Société

Le Département décrète février comme le mois du handicap


Le Département décrète février comme le mois du handicap
Afin de mieux informer la population réunionnaise sur les nombreux dispositifs proposés par le Conseil Général et de l’informer de ses droits, Nassimah Dindar, la présidente du Conseil général, a choisi de lancer en 2013 des rendez-vous thématiques mensuels. Plus que des actions de communication, ces rencontres sont de véritables moments d’échanges entre l’administration départementale, les professionnels de chaque secteur et les administrés.

Pour commencer cette année, le mois de février sera consacré à la thématique du handicap, qui a cette particularité de pouvoir être visible ou invisible. Au travail, parmi nos amis, dans notre famille, il peut y avoir quelqu’un en situation de handicap mais qui ne souhaite pas le faire savoir.

Ce mois départemental du handicap sera ponctué par un grand rassemblement le dimanche 24 février à l’occasion de la Journée Départementale du Handicap. La Réunion compte aujourd’hui près de 40 000 personnes en situation de handicap soit environ 4,5 % de la population.  

La politique départementale s’appuie sur trois piliers :
> Une volonté politique forte d’accompagner les personnes en situation de handicap au quotidien à domicile ou en institutions spécialisées ;
> Un schéma : le Schéma Départemental d’Organisation Sociale et Médico-sociale (SDOSMS) ;
> Un outil : la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

et s’articule sur trois axes aussi importants :
> le maintien à domicile des personnes porteuses de handicap ;
> l’accroissement ainsi que la diversification de l’offre de places en structures spécialisées ;
> le soutien aux activités de la vie quotidienne.

La loi de 2005 a réaffirmé le droit des personnes en situation de handicap à accéder à toutes activités qu’elles souhaitent, dans le souci d’une intégration réussie dans la société.

Un effort financier
Près de 150 millions d’euros sont attribués au secteur du handicap, dont :
> 33 millions dévolus au maintien à domicile,
> 3 millions à l’hébergement en famille d’accueil,
> 37 millions à l’hébergement en établissement spécialisé,
> 6 millions sur 5 ans pour l’accessibilité des transports.

Un effort de structuration
> 83 % des structures d’hébergement et de service programmées pour adultes sont installées, autorisées ou en cours d’autorisation,
> la crèche départementale « les petits princes » propose une dizaine de places à des enfants handicapés avec du personnel spécialisé,
> le GIP-SAP participe à la structuration du secteur.

Un effort d’innovation
> la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) sera versée sous forme de Chèque Emploi Service Universel (CESU) en 2013,
> 3 583 cartes Hand’pass ont été distribuées pour faciliter l’accès aux transports en commun,
> le Pass Transport et le Pass Loisir connaissent un succès grandissant d’année en année, avec en 2013, une attribution pour 3 ans,
> l’aménagement des espaces naturels et forestiers reste une action essentielle de la politique de la Collectivité,
> le Chèque Marmaille, revalorisé pour les enfants porteurs de handicap,
> 1 portail Internet moderne et adapté pour les usager :www.mdph.re
Jeudi 7 Février 2013 - 07:31
Lu 714 fois




1.Posté par ZembroKaf le 07/02/2013 08:02
Le problème des coûts exorbitants du GIHP ont elles été évoqué ???

2.Posté par kinnack le 07/02/2013 09:12
Quand je vois la classe d'ULIS 4 où je travaille... le peu de moyen qu'on a (et qu'on a de moins en moins!)... les structures moyennement adaptées... Le handicap à St Denis, ça passe un peu à l'as... :-(

3.Posté par monte escaliers le 20/02/2013 17:59
Il y a encore des efforts à faire, espérons que les choses puissent rapidement s'améliorer avec ces initiatives !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales