Société

Le Département cherche à se débarrasser de la Sotrader au profit d'actionnaires privés

La Sotrader (Société des transports départementaux de la Réunion) est une SEM (Société d'économie mixte) créée par le Département en 1995. Elle a pour objet principal de sécuriser les recettes commerciales dans le domaine du transport urbain de voyageurs. Sauf que depuis 2007, la Sotrader a perdu les deux tiers de ses contrats au profit d'autres prestataires. Résultat, cette SEM, dont l'actionnaire principal est le Conseil général, se retrouve pratiquement sans ressources. Le Conseil général entend donc se débarrasser de ses parts d'ici au début de l'année prochaine au profit d'actionnaires privés.


Le Département cherche à se débarrasser de la Sotrader au profit d'actionnaires privés
Il y a encore quelques années (2005), un rapport de la Chambre régionale des comptes vantait le "savoir faire" de la Sotrader acquis pendant les huit premières années d'exercice. Depuis, la situation a bien changé. Si vendredi dernier, un conseil d'administration de cette SEM spécialisée dans les transports en commun n'a pas pu se tenir faute de quorum, l'avenir même de la Sotrader portée par le Conseil général s'écrit désormais en pointillé.

La Sotrader a perdu en 2007 les trois quarts de ses marchés au profit Véolia Transport Service Réunion (VTSR appartenant à Transdev, principal opérateur de transport public dans le monde). Un coup dur qui a conduit la nouvelle présidence de cette société d'économie mixte à récupérer en 2008 une structure avec un déficit estimé à 550.000 euros. Résultat, la société déménage dans des locaux plus petits, les salaires du personnel et du directeur sont gelés pendant trois ans, le tout avec l'accord de l'intersyndical.

Démission en masse des conseillers généraux faute de jetons de présence

A la tête de la Sotrader, on retrouve le conseiller général Emmanuel Hoarau. Ce dernier semble isolé à la tête d'une SEM qui ressemble de plus en plus à un bateau fantôme. "On est devenu sous-traitant du GIE Activ (Société d'exploitation du réseau Car Jaune depuis 2007) et on nous a imposé les règles. Pour diminuer notre déficit on a passé un contrat avec la RTE sur Saint-Benoît uniquement", explique-t-il. Et pour illustrer un tableau déjà peu idyllique au sein de la Sotrader, les élus du Conseil d'administration (Pierre Vergès, Daniel Alamélou, André Thien-Ah-Koun…) ont pratiquement tous démissionnés. Raison invoquée par le président de la Sotrader, l'absence de jetons de présence. "Ils croyaient toucher des jetons de présence comme dans les autres SEM, mais vu les circonstances, la Sotrader ne pouvait pas fonctionner de cette manière", poursuit-il.

Si aujourd'hui la Sotrader est une SEM normalement chargée de "gérer les flux financiers" ou "contrôler la clientèle à bord" dans le domaine du transport en commun de voyageurs, son avenir va être décidé au sein du Conseil général dans les prochains mois. Même si son déficit s'est réduit (entre 100 et 130.000 euros pour cette année), elle est appelée à changer de propriétaire. "Le Conseil général va vendre ses parts à des actionnaires privés", précise Emmanuel Hoarau. "On aura une réponse en fin d'année ou début d'année", ajoute-t-il. Mais une chose est sûre, la Sotrader va quitter le giron public pour se retrouver dans le privé.

Quid des 49 salariés ? L'enjeu est de trouver un actionnaire "assez solide" qui permettrait de sauver les emplois, de l'aveu même du conseiller général. On parle notamment de Transdev (voir plus haut), prêt à reprendre les parts du Département et qui est actuellement actionnaire au sein de la Sotrader.
Lundi 16 Septembre 2013 - 16:18
Lu 1968 fois




1.Posté par Bouftang.... le 16/09/2013 17:06
"les élus du Conseil d'administration (Pierre Vergès, Daniel Alamélou, André Thien-Ah-Koun…) ont pratiquement tous démissionnés. Raison invoquée par le président de la Sotrader, l'absence de jetons de présence.".................
................................
Je le dis: les élus travaillent d'abord pour leurs poches et proches.

2.Posté par Manuel Zorro le 16/09/2013 17:17
Pierre Vergès n'aurait-il pas démissionné depuis 2012 parce qu'il porte le projet Car jaune et risquait d'être en conflit d'intérêt au cas où SOTRADER soumissionnait à la nouvelle délégation de service public ? Les autres n'ont-ils pas démissionné parce que faisant partie des membres devant examiner les offres à venir ? Si tel est le cas, on est loin du motif des jetons de présence... D'ailleurs, si c'était le motif des jetons de présence, pourquoi n'auraient-ils pas démissionné dès 2011 ? À force de vouloir tirer sur des élus, on en arrive à dire n'importe quoi.

3.Posté par @ post 2 le 16/09/2013 17:41
Je confirme totalement les faits précis que vous avez mentionnés.

4.Posté par Daniel Alamelou( VP du CG) le 17/09/2013 08:06
Il faut arrêter de dire n'importe quoi, les démissions des collègues et de moi même sont purement d'ordre juridique.
Je suis étonné et je ne cois pas que le président ai pu tenir de tels propos !

5.Posté par polo974 le 17/09/2013 08:26
Et encore une privatisation en vue...

Comme quoi, à la Réunion, les politiques n'ont pas grande estime pour les transports public et vont ifnir par faire étouffer l'île dans les bouchons et le surendettement...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales