Politique

Le Conseil général se penche sur ses comptes 2010

Trois semaines après le discours de politique générale de sa présidente Nassimah Dindar, avec l'annonce du plan d’orientations de sa mandature de trois ans, les élus du Département se penchent cette matinée (voire plus) sur les comptes de gestion de l'année écoulée. Une journée studieuse qui testera aussi l'unité de la majorité face au délicat Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés.


Le Conseil général se penche sur ses comptes 2010
Le compte administratif 2010 et le budget supplémentaire pour la mise en œuvre du plan d’orientations de la nouvelle mandature seront examinés ce matin à l’occasion d’une séance plénière qui fait suite à la présentation des orientations prioritaires de la majorité en place il y a presque un mois maintenant.

Après cet énorme pavé qui devrait mobiliser une belle partie de la matinée, les conseillers généraux se prononceront sur la création d'un groupement d'intérêt public "Académie des Dalons", sur la mise en place de la Maison pour l'Autonomie et l'intégration des malades d'alzheimer (MAIA), l'évaluation du dispositif Chèque santé, une fierté de la majorité de Nassimah Dindar. Bref, une introduction qui colle bien au coeur de métier de l'institution autour des questions sociales et d'aide à la personne.

Sur le plan culturel, le rapport annuel 2008 et 2009 de la délégation de service public (DSP) de gestion des théâtres départementaux sera examiné.

Très attendu, et nous devrions sans doute être pas très loin de la mi-journée : les conseillers généraux doivent aprouver le fameux Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés accompagné de son rapport environemental. Le consensus reste très difficile à trouver étant donné qu'aucun élu, dans son for intérieur, ne souhaite l'installation d'un quelconque incinérateur sur son canton. Une belle occasion de tester l'unité de la majorité "plurielle" de Nassimah Dindar.

Le Conseil général se penche sur ses comptes 2010
Le direct :

15h : La séance plénière est suspendue (restauration des élus oblige). Une seule motion concernant la proposition de la sénatrice Anne-Marie Payet sur les débits de tabac sera examinée cet après-midi. Cyrille Hamilcaro avait en effet demander à la présidente que le groupe Objectif Réunion ait un délai supplémentaire pour se prononcer.

14h54 : Les élus votent à la majorité la cessation d'activité de la Régie départementale de travaux agricoles et ruraux (REDETAR). Le groupe Objectif Réunion a voté contre. Gérald Maillot, et pour le groupe PS, s'abstient.

14h50 : Nassimah Dindar se veut réaliste : "il ne doit y avoir sur ce dossier (de la REDATAR) aucune suspicion. Mais en tant que représentante de la collectivité et donc de la bonne utilisation des deniers publics, on doit s'en remettre à cette réalité".

14h36 : Pierre Vergès (concernant la cessation de paiment de la Régie départementale de travaux agricoles et ruraux) : "Nous ne sommes pas là dans l'opposition mais pour trouver des solutions pour cette régie. Tous les éléments doivent être mis sur la table pour éviter de croire qu'il y a des manoeuvres politiques concernant la REDETAR".

14h25 : Ibrahim Dindar regrette "l'acharnement thérapeutique" de l'opposition concernant la situation plus que délicate de la REDETAR.

13h58 : Les élus doivent décider du sort de la Régie départementale de travaux agricoles et ruraux (REDETAR). Elle s'est spécialisée dans la réalisation de travaux d'améliorations foncières (épierrage, défrichement, aménagement des chemins d'exploitatin...). La régie est actuellement en cessation d'activités. Jean-Jacques Vlody se charge de retracer l'historique de l'activité de la régie qu'il défend par ailleurs. Il fut en effet président de la délégation "agriculture" avant que Pierre Vergès ne prenne cette casquette.

13h55 : Le plan d'élimination des déchets ménagers révisé ainsi que son rapport environnemental est adopté à la majorité. Dans l'opposition, 5 élus ont voté contre, 5 se sont abstenus.

13h53 : Nassimah Dindar : "Mettons en place un syndicat mixte!" propose la présidente qui met aussi en doute le peu de prise d'initiatives des EPCI. "Nous, nous avons fait notre travail".

13h50 : Cyrille Melchior : "Sur ce dossier important, il y a trop de tergiversation. Vraiment, moi j'ai l'impression que le Département ne prend pas ses responsabilités. Je propose qu'une commission ad-hoc soit créée pour prendre en main ce plan".

13h44 : "Il faut que les EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) prennent aussi leurs responsabilités" considère Daniel Alamélou (10ème vice-président)

13h39 : Ibrahim Dindar (concernant le plan d'élimination des déchets ménagers) : "Le Conseil général a fait son job mais nous n'allons pas revenir sur ces débats qui avaient déjà eu lieu en décembre 2010. Il appartient désormais, avec responsabilité et avec courage je dirais, aux intercommunalités de prendre la décision finale".

13h31 : Trois scénarios, après concertation, sont proposés au élus :

Scénario 1 : Enfouissement avec valorisation du biogaz émis
Scénario 2 : Prétraitement mécano biologique (PTMB) par stabilisation avant enfouissement.
Scénario 3 : Prétraitement mécano biologique stabilisation et couplage enfouissement/incinération.
Scénario 3 bis : Méthanisation et couplage enfouissement/incinération.

13h03 : L'un des sujets les plus importants du jour : le Plan départemental d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) commence à être débattu. Une lecture technique a lieu sur l'historique des procédures.

12h52 : "Faire venir toute la Réunion dans les théâtres départementaux : OK ! Mais qui paye ?" lance le vice-président Ibrahim Dindar.

12h49 : "Le théâtre de Saint-Gilles ne doit pas être réservé à un certain public" selon Joseph Sinimalé qui fait autant rire ses collègues. Les élus planchent depuis 10 minutes sur la politique culturelle du Département, à travers notamment la gestion des théâtres départementaux.

12h38 : Le rapport sur l'évaluation du dispositif "Chèque Santé" et de ses propositions d'amélioration est adopté sans difficulté.

12h33 : La mise en place d'une Maison pour l'Autonomie et l'intégration des malades d'alzheimer (MAIA) est voté à la majorité.

12h28 : La création d'un groupement d'intérêt public "Académie des Dalons" est votée à la majorité. Cette structure s'adressera à des jeunes volontaires de 18 à 25 ans, filles et garçons. But de ce GIP : "l'accompagnement dans l'apprentissage de la vie en communauté et de la citoyenneté de ces jeunes". La première année d'expérimentation devrait accueillir 160 jeunes.

12h19 : Second volet de l'assemblée plénière de ce mercredi 29 juin. Les conseillers généraux entament la lecture de rapports divers comme la création d'un groupement d'intérêt public "Académie des Dalons", sur la mise en place de la Maison pour l'Autonomie et l'intégration des malades d'alzheimer (MAIA), ou encore l'évaluation du dispositif Chèque santé.

12h06 : Joseph Sinimalé : "J'espère madame la présidente que aurez à présider d'autres collectivités dans quelques années...". Avant cette conclusion qui a fait rigoler l'assistance (comme à chaque intervention de Joseph Sinimalé d'ailleurs), l'élu saint-paulois avait demandé une faveur à Nassimah Dindar : que l'action en faveur des personnes isolées et des enfants malades soit accentuée au cours de cette mandature.

11h55 : André Thien Ah Koon : "Je crois que l'Etat doit instaurer un plan Marshall en faveur de l'emploi des jeunes à la Réunion et ce n'est pas la collectivité unique (de 2014, ndlr) qui résoudra ce problème".

11h35 : "Le transfert de compétences doit se faire mais avec les moyens qui vont avec" argue Eric Fruteau, de l'Alliance. "Or, si nous n'avons pas les moyens, les collectivités continueront à être mises en examen. Elles ont déjà été mises en examen pour des manquements concernant le traitement des eaux" se souvient l'élu.

11h28 : Les élus examinent le projet de budget supplémentaire. Ce document traduit le premier réajustement de la majorité effectué depuis la fin des cantonales. Ce budget supplémentaire doit venir renforcer les trois volets prioritaires de la mandature que sont "la famille réunionnaise, l'insertion ainsi que l'appui de projets structurants pour le développement du territoire".

11h23 : Le compte administratif 2010 est adopté à la majorité. Le groupe Objectif Réunion s'abstient.

11h19 : Philippe Leconstant : "Je ne comprends pas l'incohérence de l'opposition. Qu'est-ce que vous auriez dit dans vos conseils municpaux si vous en soyez venus à présenter un compte administratif excédent de 62 millions d'euros ? Qu'en aurait-il été si nous avions présenté un compte déficitaire...".

11h10 : Cyrille Melchior acquiesse un peu : "Depuis 1983, l'Etat n'a jamais compensé à l'euro près le transfert de charges vers les collectivités et quel que soit la majorité, de droite ou de gauche, au Gouvernement".

11h : Première intervention de Joseph Sinimalé : "Il y a vraiment un désengagement de l'Etat. L'Etat ne suit pas financièrement les compétences transférées. Nosu avons des députés, des sénateurs et je crois qu'il leur appartient aujourd'hui de défendre le Conseil général". L'élu saint-paulois arrive à faire sourire l'assemblée. "Le Conseil général doit être compétent dans ses compétences. Un boxeur ne sait pas bien nager. Un footballeur ne peut pas être un bon champion d'athlète, d'athlétisme (textuellement)".

10h55 : Thierry Robert fustige l'étonnement de Cyrille Melchior sur la baisse des investissements du Conseil général face à des résultats de comptes administratifs excédentaires. "Nous investissons 746 millions d'euros par an pour le poste "action sociale"" rappelle le maire de Saint-Leu. "Cela représente 68% du budget de la collectivité". "Assez de polémiques stériles..." conclut Thierry Robert.

10h43 : 507 millions d'euros, c'est l'encours de la dette du Conseil général de la Réunion. "Notre stratégie de maîtrise est donc la bonne" ajoute Ibrahim Dindar, vice-président du Conseil général.

10h40 : Ibrahim Dindar répond à Cyrille Melchior : "Je suis bien content de savoir que l'on nous reproche d'avoir des comptes excédentaires et sains".

10h27 : Première intervention du groupe Objectif Réunion. Devant les bons chiffres de résultats de la collectivité pour 2010, Cyrille Melchior s'interroge. "Si nous avions été dans une société commerciale du privé, les actionnaires, avec un tel excédent, auraient été heureux. Le problème, c'est que vous êtes censés travailler pour une collectivité locale. Cet excédent cumulé de 2010 traduit plutôt un manque d'investissements pour l'île de la Réunion. La question toute faite, c'est pourquoi autant imposer si c'est pour trésoriser et immobiliser cet argent ?"

10h20 : Patrick Erudel, de la commission des affaires générales se félicite "de la maîtrise des dépenses même si la situation reste fragile". L'élu fait référence notamment au non transfert à l'euro près des transferts de compétences de l'Acte II de la décentralisation.

10h05 : Toujours aussi technique, l'assemblée se penche désormais sur le compte administratif de l'exercice 2010 de la collectivité. L'excedent final disponible de la collectivité se chiffre à 62 millions d'euros. "Un excédent qui permettra, dans le cadre du budget supplémentaire, d'ajuster les crédits prévus au Budget primitif 2011" précise Bachil Valy qui en fait la lecture. Les recettes totales annuelles de l'exercice 2010 s'élèvent à 1,4 milliards d'euros, soit tout autant qu'en 2009.

10h : Les élus ont adopté à la majorité le compte de getion 2010. Sans surprise, il n'y a eu aucune remarque notable de la part de l'opposition.

9h55 : La lecture du rapport d'activités de l'année 2010 commence. "Le Conseil général reste fidèle à sa tradition de proximité, encore plus nécessaire dans cette période de crise économique dont les effets se font sentir plus lourdement pour les plus démunis" dixit Nassimah Dindar.

9h45 : La proposition de la sénatrice Anne-Marie Payet sur les débits de tabac fait débat jusque dans les murs du Département. Les élus se prononceront "plus tard dans la matinée" selon Nassimah Dindar sur une motion d'urgence. L'amendement de la sénatrice centriste prévoit l'instauration d'une licence obligatoire pour la vente de tabac dans tous les départements d'Outre-mer à partir du 1er août prochain. André Thien Ah Koon y voit un coup de frein sérieux à l'activité de nombreux petits commerces sur toute l'île.

9h40 : L'assemblée plénière débute. Le quorum est atteint. La lecture des motions des différents groupes de l'assemblée commence.
Mercredi 29 Juin 2011 - 09:09
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1499 fois




1.Posté par pere Plexe le 29/06/2011 12:41
LIVE ?????
c'est quoi ?
ici cé la france ou la Reunion
pas l'angleterre !

2.Posté par employé communal le 29/06/2011 14:17
Et bien retourne en France si t'es pas content !!!! ou dans ta ferme... HAS BEEN !!! Donneur de leçons... Et si c'était en créole tu dirais quoi? Ici c'est la France pas la porcherie?

3.Posté par falcucci pascal le 29/06/2011 16:22

AIDER LES PAUVRES POUR DU TRAVAIL !!

PASCAL FALCUCCI

4.Posté par Pere Plexe le 29/06/2011 17:14
post 1 :Monsieur plexe y glace avec ses remarques à l'emporte-pièce.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales