Port, Saint-Louis, La Possession. Etrange non ?
Ces jeunes qui n'ont jamais rien foutu à l'école, qui n'ont pas appris à parler le français (un outil de communication performant), qui ont la casquette vissée de travers sur la tête. Ils demandent des "contrats aidés", pas du travail , des contrats aidés. Prenez-en deux, trois, dix au hasard, demandez-leur ce que sont des "contrats aidés". Ils ne savent même pas ce que cela veut dire.
Par contre; les vieux caciques catastrophistes du PCR se frottent les mains. Leur parti en pleine déliquescence est moribond mais ils auront réussi à semer le trouble. Comme on dit, méfions-nous de la bête frappée à mort, elle est infiniment plus dangereuse.

13.Posté par jeune portois en colère le 20/02/2013 07:22
ils voulaient du travail et ils l'auront.. en prison!

14.Posté par Patrickbubu974 le 20/02/2013 05:36
Qu'elle honte
Et encore les commerçant qui trinque et les impôts locaux qui vont augmenter
BRAVO LES CASSEURS

15.Posté par DOM le 20/02/2013 07:37
Le bordel, brûlé la voiture d'un travailleur qui voulait rentrer chez lui après sa journée de travail et l'incendie la mairie annexe.
Ce sont des délinquants, des voyous et voleurs et rien d’autre

16.Posté par Moi le 20/02/2013 08:15
que les policiers tirent à balle réelles comme dans certains pays et vous verrez si ces petits "gratteurs" mettent encore leur nez dehors!!! après que les parents viennent pleurer, un bon coup de pied aux fesses, vous n'aviez qu'à contrôler vos délinquants!!!

17.Posté par mazenbron le 20/02/2013 08:39
C'est la faute à la Région :comme le prix du gaz va augmenter,ils font des provisions .

18.Posté par David ASMODEE le 20/02/2013 08:54
Drôle de façon de demander un emploi. Mais avec ces jeunes socialistes plus rien ne m'étonne.

Depuis hier matin, le gouvernement a donné des consignes. Les élus du PS sortent la même rengaine :
" Aux entreprises de s'approprier les outils qui ont été mis en place : contrats d'avenir, crédit d'impôt, banque publique d'investissement" J'ai entendu le député Orphée tenir ce discours. Idem pour le ministre en charge des Colonies, Victorin Lurel.

Contrats d'avenir : interdits au secteur marchand
Crédit d'impôt : nul ne connait le montant, la date du versement. D'ailleurs je me demande si la loi a effectivement été votée et s'il y a un décret d'application.
Banque publique d'investissement : qu'on nous donne l'adresse.

Que les socialistes arrêtent de mentir car ça commence à devenir agaçant. Ils ont, pour des raisons idéologiques et pour caresser le blaireau socialiste de base dans le sens du poil, enterré le rapport Gallois.

Non, ce n'est plus aux entreprises de créer des emplois ; il y a bien longtemps qu'elles n'ont plus les moyens. Je ne parle pas de l'envie. Où est passé l'argent qu'on leur a soutiré pendant ces décennies ? Il n'a servi qu'à subventionner la paresse, l'assistanat, l'achat de voix électorales.



19.Posté par Boa Bill le 20/02/2013 09:23
18.Posté par David ASMODEE le 20/02/2013 08:54
Drôle de façon de demander un emploi. Mais avec ces jeunes socialistes plus rien ne m'étonne.


Vous avez fumé la même chose que le Noé ?

Bertel de Vacoa

20.Posté par ZembroKaf le 20/02/2013 09:24
tant que "Hollande " et "Taubira" sont là ces casseurs n'ont rien à craindre !!!

Avant mai 2011 on entendait P.Lebreton ABOYER contre "sarko", depuis il ne gémit même plus...les autres "dépités" PS sont dans la "gai titude"' !!!

21.Posté par alex du sud le 20/02/2013 09:25
Mais bien sur, ils recherchent un emploi. S'ils ont fait cramer la mairie, c'est dans l'intention de la reconstruire, mais en plus jolie....

22.Posté par Les promesses caraibéennes le 20/02/2013 09:55
La porte-parole du gouvernement sera sur l'ile ce week-end soit pour des vacances payées par les contribuables au lieu de donner du travail au Réunionnais.
J'espère qu'elle parlera directement à ces jeunes dans le quartier sans force de l'ordre mais avec la fille d'Annette pour expliquer la vision de Hollande pour les jeunes.

23.Posté par Kréol le 20/02/2013 10:07
voilà le vrai visage qui se dévoile pour certains... soit disant mi vé travay... mé dés que mi pe mi brule, mi casse, mi ravage, mi vole, mi jure...
Allé brule à zot, un jour ou va voir quand band réyoné i va fait de l'auto défense pou protége son bien et son famille, zot l'atitude caniar là i va pa fé long feu...

24.Posté par Caro le 20/02/2013 10:20
Le port sa mèm mèm...

25.Posté par patile le 20/02/2013 12:19
Bien que je rejoigne l'ensemble des personnes qui critiquent le comportement de ces jeunes, ils faut tout de même prendre du recul. La méthode est connue depuis longtemps. Diviser pour mieux régner. Nous stigmatisons sur ces jeunes, inexcusables mais à bout parce qu'ils sont manipulés par le système, et pendant ce temps les vrais problèmes ne se règlent pas. Que nos chers administrés arrêtent de se balader en jets, en voiture de fonction, de se réunir pour décider du destin du monde autour de repas ruineux, et peut être que l'on commencera à faire des économies. Le cumul des mandats interdit n'est pas appliqué, alors même que les députés ne siègent que quand ca les arrangent. Et en plus ils obtiennent des rémunérations supplémentaires appelées "jeton de présence". Imaginez un peu. "Patron aujourd'hui je ne vient pas mais vous me payez quand même. Demain je viendrais et du coup vous me paierez plus". Le monde à l'envers. Et on se pose la question de où va le fric ? Cet exemple est celui d'une société décadente ou l'on récompense ceux qui ne font rien et que l'on décourage les entrepreneurs, qui prennent des risques et qui sous couverts de leurs engagements moraux et financiers permettent de créer des richesses dont tout le monde peut profiter.

26.Posté par David Asmodee le 20/02/2013 15:47
@post 19

Mai 2012
Reunion : 72% de votants en faveur de Hollande.
Sur la commune du port, 82%.

Il y a plus de chances de trouver des socialistes parmi les émeutiers que des libéraux.

27.Posté par durandal le 20/02/2013 18:27
Quoi diviser pour mieux régner , ou a l'coco fendu. Le moun qui fout l'feu il paie pas z impot lu n'en à a rien à foutre , lu veut faire borde et les gens qui dirigent ce pays depuis des années sont incapables de faire régner l'ordre et la justice , ils sont là pour s'en mettre plein les fouilles avoir des postes des filles a baiser se faire un mas de fric, sur les dos de ceux qui bossent eux qui ne foutent rien

28.Posté par boyer le 20/02/2013 18:49
Supprimez car ceux qui allaient sois disant a l ecole c etait pour avoir un certificat de scolarité demandé par la CAF, ensuite les parents en majorité anjouanais retiraient l'argent aux distributeurs et l'enfant des classes aussi, donc supprimez les classes OUI OuI

29.Posté par fée le 20/02/2013 22:15 (depuis mobile)
c quand la violence se fait qu on parle des problemes, ces africains qui crevent de faim c encore pire et ca s arrange pas tant que l etats et ces ministres et presidents se rempliront les poches tant qu ont leur mettra pas un couteau sous la gorge

30.Posté par fée le 20/02/2013 22:19 (depuis mobile)
ca fera que blablater l argent pleins la bouche et ca crachera que des paroles en l air et rien ne se fera pas et on croit comme des cons a ces discours de sourds et aucune action definitive ne sera engager et c repetitifs les jeunes sont pas cons

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales