Politique

Le Conseil général va reprendre l’ARAST après sa liquidation judiciaire

Aucun des sept projets proposés à la reprise de l’Association régionale d’aides sociales territorialisées, ne sera retenu cet après-midi. D'après nos informations, le tribunal d’Instance dans son délibéré, prononcera la liquidation judiciaire de la structure dans un délai d’au moins deux mois, le temps pour le Département de reprendre les prestations et les salariés…


Le Conseil général va reprendre l’ARAST après sa liquidation judiciaire
Cette fois, c’est bien fini ! L’ARAST dans sa forme actuelle vit ses dernières semaines. La liquidation demandée par l’administrateur judiciaire sera exécutée, car aucun des projets proposés ne présenterait de garantie financière. Même celui du GIHP qui, selon certains, avait la préférence du Département, n’a pas convaincu.

Le dossier présenté par le Collectif des salariés, le seul qui proposait de reprendre l’ensemble des prestations de l’ARAST, et qui était pourtant très bien “ficelé”, n’a pas non plus été retenu. “Il manquait le soutien financier du Conseil général”, ont regretté ses promoteurs qui à plusieurs reprises, ont tenté de rencontrer les élus de la majorité départementale. En vain.

Yvon Virapin, conseiller général communiste, a bien reçu le Collectif des salariés, mais en tant que conseiller régional. “Il a reconnu la qualité de notre projet”. Des élus du PS ont également rencontré le Collectif, de manière informelle. Sans que cela ne les engage à quoi que ce soit.

Le Collectif a même tenté d’aborder dans la cour du palais de La Source, un élu de droite de l’opposition départementale. “Cela ne me regarde pas”, a-t-il répondu sèchement à ses interlocuteurs…

Le Collectif des salariés a beaucoup tenté pour essayer de sauver l’ARAST. Malheureusement, cela n’a pas suffi. La liquidation judiciaire de l’ARAST sera probablement prononcée cet après-midi, dans un délai d’au moins deux mois, pour permettre au Conseil général de reprendre les prestations et les salariés, avant la fin effective de la structure.

Cette reprise se fera par l’intermédiaire d’un GIP (Groupement d’intérêt public). Pour information, ce GIP devait initialement être créé en partenariat avec la Région Réunion. Alors que les discussions avaient débuté, le Conseil régional a préféré prendre ses distances avec le Département sur ce dossier. La proximité des élections régionales a sans doute joué, question de stratégie.

Qu’importe, Nassimah Dindar et sa majorité départementale “veulent relever le défi, sauver les prestations aux personnes âgées et handicapées et les emplois des professionnels de l’ARAST”. Ce sera donc bien un Groupement d'intérêt public.

La décision a été prise cette semaine, en cercle restreint. C’était lors de la réunion des élus de la majorité, où seuls les responsables des différentes composantes de l’équipe dirigeante, étaient présents. Ceux qui ont été mis à la porte n’ont pas apprécie la manière.

La création du GIP fera l’objet d’une délibération, le mercredi 2 décembre, lors de la prochaine assemblée plénière. Toutefois, une interrogation demeure : la majorité départementale, dans son ensemble, va-t-elle entériner cette orientation voulue par Nassimah Dindar ?

En effet, le conflit larvé et récurrent entre le PS et le PCR au Conseil général, affaiblit et fragilise de plus en plus la majorité départementale de Nassimah Dindar. Ce qui est paradoxal puisqu’une union PS-PCR au second tour des Régionales, est de plus en plus envisagée.

Autre interrogation : quelle sera la position des élus d’Objectif Réunion ? Dans une motion votée avant-hier soir, le délégué général d’Objectif Réunion, le député-maire du Tampon Didier Robert, et son conseil municipal, avaient demandé au Département “de soutenir la proposition de reprise du Collectif des salariés, et que le Conseil général s’engage financièrement”.

Jusqu’à mercredi, toutes les hypothèses sont possibles. Seule certitude pour l’heure, l’ARAST est condamnée à mort, elle rejoindra Saint-Jean de Dieu et l’ARFUTS dans l’immense caveau des associations d’insertion sociale, déjà bien rempli…
Vendredi 27 Novembre 2009 - 06:04
Jismy Ramoudou
Lu 3284 fois




1.Posté par mwa la pa di le 27/11/2009 08:17
Pierrot, tu vois cela s'est déroulé exactement comme je l'avait écrit sur le blog dans la stratégie électorale de Nassimah. Maintenant, connaissant notre mentalité très particulière nous allons bien voir comment cela va se traduire dans notre attitude de soumission et de reconnaissance éternelle à celui qui nous donne du travail. En fait elle a tout fait pour que le tribunal fasse la liquidation et quelle paraisse en sauveur. Une saloperie de raisonnement qui aura sûrement un impact sur notre passé d'esclave. Nassimah le sait, comme tous les élus, c'est comme cela que l'on achète le peuple. N'oubliez pas de dire merci et de voter pour l'artisan de la liquidation de l'ARAST. En fait les gens comptent peu, seul le résultat politique a de la valeur.

2.Posté par AVOCAT le 27/11/2009 09:05
Ce que nous voyons là est une arnaque aux A.G.S de la part du Conseil Général. En effet cette liquidation va être chiffrée à hauteur de 30 millions d'euros pour les 1196 salariés. Après avoir perçu leurs indemnités les salariés vont être réembauchés sans leurs acquis bien évidemment. Nous allons donc dépenser plus de 30 millions d'euros dans un premier temps et dans un second temps nous réembauchons. Pouvez vous me dire combien ça va coûter in fine?
La solution était très simple, c'était d'accompagner le collectif de salariés qui proposait un nouveau mode de gouvernance à la Réunion. Mais je comprends que cela peut vous faire peur madame Dinedar. Des gens responsables qui se prennent en main vous n'en voulez pas, vous préférez un GIP où vous et vos élus auront la main mise pour manipuler et faire pression. Vous êtes en train de commettre une grosse erreur. La population jugera en 2011.

3.Posté par Lolo le 27/11/2009 09:14 (depuis mobile)
Vive nassimah dindar ma vote pou ou

4.Posté par 3salazes le 27/11/2009 09:59
Si confirmation il y a, tant mieux pour la bonne santé des gramounes et de l'aide à domicile.
Le secteur a besoin de sang neuf ! La balance a penché du bon côté
Arrêt ek la magouille et le gaspillage de l'argent public!

5.Posté par ANONYME le 27/11/2009 10:09
que ne ferait-elle pas pour garder son fauteuil de Présidente!

6.Posté par RM le 27/11/2009 13:26
Monsieur Ramoudou, dans le caveau des associations médico sociales, vous avez oublié l'APEP de la Réunion qui doit figurer en bonne place également. Pourtant son patrimoine existe (immeubles à La Saline les Bains et à Hell Bourg) et il est utilisé apparemment à d'autres fins ?
Enquêtez sur sa gestion, sur la validité de sa présidence et du conseil d'administration ? où vont les recettes et quelles dépenses ?
Courage. Vous aurez de beaux articles !

7.Posté par Stéphanie le 27/11/2009 14:39
C'est vrai que c'est une arnaque aux AGS...

Ceci dit, il est temps que le Département prenne la main sur cette activité.
Une liquidation ne sera pas possible dans ce nouveau cadre aussi le Département ne pourra que financer.
Transférer cette activité à une autre association, c'est aussi prendre le risque de revoir cette situation se reproduire dans 3 - 4 ans.
Maintenant, il faut voir si les salariés perdent leurs avantages ... ce serait dramatique et pour moi, c'est à ce niveau qu'il y a une régression possible.


8.Posté par mwa la pa di le 27/11/2009 16:16
Post 3salazes, tu es naïf, l"association pouvait continuer avec un meilleur encadrement du C.G. premier bailleur. Seulement le but de Nassimah est de faire croire aux réunionnais qu'elle sauve les emplois et aux grands moun qu'elle est leur défenderesse. De la politique que de la politique de bas étage. La magouille elle est là .

9.Posté par Marie le 27/11/2009 18:03
Merci Madame la Présidente, maintenant il faut que chaque salarié trouve son compte et sa place au sein du GIP. Ne laissez personne sur le bord du chemin. Moin mi dit travailleur social sorte dan fé noir vien dans la lumière. Encore merci en espérant de continuer à faire du bon travail auprès des familles en difficulté; aussi merci pour elles.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales