Social

Le Pôle Emploi et le RSMA s'allient pour combattre le chômage des jeunes


Le Pôle Emploi et le RSMA s'allient pour combattre le chômage des jeunes
Une convention de partenariat a été signée ce lundi matin entre le RSMA et le Pôle Emploi Réunion. L’objectif est de proposer aux jeunes non qualifiés un accompagnement dans leurs projets professionnels pour qu’ils puissent par la suite s’insérer durablement sur le marché du travail. 

Avec un taux de chômage de 58 % des jeunes à La Réunion en 2014  et la moitié d’entre eux qui possède un niveau inférieur au baccalauréat, le service militaire adapté apparait pour les deux institutions comme "une opportunité pour leur insertion professionnelle". 

Les formations dispensées par le RSMA d’une durée de 6 à 12 mois dans les secteurs du BTP, de la restauration ou encore du transport, s’appuient sur "une structure et des statuts militaires".

En 2015, le RSMA a formé près de 1.100 Réunionnais, avec un taux d’insertion de 76%. "Un défi qui est le même pour les deux années à venir", a indiqué le Colonel Jean-Vincent Berte, commandant le Régiment du Service Militaire Adapté de La Réunion.
Lundi 18 Janvier 2016 - 22:14
Lu 1199 fois




1.Posté par EKOLO le 19/01/2016 00:21
C'était écrit.

2.Posté par SEVERIN le 19/01/2016 00:33
Il y a un hic,58% des jeunes aux chômages a la Réunion et l'armée forment 1100 réunionnais en 2015,ce qui représente 76% d'insertions?MES BOYAUX DE LA TÊTE EN PREND UN COUP?je vous laisse faire le décompte sur les 58%. Encore une fois,l'armée ne peut se substituer a l'éducation des parents par le budget qui leur sont allouées. Redonnez aux parents les budgets que l'armée leurs confisquent,pour leurs rôles dans l'éducation de leurs progénitures.Ils ne sont pas aussi bêtes que vous le penser,vous pouvez en tout état de cause de faire un contrôle par vos assistances sociaux du bon équilibre familiale par cette état de fait.Par la bonne occasion, vous vous dispenserez de l'augmentation de la délinquance juvénile que réclame un certain magistrat de Guyane par le bon fonctionnement de cette procédure.Il suffit de rétablir la confiance familiale bon dieu bonsoir,c pas si difficile que ça.In yab des Yvelines

3.Posté par Eno2016 le 19/01/2016 06:36
Une bonne chose de fait pour nos jeunes qui veulent s'en sortir !

Il faut tuer ce cancer qu'est la "chômage" !

"Ouvriers sans travail ; gouvernement sans idées."
(Emile de Girardin)

4.Posté par Interlude le 19/01/2016 12:24
Enrayer le chômage est une chose impossible à réaliser aujourd'hui. Le numérique est passé par là, la mécanisation à outrance et l'informatique ont depuis longtemps remplacé l'homme. Et ça n'est pas prêt de s'arrêter. Mais alors, que faut-il faire ? Un revenu individuel versé automatiquement à chaque citoyen depuis sa sa naissance ? Pourquoi pas !

Éléments de réponse :

1. Un revenu pour quoi faire ?
Éradiquer la pauvreté d'abord car, étant versé automatiquement à chaque citoyen, ce revenu inconditionnel n'entraînerait aucune exclusion de fait (connaissance des aides disponibles, épreuve du guichet) ou de droit (conditions d'attribution), contrairement aux minima sociaux aujourd'hui en vigueur. Et si l'on fixe son montant à un niveau égal ou supérieur au seuil de pauvreté, le revenu inconditionnel permettrait mathématiquement d'éradiquer la pauvreté dans sa définition statistique.

Plus efficace que les minima sociaux, un revenu inconditionnel concrétiserait surtout un authentique droit au revenu, quittant le champ de la solidarité et de l'assistanat pour celui de la justice sociale. Il entraînerait ainsi la disparition de la stigmatisation liée au versement des minima sociaux et autres allocations versées au titre de la solidarité nationale.

Mieux, étant versé au titre de la participation de tous à la création de richesse sociale, ce revenu inconditionnel entraînerait une inversion de la dette. En effet, alors que les minima sociaux placent leurs bénéficiaires en position de débiteurs, c'est bien la société qui serait débitrice dans le cas d'un revenu inconditionnel. C'est parce qu'elle reconnaitrait l'utilité sociale de tous les citoyens, quelles que soient leurs activités, qu'elle aurait en retour le devoir et même intérêt à leur verser un revenu minimum suffisant.

Suivant la même logique, la reconnaissance d'un droit au revenu apporte une solution au chômage comme problème social. En effet, parce qu’il concrétise la revalorisation sociale des activités «hors travail», le revenu inconditionnel remet en cause le monopole du travail comme source de reconnaissance et d'intégration sociale. Or, c'est précisément ce monopole qui rend le chômage si problématique aujourd'hui. Par ailleurs, sur le plan économique, un revenu inconditionnel déconnecté du travail permettrait, au même titre que les allocations chômage auxquelles il viendrait s'ajouter, de garantir à chaque citoyen un niveau de vie décent.

Ainsi, rompant avec la logique des politiques de l'emploi, aussi coûteuses qu'inefficaces, censées lutter contre le chômage, le revenu inconditionnel apparaît comme un outil non pas de lutte contre le chômage, mais de réfutation pure et simple du chômage comme problème économique et
social.

L'instauration d'un revenu inconditionnel permettrait également de réduire les inégalités. D'un point de vue purement mathématique d'abord. Financé principalement par les contribuables les plus aisés, et profitant d'abord aux citoyens les plus pauvres, un revenu inconditionnel entraînerait mathématiquement une réduction des écarts de revenus. Ce faisant, il permettrait également de favoriser l'égalité d'accès à l'éducation, à la culture, et aux loisirs en général. Versé dès la naissance, il permettrait en outre de favoriser l'égalité des chances en réduisant les inégalités de départ.

Enfin, le revenu inconditionnel est un facteur d'émancipation des individus dont il favorise l'autonomie sociale et financière. Libérés du souci constant de la survie et de la contrainte du travail, chaque citoyen pourrait se consacrer aux activités de son choix et donner libre cours à ses envies.

Par ailleurs, étant versé à titre individuel, le revenu inconditionnel pourrait avoir un impact décisif sur l'émancipation des femmes notamment, en favorisant leur indépendance financière.

Source : "UN REVENU POUR TOUS ! Précis d'utopie réaliste Par Baptiste MYLONDO"

5.Posté par kld le 19/01/2016 18:46
bravo au RSMA pour son engagement à diminuer le "chomage endémique" , le plus fort des "départements" français !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales