Société

Le Parc procède à la capture de chats sauvages au Maïdo


Abandonnés par leur propriétaire, les chats sont livrés à eux-mêmes dans la forêt
Abandonnés par leur propriétaire, les chats sont livrés à eux-mêmes dans la forêt
Une campagne de capture de chats errants, ou devenus sauvages, est en cours dans le massif du Maïdo. Le programme a débuté mercredi dernier 15 juillet.

En tout, "28 cages ont été dispersées de façon aléatoire sur des zones qui accueillent une faune endémique", explique Guillaume Payet, conseiller écologie secteur Ouest au Parc national.

Parmi ces espèces se trouve l’emblématique pétrel de Barau qui a pour habitude de nicher dans les hauts de l’Ouest pour y assurer sa descendance. "L’idée est de contenir la présence des chats près des colonies de pétrels".

Les chats et les rats limitent la reproduction de ces espèces en danger. Raison pour laquelle un premier programme de captures s’était déployé en 2010. A l’époque, le dispositif était piloté conjointement par l’ONF et le Parc. Cette année, seul, l’organisme de sensibilisation et de protection a pu compter sur l’enveloppe financière du programme européen Life+ dédié spécifiquement au pétrel.

Le début de cette capture des chats errants qui pour certains sont devenus sauvages au fil des naissances, a été précédée d’un autre programme d’élimination qui visait cette fois-ci les rats. "Trois semaines avant la capture des chats, on dératise autour de l’emplacement prévu des futurs pièges. On dispose des postes d’appâtage qui ne sont pas accessibles à d’autres animaux que les rats", précise l'agent du Parc national de La Réunion.

Cette pré-campagne a été rendue nécessaire après que le constat ait été fait l’année dernière de retrouver des… rats dans les cages à chats. "La cible n’était pas celle que l’on voulait", ce qui ralentit le programme.

La période hivernale a été choisie parce que la présence des oiseaux y est moins importante, ce qui a tendance à attirer un peu plus les chats vers les pièges qui contiennent de la pâtée.

L’an dernier, lors d’une campagne qui avait débuté plus tard pour s’achever en octobre, 9 chats avaient été capturés. "Nous n’avons aucune idée de la population même estimée des chats sauvages dans la forêt des hauts de l’Ouest", concède le Parc national.

Une fois capturés, les chats sont pris en charge par la fourrière du TCO ou des vétérinaires possédant un mandat sanitaire. Leur vie dépend ensuite de leur identification (puçage ou tatouage) préalable. Si tel n’est pas le cas, ils sont euthanasiés.

Le programme de captures s’achève à la mi-août.

Le Parc procède à la capture de chats sauvages au Maïdo
Lundi 20 Juillet 2015 - 12:12
LG
Lu 2774 fois




1.Posté par Zoé le 20/07/2015 14:48
Bonne chose !

2.Posté par fépitié le 20/07/2015 14:59
a quand la capture des sauvages tout court?

3.Posté par Thierry le 20/07/2015 15:11
Le truc à savoir, mais que nous ne saurons pas, c'est comment seront traités ces animaux aux moment de leur capture "sortie de cage".

L'accompagnement des agents chargés de la chose a-t-il été fait ? Ou alors, ces chats seront brutalisés puisque le message véhiculé est "ILS SONT NUISIBLES !";

Quand on sait le comportement de l'humain envers ce qui est nuisible, ... je pose la question ?

4.Posté par noe le 20/07/2015 15:24
Que va-t-on faire de ces chats ?
On ne va quand même pas les tuer en leur ôtant la vie ?

Pas bien de tuer les animaux du Bon Dieu ...

5.Posté par gaillard le 20/07/2015 17:38
Ils seront euthanasiés ..à la Réunion plus de 8000 eutha ..alors des chats sauvages n'en parlons pas ..peut être que les chatons seront épargnés ..il faut tout de même rappeler que les chats et les chiens errants ne sont pas arrivés tous seuls ..livrés à eux même ce ne sont pas des espèces endémiques ..l'ONF ferait aussi bien de s'occuper de l'importation de pyton et autres reptiles dont l'importation est autorisé sur une ile ou ils y a des espèces endémiques ....et certaines personnes les relâchent dans la nature faute de pouvoir s'en occuper et c'est autrement plus "inquiétant".

6.Posté par zaigrettes le 20/07/2015 17:39
où sont les écolobobos qui rouspètent lorsqu'on "prélève" des requins bouledogues tueurs d'enfants? en vacances probablement, en train de manger des sushis (thon rouge en voie de disparition)....

7.Posté par zanatany le 20/07/2015 17:56


Bien tôt ce sera des chiens avec le salon du chiot, zanimo ou les achats en animalerie !

8.Posté par Anthony le 20/07/2015 18:27
S'il y a moins de chats, il y aura plus de rats….

9.Posté par fl le 20/07/2015 18:35
tant que vous y êtes : oublier pas les chiens qui agressent les enfants en sortant des cars scolaire et pour ceux qui sont outré par l'euthanasie , le mieux est de plus les laisser traîner dans les quartiers et surtout ne plus les abandonner n'est ce pas ?

10.Posté par Zoé le 20/07/2015 19:40
Les chats se reproduisent beaucoup trop et exercent une activité prédatrice (et destructrice!!) sur les espèces locales...
Si encore les propriétaires faisaient leur devoir de stérilisation (après une ou deux portées pour vendre ou donner à la famille, si souhaité à la limite). Hors c'est un laissé aller incroyable, jamais un boug là fini fé ça disons...(remarqué lé pa terrible paye un 70-90e pour un zafer ou voit le chat y fé pitié après l'opération...). Ben paye pas té! Mais prend pas un chat ni un chien aussi alors, si zot i gagn pa assumer fér ça. Lé normal de contrôler les naissances d'un zafer qui peu multiplier par 5 chaque année.
Et heureusement que la fourrière est là pour limiter la connerie domoun...
Le chat lé un bon compagnon, mais pou des maîtres responsables...réveil un peu de zot bon dieu, li lé pas là pou organise la vie ici bas.
Pour les rats faut mettre du produit (raticide), mais c'est toujours un problème le chat ni change pas grand chose.

11.Posté par babar run le 20/07/2015 21:03
post@2......organise ça......et passe coté la caze.....la i sar souké la !!!

12.Posté par Polisse le 20/07/2015 22:07
Ok 2 et 11

A quand une capture des sauvages, des souillons, des gorets et des pollueurs en tout genre?
L' euthanasie sera offerte

13.Posté par @ noé le 20/07/2015 23:51
Oui, Noé, je te le confirme : pour tuer un chat, il faut lui ôter la vie.

14.Posté par Bonne mesure? Euh ...A voir le 21/07/2015 07:48
Dommage que les chats "sauvages" c'est à dire qui ont réussi à survivre, ce qui montre leur grande capacité d'adaptation finissent, capturés en fourrière et ensuite soient euthanasiés (sauf exceptions: adoptés pour quelques chanceux).

D'un autre côté, la "régulation" peut être utile, pour protéger d'autres espèces (ici le pétrel de Barau).

8.Posté par Anthony le 20/07/2015 18:27

Bonne remarque: l'homme ne va-r-il pas aggraver le problème?

D'un autre côté, st-ce si sûr que tous ces chats sauvages attrapent les rats?

15.Posté par Maloyab le 21/07/2015 16:36
Bravo aux agents du Parc National pour cette opération de capture de chats devenus sauvages dans nos forêts après abandon par leurs propriétaires inconscients des risques sur la faune endémique de La Réunion. Non aux chats sauvages dans nos forêts ! (Il faudrait en faire autant pour les grands gecko de Mada et les Merles Maurice...^^ ;) )

16.Posté par EKOLO le 21/07/2015 23:45
Zoé a dit :
Et heureusement que la fourrière est là pour limiter la connerie domoun...


Effectivement, la fourrière "limite" les conséquences de la connerie humaine.
Dans la mesure de ses possibilités, et c'est pareil pour les associations de protection animale.
Moi je préfèrerais qu'on responsabilise les gens en ne leur laissant plus le choix :
- permis pour détenir un animal (avec connaissances sur la vie de l'animal en question, son régime alimentaire, sa psychologie pour lui donner une éducation adaptée, ...)
- interdiction formelle des élevages non-professionnels, et encadrement strict de la profession d'éleveur
- suivi régulier des animaux et interdiction temporaire d'en détenir en cas d'abandon injustifié
- bref, faire comme pour les permis de conduire

Et au lieu de n'assumer que le rôle de tueur d'animaux, que l'Etat prenne en charge directement la protection animale, au lieu de la laisser aux associations. Ces associations à qui on donne des miettes de subventions (de moins en moins avec le temps), et au sein desquelles, trop souvent, il y a des malversations, de la tyrannie et des problèmes d'égo.

Zaigrettes a dit :
lorsqu'on "prélève" des requins bouledogues tueurs d'enfants

Fais le compte des requins "prélevés" et des enfants "prélevés". Après tu verras vraiment qui est le tueur dans l'histoire.
Pour protéger les enfants, il y a d'abord les lagons, qui sont naturels.
Ensuite il suffirait de faire des bassins artificiels.
Dès lors, les enfants étant hors de portée des requins, il n'y aurait plus de raison de tuer les requins.

Après, il restera les oursins, les poisson-pierres, les méduses, les streptocoques, les courants marins, etc ...
Et à la fin, il restera l'homme, mais c'est un gros morceau. Il y a plus d'enfants qui meurent dans le monde par la faute de l'homme, que par la faute de tous les animaux réunis.
Alors va au bout de ta logique (si on peut appeler ça comme ça), et commence dès maintenant à exterminer l'homme.
Sans oublier les enfants ; car parmi eux il s'en trouve qui, plus tard, seront la cause de nombreuses morts d'enfants.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales