Economie

Le Groupe Caillé fixé sur son sort aujourd’hui


Le Groupe Caillé fixé sur son sort aujourd’hui
Le groupe de François Caillé a rendez-vous ce matin avec la justice. C'est cet après-midi que le tribunal de commerce de Saint-Denis décidera si la procédure de sauvegarde mise en place il y a 6 mois mérite d'être poursuivie ou pas ([voir article précédent]urlblank:http://www.zinfos974.com/Le-groupe-Caille-se-place-sous-la-protection-de-la-procedure-de-sauvegarde_a16409.html )

Trois sociétés avaient été placées en liquidation judiciaire afin d'éviter de plomber l'ensemble du groupe. Il s'agissait de Guest, C2M et Cap Mascareignes ([voir article]urlblank:http://www.zinfos974.com/Groupe-Caille-Trois-entreprises-en-liquidation-judiciaire_a19645.html ). De même une décision concernant Conforama sera rendue le 6 octobre.

Selon le Jir du jour, seules trois sociétés du pôle Car (vente de véhicules d’occasion) devraient être mises en liquidation aujourd'hui. Toutefois, les administrateurs judiciaires estimeraient impossible pour le groupe d’éponger dans les dix ans son passif, qui s’établit aujourd’hui à 558,9 millions d’euros.

Près de 2500 employés attendent le verdict.
Mercredi 29 Septembre 2010 - 07:50
Melanie Roddier
Lu 2046 fois




1.Posté par citron galet le 29/09/2010 11:18
Comme ce fut le cas il y a une quinzaine d’année avec un groupe immobilier réunionnais bien connu qui se trouvait lui aussi en état de faillite, le groupe Caillé va donc être maintenu artificiellement en vie par le tribunal de commerce compte-tenu des conséquences économiques et sociales insupportables qu’engendrerait sa pourtant logique mise en liquidation. Comme c’était déjà le cas à l’époque pour le groupe immobilier sus-nommé, le Groupe Caillé se retrouve en situation de dépôt de bilan à cause des fautes et des erreurs commises par de son principal dirigeant et actionnaire et à cause de l’incompétence des cadres dirigeants choisis par François Caillé pour diriger ses entreprises pendant que lui s’en désintéressait et jouait à "la Nouvelle Star" au MEDEF. L’état (donc le contribuable), les banques et les fournisseurs vont donc devoir se résoudre à "s’asseoir" sur une grande partie de leurs créances pour permettre à M. Caillé de maintenir son Groupe en vie "sous perfusion". Les salariés ont déjà payé eux aussi un très lourd tribut et vont sans nul doute continuer à payer encore dans le cadre de la restructuration inévitable à venir. Quant à François Caillé, il est toujours souriant, fanfaron et très fier de lui. Il persiste à croire "dur comme fer" que la procédure de sauvegarde est une "excellente opportunité" pour son Groupe ! Vraiment lamentable comme attitude face à tous ceux qui payent et qui vont payer les pots cassés pendant que la 350 ème fortune de France continuera à se pavaner dans ses belles voitures...

2.Posté par nicolas de launay de la perriere le 30/09/2010 00:38
je te sens amer, citron galet...(c'était pour le bon mot)..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales