Société

Le "Dixmude" en impose dans le port Est

C'est un navire de la marine nationale imposant qui est entré ce matin en quai du Port Est. D'une longueur de 199m pour une largeur de 32m, le "Dixmude" aura du mal à passer inaperçu lors de ses dix jours d'escale à la Réunion.


Le "Dixmude" en impose dans le port Est
Le Bâtiment de projection et de commandement (BPC) le Dixmude a accosté ce lundi matin au Port Est. Si le centre névralgique de la marine nationale se trouve en principe dans l'enceinte du Port Ouest, le bâtiment n'a pu y accoster vu ses dimensions.

Doté d'une plate-forme de six spots de décollage/atterrissage d'hélicoptères, il peut en contenir 16 dans un hangar unique de 1.800m2 ! Deux plate-formes élévatrices permettent de les transporter du pont aux cales. Dans ses cales justement, le navire transporte actuellement deux pumas et deux gazelles. Un alouette est en opération de maintenance depuis ce matin à la Réunion, explique l'enseigne de vaisseau Samson.

Le capitaine de vaisseau Guillaume Goutay, commandant du Dixmude
Le capitaine de vaisseau Guillaume Goutay, commandant du Dixmude
Tous ces appareils, le quartier-maître Benjamin Parent les connaît bien. Agé de 25 ans, le Réunionnais a eu l'immense surprise de voir le navire passer par chez lui. "Lorsque je me suis inscris sur ce navire, je ne savais pas qu'il allait passer à la Réunion", explique celui qui est en charge de la maintenance des instruments de bord et radio des hélicoptères. "J'ai quartier libre tout le temps de l'escale", se réjouit-il. Dès cet après-midi, direction Saint-Benoît pour voir la famille.

Jamais sans ma frégate

Mais ce bâtiment aux dimensions impressionnantes n'est rien sans sa frégate "ASM Georges Leygues" qui l'accompagne dans tous ses déplacements. En vérité, si le Dixmude est opérationnel sur les théâtres d'action aérienne ou terrestre, il est pauvre en moyen de protection sous-marine par exemple. Le "Georges Leygues" fait ainsi partie d'une série de sept bâtiments (frégate type F70) plus particulièrement dédiés à la lutte sous la mer.

Son passage dans l'océan Indien est tout simplement une première pour ce navire opérationnel depuis janvier seulement. Les mois de mars-avril ont servi de préparation du groupe amphibie ainsi qu'à la posture permanente de sûreté. Pour ce faire, et depuis son départ de Toulon le 5 mars, il s'est déployé le long de la corne de l'Afrique pour une mission intitulée "Jeanne D'arc" (escales à Beyrouth, Djibouti, aux Seychelles, à Mombasa et enfin à la Réunion).

Mardi, il accueille le public de 9h à 16h30. Le navire reste à quai jusqu'au 7 mai. Ensuite, direction le Cap en Afrique du Sud.

Le hangar à hélicoptères
Le hangar à hélicoptères
Lundi 30 Avril 2012 - 16:50
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3176 fois




1.Posté par Volatile le 01/05/2012 16:49
Pour compléter, on pourrait peut-être indiquer qu'un autre BPC a déjà fait escale à la Réunion, il s'agissait du Tonnerre. Ces deux bâtiments et le Mistral, qui donne son nom à la classe, accueillent les jeunes officiers en croisière école, remplaçant ainsi la Jeanne d'Arc. D'où le nom de la mission.
Enfin, ni sa largeur ni sa longueur n'en font le plus grand bâtiment de la marine française, mais il est le plus haut, environ 4 m de plus que le Charles de Gaulle. Par contre il est nettement moins élégant...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales