Blog de Pierrot

Le Cospar a fait plusieurs erreurs, mais n'a pas perdu la bataille...

Dimanche 22 Mars 2009 - 21:58

La conférence de presse de Jean-Hugues Ratenon, ce matin, marque à n'en pas douter un tournant dans la crise que nous connaissons depuis plusieurs semaines.
Tout d'abord, il est à noter qu'il l'a faite au nom de son mouvement "Agir pou nout tout" et non au nom du Cospar. A méditer...
Au risque d'en étonner certains, je tiens Jean-Hugues Ratenon pour quelqu'un de sincère dans ses convictions. Certes, il est communiste. J'ai envie de dire: "Et alors?" Ce n'est pas une tare d'être communiste, pas plus que c'en est une d'être de droite.
De tous les leaders du Cospar, il est pour moi celui qui est resté le plus fidèle à ses opinions, à "de là d'où il vient" et sans doute le plus ouvert aux autres.
Et sa conférence de presse de ce matin est à l'image du personnage: il sait où il veut aller, mais tout en écoutant et en acceptant de rectifier le tir si des erreurs ont été commises.
Et des erreurs, il en a commises. Ou plutôt le Cospar en a commises.

La première a été, comme je l'ai déjà dit, de s'en prendre en priorité aux magasins Leclerc, le jour de leur ouverture, alors même que les Réunionnais voyaient en eux leurs sauveurs, ceux qui allaient permettre d'apporter un peu de concurrence et donc de faire baisser les prix. Or, ce sont justement ces magasins là que le Cospar a attaqué et obligé à fermer. Première fracture entre le Cospar et la population.

La deuxième a été l'"encadrement" des casseurs par la CGTR lors de la manif du 5 mars. Comme Zinfos l'a raconté, ce sont deux fourgonnettes de la CGTR qui ont "ouvert" la voie aux casseurs jusqu'au Chaudron, informations confirmées quelques jours plus tard par certains casseurs devant le tribunal.

La troisième a été l'implication des politiques, essentiellement du PCR, dans l'organisation et dans l'apport en personnel communal dans les manifs. Combien de manifestants y aurait-il eu sans les employés communaux emmenés par cars entiers depuis Saint-Louis, Sainte-Suzanne ou Saint-Paul?

Quatrième erreur quand le Cospar a accepté comme porte-parole Maurice Gironcel, qui venait d'être contraint de démissionner de son poste de maire pour corruption...

Cinquième erreur : avoir accepté de passer pour les marionnettes de Paul Vergès. La main-mise du PCR a sauté aux yeux quand le Cospar a renoncé à exiger les 50 euros que les collectivités locales des Antilles -pourtant dans une situation financière bien pire que celle de la Réunion- ont accepté de mettre pour arriver aux 200 euros exigés par le LKP. Yves Jégo et le Préfet ont immédiatement déclaré que l'Etat mettrait 100 euros comme aux Antilles, le MEDEF a pris tout le monde de cours en acceptant d'entrée de jeu de mettre 50 euros comme aux Antilles... et Paul Vergès s'est retrouvé seul en première ligne. Contre toute attente, il a refusé de payer sa quote-part en diminuant l'octroi de mer et le Cospar... a dit que c'était pas grave et qu'il se contenterait de 150 euros!!! Devant le tollé général, il en est revenu à sa première revendication de 200 euros, mais en disant que la différence serait à trouver ailleurs qu'à la Région. Sous-entendu dans la poche de l'Etat et du patronnat. C'est là qu'il ont encore énormément perdu en crédibilité. Comme l'a dit un homme politique de droite, les ficelles avec lesquelles Paul Vergès faisait bouger ses marionnettes du Cospar n'étaient plus en nylon, mais étaient aussi grosses que les cables qui retiennent les bateaux au port...

La sixième erreur a été la fermeture des magasins. Mettez-vous à la place d'une brave mère de famille qui a déjà dû trouver un "transport" pour venir des hauts faire ses courses mensuelles dans "la ville" et qui est empêchée de le faire par une dizaine ou une quinzaine d'énergumènes vociférant dans un mégaphone... Vous comprendrez aisément que la moutarde lui monte au nez, même si elle était sensible aux arguments du Cospar.

La septième, et la plus grave peut-être, a été cette fameuse liste de 500 produits pour lesquels le Cospar réclamait une baisse de 20%. Comment rester crédible quand on réclame une baisse sur le prix du crabe, des queues de camarons, les M&M's, le pain de mie et le miel aux baies roses...
Le standard de Freedom et les commentaires de Zinfos ont explosé, avec des niveaux d'intervenants différents mais avec une énorme majorité pour critiquer le Cospar.

Le mouvement a donc réussi ce tour de force de se couper de sa base en quelques jours.
Il devenait donc urgent de rectifier le tir. C'est ce qu'a fait Jean-Hugues Ratenon ce matin, en allant même jusqu'à proposer au Préfet de reprendre les négociations, lui qui prenait jusqu'ici un malin plaisir à se faire désirer, voire même à claquer la porte.
Le rapport de force a changé de camp et il se situe clairement aujourd'hui dans celui du Préfet.
Mais, pour autant, on ne peut manquer de faire un certain nombre de remarques et de se poser quelques questions.
Tout d'abord, pourquoi Jean-Hugues Ratenon a-t-il parlé ce matin au nom de son mouvement et pas en celui du Cospar? S'agit-il d'une simple coïncidence ou faut-il y voir les premiers signes visibles de dissenssions au sein du mouvement?
Ensuite, que va faire le préfet de cet avantage psychologique? Il ne faudrait pas qu'il s'en serve pour humilier le Cospar. Rien ne serait pire en l'état des choses. Car il ne faut pas oublier que l'opinion publique est versatile. Les mêmes qui critiquent le Cospar aujourd'hui peuvent se retourner contre le Préfet demain si le patronat fait un faux pas.
Il y a une chose qu'on a peut-être perdue de vue: le combat pour la baisse des prix à la Réunion et pour la lutte contre les monopoles est juste. Ce n'est pas parce que le Cospar a fait des erreurs qu'il faut jeter le bébé avec l'eau du bain.
Je l'ai dit: nous sommes aujourd'hui à un tournant. Le virage sera d'autant mieux négocié que tous les partenaires tourneront le volant dans le même sens.
Pierrot Dupuy
Lu 3447 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

55.Posté par Aéro Freins le 30/03/2009 15:49

j'avais pas fait gaffe à ton 54. Qui se veut didactique j'imagine...? Oyez, Oyez !!

Donc autant pour moi: ça commence a devenir une alternative valable.

Mince alors ?!! Et ce sont là, des appréciation toutes personnelles de... Pierre Dupuy Junior les amis !!!! Ce qui n'est pas peu dire....(!!!)

;] !

54.Posté par Pierre Dupuy Junior le 29/03/2009 16:23

Dans l'ensemble, les ameliorations de ubuntu ont beau etre appreciables, elles ne suffiront pas a faire tomber windows (a ce sujet, non seulement ca fait un moment que Bill Gates n'est plus l'homme le plus riche du monde, mais il n'est plus non plus le pdg de microsoft donc hormis en ce qui concerne ses actions, il s'en fout de comment windows se vent) . Les raisons sont simples: tout d'abord, pour la plupart des gens, windows est ... gratuit. Ou, du moins, en a l'air: ils se contentent de la version de windows vendue avec leur machine , n'en change jamais et par consequent sont totalement impermeable aux considerations de prix: pour eux , le prix ressenti est nul pour windows mais d'autant plus eleve pour la machine. Ensuite, il y a la question du prestige: Ubuntu est, definitivement, percu (a juste titre d'ailleurs: les geeks s'installent dans la societe mais restent... des geeks) comme l'instrument des geeks, des afficionados des ordinateurs, un peu a la facon des macs. Windows a pour lui l'avantage de la marque, de l'installation. Avoir le dernier windows est un moyen, aussi, de se positionner: j'ai vu des gens ayant Vista regarder les ordinateurs sous XP comme des trucs d'attardes (ce qui est assez drole quand on connait les qualites respectives des deux versions) ...

Au fond, Ubuntu, c'est un peu comme le commerce equitable ou les macs: ca a beau avoir pleins de qualites, ca ne percera vraisemblablement pas le marche, parce que c'est tres mal positionne et que ca a affaire a un modele qui s'est installe depuis longtemps et a mis en place des contre mesures. Donc, je basculerais sans doute sur ubuntu d'ici quelques annees, mais je ne me fais pas d'illusions: a mon avis, les chances pour Ubuntu de diminuer sensiblement les ventes de windows (de plus de 5%) dans la decennie a venir sont assez faibles (je dirais du 20%, a vue de nez)

53.Posté par Aero Freins le 27/03/2009 11:04

C'est plus ? C'est plus plus ..?? ...ou Turbo Pascal... T'as des envies de logiciels embarqués ou bien ? Demande à un geek ce qu'il pense de la configuration Windouille(*) Vista + Pack Office 2007 ?!! .....C'est la m....urderer !

Lorsque l'abolition de l'esclavage a été prononcée et annoncée, des témoignages révèlent que certains nouveaux affranchis se sont retrouvés ds une réelle angoisse, comme une dépression, ...un désarroi donc, par rapport à leur nouvelle situation.... : la Liberté.

Ce brusque changement de leur condition leur était parfois... si difficile à appréhender... à maitriser.... qu'il leur a fallu un certain temps... pour "réaliser". Pendant ce tps, d'autres ne se sont pas fait prier pour "enchainer", et (re)prendre le contrôle de leur vie.. et de leur destin. Avec enthousiasme. Et entrain.

De même, je t'avoue qu'il est assez grisant de modifier une ligne de commande et de "voir" et "maitriser" plus précisément comment fonctionne ta bécane. Invité à une install party à la cyber base de Salazie, j'ai vu des jeunes de la haut "défouler le zaffair quoi !!" et ils n'avaient vraiment pas ....le profil de geek... crois moi.

Bof.... ou Anyway !!! Libre ça veut aussi dire : c'est comme tu veux. Le domaine des possibles t'appartient. Alors.... En sorte Yourself !

Et libre à toi donc, de contribuer ou pas, aux bénéfices de l'entreprise de Bill Gates... qui je te le rappelle.. est l'homme... le plus riche au monde !!

(*) copyleft Félipé !

52.Posté par Pierre Dupuy Junior le 26/03/2009 19:59

Ah, cependant, après vérification, ce sont les logiciels open sources qui ne couvrent pas tout. Pour le reste, on trouve a peu près de tout si on paye sur linux, toujours selon mon pote... (et j'ai constate que l'absence de logiciel de compta était une exception: toutes mes autres recherches m'ont renvoyé des retours utiles, sauf 'aéronautique' . Mais je n'ai pas cherche des heures non plus. Par contre, sur certains sujets, c'est assez chiant: quand je tape architecture, je tombe sur des centaines de réponse en architecture réseaux informatiques et pas une seule en architecture de bâtiments... Quand je dis que c'est un truc de geek... ) .

Donc autant pour moi: ça commence a devenir une alternative valable. Mais j'attendrais encore 3 ou 4 ans avant de vraiment décider si je parie dessus ou pas: pour l'instant j'ai l'impression d'être en présence d'une ébauche.

51.Posté par Pierre Dupuy Junior le 26/03/2009 19:32

Dont acte, un ami informaticien m'a un peu aiguille: selon lui, si on trouve aujourd'hui beaucoup plus de logiciels pour linux qu'avant, dont un bon nombre de tres bonne qualite, ils ne couvrent pas necessairement tout les domaines existants. Par exemple, sur sourceforge, j'ai trouve un nombre plus qu'honnete de logiciels de cartographie (contrairement a mes attentes) mais un seul logiciel de compta se limitant aux lois francaises. C'est un peu embetant pour des professionnels, non?

50.Posté par Pierre Dupuy Junior le 26/03/2009 18:45

Pas sur des logiciels fabriquants: je parle la d'un telephone portable. Aujourd'hui, hormis certains telephones portables haut de gammes, il ne me semble pas, par exemple, que tu en trouves beaucoup avec des solutions faciles de transfert. Niveau jeux video, l'offre est t'elle comparable? Sorti de la "bureautique" (regarder des videos, taper , tableurs, sons... ) , es tu sur que les offres, notamment en matiere de progiciels (par exemple, de comptabilite, de cartographie, ... ) , sont comparables? De l'impression que j'en retire et des echos que j'ai eu, ubuntu est essentiellement un outil pour geeks: il repond aux fonctions basiques d'un ordi (traitement de texte, musique, videos, diapos... ) et aux fonctions preferees des geeks (la fameuse maitrise du PC dont tu parlais plus haut) mais ca mis a part, ca m'a l'air d'un immense desert...

La logique mercantile que je decris plus haut, je la decris, je la critique, mais je mesure aussi a quel point elle est inevitable et sur quels domaines elle ne peut pas etre encore remplacee. La culture geek alternative qui se developpe aujourd'hui propose des solutions sur certains domaines mais se cherche encore sur d'autres. Je ne suis d'ailleurs pas persuade que son modele , sur certains domaines, soit viable a long terme. Elle apporte des solutions, mais pas necessairement les solutions et pas necessairement des solutions deja viables pour tout.

49.Posté par Aero Freins le 26/03/2009 17:46

48. Faut arreter de rever

Surtout pas !!!! (*)

Et vérifie auprès de la communauté s'ils n'ont pas une solution à ton problème de transfert de fichiers... car si je te cite.... Il faut des options de remplacement, une intercompatibilite accrue, de la vraie concurrence.... celui-ci en l'occurrence, se base sur le partage, la collaboration et la fraternité... Ainsi, il évolue et progresse grâce aux contributions de chacun. Ce n'est pas figé. C'est ainsi qu'il est pensé et fonctionne.

Pas selon la logique mercantile... que tu décris si bien juste au-dessus... pour y adhérer de nouveau... aussitôt !

Paradoxe donc, car si certains bastions sont imprenables dans l'etat actuel des choses. cela reste surtout vrai... si nous restons trop nombreux... à penser comme toi.

Music mix the bourgeoisie... and the rebels !

48.Posté par Pierre Dupuy Junior le 26/03/2009 16:21

Pour ubuntu (il me semblait bien que c'etait du linux, mais je n'etais pas sur) , je ne me suis interresse aux solutions alternatives a windows qu'il y a quelques annees, a l'epoque justement de Linux. Resultat des courses: tres tres decu, un truc difficile d'utilisation , avec peu de logiciels avec des difficultes a passer d'un appareil a l'autre.

Il suffit, a ce sujet, de voir la difficulte du Mac a percer, malgre un produit globalement plus competitif. Des decennies apres, les PC sont encore leaders, et de beaucoup.

Maintenant, si tu me dis qu'ils ont deja des solutions informatiques valides, je veux bien te croire. Une question, cependant: comment expliques tu que, sur la reference du genre (http://www.telecharger.com) , le site recense 22438 logiciels a telecharger pour PC et seulement 1263 telechargements compatibles Linux? Soit la bagatelle de 17 fois moins... Desole, mais je persiste: Linux, c'est mignon, mais l'utilisation en est limitee faute de logiciels compatibles . C'est logique d'ailleurs: les editeurs creent des logiciels qu'ils souhaitent voir se repandre, ils ciblent donc les plates formes les plus courantes, ce qui renforce la competitivite de celles ci et attirent de nouveaux clients renforcant les editeurs dans leurs desirs de se contenter de celles ci.

Au final, je me sers de logiciels gratuits: open office, quelques antivirus... Mais sur Windows, Linux n'est absolument pas un produit comparable. Pour ca, il faudrait resoudre les questions d'interoperabilite (mon telephone portable par exemple ne peut pas transferer ses fichiers vers Linux mais le peut vers Windows) , d'abus de position dominante (oh, tout un tas de logiciels vendus avec Windows: windows media player, windows messenger, ... ) et autres.

En revanche, l'autoproduction des artistes a veritablement de l'avenir.

Faut arreter de rever: le libre marche sur certains sujets mais certains bastions sont imprenables dans l'etat actuel des choses.


47.Posté par Aero Freins le 26/03/2009 14:05

45. Le système n'est pas pourri. Il n'a juste jamais été applique jusqu'au stade ou il fonctionne réellement.

Ah bon ???! = ) !!

Pour info, tu fais une petite confusion sur les termes : Ubuntu n'est qu'une distribution issue du noyau Linux, lequel fonctionne en association avec le projet GNU. Et il en est à un stade, où il fonctionne réellement.

Je vois qu'au delà de ton coté caractériel, tu ne t'intéresses pas à ce que nous propose Stallman... et c'est dommage : C'est qud même mieux ...d'avoir un véritable et meilleur contrôle de son PC. Surtout lorsque c'est moins cher. Ou gratuit.

De plus, la philosophie du libre développe de nouveaux types de licence, qui devrait faire évoluer le droit, ...ds le numérique ...ou pas seulement.

C'est aussi ce qui a amené Jamendo, et encore la mise en place de systèmes de production de court métrages ou d'artistes, par les contributions des internautes. Bien entendu, en tant que producteur, si ça marche...tu ramasses !!

J'ai l'impression que tu prônes le conformisme, voire l'obscurantisme docile, mais le libre, c'est aussi Wikipédia, L'encyclopédie, la connaissance... libre. Même si en effet, tu as raison : lorsqu'on ne sait pas quoi en faire.... c'est triste !

Je te laisse retourner à tes occupations. Tu dois surement... avoir mieux à faire !

;] !

46.Posté par Alédi partou le 26/03/2009 10:14

On voit bien ou nous même ce système de capitalisation ogresse.
Pour le moment on colmate le début de cette défaillance avec l'argent du peuple, bientôt la hausse de notre dîme est à prévoir parce que l'état est OKU.

45.Posté par Pierre Dupuy Junior le 25/03/2009 17:05

Je ne suis pas dans l'absolu contre plus d'information. Mais une fois qu'on les aura on ne saura pas quoi en faire. C'est pour ca que, quand je suis de mauvaise humeur, les gesticulations me fatiguent.

Tu ne boycotteras pas windows avec ubuntu: regarde ce qui s'est passe avec Linux. Combien de logiciels, et notamment de logiciels pro, sont aujourd'hui compatibles ubuntu? Et lors d'echanges de donnees avec un fournisseur ou un un client ou un partenaire, on fait quoi? On lui dit "desole, je boycotte le systeme sur lequel vous bossez?" .

Le systeme n'est pas pourri. Il n'a juste jamais ete applique jusqu'au stade ou il fonctionne reellement. Il faut des options de remplacement, une intercompatibilite accrue, de la vraie concurrence. Sinon, on n'a pas vraiment le choix et du coup, le systeme capitaliste etant base sur le choix eclaire, il merde.

44.Posté par Aero Freins le 25/03/2009 16:14

Je veux bien admettre avoir fait la confusion sur des termes, et donc sur la forme, mais sur le fond, j'ai bien peur que ma logique tienne le cap.

Avec l'éclairage voulu mais encore tremblotant, on ressent que les prix ne sont pas établis selon la logique coûts + bénéfices, mais que s'était établi chez les pétroliers ou la grande distribution, ou encore chez les banquiers (!!!) une surévaluation plus "autoritaire" que réellement "justifié (coûts ,transports, fonctionnement...).... j'entend par là une marge bénéficiaire "un peu" trop importante...

Je répète : c'est un ressenti... éprouvé par bcp certes.... mais nous n'avons tjrs pas de chiffres précis.

Admettons le tout de même, et considérons que cet état de fait, qui n'est donc pas juste, ou encore pas "honnêtement" ou suffisamment justifié, et ressemble à abus de position dominante ou entente illicite c'est selon, entraine plus loin des attentes boursières, et une rentabilité qui se base donc sur un fonctionnement...que l'on vient de décrire comme... euh... malhonnête...?!

Et donc, PUISQUE ces implacables attentes boursières NE PERMETTENT PAS d'influer sur la partie bénéfices des prix pratiqués, car cet argent est EN JEU ailleurs, ET DONC nous ne pouvons espérer de changement qu'en sabordant le système en place, le démembrer, le délocaliser, ou licencier...

!!!!!!!!!

Et ben j'avoue Pierre Fred, je ne sais pas s'il faut une cure d'iode pour soigner ce système, mais nous ne sommes plus ds le domaine du bon sens, et je pense que tu viens d'illustrer... en quoi ce système capitaliste et boursier, est franchement mal foutu. Ou encore aberrant.

Si on avait encore des doutes....!

Enfin, je te donne ci après un moyen tout simple de boycotter Windows et un autre pr encourager la mise en place de réseaux wifi qui permettent de proche en proche, d’avoir un seul abonnement.... pour bcp, bcp, bcp... plus de personnes. Ce qui par ailleurs, rend caduque et stupide...la future loi Hadopi.

C'est un peu comme le covoiturage.... mais en mieux !

D'ailleurs... check ce qu'il se passe du coté de l'ADEME... qui a mis en place un partenariat avec la CCI, et bientôt en ligne il me semble... un système facilitant la rencontre entre les participants potentiels.

Le luxe… de nos jours... c'est de continuer à penser… de façon "classique" !

;] !

43.Posté par Cambronne le 25/03/2009 14:40

Nous avons, TOUS, le choix...mais pas la même marge.... de manœuvre..(!!!)

Le libre arbitre des temps moderne version Sarkozy

42.Posté par Pierre Dupuy Junior le 25/03/2009 14:27

41. C'est tout bête: la libéralisation des prix ne fera pas augmenter ou baisser le nombre d'employés dans les stations services. En fait, c'est le mot "libéralisation" qui ne colle pas ici: oui, il y a un lien entre prix à la vente et emplois mais non, libérer le prix à la vente (quand on a un plafond de prix, et non un plancher) ne touchera en rien aux emplois et toucher aux emplois ne signifie pas libéraliser les prix... Parce que s'ils voulaient, ils pourraient déjà licencier et vendre moins cher, mais ils ne le font pas. Ca revient à soigner une grippe avec un médicament contre la varicelle. Il y a confusion des termes, ce que je dénonçais ailleurs.

Le problème c'est que l'on ne peut pas boycotter certains produits : pétrole, grande distribution, ... La téléphonie mobile, tu es engagé pour une durée précise quand tu t'abonnes: tenu par contrat, tu ne peux pas boycotter. Idem pour internet. En conséquence, on va se retrouver avec des demandes de baisse de prix d'autorité qui seront compensées par l'Etat. On est dans un système où non seulement tu n'es pas libre de ton choix mais où en plus tu n'es pas libre de ton boycott.

De plus, il faut se rappeler que pour une bonne part les taux de marges sont imposés par les marchés boursiers, qui demandent des taux de rentabilité dantesque. Ils refuseront donc coûte que coût d'y toucher. Ils vont donc réduire tout le reste, et en particulier l'emploi (variable d'ajustement de nos économies modernes) , ce qui va faire hurler, ce qui va pousser, encore une fois, à des subventions publiques. La moralisation du capitalisme, c'est une jolie formule, mais concrètement le système n'a pas été changé à ce point là.

En somme, aujourd'hui, il n'existe qu'un nombre limité d'options efficaces: nationalisations et aides à la concurrence. Dans l'absolu , on pourrait aussi imaginer une fiscalité à 100% au delà d'un certain taux de marge mais en pratique Bruxelles nous en empêcherait. Le truc du "parce que je le sais, ça va mieux aller; parce que je boycotte, ça va mieux marcher" , c'est un fantasme de libéraux. En pratique, le système ne marche pas comme ça, surtout en oligopole et surtout dans certains secteurs d'activités.


41.Posté par Aero Freins le 25/03/2009 11:32

38_40. Franchement parfois je ne te comprend pas junior ! Tu poses ailleurs la question : Je vois pas le lien de cause à effet entre la libéralisation des prix et le fait qu'il y a trop d'agents dans les stations services et donc en quoi la libéralisation va y changer quelque chose... et puis tu y réponds crânement ici, en donneur de leçons, le faisant sonner comme un argument contraire...?! c'est assez bizarroïde... et limite pénible...

Et ce d'autant plus, que j'écris qu'une meilleure connaissance de la formation des prix, de la transparence, pourrait, ou a pu, mettre en évidence des marges insolentes.

C'est à peu près ce qui s'est passé avec le marché du carburant ici rappelle toi, où voyant le prix du baril fluctuer comme ds le top 50, alors qu'il restait tranquillement et innocemment le même ici, certains se sont posés des questions et on voulu en savoir plus...

C'est d'ailleurs ce qui quelque part, a initié la démarche bien médiatisé aujourd'hui de connaitre la constitution des prix et la valeur des marges réalisés. Tout produit confondu.

Ensuite, mieux connaitre ses marges ne signifie pas les modifier d'autorité, ce que je n'ai jamais écrit, mais au moins en avoir conscience, mieux comprendre comment fonctionne cette économie, que nous avons fait tourner, ds cette situation si décriée aujourd'hui, et depuis tant d'années (!!!) peut permettre ...d'AUTRES COMPORTEMENTS. Très libéraux..tu vas voir en quoi !

Ils sont libres d'établir les prix qu'ils veulent, mais nous sommes aussi libres de ne pas acheter chez eux. Et en l'occurrence, sans concurrence, cette liberté me semble bien maigre... nous sommes d'accord, je te prie de le croire...

Ainsi, cette prise de conscience, qui se traduit par une volonté de chgmt, porté en autres par le COSPAR, demande un abaissement des prix.

Lequel abaissement des prix, tu nous le rapelles peut se faire de plusieurs façons: soit "ils"renoncent à une partie de leur marges, soit "ils" jouent sur tout ce qui concerne les coûts effectivement (fournisseur, transports, frais, nbre de sites en activité, emplois...). Rien ed plus logique.

Toi tu trouves débile qu'ils renoncent à leur marges, qui pourtant se montrent assez coquètes... et tu dis que c'est l'emploi, qui va être touché..... c'est ton point de vue.... et ce sera surement celui de bcp de groupes qui pensent comme toi.... ils sont libres de le faire, nous sommes d'accord...mais on s'éloigne un peu du discours sur la moralisation du capitalisme, non ?

Et donc certainement, passer de cette situation, où chacun est bien en place, petroliers ou grande distribution, vers un réseau plus étoffé, avec une plus grde diversité des services, ne se fera pas sans dommages.... collatéraux. Et on n’a pas finit de voir les conséquences…qu’aura par exple, l’augmentation des bas salaires… sur laquelle je me suis exprimé contre..

Basculer d'un état d'équilibre à un autre demande des efforts... à tous. Et du courage. Et ce n'est pas, en s'accrochant à ces marges, que les distributeurs joueront le jeu. Ni la population, si elle considère la parabole... ou les employés de station service... comme indispensables.

Nous avons, TOUS, le choix...mais pas la même marge.... de manœuvre..(!!!)

40.Posté par Pierre Dupuy Junior le 24/03/2009 17:59

Un emploi qui ne sert pas a grand chose. Autant le payer a faire des trucs qui servent. Quoi qu'il en soit, il n'est pas indispensable au fonctionnement de l'entreprise station service et par consequent augmente ses couts.

39.Posté par bertel le 24/03/2009 17:07

38. Posté par Pierre Dupuy Junior le 24/03/2009 16:27

"Et oui, des employes dans des stations services, c'est un luxe dont la quasi totalite des metropolitains se passent sans probleme"

Ce n'est pas un luxe, c'est un emploi, mal payé, je vous le concède !

A toujours comparer ce qui existe sur un continent avec la situation sur une île que la plupart des îliens ne peuvent quitter - n'ont jamais quittée - , on fait fausse route.

bertel

38.Posté par Pierre Dupuy Junior le 24/03/2009 16:27

36. Parce que modifier les marges distributeurs d'autorite ne se fait pas en economie de marche , surtout en Europe. C'est en fait toujours aussi debile: le taux de marge restera le meme, ils vont juste compresser les couts (moins de personnel, des produits de moins bonne qualite, moins d'investissement: tout mais pas le benefice) . Tout ce qu'on va finir par faire, c'est les subventionner pour qu'ils acceptent de jouer le jeu (parce qu'on n'acceptera pas leurs arrangements) et donc prendre sur l'argent des impots. Ca signifie donc que les rmistes et tres bas salaires vont finir par pouvoir s'acheter des produits qui ne sont pas de premiere necessite grace a l'argent public. Desole, mais pour moi, une echelle doit exister: tout le monde ne peut pas profiter du luxe. Notre probleme c'est de reussir a casser les monopoles. Tant que ce ne sera pas fait, toute solution transitoire ne sera qu'un pansement sur une jambe de bois.

Et oui, des employes dans des stations services, c'est un luxe dont la quasi totalite des metropolitains se passent sans probleme.La voiture en revanche n'est pas un luxe, surtout a la Reunion.

37.Posté par Cambronne le 24/03/2009 16:02

L'intérêt général doit rester supérieur !

Merde c'était trop beau pour espérer autrement lol
l'intérêt général trop social pour moi d'autant que version jacobin l'intérêt général passe d'abord par une réglementation souvent en contradiction avec ceux qu'ils avaient programmé peu de temps avant ....

Vous savez mon cher pour allumer du feu il faut soit un éclair un soir d'orage soit un bon silex voir des ptits bois ...
tout comme la marine à voile n'a pas besoin d'une éolienne ni même du lapin avec son tambour d'une marque de piles ...
Mais nos politiques péi dans leur sublime arrogance et leur ignorance absolu à vouloir être plus intransigeant que la moyen son toujours à la recherche de la lumière par contre le brassage de vent en blabla pour ne rien dire ils sont les champions ...

J'ai toujours aimé cette scène dans la guerre du feu lorsqu'ils se retrouvent dans l'arbre à manger les feuilles ...

36.Posté par Aero Freins le 24/03/2009 15:49

34. Pourquoi les rmistes ? Cela serait applicable à tous... D'ailleurs junior, des employés ds les stations services cela peut aussi être considéré comme du luxe..?! posséder une voiture peut-être considéré comme du luxe..?!

L'accès à internet devrait, en revanche être considéré comme un droit. En tout cas, prendre cette direction, ce qui voudrait dire, que la situation générale s'améliore...

Et puis, il ne s'agit pas d'impôt il me semble, mais tout simplement de la marge des fournisseurs d'accès, qui attribuent à leurs services une valeur marchande... peut-être surévaluée ?! Le prix des mobiles varie en fonction de l'abonnement, ce qui exprime que l'achat matériel, influe finalement assez peu sur les couts de l'opérateur. C'est le système de rente qui les fait vivre. Et je considère, qu'il n'est pas déraisonnable, de mettre à plat, la teneur réelle du prix de ces abonnements.

J'envoie des mails avec photos, mp3, soit donc plus 10 000 ko, " gratuitement "et un simple sms peut me couter 30 centimes d'euro. La notion de péage, par rapport à la mise en place du réseau d'antennes relais, et sa maintenance, justifie t-elle tjrs, les prix pratiqués ???

35.Posté par Aero Freins le 24/03/2009 15:28

33. Je me suis tjrs opposé à ta logique dite libérale pour en souligner les limites pernicieuses et indécentes...!!! Mais comme toi, évidemment je pense que tout travail mérite rémunération, et imaginer "le même revenu pr tous" est tout aussi débile que ceux qui pensent "Marche ou Crève" !!! Aéro Freins...? la réponse est ds le texte. Libéralisme pourquoi pas, en tout cas, ds une lecture dite utopique, où il s'exercerait de façon raisonnable, humaine et permettant l'enrichissement "honnête" de tous... en tous cas, ceux de bonne volonté !! Ainsi, j'imaginais pouvoir le raisonner et l'orienter, afin de permettre l'amélioration de notre existence ...! A prendre ds le sens... évolution favorable pour la communauté. Car libéral... n'est pas libertarien ! C'est svt là où tu dérapes... L'intérêt général doit rester supérieur ! Ainsi, certains domaines, ne peuvent à mon sens, prendre de valeur marchandes... ou en tout cas, ds des proportions qui doivent rester acceptables... je parle de L'accès à la santé, l'éducation, l'alimentation, le logement.. la connaissance scientifique ?! Je trouve rétrograde toute autre logique. Puisque nous souhaitons visiter Mars, tachons d'abord, d'assurer notre devenir ici, nan ? Et c'est un judicieux compromis de toutes ces notions qui permettraient un autre équilibre... ou une autre dynamique, et c'est effectivement l' open source par exemple, une plus grande transparence donc... et un plus grd contrôle de la concurrence... qui permettraient une meilleure prise en main de ce système trusté, et puis au delà d'un combat dit plus équitable, donner tout simplement d'autres moyens d'agir ....et de MIEUX faire tourner la machine.

Ce qui reste le seul impératif.
Nécessaire. Et suffisant.

=) !

34.Posté par Pierre Dupuy Junior le 24/03/2009 14:54

32. Je veux pas être méchant, mais je doute que les impôts servent à financer l'abonnement canal sat des rmistes... Pour l'internet, je veux bien, ça constitue un vrai plus indispensable dans la vie intellectuelle. Mais le GSM et les chaînes satellites, c'est déjà plus discutable. C'est ce qu'on appelle aujourd'hui du luxe.

33.Posté par Cambronne le 24/03/2009 12:27

31. Posté par Aero Freins le 24/03/2009 10:51

Vous êtes trop libéral pour moi lol lol lol

32.Posté par Alédi partou le 24/03/2009 12:19

Oui ! aux combats pour le réexamen des leviers de marge sur cette ile.
Mais se focaliser sur les produits de premières nécéssités est un leurre.
Actuellement ce qui gréve le revenu c'est les coûts qu'on doit subir pour avoir accès à internet, le coût de la communication gsm, le coût de l'abonnement france telecom, la télé Sat....
Voilà les secteurs bien nanti de notre ile et j'en passe...
Courage lé gars du cospar voilà de bon z'os à ronger...

31.Posté par Aero Freins le 24/03/2009 10:51

Quand la Reunion comprendra qu'elle n'est pas en Europe mais en Afrique, un grand pas sera franchi.

Ah bon !? C'est fini le bifidus actif ??! hihihi ! Ben il serait temp ouiii !! D'autant plus que la papaïne a des effets tout autant bénéfiques.... et puis ça peut être le grd retour de la chips de fruit à pains !?

Ou encore, ...penser global ET agir local !! C'est comme ça que nous ferons de VRAIES économies... et non pas en faisant confiance à des "acteurs" .....qui finissent par s'entendre... ds l'ombre.

La preuve ? Dés qu'on fait la lumière, ou essaie, le relations se durcissent : c'est le cas , avec TAMOIL et la SRPP, qui puisqu'elles ne peuvent plus faire leur marge sur nout' dos, ont bien du mal à trouver une entente... licite...

Autre chose, lorsqu'on évoque des relations privilégiées avec des pays de la zone, vous pensez à Mayotte ??? Oups ! Pardon, c'est vrai, qu'on parlait davantage... de nouveaux marchés !

;] !

30.Posté par mastercard le 24/03/2009 08:07

Pierrot Dupuy junior:
Il faut repenser entierement le modele economique reunionnais, en l'axant plus sur la zone economique environnante, quitte a sacrifier un peu de confort de vie. On doit s'assurer un approvisionnement stable, sur et economique de certains produits, en prospectant la zone. On doit revoir nos habitudes alimentaires en faveur de quelque chose de moins "metro". On doit trouver un moyen pour attirer ici de nouveaux operateurs sur les marches trop oligopolistiques , quitte a aller defendre a Bruxelles une exception aux regles de libre-concurrence. On doit faire pression sur nos politiques pour cesser de nous prendre pour des cons (air austral, tral, tral, ... ) . Et ce n'est qu'un debut.

Tout le débat aujourd'hui porte bien sur la question de repenser le modèle économique réunionnais. C'est la fameuse concordance de vues entre Vergès et le gouvernement dénoncée ici même.

C'est notamment l'objectif des états généraux.

Il ne sera pas facile de passer d'une étape (relations pivilgiées avec l'Europe et la France) à une autre (relations avec les pays de la zone).

Par contre, avec ou sans l'accord de Bruxelles, la concurrence est difficile à mettre en place. A cause de la taille du marché. Regardez ce qui se passe sur l'aérien. Le gouvernement a obtenu de Bruxelles une modification de la réglementation (en révisant les Obligations de Service Public) pour permettre l'arrivée de vols charters et de compagnies low-cost. Plus d'un an après, il ne s'est toujours rien passé. PAr contre le maintien d'Air Austral permet d'avoir sur la ligne une troisième compagnie et donc le maintien d'une concurrence. On dit que ces compagnies s'entendent entre elles. Un rapport d'audit sur la desserte aérienne outre-mer apporte des éclaircissements.

Dans la perspective d'une telle évolution, la question de l'octroi de mer devient capitale. Faut-il la maintenir pour préserver la production locale ou faut-il la supprimer pour une concurrenc elibre? La question n'est pas aussi simple à trancher.

Mais, dans tous les cas, la mondialisation pousse à développer les relations régionales. DE nombreux marché régioanaux se mettent en place. Pour anticiper ce mouvement, l'Europe a décidé de signer avec ces marchés les fameux APE. Actuellement se discutent encore l'accord qui concernera notre zone et qui doit être signé début 2010. La question de départ (s'intégrer commercialement dans notre zone) sera encore plus d'actualité.



29.Posté par Cambronne le 23/03/2009 22:42

26. Posté par Pierre Dupuy Junior le 23/03/2009 18:46
24. Tout depend des lieux et des situations. Par exemple, j'imagine que tu serais contre une nationalisation de la srpp , non?

Ah Bon façon Virenque "on m'aurait menti" et tout comme la SRPP qui serait doppé à l'insu de son plein gré" ...excusez mais à preuve du contraire c'est pourtant bien le préfet qui fixe les prix enfin quand je dis le préfet Bercy le préfet n'étant qu'un gouverneur de l'exécution aux ordres de l'Élysée...
L'on ose nous faire croire qu'il y a des sociétés privés ? foutaises suffit de constater à Gillot pourquoi l'aéroport n'est pas d'envergure internationale n'ayant que trois compagnies françaises pourquoi aucun investisseurs vient entreprendre à se risquer sur cette ile , pourquoi manque t'il 3000 chambres d'hôtels une des raisons du manque de touristes , hôtels = avions = touristes = emplois=richesse= diversité , le problème est dogmatique ce pays sous protectorat Jacobin français et son arrogance coloniale se soviétise un peu plus de jour en jour dans la décontraction feutrée des murs des rois Bourbons .

Je profite de ce fil mon cher Junior n'en déplaise se soir j'ai un peu de temps devant moi pour vous pondre mes visions libérales sur l'installation du pays dans cette soviétisation feutrée grâce à une créativité bureaucratique et sémantique débordante d'imagination, pour signaler l'invention d'un nouveau machin absurde manque plus qu'un conseilé pour la création artistique de nouvelles taxes octroi de Mer putain dire que c'est une taxe qui date de Louis XV .
Sorte de double soviétoïde du Ministère de la Kulture Maison de la Civilisation et de l'Unité réunionnaise., ce cercle d'apparatchiks devra planifier de grands projets afin que la France rayonne dans la zone.
Car Sarkozy qui avait jadis menacé de supprimer ledit ministère devenu mammouth irréformable et incontrôlable, a finalement opté pour court-circuiter le premier en créant un autre directement à sa botte, chargé de réaliser les visions de notre grand timonier. Il veut maintenant une politique culturelle ambitieuse (et ruineuse) pour sortir le pays de la crise, grâce à sa diversité pleine de richesse.
Mieux encore qu'un semblant idéal ou new deal que la croissance verte d'Obama, la croissance du secteur culturel subventionné pour que l'ile de la Réunion sombre encore un peu plus dans les abysses .
Le bougisme de Sarkozy atteindra donc ici une sorte de mur du son d'inefficacité au delà duquel tout n'est que pirouette et brassage d'éoliennes tournant vainement en boucle dépensière, alourdissement du déficit totalitaire.
Ainsi, sur les quelques petits 35 milliards injectés par l'Etat dans l'économie en 2009, 100 millions seront consacrés à cette relance par la kulture ben mon colon comme dirait l'ami Ratenon et ses 500 produits de nécessités surtout rien que pour la tarte au poireaux de Tante Yvonne.

28.Posté par Cicéron Céparré le 23/03/2009 22:29

Le bruit, l'agitation, les violences ... des erreurs

Dans une interview donnée au journal Le Monde, Elie Domota termine son entretien par une phrase simple qu'il adresse au patronat, une phrase qui devrait guider nos pas, ici comme ailleurs :
"si vous aimez la Guadeloupe et les Guadeloupéens, signez l'accord Bino, sinon nous resterons en grève et nous inviterons la population à n'acheter ni un clou, ni un bonbon à la menthe chez vous"

]url:http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/03/23/elie-domota-on-demande-un-peu-de-respect_1171401_3224.html

27.Posté par Nicolas le 23/03/2009 19:44

salut Pierre! Comment vas-tu? On s'est rencontré il y a longtemps au CROUS de La Réunion...

Pour en revenir aux erreurs, la principale à été selon moi de grèver & de bloquer AVANT d'être passé par les voie normale. A savoir les députés!

L'autre c'est le nombre de produits: 500 !! Là on atteint l'exagération d'autant plus que certains produits comme l'assouplissant, les sodas et le ketchup, j'en passe et des meilleurs ne sont PAS des produits de nécessité.
Pourquoi pas un écran LCD 24" et un système home cinéma? Faut pas pousser mémé...

26.Posté par Pierre Dupuy Junior le 23/03/2009 18:46

24. Tout depend des lieux et des situations. Par exemple, j'imagine que tu serais contre une nationalisation de la srpp , non? Alors que moi, je m'interroge (mais il faudrait vraiment connaitre la structure du prix en amont de la srpp sur ce qui lui est vendu) . Je ne pense pas qu'il faille prendre cette situation avec dogmatisme, mais s'adapter plutot aux situations particulieres des sections du probleme.

25.Posté par denis le 23/03/2009 18:27

Oui, Ratenon est qqun de bien. La Deuxieme erreur ( etre lié aux casseurs) est pour moi, et je pense beaucoup de gens, l'erreur principale...Les autres sont minimes à coté.
La cause est effectivement juste.
Il aurait seulement dû avoir un service d'ordre pour cadrer les debordements au lieu de les instaurer.

Quand, dans l'Histoire, la violence a t-elle réussi a faire avancer les choses ???

10. Les profs ne sont pas toujours les plus à meme d'apprehender "les choses de la vie" !

15. "donanou", c'est vrai, c'est le maitre mot à la Run, mais c'est pas nouveau. Pour changer ça, c'est un autre sujet, il faut une prise en main des reunionnais par eux memes, comme l'ont fait les mauriciens.

22. Junior a raison, ils sont tellement vicieux ici, qu'ils vont trouver une parade ! Comme le dit Pierrot, le vrai progres serait d'arriver à instaurer une vraie concurrence, qui casse cette charte de patrons coquins comme cochons.

24.Posté par Cambronne le 23/03/2009 17:57


23. Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/03/2009 17:30
aaaaahhhhhhhh !!!!!!!!!! j'ai plaisir à te lire Pierre Frédéric !


@@@@@@@@@

C'est surtout que les idées du libéral Cambronne font leurs chemin , pour preuve le modèle économique Post Marxiste Jacobins à fait son temps entre assistanat mère patrie providence et corporatisme fonctionnarisation coloniale d'une autre époque d"montre bien les limites du modèle économique français pour ses territoires ultra marins

23.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/03/2009 17:30

aaaaahhhhhhhh !!!!!!!!!! j'ai plaisir à te lire Pierre Frédéric !

22.Posté par Pierre Dupuy Junior le 23/03/2009 17:10

En somme, ce que dit mastercard, c'est que le gouvernement a avance la mise en place du RSA dans les DOM et l'a adapte pour prendre en compte une plus large portion de la population. A la rigueur, je trouve ca assez coherent: "on avait deja un projet, il semblerait qu'il ne suffise pas, on va l'adapter" .

Depain: qu'il faille une action, oui. La question c'est : laquelle? Une augmentation des salaires ne sert a rien en situation de monopole, les prix augmentant en consequence (ca revient a donner de l'argent au monopole, en fait) ; une baisse des prix sur une liste (surtout fantaisiste comme celle du COSPAR ou l'on trouve des trucs totalement hallucinant, style les cremes glacees) c'est juste l'assurance que les entreprises vont augmenter les autres prix , commencer a faire payer des services supplementaires ou encore reduire certains couts annexes non indispensables, genre les salaires (ou encore: et zou, que je me met a faire disparaitre des rayons les produits a prix reglementes que je remplace par de la merde en barre a peu pres equivalente que je vends au prix que je vendais auparavant le produit dont le prix est desormais reglemente: plus de nutella en 250g? Je vais vendre des pots de 50g que je ferais payer le quart de l'ancien prix du nutella en 250g... ) ; si on veut introduire de la concurrence , on n'y arrivera pas faute d'une taille critique du marche et de son isolation.

On ne peut pas reduire cette situation a des slogans. Il faut repenser entierement le modele economique reunionnais, en l'axant plus sur la zone economique environnante, quitte a sacrifier un peu de confort de vie. On doit s'assurer un approvisionnement stable, sur et economique de certains produits, en prospectant la zone. On doit revoir nos habitudes alimentaires en faveur de quelque chose de moins "metro". On doit trouver un moyen pour attirer ici de nouveaux operateurs sur les marches trop oligopolistiques , quitte a aller defendre a Bruxelles une exception aux regles de libre-concurrence. On doit faire pression sur nos politiques pour cesser de nous prendre pour des cons (air austral, tral, tral, ... ) . Et ce n'est qu'un debut.

Quand la Reunion comprendra qu'elle n'est pas en Europe mais en Afrique, un grand pas sera franchi.

21.Posté par depain le 23/03/2009 15:41

J'aimerais que que quelqu'un ici,vienne me dire que la situation des prix,ne mérite pas qu'il y'ait une action forte en conséquence!Vous considérez que faire fermer des hypermarchés est une entrave à la liberté,je vous propose plus simple:le boycott une journée donné pendant 2 ou 3 semaines,des grandes surfaces!
Un envoi massif de courriel à la region et au département demandant un éffort de leur part.
Sinon ceux qui trouvent que le COSPAR ,ne représente personne,eh bien j'attend des propositions sur des modalités d'actions.
Et pour le plus libéraux d'entre vous qu'elle réponse au prix éxorbitants du commerce,des banques,de la téléphonie,de l'essence,des billets d'avions?


20.Posté par babouck le 23/03/2009 15:38

Mastercard...
je comprend finalement avec ton nouveau commentaire que nous prenons la question par deux bouts opposés..mais que nous parvenons au même constat .

19.Posté par mastercard le 23/03/2009 14:14

En réponse à babouk

L'état ne fait qu'étendre sous une formule aménagée la partie du RSA qu'il aurait dû mettre en place pour le stravailleurs pauvres.
Avec le RSA, la situation des personnes aux minimas sociaux ne changent pas (sauf, selon moi pour ceux qui sont à l'API): ils toucheront la même allocation. Par contre si elles trouvent un travail, elles ont une allocation supplémentaire.
A partir de cela et uniquement de cela, on ne peut pas dire que le poids de la crise est supporté par les plus démunis. Les démunis s'en sortent moins bien sans doute (ils ont droit à une augmentation de l'allocation logement, à un fonds de solidarité pour les personnes âgées ou handicapées,) En cas d'application du seul RSA, leur situation n'aurait pas changé de beaucoup.
Le coût du RSTA est de 280 millions (233 pour 2009). Le gouvernement a été obligé de faire voter un budget pour son financement. Il le fait en présentant aux députés et aux sénateurs un collectif budgétaire 2009, C'est un moyen de proposer de nouvelles dépenses. S'il y avait un budget voté pour l'extension du RSA dans les DOM, il n'aurait pas fallu faire voter des crédits supplémentaires.
Or, pour financer le RSTA -et les autres mesures qu'il propose dans le cadre du plan de relance, le gouvernement est obligé de faire des économies. Il le fait sur de nombreux postes budgétaires. Le collectif budgétaire précise les montants des économies faites poste par poste. A aucun moment il n'est question d'économiser sur le RSA.

Le raisonnement développé est avant tout idéologique. Il faut à tout prix démonter que ce sont les plus pauvres qui payent le prix de la crise. Il y a d'autres moyens de le faire.

Or ce raisonnement offre au gouvernement une diversion. Avec le RSA, de nombreux travailleurs pauvres" auraient touché plus de 100 euros. C'est cela qu'il aurait fallu dénoncer. C'est de dire qu'avec le RSTA, le salarié touche moins qu'avec le RSA. Cela n'empêche pas de demander, par ailleurs, des moyens supplémentaires pour les démunis. Votre raisonnement opposent deux catégories de personnes entre elles. Vous faites le jeu du gouvernement au lieu de le placer devant ses responsabilités: soutenir les plus démunis et aider -comme il s'est engagé avec le RSA- à aider les travailleurs ayant des faibles revenus.


18.Posté par babouck le 23/03/2009 12:58

A mastercard,
Tu dis dans un premier temps:
"Le montant total de ce que l'Etat va verser est connu: c'est 280 millions pour les 4 DOM pour une année pleine (et 233 millions pour 2009 puisque l'accord s'applique depuis mars, du moins aux Antilles)"
puis dans un second temps :
"Cela a donc obligé le gouvernement à faire voter un budget pour les 100 euros. Ce qu'il est en train de faire. "
Il faudrait savoir....et nous revenons donc a ce que j'indiquais...
Par ailleurs:
Tu dis:
"avec le RSA, ce qu'on appelle les "travailleurs pauvres" bénéficieront d'une allocation pour valoriser leurs revenus. "
En effet , et c'est précisement ces allocations que ne toucheront pas les beneficiares du RSA....puisque le RSA sera reporté de 3 ans afin par ce report de dégager le financement de la proposition faite au cospar de 100 euros de revalorisation du smic.
Conclusion identique: L'état de depense pas un sou supplémentaire et faire supporter le poids de la crise aux plus démunis.
Merci mastercard pour tes précisions.

17.Posté par mastercard le 23/03/2009 12:42

En réponse à "babouk"
Le montant total de ce que l'Etat va verser est connu: c'est 280 millions pour les 4 DOM pour une année pleine (et 233 millions pour 2009 puisque l'accord s'applique depuis mars, du moins aux Antilles);
On ne peut pas dire que "ces 100 euros seront financés par le budget initialement alloué au RSA reporté pour cette raison de 3 ans". Il n'y a pas de budget. alloué au RSA dans les DOM en 2009 puisque le RSA ne s'y applique pas ! Cela a donc obligé le gouvernement à faire voter un budget pour les 100 euros. Ce qu'il est en train de faire.
L'Etat ne fait payer par les plus pauvre une revalorisation du smic: avec le RSA, ce qu'on appelle les "travailleurs pauvres" bénéficieront d'une allocation pour valoriser leurs revenus.
Personne ne peut dire que l'enveloppe des 100 euros dépassera celle allouée au RSA car, outre le fait qu'il n'y a pas d'enveloppe, aucune estimation de ce que pourrait représenter le RSA dans les DOM n'a encore été fait.

16.Posté par babouck le 23/03/2009 11:25

Ben non pierrot je m'offusque pas!!!!
Le vous et le M. c'était pour indiquer ma surprise heureuse et donc mon respect de vous voir echapper à vos démons.
Oui cette proposition de l'état est réellement celle faite au cospar à la table des négociations. Le montant global n'a pas été indiqué. Du moins pas publiquement.
C'est pour cette raison que l'"accord" ne dure que 3 ans...(le temps de suspendre le RSA..)
Mais quand bien même l'envellope dépasserait celle alloué au rsa...ne trouvez vous pas que cela est injuste que les plus démunis soit sacrifiés pour payer les salariés les plus pauvre?
est cela ce qu'on apelle "l'engagement juste de l'état"?

15.Posté par Reunionhighlandeuse le 23/03/2009 11:15

le combat est certes juste, mr dupuis, mais encore faut-il que nous soyons représentés par les bonnes personnes
je suis bien désolée de ne pas me sentir représentée par le Cospar
je ne me sens donc pas réprésentée à la table des négociations
pourquoi personne ne remet en cause la légitimité de ce collectif ???
à quand des revendications crédibles ?
du coup, La Réunion se retrouve à nouveau avec une mauvaise image : donanou, donanou, toujours et encor
c pas comme ça qu'on va s'émanciper de la société de consommation
et quelle belle image des "premières nécessités" : coca, m&ms, pate à pizza, glaces...
on est vraiment loin de l'altermondialisme à la Réunion ! nou lé aveugle !

14.Posté par babouck le 23/03/2009 11:11

Maintenant M. Dupuy..(permettez que je vous apelle par votre nom..?) que je vous ai indiqué mon respect pour votre analyse qui -à mon sens- fait preuve d'une réelle volonté de justesse et se faisant échappe au parti pris de la mauvaise foi, puis-je vous soumettre une question?

Lors des négociation, l'état par l'intermédiaire du préfet fait cette proposition au Cospar:
100 euros pour l'augmentation des salaires.
Ces 100 euros seront financés par le budget initialement alloué au RSA reporté pour cette raison de 3 ans. Aussi: c'est le budget prévu pour l'insertion des plus démunis qui financera l'aide de l'état.
Quatre conclusions:
1-L'Etat ne donne aucun euros , elle ne fait que redistribuer un budget déja alloué.
2- L'Etat fait payer par les plus pauvre une revalorisation du smic.
3- Les beneficiaires du RSA, n'étant par principe pas au smic...ne toucheront aucun benefice.
4- L'etat pour résoudre une situation de crise sacrifie les plus démunis.

M. Dupuy, trouvez vous cette proposition juste, et à la hauteur de ce qu'on attend d'une republique?

(Réponse de Pierrot Dupuy : Es-tu sûr (pardonne moi de te tutoyer, j'espère que tu ne t'en offusqueras pas...) que la somme allouée ne dépasse pas ce qui était prévu pour le RSA? Je t'avoue que je ne le sais pas moi même, ne m'étant pas penché jusqu'à maintenant sur le sujet. Mais je vais regarder, promis...)

13.Posté par Cambronne le 23/03/2009 11:03

Pauvre Ratenon fait pitié

Rien que le titre en dit long il ne manque plus que les sept pêchés capitaux qui sont une ressource d'inspirations inépuisable avec la paresse dont font preuve certains du Cospar , l’orgueil pour attaquer ceux qui cherchent à les aider, la gourmandise oser dire que la liste des 500 produits les pauvres avaient droit à la santé , la luxure lorsque GSM canal sat viennent plomber les budgets, l’avarice surtout ne rien donner aux vilains patrons, la colère pour un oui pour un non et l'envie de ne rien faire pour que cela change .

Heureusement qu'il y a une population qui fait preuve de lucidité car pour équilibrer, il existe bien sept vertus à la Réunion . Cependant, ces vertus ne correspondent pas à l'inverse des sept péchés capitaux du Cospar .

12.Posté par mastercard le 23/03/2009 10:53

Le pré-rapport de la commission d'enquête sur le prix des carburants est connu. Certaines de ses conclusions vont décoiffer.
Il dit, en effet, que la fiscalité sur les carburants est moins importante dans les DOM qu'en Métropole. En Martinique, le taux de l'octroi de mer est même minoré et est défavorables aux collectivités.
Pour La Réunion, deux causes essentielles: une surestimation de certains postes dans les prix et l'obligation de s'approvisionner à Singapour . Pour l'ensemble des DOM un problème majeur: un modèle de distribution coûteux (le réseau des stations avec des rendements inférieurs à ceux de Métropole, un nombre élevé d'employés sans libre service et une répercussion importante du coût des emplois sur le prix des carburants)

11.Posté par babouck le 23/03/2009 10:23

Pierrot,
Je ne partage pas tout ce qui est dit....mais...je dois le reconnaître - c'est une grande première!!- votre analyse est modérée, peu idéologiquee.

Chapeau...!!
Je ne pourrais reprendre mes commentaires critiques envers vous si je n'admettai qu'ici vous faites preuve d'une réelle justesse.


10.Posté par Trouillomètre au maximum le 23/03/2009 10:07

Bonne analyse.

Ratenon, manifestement, a compris mais avec 2 guerres de retard. Il me rappelle la cavalerie polonaise qui a attaqué les Panzers sabre au clair. Va-t-il comprendre maintenant qu'il faut s'attaquer aux vraies causes des prix élevés ? Il y a pourtant dans ses rangs des gens dont la structure mentale devrait le permettre puisque il y a 2 profs de maths dont un agrégé.
Quoique ... Est-ce possible ? Nous avons à faire à des fonctionnaires, donc à des gens totalement incapables de comprendre les rouages du secteur privé.
LOL MDR : Il faudrait à la tête du COSPAR un prof de maths agrégé, qui se soit reconverti comme chef d'entreprise, avec un QI supérieur à 100. Le dernier point est peut-être le plus délicat.

9.Posté par jujuBES le 23/03/2009 09:52

. . . .comment se fait il que le cospar soit arrivé les mains vides à la table des négociations, je veux bien évidemment parler de la liste de première nécessité? Avaient ils le sentiment avant d'ouvrir les débats que la discussion sur le sujet n'aurait jamais eu cours? Ils semblent avoir été pris de cours? Peut être que le véritable enjeu était ailleurs? Doit on faire confiance à ce collectif pour négocier?
NON, NON et NON. Nos élus ! où sont ils? Ceux qui ont pouvoir de négocier, de faire entendre leur voix, que font ils? Ils sont tous aux abonnés absents. Quant à la présence du président de région à St Denis et à St Pierre tient pour moi du non évènement.

8.Posté par Ulysse le 23/03/2009 09:25

J'ajoute, par rapport au titre de l'article, que ce n'est ni le cospar, ni le préfet, ni la région, ni le medef, qui doit "remporter la bataille" mais bien la Réunion toute entière.

7.Posté par Ulysse le 23/03/2009 09:22

Je partage l'analyse de Pierrot.
Bien entendu la cause, faire baisser les prix, est parfaitement juste et fait très certainement l'unanimité. Ce qui a été moins bien c'est les moyens mis en oeuvre par les cospariens les plus jusqu'auboutistes, pour tenter de l'emporter, et qui se sont en partie retournés contre eux.

J'ajoute que l'annonce très prochaine du nombre d'entreprises aux Antilles qui vont rester sur le carreau, et leurs employés avec, devrait donner à réfléchir un peu plus encore ...

Ceci ne veut surtout pas dire qu'il ne faut rien faire, mais qu'il faut mesurer toutes les conséquences de ses décisions et agir en toute connaissance des causes ... et conséquences.
Les apprentis sorciers n'apportent généralement rien de bon.

6.Posté par darkalliance le 23/03/2009 07:58

A quand un sit-in devant les grilles de la RÉGION et du DÉPARTEMENT ? Mr H .... Répondez svp !!! votre mutisme est assourdissant.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter