Politique

Le PCR réclame des "mesures" concrètes pour La Réunion avant l'arrivée des ministres

A deux jours de la visite des ministres de l'Outre-mer et de l'Intérieur, George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve, le Parti communiste réunionnais réclame plus que jamais un véritable "changement" de politique.


Le PCR réclame des "mesures" concrètes pour La Réunion avant l'arrivée des ministres
Le PCR interpelle le gouvernement avant la visite vendredi, à La Réunion, des ministres de l'Outre-mer et de l'Intérieur, George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve. Il réclame un véritable "changement" de la politique gouvernementale dans les départements d'outre-mer, et particulièrement à La Réunion.

Partant du constat de l'aggravation de la situation économique et sociale dans notre île, les secrétaires généraux du PCR estiment que les réformes gouvernementales "oublient" les DOM. "L'outre-mer dans les débats est oublié. On doit rappeler aux dirigeants parisiens que les problèmes rencontrés à La Réunion ne sont pas les mêmes qu'au niveau national", explique Maurice Gironcel.

Le Parti communiste reste dubitatif sur le programme de la visite de George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve. "Quand on regarde le programme de la visite sur la forme, on constate que les ministres prennent peu de temps pour rencontrer les forces vives. Il y a certainement des raisons, mais lesquelles, on ne sait pas", souligne Yvan Dejean, secrétaire général du PCR.

Les membres du PCR rappellent que 72% des Réunionnais ont voté pour François Hollande lors des élections présidentielles et que la quasi-totalité des députés réunionnais est issue de la majorité gouvernementale. "Aucun des sept députés de la majorité n'a fait un travail de communication. Les électeurs ont droit au respect et à la considération de celles et ceux qui sont bien payés pour agir en leur nom", poursuit-il. Yvan Dejean demande aux deux ministres de dire "la vérité" sur la politique qui sera menée localement compte tenu de la politique d'austérité au niveau national. "On aimerait disposer des bilans de Victorin Lurel afin de mieux comprendre les motivations de la nouvelle ministre (George Pau-Langevin ndlr)", ajoute-t-il.

En tout, 14 ministres seront passés (avec la visite de vendredi) par La Réunion depuis l'élection de François Hollande. Or, le PCR s'interroge sur le "bilan" de ces visites.

Pour les cadres du parti, l'avenir est sombre et incertain. "Il faut faire une autre politique. Le changement doit être maintenant", réclame le parti. "On demande des mesures concrètes sur le coût de la vie, l'emploi, le logement, la réforme territoriale", précise Yvan Dejean. "La situation va se tendre ici au maximum, les frustrations vont grandir. Quelle sera la politique menée ici compte tenu de la politique menée en France ? Les deux ministres doivent dire la vérité puisque les députés sont aphones", réclament les secrétaires généraux du PCR.

Bien qu'il n'ait pas demandé audience aux ministres, le Parti communiste se dit attentif à la visite et aux annonces faites lors du déplacement de George Pau-Langevin et Bernard Cazeneuve.
Mercredi 18 Juin 2014 - 15:56
JD
Lu 594 fois




1.Posté par dédé le 18/06/2014 17:24
A part Gironcel, je vois akouet, combien as tu fait sur St Paul à l'élection municipale, tu n'a pas honte de voir que tu ne représente rien....

2.Posté par Catherine le 18/06/2014 17:27
PCR, PS ... il n'y a pas un parti pour rattraper l'autre !

3.Posté par Didier le 18/06/2014 18:30
72 % des Réunionnais ont voté François Hollande aux dernières élections présidentielles à l'appel du PS... et du PCR qui les y a conviés dès le 1er tour. Le PCR, une fois de plus, a mis tout son poids militant pour présenter le vote PS comme un vote "utile".
Aujourd'hui, il renâcle un peu parce que le PS, avec sa politique totalement en faveur du patronat, impose sacrifices sur sacrifices aux travailleurs et aux chômeurs qui constituent une grande part de sa base électorale. En fait, comme le PS, le PCR n'a plus rien à voir avec ces partis ouvriers qui, à leur naissance, se donnaient pour but de changer radicalement la société et prônaient la révolution sociale pour en finir avec les affres du capitalisme (exploitation des travailleurs, chômage, guerres, misère, idées réactionnaires, etc.).
Le PCR n'étant pas né de la dernière pluie, il savait très bien à quoi s'attendre en donnant un chèque en blanc au PS. Comme lui, il montre qu'il est un parti bien responsable, et prêt à gérer loyalement les affaires de la bourgeoisie. Il a pris cette décision en toute connaissance de cause. Les exploités ne peuvent pas faire confiance et doivent, s'ils ne veulent pas continuer à payer pour leurs exploiteurs, s'atteler à reconstruire un vrai parti des travailleurs, communiste et révolutionnaire !

4.Posté par Titi or not Titi le 18/06/2014 18:49
Ah ?
Leurs Petits fils sont au chômage ???

Bizarre ???
Ils doivent pas être habitués ??

Nous ca fait 40 ans , qu'on se démerde sans rien demander !
On fait nos valises , on défait on refait ....

Prévoyez des Psy !!
Nartrouv Gauche Caviar !!!!

5.Posté par JORI le 18/06/2014 20:12
Quand le PCR parle de forces vives, je suppose qu'il parle de lui??. Tellement vives, que le PCR va certainement disparaître. Étonnant ce même PCR reproche aux autres une politique de communication que lui même n'a pas su faire et ne sait toujours pas faire d'ailleurs. Comment le PCR pourrait il demander audience quand on sait qu'il n'a rien à proposer de censé, sinon cela se saurait.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales