Politique

Le PCR nouveau espère conserver les milliards de l'Europe

Alerte sur les fonds structurels européens. La nouvelle garde du PCR monte au front pour exhorter le gouvernement à maintenir sa plus grande vigilance. A défaut de rallonge budgétaire pour les RUP comme la Réunion, les communistes prônent a minima le statu quo, jusqu'en 2020.


Le PCR nouveau espère conserver les milliards de l'Europe
Il y a quelque chose qui a changé au PCR. Exit les Paul Vergès ou Elie Hoarau. Les jeunes se montrent, seuls, et c'est une grande nouveauté. La "reconstruction" est passée par là. Confirmant leur rôle politique en marge de la majorité socialiste, les rouges lancent un cri d'alarme en direction du gouvernement. C'est le message qu'ils ont souhaité faire passer lors d'une conférence de presse au siège du parti au Port.

"A partir de demain jeudi s'engage le Conseil européen sur la programmation 2014-2020", s'élance Yvan Dejean. Celui-ci s'annonce frontal entre les deux courants informels qui façonnent l'Union européenne.

"Il y a les tenants de l'école dite des "amis de la cohésion" et l'école à connotation libérale du "dépenser mieux"", explique Yvan Dejean. Pas besoin de faire un dessin, le communiste réclame un effort toujours soutenu de la solidarité européenne vers notre territoire. Logique selon lui, la Réunion, "selon les critères établis par la même Europe, fait toujours partie des territoires prioritaires, inclus dans l'Objectif 1".

Malgré ce constat, selon les informations du PCR, les chiffres qui seront annoncés dans les prochains jours promettent de tailler dans le vif ce principe de solidarité vers les territoires les plus en difficulté.

Encore faut-il que la Région utilise les fonds européens...

La première menace vise l'enveloppe dite de "Compensation des surcoûts", consécutive à l'éloignement . "La précédente programmation prévoyait un équivalent de 35 euros par habitant directement injectés dans l'économie réunionnaise", précise Yvan Dejean. Il revient à la Région d'utiliser cette manne sous divers projets. Selon les informations du PCR, ce taux passerait à "20 euros/habitant".

La "Politique de la cohésion" n'échapperait pas à la tendance de rationalisation. "Pour la période 2007-2013, ce budget atteignait les 347 milliards d'euros. Il passerait à 309 milliards pour la prochaine programmation", assurent les communistes. Beaucoup plus connue du public, l'enveloppe de la Politique agricole commune suivrait la même trajectoire descendante, passant de 386 milliards à 364 milliards. "Une perte nette de 22 milliards qui aura un impact jusqu'au planteur de cannes", estime le membre du PCR.

Face à ce tableau qu'ils jugent sombre, Faïza Ibrahim, Julie Pontalba et Yvan Dejean se félicitent de la motion de l'Alliance votée à l'unanimité la semaine dernière en séance plénière du Conseil régional. Mais c'était aussi pour mieux égratigner la majorité de Didier Robert sur la perte de crédits européens à cause de leur non utilisation dans les temps impartis par la pyramide inversée. "Ce n'est pas le PCR qui le dit, mais un rapport de la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale de juin dernier. Lorsque la question a été posée à Frédéric Cadet, il nous a répondu par des chiffres très techniques pour mieux évacuer la question", regrettent les jeunes communistes.

Reste à savoir si les chiffres annoncés lors de cette conférence de presse sont effectivement les bons. Le PCR est sûr de ses sources : "Les 48 heures qui vont suivre seront décisives".

Mercredi 21 Novembre 2012 - 17:17
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1167 fois




1.Posté par noe le 21/11/2012 16:25
Il y avait le "Beaujolais nouveau" et maintenant nous avons "le PCR nouveau" !

ça c'est nous !

2.Posté par Honni soit qui manne y pense! le 21/11/2012 17:04
Eh oui, le PCR nouveau ne veut pas que le fric se perde car ce fric , en principe sert à améliorer l'habitat, les routes,...et donc ça signifie contrats avec les entreprises qui remportent les marchés et donc , comme on dit parfois pudiquement "rétrocession" vers les donneurs d'ordres ,autrefois on disait pots de vin, bakhchichs...bref , la petite monnaie qui permettait aux partis de s'en mettre plein les fopuilles ( oui, oui, je sais c'est interdit aujourd'hui,contrôlé...) mais demandez donc aux entrepreneurs....Et souvenez vous que tous les ronds points qui agrémentent nos routes , en métropole ou chez nous , n'ont pas toujours été programmés pour fluidifier ou sécuriser la circulation...
Alors c'est sûr , les "nouveaux" qui n'ont pas e le temps de se servir voudraient bien que la manne ne diminue pas!!!

3.Posté par PAT974 le 21/11/2012 17:48
pat974
Non! ca lé a nou ca.

Une perte nette de 22 milliards qui aura un impact jusqu'au planteur de cannes",


Et dire que Maurice ou l'Afrique du sud ne travaillent avec aucune subvention

4.Posté par Jean Foutsa le 21/11/2012 19:15
Si le PCR nouveau, c'est avec Dejean , alors là ce n'est pas un bon cru, mais une piquette, un gos rouge qui tache, à vous donner de sérieuses aigreurs d'estomac ...Alors , merci bien, surtout servi en plus par les 2 nénettes inconnues citées dans l'article

5.Posté par byby le 21/11/2012 21:28
DITE MOI MONSIEUR DU NOUVEAU P.C.R IL I AURAI PA UN RESTAN MONAI DE LA ROUTE DES TAMARIN COMME PART EXEMPLE DES MILLIONS DETOUNER SUR CETTE ROUTE.LA RALONGE POUR CETTE ROUTE KI A PRIT DANS LA CAISSE.BON J.ARRETE MR. PIERRE SERA PA COMPTENT AVEC LA VERITER TAMARIN.

6.Posté par "VIEUX CRéOLE" le 22/11/2012 13:17
Les refondateurs" ou prétendus comme tels veulent revenir aux fondamentaux de 1959. Mais, LES VOILA QUI RÉCLAMENT QUE LES MILLIARDS DE L’EUROPE SOIENT PARTAGéS AVEC LA RÉUNION !EN 1959 ,VOTRE PARTI (VOUS N’ÉTIEZ CERTAINEMENT PAS NÉS !)RÉCLAMAIT UN ÉTAT "AUTONOME", "INDÉPENDANT", NE FAISANT PLUS PARTIE DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ,DONC UN ÉTAT TOUT A FAIT EN DEHORS DE L’EUROPE !SOYEZ COHÉRENTS AVEC VOUS-MÊMES ET AVEC VOTRE PARTI "LES JEUNES CLONES DE PAUL" !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales