Economie

Le Journal Officiel publie l'extension de l'accord COSPAR

Zinfos vous dévoile la publication au Journal Officiel de l'extension de l'accord salarial. La récente mobilisation de la CGPME n'aura pas suffit à freiner l'extension de l'accord signé entre le COSPAR et le MEDEF, la nouvelle est donc parue au JO ce jour, le 7 août 2009. Il publie l’arrêté ministériel du 27 juillet 2009 portant "extension d'un accord régional interprofessionnel à La Réunion". Ce qui veut dire que toutes les entreprises du privé devront augmenter leurs salariés de 50 euros...


Le Journal Officiel publie l'extension de l'accord COSPAR
Toutes les entreprises devront mettre la main à la poche pour augmenter les salaires de leurs employés d'environ 50 euros, selon le montant du salaire : Environ 47 euros net d’augmentation pour les salaires inférieurs à 1,4 SMIC, environ 57 euros net d’augmentation pour les salaires compris entre 1,4 et 2 SMIC et environ 51 euros net d’augmentation pour les salaires compris entre 2 SMIC et le plafond de la sécurité sociale, soit 2,16 SMIC.

L’extension est applicable à la date de parution de l’arrêté au Journal officiel, soit ce jour. Extension qui concerne environ 100.000 salariés, dont 80.000 perçoivent moins d'1,4 SMIC.

Le combat mené par la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME) n'aura finalement pas porté ses fruits. Le représentant de l'État qui avait reçu une délégation CGPME avait confirmé que cette extension ne serait pas effective avant la fin des vacances métropolitaines. C'est donc un coup dur pour Pascal Thiaw-Kine, le président, et tous les membres. Contactés ce matin par notre rédaction, ni le président de la CGPME ni Jean-Hugues Ratenon, membre du Cospar n'étaient au courant de cette publication. Ils devraient certainement réagir dans le courant de la journée.

Lors de sa dernière interview à Zinfos974, Pascal Thiaw-Kine, le président de la CGPME avait dit à propos de cette attribution de 50 euros supplémentaires, que ce n'était pas une question de volonté mais "parce que nous ne pouvons pas".

Extrait de l'arrêté du 27 juillet 2009 :


Article 1 : "Sont rendues obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés compris dans son champ d’application, sans préjudice de l’élargissement à d’autres secteurs non couverts, les dispositions du titre Ier (Rémunérations) de l’accord régional interprofessionnel du 25 mai 2009 à La Réunion."

Le texte publié entièrement est téléchargeable ci dessous :

article_paru_au_jo_du_070809.pdf Article paru au JO du 070809.pdf  (57.61 Ko)

Vendredi 7 Août 2009 - 08:15
Magali Payet
Lu 6383 fois




1.Posté par William le 07/08/2009 11:01

Finalement, appliquer cet accord est le seul moyen de vérifier les dires de la CGPME...
Si la CGPME a raison les licenciements vont augmenter...
Si la CGPME mentait... on le saura tout de suite

Malgré tout je pense qu'une fois de plus, les prix vont augmenter.
Le COSPAR demandait une hausse des salaires, mais c'est une baisse des prix qu'il nous faut !

2.Posté par Zoiro le 07/08/2009 13:48 (depuis mobile)
Il aurait fallu ke la cgpme demontre nominativement les pme en faillite en cas dapplication des 50euros. Bien sur, nous voyons tous les jours des pme fermer pour 200 euros!(je plaisante). Cet accord peut menacer peut etre les tres petites pme, mais soyons serieux Svp. De toutefacon, le prefet garde tjrs une marge de manoeuvre...a suivre! Ps : faut commencer par nettoyer le bureau de la cgpme deja. Il ressemble bcq a lactuel conseil municipal de st louis.

3.Posté par HD le 07/08/2009 14:30
BRAVO, BRAVO, BRAVO, j'applaudis des deux mains, en effet de quoi s'agit il? d'une augmentation de 50€ en moyenne, ce qui fait , rapporté à un travailleur qui TRIME 35hrs par semaine de:
35hrs x 4 semaines = 140hrs par mois

soit 50€ / 140hrs = 0€ 357 d'augmentation de l'heure ! ...soit 2francs, 34 !

Mr PASCAL THIAW-KINE et vos caddors de conseillers pour les "Trés Profiteuses Entreprises et Petites et Misérables Entreprises" REVEILLE A ZOT! car si vos adhérents ne sont pas capables "d'augmenter leurs salariés de 0€357 par heure, je comprend mieux pourquoi les entreprises réunnionnaises que vous dirigez sont dans la "MERDE" et nous avec. Qu'avez donc vous fait Mr PASCAL THIAW KINE, et consort des subvenrtions, des allégements de taxes, d'impôts, de salaires dont vous vous êtes goinfrés depuis des décénies sous tous les gouvernements?
L'esclavagisme n'existe plus ? FAUX, vous, PASCAL THIAW-KINE et vos semblables vous l'avez modernisé et vous en vivez tréééééés confortablement.

4.Posté par Syndicaliste le 07/08/2009 17:10
Tant mieux ! La Fondation Père Favron, adhérente au MEDEF mais qui n'avait pas appliqué l'accord signé par le MEDEF, devra maintenant le faire sans autre possibilité ! Tant mieux, parce que s'il avait fallu compter avec les syndicats présents à la Fondation, pourtant signataires eux aussi, on attendrait toujours !

5.Posté par Avec les pieds le 07/08/2009 17:36
J'applaudis avec les pieds , trop de bandits manchots dans ce pays ....

6.Posté par stop ou encore le 08/08/2009 00:05
Post 3, n'oubliez pas les charges sociales, la taxe d'apprentissage calculée sur le montant des salaires, et tant d'autres choses qui rendent le calcul complexe. Malheureusement, oui, aujourd'hui, certaines entreprises sont à quelques petits milliers d'euros près dans leurs bilans, et à ces 0,357 euros/heure. Et les banques ne font plus aucun cadeau !
Il ne faut pas se réjouir trop rapidement. À vouloir demander d'un côté qu'on baisse les prix, et de l'autre qu'on augmente les salaires, on joue sur les extrémités. J'avoue que je déteste les extrémismes et les extrémistes.
J'ose faire le rapprochement avec un autre problème : la baisse de la tva dans la restauration. Croyez-vous vraiment que les restaurateurs ont baissé tous leurs prix et qu'ils vont bientôt embaucher? Pourquoi le gouvernement se montre t-il plus tatillon avec ces 50 euros cospariens, plutôt que d'aller vérifier si la baisse de la tva dans la restauration est effectivement appliquée. Pourquoi pas aussi une parution au journal officiel là dessus? Ca semble fort de café que l'état s'impose ainsi dans la gestion des entreprises privées. Si les citoyens décidaient de baisser l'impôt de chacun de (seulement) 50 euros unilatéralement, l'état serait-il content?
Lisez le dernier Marianne : à force de donner des cadeaux aux uns et aux autres, aux très puissants (et pas aux TPE et PME, qui sont la force vitale de l'économie) et aux plus humbles, on est en train d'envoyer la France dans le mur : le chiffre de l'endettement est faramineux, le critère de Maastricht est enfoncé (bientôt 8 %). De quelque côté de la barrière, patron ou salarié, smicard ou cadre, libéral ou artisan, tout le monde devrait être inquiet, et se serrer les coudes pour sortir la France et la Réunion de cette impasse. Ces 50 euros, c'est pire que de la poudre aux yeux, c'est un explosif à retardement. Bon sang, réveillez-vous!

7.Posté par ALP le 08/08/2009 08:07
àHD

35 heures par semaine ça ne fait pas 140 heures par mois,mais 151.66 heures :(35(h)x52(s):12(m)

8.Posté par N°6 le 08/08/2009 09:05
Compte tenu de la circonstance économique a la Réunion, si la question avait été posé a Mme Parisot, patronne du medef France, la réponse n’aurait certainement pas été celle d’un vendeur de voiture associé a un bâtisseur de routes

Pour rappel : « ( …)Vergès est un communiste, ancien autonomiste, indépendantiste, devenu aujourd’hui libéraliste pactisant avec le grand patronat » (Yves Mont-Rouge JIR mardi 28 novembre 2006)

En attendant les tpe pme sont bien partis pour continuer à boire la tasse avec des syndicats qui appuient les têtes sous l’eau en jubilant avec le journal officiel de la république française

Regardez ce qui se passe aux Antilles et en Nouvelle Calédonie quand les syndicats sont aux manettes

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales