Société

Le Parc national de la Réunion fête ses 5 ans

Le Parc national de La Réunion fête aujourd'hui ses cinq années d'existence. Sa mission première consiste notamment à garantir la conservation de la nature et des paysages dans le respect des équilibres écologiques et de la biodiversité.


Le Parc national de la Réunion fête ses 5 ans
Le 5 mars 2007, le Parc national de La Réunion devenait le 9ème parc national français. Personne à cette époque-là n'imaginait que le couronnement allait être encore plus grandiose trois ans plus tard. La bonne nouvelle viendra du Brésil : une bonne partie du Parc national était estampillée "patrimoine mondial". Retour sur la création d'une structure qui allait mettre "La Réunion en l'air".

Mise en œuvre des programmes d’observation et de recherche, favoriser l’accueil du public grâce notamment aux équipes présentes sur le terrain, conservation et valorisation des patrimoines, les facettes du Parc national de La Réunion ne manquent pas. En plus de cette activité naissante à partir de début 2007, le Parc devient très vite le gardien d'un trésor naturel qui fait l'admiration du Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Depuis le 1er août 2010 donc, le Parc national est le gestionnaire du bien naturel à valeur "universelle exceptionnelle" des "Pitons, cirques et remparts de l’île de La Réunion" inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (dans la catégorie des biens naturels). Un résultat issu d'années de concertation.

1985-2000* : une idée qui mûrit
Le Schéma d’Aménagement Régional et la Charte Réunionnaise de l’Environnement font de la création de la structure "parc national" un projet prioritaire. En 2000, les deux assemblées territoriales délibèrent sur le choix de l’outil parc national et demandent sa création au ministère de l’Environnement.

2001-2003 : la consultation préalable
La Mission de Création du Parc National des Hauts de La Réunion est installée. Un protocole est signé entre l’Etat, la Région, le Département et l’Association des Maires qui constituent un comité de suivi et un comité de pilotage du projet. 27 institutions sur 29 valident le principe de la création d’un parc national. Un arrêté de prise en considération du projet est signé par le Premier ministre le 29 mars 2004.

2004-2006 : la phase de création
La concertation s’amplifie pour préciser à la fois les limites du Parc et le contenu du projet. Du 28 août au 29 septembre 2006, le projet, validé par le comité de pilotage, est soumis à une enquête publique organisée par le Préfet dans les 24 communes de l’île. La commission d’enquête conclut favorablement sur le projet, avec quelques recommandations. Le 5 mars 2007, le décret portant création du parc national de La Réunion est publié.

2007-2009 : la phase d’installation
Début avril 2007, l'installation du conseil d’administration précède celui du recrutement des équipes ainsi que de l'élaboration de la première charte en 2008. 2010 sera l'année de la consécration.

*source : Parc national de La Réunion
Lundi 5 Mars 2012 - 07:28
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2103 fois




1.Posté par John Galt le 05/03/2012 08:24
Les génocidaires de l’Humain les spoliateurs festifs doivent se réjouir de spolier les 2/3 de la Réunion pour plomber l'économie , ce pays est vraiment malade avec tous ces schizophrènes qui estiment que leur vérité va sauver l'humanité

2.Posté par metencor le 05/03/2012 08:34
Cinq ans où le parc et son équipe ont montré leur inutilité, leur incompétence, leur gabegie financière. Le parc et ses luxueux logement de fonction, le parc et sa flopée de voitures de fonction qui se balade dans le coeur, le parc et ses agents recrutés ailleurs, le parc et sa charte d'interdiction pour les réunionnais, le parc et tous les gens qui ne peuvent plus exercer leurs activités alors qu'elles étaient avant régulièrement exercées, le parc et ses 42% de territoire sous cloche, le parc et sa directrice intégriste de l'environnement, le parc et son président soumis, le parc et ses experts qui savent, connaissent tout et commandent tout, le parc etc...

3.Posté par Zippo le 05/03/2012 08:42
L'autre information est le renouvellement du conseil d'administration de marionettes au bout de 6 ans. C'est donc sa derniere année que ce CA fantoche entame. Ca va donc grenouiller dans les assos pour garder les petits privileges et Daniel Gonthier, (le guito Ramoune de la cote Est, toujours pret a trahir) va devoir refaire du lobbying pour gagner une ptite place de president bat carré.

Hier sur RFO on a entendu La directrice raconter le calendrier de la charte:
-"consultations informelles" jusqu'au mois de juin (ou les elus godillot et pas là avec ca vont se prononcer)
- mise en place que la procédure apres juin ou l'avis du public sera pur blabla.

Les accapareurs de petits et grand privilège sont donc sur les dents pour les magouillages.


4.Posté par Jérémy le 05/03/2012 09:17
Cest dommage que les 90% des postes de guide du parc sont attribué à des zoreys alors que des jeunes diplomés réunnionnais sont aux chomage , qui ?à part qu'eux connaissent leur ile natale!!!!!!!!

5.Posté par cadre de la SRPP le 05/03/2012 09:27
4.Posté par Jérémy
Cest dommage que les 90% des postes de guide du parc sont attribué à des zoreys alors que des jeunes diplomés réunnionnais sont aux chomage , qui ?à part qu'eux connaissent leur ile natale!!!!!!!!


C'est vrai que de se faire enfumer par Marylene Hoarau est beaucoup plus savoureux que par son predecesseur. Le resultat est le meme mais ca reste politkeman korek.

lol, allez les petits continuez, le principal est que nous puissions continuer a tirer les ficelles

6.Posté par Papangue le 05/03/2012 10:03
Une des premières décisions de la Directrice du Parc a été de refuser le logement de fonction à 3000€/mois de son prédécesseur. Mais c'est si facile de diffamer et de baver sans savoir ... Quand je vois les bouteilles vides et ordures diverses laissées sur place après les pique-niques en pleine nature, je me dis que la Parc a une utilité incontestable ... Bon courage à toute l'équipe. Nout Parc nout péi ?

7.Posté par alizée le 05/03/2012 10:24
BON ANNIVERSAIRE!!!! oulala mi na la peine pou de moun !!! zot i aim la polémique !! certes i fé partie de la démocratie !!! le parc c pas un saint mais na 2 3 i fré mieu de renseigne a zot un peu !!! a entend a zot, nou la pa besoin un peu de pédagogie et un peu de règles pou sauve ce patrimoine la!!! le créol lu la tou compris, c un écolo né!!!! et ben mon gros canette oui!!!! lé kom partout meme!!! moin lé fier mon ile mon patrimoine !!! mais biensur i fo ke nou toute nou respect !!! et arete juger kan zot na meme pas les elements pour faire!!!! enfin i sa pa empeche la mer batt'!!!!
tien bo les agents et continue zot sensibilisation!!!!

8.Posté par Fredo le 05/03/2012 11:11 (depuis mobile)
A "cadre de la Srpp" Ces derniers temps , on vous a foutu le bordel à la SRPP! Les jeunes créoles diplomés et non diplômés arrivant sur le marché du travail souhaitent la préférence régionale et c'est normal!ils réagissent à l injustice.

9.Posté par Pere Noel le 05/03/2012 11:22
Posté par Papangue
Une des premières décisions de la Directrice du Parc a été de refuser le logement de fonction à 3000€/mois de son prédécesseur. Mais c'est si facile de diffamer et de baver sans savoir ...


C'est un peu maigre comme bilan. C'est comme si Nassimah Dindar se justifiait en disant qu'elle n'a pas suivi les traces d'Eric Boyer dans l'affaire de billeterie des transports.

10.Posté par cadre la SRPP le 05/03/2012 11:50
oui Fredo, si ca vous fait plaisir, ca nous fait plaisir aussi. On va vous mettre des komanders bien kréyole comme vous aimez. Ca pose aucun probleme, dans le temps longtemps nos ancêtres le faisaient déjà.

On va vous mettre des marylenes et des nassimah a la pelle pour respecter la parité car de nos jours il faut etre moderne aussi. Du moment qu'on continue a faire notre business: pena problem, l'est corek meme

11.Posté par martinebonbois le 05/03/2012 11:53
La pédagogie c'est une chose, la démagogie en est une autre. comme si la pédagogie à l'environnement était arrivée avec le parc et sa directrice multipistonnée politiquement pour avoir son poste de directrice, sans avoir l'étoffe pour un tel poste, ni de vision pour l'avenir.

Houra pour le logement que la directrice aurait refusé mais ça l'obligeait à déménager pour pas très loin entre belle pierre et les bas du brulé, trop frais. Mais elle a gardé la voiture de fonction qui n'en est pas vraiment une. COmprenne qui pourra.

Les petites magouilles continuent sauf que c'est la Hoarau qui a la haute main dessus. Mais nous rigolerons beaucoup plus quand la charte sera adoptée.

12.Posté par mafia974 le 05/03/2012 12:10
5 ans pour que la directrice ponde son projet de charte qui n'est pas même pas fini. Telle qu'elle a été écrit par le parc, la charte servira au mieux de cale chaise au pire de cale porte. Dans les 2 cas elle aura quand une utilité et c'est plutôt rassurant de se dire que l'argent public n'est pas gaspillé.

13.Posté par mafia974 le 05/03/2012 12:11
au fait que dévient la vilaine verrue que le parc a autorisé au maido pour leurs amis scientifiques ?

14.Posté par Papangue le 05/03/2012 13:09
Vous voudriez un parc national où TOUT serait autorisé ? Mais redescendez de votre nuage ! Le Parc de la Réunion n'est ni plus ni moins restrictif que tous les autres parcs nationaux au monde. Mais non, ici il faudrait laisser les vaches errer n'importe où, les motards saccager les sentiers et tous les marchands ambulants envahir les sites naturels sans aucun contrôle ... Si vous connaissez un seul parc national où ces pratiques sont autorisées merci de me le faire savoir. Dans le cas contraire pourquoi continuer de critiquer gratuitement ?
@ martinebonbois : vous voudriez qu'elle bosse gratuitement peut-être ? En quoi le fait de disposer d'une voiture de fonction est-il choquant ? Il n'y a aucune magouille là dedans. Alors quoi ? Ce sont là tous vos arguments ?

15.Posté par John Galt le 05/03/2012 14:28
14.Posté par Papangue le 05/03/2012 13:09 pendant que tu y es mon gars extermine l'humain comme ça tu règle ton problème de maladie schizophrène écolo bobo arriviste

16.Posté par le bilan de Marylene et Daniel le 05/03/2012 14:50
Pour ceux qui ont la mémoire courte rappelons que Marylene et Daniel ont regardé la foret du Maïdo bruler sans lever le moindre petit doigt alors qu'il avaient participé à élaboration du PPRI quelques mois plus tot en prevoyant l'intervention du dash 8...

- Mardi 25 octobre 2011: debut de l'incendie
-Mercredi 26 octobre: 426 ha brulés
- jeudi 27 octobre: 1000 ha brulés, debut du mouvement citoyen sur fessebouc à 21H00
- vendredi 28 octobre, le buzz sur le web et la creation d'une petition
- samedi 29 octobre: 1800 ha brulés le buzz enfle sur le web et des politiques commencent à s'exprimer
- Dimanche 30 octobre:1000 hectares ont brulé dans la nuit, la petition fait le buzz sur les media nationaux

- Lundi 31 octobre: 2677 hectares brulés, la directrice du parc "demande des renforts aeriens"... Daniel Gonthier est toujours inactif et silencieux. Quelques mois auparavant il faisait son vaillant pour brader nortre parc aux assurances GMF (c'est axa qui figure dans les financeurs du telepherique privatiseur de grand benare)

Ce sont ces memes incompétents qui sont actuellement en train de tactiquer en missouk pour que les elus achevent de leur signer procuration afin de leur donner les pleins pouvoirs sur nos espaces naturels.

17.Posté par krikrékraké le 05/03/2012 15:00
14.Posté par Papangue
Vous voudriez un parc national où TOUT serait autorisé ? Mais redescendez de votre nuage !


lol! ya pas plus faux cul et demago que ce genre d'argument que d'insinuer que sans le parc tout serait autorisé.

Sauf que jusqu'a 2007, nos espaces naturels sont restés protégés et l'ONF y a fait un tres bon boulot depuis presque 50 ans. C'est precisement depuis la création du parc que les menaces se succèdent:

- forages industriels dans la plaine des sables
- grosse verrue en beton au Maïdo
- confiscation des familles de l'acces Piton de l'eau
- projet de peage au Pas des Sables
- eko hotels dans le coeur du parc, jusque là imprescriptible
- bétonnage de la piste du dimitile


18.Posté par martinebonbois le 05/03/2012 15:33
14.Posté par Papangue le 05/03/2012 13:09

Je cherche les arguments dans votre texte, je n'en vois aucun non plus. Comment faisait La Réunion avant la création du parc national ? S'il existe un parc et un patrimoine classé à l'Unseco, c'est donc bien que l'on a jamais laissé faire n'importe quoi et ce n'est pas les 5 ans du parc qui font que ce patrimoine est en l'état aujourd'hui. Que le parc veuille mettre des gens au chômage cela aussi est choquant, en privant les éleveurs d'une activité qu'ils exercent depuis des lustres dans les règles et avec un vrai savoir-faire pour produire une viande péi de qualité dans le fond de la rivière de l'est, mais non à pôle emploi.

Le parc veut virer les trois commerçants ambulants sur le grand brulé parce qu'il "faut faire comme partout, parce que dans les musées les commerçants sont à la sortie" dixit la directrice dans un journal local, c'est cela qui est scandaleux.

Ces gens du parc sont confortablement installés dans leur bureaux climatisés en plein centre ville de Saint-Denis avec leur voiture de service qui font office de fonction (voilà la magouille en autre pour la voiture), complétement coupé des réalités réunionnaises, de la nature et ca veut donner des leçons de morales à tout le monde.

Est ce que la directrice se soucie de son bilan carbone, quand elle se trouve des réunions à paris, pour en fait aller le voir le fiston qui fait ses études la bas? Voilà une autre magouille. Quand le parc laisse construire l'observatoire du maido qui est un immondice posé dans la nature au Maido, voilà qui est révoltant quand on veut faire la leçon de l'intégration paysagère à tout le monde. Et que dire sur l’abbération écologique que représente le 4ème réservoir d'EDF autorisé par le parc ?

Les gens qui sont au parc n'ont aucune vision de l'avenir de cette ile. Il oppose l'homme à la nature,

Aujourd'hui à l'arrivée, quel bilan pouvons nous tirer du parc national de La Réunion ?

Un parc qui devait recruter en totalité à La Réunion et qui a recruté en Métropole avec des salaires d'expatriés.

Un parc où les agents locaux sont moins payés par rapport à ceux venus de l’extérieur.

Un parc au luxueux logement de fonction en plein cœur de Saint-Denis.

Un parc qui rejette ceux qui étaient là avant lui, les éleveurs traditionnels, les marchands ambulants en font aujourd'hui les frais. Qui d'autres demain ?

Un Parc qui devait créer des milliers d'emplois indirects.

Un parc qui compare notre île à une base militarisée.

Un parc qui interdit l'ouverture de sentier pour permettre aux soldats du feu de lutter contre l'incendie.

Un parc qui ignore la population qui y est établie notamment à Mafate.

Un parc qui veut s'imposer par la force dans l'environnement institutionnel.

Un parc qui ignore le propriétaire de plus de 80% du cœur qui finance par ailleurs son entretien.

Un parc qui ne sait pas travailler avec le gestionnaire historique.

Un parc, en réunion permanente d'experts se prenant pour Dieu, enfermés dans leur tour d'ivoire à Saint-Denis, coupé de la population et de sa réalité.

Un parc qui n'a les moyens ni financiers ni humains de ses ambitions, avec un budget d'intervention 2012 représentant 3,60 euros par ha de cœur.

Un parc qui veut mettre les réunionnais au diapason et sans recours.

Il semble qu'aujourd'hui le développement durable soit la seule idéologie qu'il nous reste. De facture relativement récente, on la retrouve partout et tout le temps. Elle accommode l'école, bien sûr, mais aussi le travail, le supermarché, la politique... Le Pape même s'y est mis. Sujet incontournable, consensuel ou presque... sans qu'il soit nécessaire de chercher à comprendre.

A l'occasion de cette charte, comment ne pas sentir le grotesque du discours moralisateur et infantilisant, l'insupportable opportunisme marchand des uns et des autres, le culte du déchet, et cette curieuse manière d'idolâtrer la science quand elle prédit l'avenir – tout en la rejetant quand elle est moteur de progrès.

Merci cher Papague de donner vos arguments pour la défense de ces gens du parc tels qu'ils se présentent aujourd'hui.

Fort avec les faibles et faible avec les forts voilà la devise du parc national de La Réunion.

Bon anniversaire!

19.Posté par Papangue le 05/03/2012 16:09
@ krikrékraké : 5 des 6 points que vous mentionnez ne sont pas réalisés et ne le seront pas ! Quand à la grosse verrue en béton au Maïdo, cette horreur a été lancée bien avant la création du parc.
Je n'ai jamais insinué que tout serait autorisé sans le Parc, j'ai écrit qu'il est complètement normal qu'il y ait des restrictions sur le territoire du Parc, comme dans tous les parcs nationaux dans le monde ...
@post 16 : vous êtes bien mal informé car Mme Hoarau a été la première dès le mercredi matin, à demander la venue des Dashs8. Dès 4h du matin ce jour là elle était au PC feu au Maïdo, à coordonner les équipes du Parc sur le terrain ...
@martinebonbois : je suis d'accord avec beaucoup de vos arguments, dont un en particulier : le Parc n'a pas les moyens de ses ambitions ... Et pourtant ils se démènent, de l'agent de terrain au Président, avec parfois les moyens du bord.
Vous évoquez à nouveau ce logement de fonction, alors que Mme Hoarau ne l'occupe pas ...
Quand à son fiston à Paris, elle ne l'a pas vu depuis plus de 6 mois malgré les nombreux allers-retours en métropole indispensables dans le cadre de sa fonction ...
Je connais très bien l'agent qui assure la représentation du Parc à Mafate, C'est un passionné qui sera certainement bien triste de votre affirmation lui qui y reste 3 jours sur 7 ...
Je les défends parce qu'ils participent à la sauvegarde du patrimoine réunionnais, avec leur énergie et leur passion, sans trop de moyens, et qu'il est tellement plus facile de les critiquer sans savoir ...

20.Posté par martinebonbois le 05/03/2012 16:38
19.Posté par Papangue le 05/03/2012 16:09

les moyens le parc en a. juste il préfère consacrer 80% de son budget à 7.5 millions d'euros à son train de vie (salaire compris de 88 agents dont la quinzaine de créole payé 50% de moins que leur collégues zoreil), mais je vous rassure ce n'est pas l'agent en poste a Mafate dont les temps de trajet pour circuler dans le parc ne sont pas pris en compte qui en voit la couleur.

Quand aux pseudo arguments sur le fiston, on a presque envie de pleurer pour cette madame qui émargent à plus de 6000 euros par mois et qui est obligé de faire des voyages à paris indispensable pour sauver la forêt réunionnaise, mais sans pouvoir voir filsfils.

Quand à l'observatoire du maido il a bien été autorisé par le parc national dans une délibération du bureau n° BCA - I - 2009 B09 consultable sur le net. http://www.reunion-parcnational.fr/RAA/IMG/pdf/2009-BCA-B09_mise_en_compatibilite_POS_st_paul_construction_OPAR.pdf

et ce qui est formidable dans cette décision c'est que le parc loue la qualité de la construction et l’atténuation des impacts. Vous direz que la directrice n'était à l'époque que directrice adjointe sans doute?

Je critique peut-être mais en toute connaissance de cause contrairement à vous qui défendait aveuglement.

21.Posté par krikrékraké le 05/03/2012 16:47
19.Posté par Papangue le 05/03/2012 16:09
@ krikrékraké : 5 des 6 points que vous mentionnez ne sont pas réalisés et ne le seront pas ! Quand à la grosse verrue en béton au Maïdo, cette horreur a été lancée bien avant la création du parc.


-Pour ce qui est de la confiscation aux familles de l'acces au Piton de l'eau faut vraiment etre malhonnête comme un politicien pour cacher la vérité derrière les mots. On verra jamais les grands meres et les enfants en bas age se taper 20 km en VTT surtout dans un endroit plus exposé au plafond nuageux que la Pas de bellecombe. Beaucoup d'elus le deplorent (helas en apparté).

- Pour ce qui est de la grosse verrue du Maido, chacun peut aller lire l'avis conforme sur demande de permis de construire avec la signature manuscrite de Daniel Gonthier et de l'ancien directeur.


.... Mais aussi l'autorisation donnée par Marylene Hoarau à l'université de venir implanter une station meteo a l'observatoire (Encore et toujours la technique du cheval de troy du mitage des esapces naturels) DIR-I-2011-063

- Pour ce qui est de forages industriels de la plaine des sables, rappelons que le parc a autorisé les travaux à 2 reprises, et que c'est la decision de la REGION qui a permis a la candidature unesco d'aboutir en 2010 apres l'echec de 2009.

- Encore et toujours Marylene Hoarau qui a réintroduit ces forages dans la charte secrete que le public n'est pas en mesure de consulter aujourd'hui alors que les elus sont mis sous pression pour la valider

- le bétonnage de la piste du dimitile a déjà été commencé (665.000 euros HT fin 2008)

- les eko hotels sont indiqués dans la charte secrete que le public ne peut consulter au moment meme ou le parc fait pression sur les elus pour la valider


22.Posté par zoizoblanc le 07/03/2012 08:17
Zot ban KOM MENTér ifé PITIé. AZOT OSSI. Bon lanivers´r le PARK et continué zot soubatkoz.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales