Culture

Le Nouvel An tamoul sur un air de Dipavali à Saint-André

Le défilé d'une centaine de tambouriers, spectacles de danses, expositions diverses, village indien, une “méla” qui ne dit pas son nom... La troisième édition des festivités marquant le Nouvel an tamoul commence à ressembler de plus en plus au Dipavali. Des couleurs et de la lumière en perspective...


Les fêtes culturelles tamoules ressemblent aux lampes aux flammes multiples, il suffit d'une étincelle pour que toutes les mèches plongées dans l'huile, s'allument une à une. En trois ans, les associations “marlbar” de la ville et la municipalité sont parvenues à faire des festivités du Nouvel an du calendrier indien, un rendez-vous festif et culturel.

Hier, Emmanuel Ranganayaguy, président de l'Association Maryen Péroumal, et Michèle Caniguy, troisième adjointe au maire de Saint-André, ont présenté à la presse le programme des festivités. Deux jours riches en événements divers et variés, l'accent a été mis sur le culturel.

“Les festivités pour le Nouvel an tournent autour de trois axes. Le premier sera le grand défilé de tambours qui aura lieu le dimanche après-midi. Le second sera le village indien qui regroupera 35 ateliers : fabrication de tambours et instruments de musique, démonstration de yoga, atelier de cuisine, tressage de feuilles de coco, découverte du henné...”, a détaillé Emmanuel Ranganayaguy.

“L'aspect commercial de la manifestation est également importante avec une dizaine de commerçants et d'exposants. Le troisième axe, celui du spectacle proprement dit, est également très dense et très varié”, a poursuivi le président de l'Association Maryen Péroumal.

“Nous avons aussi mis l'accent sur l'indianité réunionnaise. Nous voulons montrer la conception et la manière des Réunionnais d'origine tamoule de vivre leur culte, également à travers des pratiques le plus souvent qui ont évolué parfois différemment par rapport à celles vécues en Inde”, a expliqué Michèle Caniguy, adjointe au maire de Saint-André.

“C'est une façon aussi de démystifier un culte et une culture, de montrer que ces rites et coutumes n'ont rien à voir avec la sorcellerie. Ces rumeurs ont été longtemps entretenues, comme par exemple la peur du marlbar”.

“Les Réunionnais d'origine tamoule, n'aspirent qu'à une chose, partager avec tous leurs frères et sœurs de La Réunion, ces traditions et couleurs de l'Inde, et toute la lumière et la vérité que celles-ci apportent à chaque être humain”, a dit Michèle Caniguy.

Vendredi 16 Avril 2010 - 07:00
Jismy Ramoudou
Lu 3001 fois




1.Posté par fredo974 le 16/04/2010 16:08
La ville y fait la fête partout a chak fois y danse, y gaspille l'argent dans des associations dirigé par des camarades, et pendant ce temps là la ville lé toujours aussi sale même plus sale k'avant, aster la poubelle y passe de 6h a 18h00 dés fois y passe à 6h10 ou à 17h55 et pendant la journée le chien y fait la fete ds la poubelle.
le pire c'est kand ou lé pietons c'est plus dessus gazon ke ou marche c'est la jungle.
Fait la fête Monsieur le maire et pourtant mi lé pas sectaire, patrick savatier y fait plus pou demoune saint-andré ke ou!!!!!

2.Posté par Mozart971 le 17/04/2010 02:53
Le Frédo974 est trop ronchon !!!!!
Un grand BRAVO aux Réunionnais d'origine tamoule, pour la perpétuation du culte et de la culture de nos ancêtres dans votre département. Je suis Guadeloupéen, mais un peu Réunionnais de coeur pour fêter le " nouvel an ", avec vous. En passant, bon CHIK à tous !!!

3.Posté par fredo974 le 17/04/2010 12:40 (depuis mobile)
mi lé ps ronchon juste réaliste moin aussi mi lé tamoule mi néna rien contre la fête jour de l'an tamoul, mi ke au lieu de gaspiller l'argent ds la fête, nettoiye un peu la ville c'est tout

4.Posté par astia le 18/04/2010 16:51
Bonjour,
toutes les fêtes indiennes sont avant tout familiales et les célébrations sont effectivement sous forme d'évènements artistiques avec les ateliers , conférences, démonstrations, spectacles. Dommage que Dipavali et les autres fêtes deviennent des prétextes à mascarade, perdant de leur crédibilité symbolique au profit d'une attraction touristique tronquée. De plus, le jour de l'An Tamoul a vu sa date changer récemment par le gouvernement indien et on n'en parle pas à la population. Si ça peut rassurer fredo974, désormais le nouvel an coïncidera avec Pongal, le 14 janvier et l'argent ne sera gaspillé qu'une fois. ;)

5.Posté par satisfait le 30/09/2010 21:12
message pou frédo 974.
mi compren pa pourkoi ojourdui ou parle de gaspillage concernant le dipavali alor que mr FRUTEAU lé en place depuis peu de temps!! lontan kan virapoullé lété en place ou té voi pa si lavé gaspillage en pagaille, surtou pou dipavali, la fête lété bocou plus impressionant ke mintenan!! sot mrFRUTEAU i fé ojourdui c rien du tou !! parce ke li la voulu lutter contre ce gaspillage dargent public!! alor arète di nimporte koué!! pou la saleté, lé pareil, pendant 37ans la comune st andré lavé poin in grin la saleté !! toute kartié lété propre, toute route lété arrangé, toute lété parfait!!! c ce ke ou ve fé croire tou le monde ?!! mi trouv bizar, a coz si toute lété bien, la vire a li kan la voté!!!! laisse léquipe actuel travaille, parce ke zot i travaille vrément zot !!! et arête blague inutilement!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales