Social

Le Medef Réunion "déplore et dénonce les actes de violence"

Le Medef Réunion déplore et dénonce fermement les actes de violence et de vandalisme que notre île subit pour la 4ème nuit consécutive. Voici le communiqué de presse


Le Medef Réunion "déplore et dénonce les actes de violence"
Le Medef regroupe 22 syndicats professionnels et représente plus de 2.000 entreprises locales dont la majorité emploie moins de 10 salariés.

Ces 4 derniers jours, de très nombreuses entreprises et commerces ont été victimes des émeutes : des magasins pillés, des entreprises brûlées, des véhicules détruits, des personnes agressées...

Le Medef tient à leur apporter son soutien, notamment aux commerçants durement touchés qui subissent cette situation et font face à de lourdes pertes. Nos équipes sont entièrement mobilisées pour les renseigner, les accompagner et les aider à surmonter les graves difficultés qu'ils traversent.

Notre organisation patronale est très sensible à cette crise qui résulte avant tout d'un taux de chômage extrêmement élevé et sans pareil ailleurs. Nous prendrons nos responsabilités aux côtés de tous les acteurs de notre île et avec l'Etat, pour agir en profondeur sur la problématique de l'emploi, de la formation et de l'insertion.

Le Medef tient à alerter l'ensemble des élus de La Réunion sur le fait que nos entreprises, déjà fragilisées par une crise économique longue et intense, ne pourront pas survivre si elles sont privées de leurs outils de production, si elles doivent assumer des coûts supplémentaires pour se protéger, ou pire, pour reconstruire ce qu'elle ont perdu.... Cette crise extrêmement violente engendrera également des conséquences graves à plus long terme sur l'attractivité de notre territoire, notamment sur l'activité touristique, moteur essentiel de notre développement de demain.

Au-delà de l'angoisse générée par l'imprévisibilité, la violence et l'irrationalité de ces actes irresponsables, les entreprises qui se battent pour croître et préserver leurs emplois, ne pourront pas continuer d'assumer leur rôle essentiel au développement économique et social de l'île, si cette situation perdure.

Il y a urgence, nous le savons tous, à trouver des solutions pour que le calme revienne immédiatement afin de renouer le dialogue dans la sérénité et poser les bases d'une stratégie territoriale partagée et structurée. La paix sociale se réfléchit, se construit, et doit se vivre sur la base d'une vision collective.
Dimanche 26 Février 2012 - 06:51
.
Lu 1328 fois




1.Posté par nicolas de launay de la perriere le 26/02/2012 07:19
que propose le MEDEF pour faire baisser la valeur de l'assiette de calcul de l'octroi de mer ?

la continuité économique territoriale ne pourrait elle pas être financée par les économies fiscales réalisées par les sociétés membre de l'UE, qu'il conviendrait de mettre en place par le législateur, dans le cadre de leurs activités avec l'outre mer ?

la gestion active des exonérations fiscales, encore une fois et un contrôle effectif de l'Etat par ses services (douane, fraude, crc, insee, trésor), permettrait que le produit fiscal lié aux activités à l'export vers les DOM, soit affecté directement à une baisse de l'assiette déclaré en douane.

on peut aussi imaginer que le différentiel de TVA dont bénéficie ces fournisseurs, soit capté par l'Etat pour alimenter ces baisses d'assiette.

pour ce qui est de la gestion des taux, c'est la Région qui gère. Orienter vers les seuls produits pétroliers, la totalité des ressources fiscales, peut ne pas apparaître comme un choix équitable.

2.Posté par noe2012 le 26/02/2012 08:21
Si l'octroi de mer est supprimé , les impôts augmenteront !!
Système de vase communicante , sans plus !

Nos grands "zesprits" savent très bien que tous les impôts locaux et des revenus ont un abattement de 30 % par rapport à la Métroplole !

"L'avantage d'être intelligent, c'est qu'on peut toujours faire l'imbécile, alors que l'inverse est impossible" (Woody Allen.)

3.Posté par Violences payantes le 26/02/2012 08:23
Est-ce que le MEDEF "déplore et dénonce" la violence des patrons, des grands groupes, de la finance internationale, du libéralisme sauvage, qui fait des millions de morts et des millions de misérables dans le monde ?

4.Posté par Petit electeur le 26/02/2012 08:40
La paix sociale se réfléchit, se construit, et doit se vivre sur la base d'une vision collective.

Le vivre-ensemble se réfléchit, se construit, s'entretient et doit être une réalité fondée sur la base d'une vision collective.

La raison doit retrouver d'urgence toute sa place dans tous les esprits...

Comme j'ai déjà eu l'occasion de le dire par ailleurs, ce sont les valeurs même de la République qui on été vidées de leur sens et détournées pour servir des clans.
Avec des airs de grands ils ont été petits, très petits...
Avec le titre de "sèf" certains ont agit en irresponsables, qu'ont-ils fait de leur soit-disant "pouvoir" ?.
L'adage dit dit qu'on ne récolte que ce que l'on sème se vérifie sous nos yeux et ne fait pas honneur à ceux-là ...

Au-delà de tout cela ce sont des solutions durables qu'il nous faudra trouver. Ces solutions ne pourront être durables que si et seulement si nos valeurs perdues retrouvent leur place.
Beaucoup de questions sont en attente de vraies solutions depuis beaucoup trop longtemps...

Les valeurs ont été détournées.
Juste un aspect des choses et non des moindres: L'égalité !!!
Que nous réfléchissions tous, chacun à notre place, sur cette notion: Quelle est notre représentation de l'égalité dans le cadre de la République.
Ayons toujours à l'esprit ce principe de réalité: Nous sommes tous unique mais nous faisons communauté.

Alors égalité en quoi, pour qui, pour quoi et pour quelle visée ?
Comment faire pour que cette devise soit à nouveau appréhendée correctement par tous ?

Il me parait nécessaire de réfléchir d'abord sur cette notion "d'égalité républicaine" ainsi que sur le rôle de chacun en terme d'exemplarité.
La posture et les valeurs appliquées par des dirigeants, des responsables ou par des représentants, sont des vecteurs d'éducation très fortes...

Je dénonce fermement les actes de violence et de vandalisme que notre île subit ces derniers jours. Ces actes ne nous ressemble pas !

Cependant réfléchissons à ce proverbe : "Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt !"

5.Posté par Melanchon viens! le 26/02/2012 08:47
le medef doit accorder l'indexation vie chere aux derniers qui ne l'ont pas: les bas salaires du privé. Avec toutes les exonerations dont ils se sont gavés jusqu'a maintenent l temps de lacher du lest.

6.Posté par laurent le 26/02/2012 09:05
si la réunion en est la je suis sur que le medef, l'adir, la réuinon économique porte sa part de responsabilité notre probleme est un probleme de gouvernance économique celle des entreprises du CAC40 de la réunion qui font la pluie et le beau temps sur les prix, les loies a la réunion .

7.Posté par Lor-hein ! le 26/02/2012 09:55
Il dénonce, mais fait-il ce qu'il faut pour que les Réunionnais se sentent bien?

8.Posté par DON PAKÉ le 26/02/2012 10:11
LE MEDEF N'A PAS DE LEÇONS A DONNER ! DES BOURGEOIS AVIDE DE PLUS DE POGNON ET BIEN LOIN DE LA RÉALITÉ DE LA MISÈRE. VIVE MÉLENCHON ! LUI AU MOINS IL VA VOUS TAXER À MORT LOLLLLLLLLLL

9.Posté par Caro le 26/02/2012 10:13
Moi j'aimerai bien savoir, j'aimerai que le préfet et les commercants nous explique cette différence de 37% par rapport à la métropole !
M. Ratenon est arrivé en cow boy à la préfecture pour resortir avec une liste de 40 produits négociable selon ces dires alors que la foule présente réclamait une baisse de 30% SUR TOUS LES PRODUITS !!!
Il n'écoute pas les réunionnais, il est là juste pour servir ses propres interets et faire croire qu'il aide la population !!! dans ce cas pourquoi ne pas avoir proposé à 3 personnes de la foule de venir assister à la table ronde justement pour que ces gens représente le peuple ???
MOI je suis d'accord pour faire partie de ses 3 personnes.

M. DUPUIS si vous avez le contact de M. Ratenon, faites lui part de mon offre, vous avez mon mail

10.Posté par mu'adib le 26/02/2012 11:59
le medef a parlé, faudrait d'abord nettoyé devant sa porte; quand des patrons voyou faisant partie du medef font travailler des travailleurs 45 h payé 35h et que ces même employés osent prendre une journée et qu'on leur la retire sur les congé, faut pas s'étonné que des travailleurs pètent un cable. Payer vos employés correctement peut être qu'on ne serai pas là aujourd'hui
MEDEF ET CGTR même combat "tienbo largue pas"

11.Posté par Ave, Yann de Prince le 26/02/2012 20:57
Cent pour cent d'accord avec toi. Et je m'autorise à reprendre une expression du Dauphin : "Je me battrai à mort pour toi". Et je pousserai encore plus loin le bichique, qu'attend donc notre maître qui sait et "fait tout bien" (selon sa tendre moitié) pour enfin abroger cette infâme loi du 22 mars 1841 qui bride la compétitivité de notre empire face à l'ennemi. C'est déjà si difficile de les faire travailler ses nègres (cf. notre estimé ami parfumeur). Longue vie à toi Mon Prince et à notre bien-aimé omni-impotent.

12.Posté par Hypocrisie le 26/02/2012 21:24 (depuis mobile)
J'ai été dépouillé et envoyé au RMI par un grand patron d'un concessionnaire auto à Ste Clotilde !
Ce même grand patron se trouve être ni plus ni moins qu'un des gros administrateurs du MEDEF !

13.Posté par ti kaf le 27/02/2012 20:11
concernant la vie chère le MEDEF se réveille en condamnant en donneur de leçon
commencer par faire baisser le salaire du directeur de la SHLMR, qui touche d'aprés un auditeur d'une radio très écouté 14 000.00 € par mois

14.Posté par nicolas de launay de la perriere le 27/02/2012 22:04
5.
bien d'accord !!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales