Politique

Le Conseil départemental présente ses orientations budgétaires 2016


Le Département portera une attention particulière à la "cinquième microrégion de l’île"
Le Département portera une attention particulière à la "cinquième microrégion de l’île"
24 heures après les conseillers régionaux, c’était au tour des élus départementaux de se réunir ce mercredi au Palais de la Source pour examiner les orientations budgétaires.

Les priorités arrêtées par la collectivité s’appuient sur trois piliers, à savoir l’épanouissement humain, le développement territorial et l’intelligence institutionnelle.

Sur le premier point, et face à la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales (le département de La Réunion a dû absorber près d’un milliard d’euros de manque à gagner sur les dix dernières années), le Conseil départemental présidé par Nassimah Dindar souhaite malgré tout inscrire ses orientations budgétaires dans un cadre budgétaire et financier "volontariste et responsable".

La majorité départementale demande notamment à l’État de reprendre à sa charge le versement du RSA. Il est aujourd’hui la première dépense de la collectivité et représente à lui seul 40% du budget de la collectivité. De plus, le Département souhaite un contrôle plus accru à l’ouverture du droit au RSA, en réclamant les trois derniers relevés de compte afin de mieux apprécier la situation financière et donc l’éligibilité à cette prestation.

Modernisation de ses services via les TIC

Concernant le développement territorial, le Conseil départemental poursuivra ses investissements à travers deux axes. Le premier est le renforcement du réseau routier avec le lancement d’études de travaux pour la suppression des radiers, la création de voies nouvelles comme la déviation de l’Éperon ou la finition de la liaison RD2/RD4.

La seconde portera sur le soutien à l’agriculture réunionnaise, avec une attention portée au développement rural, territorial et humain des Hauts de La Réunion, "cinquième microrégion de l’île". Pour la collectivité départementale, cette microrégion "n’est plus un territoire en retard" mais "un des moteurs majeurs du développement global de La Réunion".

Enfin sur le dernier point, l’intelligence institutionnelle, le CG974 veut miser sur une simplification des démarches pour les usagers en améliorant l’accueil et l’information, grâce à des bornes d’accès, la mise en place de suivi en ligne ou encore le développement d’applications accessibles depuis un smartphone. La collectivité va également poursuivre l’effort de modernisation de ses services avec l’usage des TIC grâce au développement d’un Système d’Information Décisionnel (SID) ou d’un service en ligne facilitant la gestion des relations avec les assistants familiaux.

Au cours de cette assemblée plénière, le Conseil départemental a présenté à son tour (thème abordé mardi à la Région, ndlr) la création d’une Conférence territoriale des politiques publiques (CTPP), qui favorise les synergies positives entre les moyens du Département et de la Région Réunion.

L’encours de la dette continue à baisser

Nassimah Dindar a par ailleurs indiqué que des actions reconduites par la collectivité seront renforcées, comme le chèque santé, le soutien aux activités culturelles et sportives, ou encore la valorisation et l’aménagement de nos espaces naturels sensibles pour y déployer des activités économiques.

Si le Conseil départemental s’attend à une année 2016 difficile sur le plan budgétaire, elle se félicite néanmoins que l’encours de sa dette propre a continué à baisser pour atteindre 403 millions d’euros (contre 432 millions d’euros en 2014 et 529 millions d’euros en 2009).

Avec un ratio de 485 euros par habitant, la collectivité se situe pour la première fois en-dessous de la moyenne nationale. Et concernant sa capacité de désendettement, le Département se situera à fin 2015 à un niveau estimé de 5,5 ans, un chiffre proche de la moyenne nationale, mais en légère dégradation par rapport à 2014.
 
Jeudi 25 Février 2016 - 02:22
Lu 916 fois




1.Posté par KIRIKOU le 25/02/2016 07:12 (depuis mobile)
Avec toujours l'ambition d'être l'un des départements de France le plus mal géré?

2.Posté par vanille le 25/02/2016 08:38
Les 3 piliers de Dindar feraient mourir de rire un cheval de bois !

L'épanouissement humain !!! On se sent déjà mieux, on commence même à s'épanouir ...fallait oser se prendre pour Dieu et tous ses Saints.
Le développement territorial !! le mot passe partout à la mode, elle se devait de le dire.
L'intelligence institutionnelle !!! C'est là qu'on s'écroule de rire !!!! Si elle pouvait nous expliquer ...

Je ne lirai pas la suite, c'est du temps perdu.
Et la Réunion continue à élire des clowns incapables.

3.Posté par Fidol Castré le 25/02/2016 09:01
face à la baisse des dotations de l’Etat


C'est une bonne nouvelle.

4.Posté par électrice Saint-Pauloise scandalisée le 25/02/2016 09:07
Pourquoi la présidente du conseil départemental qui a un premier adjoint, parait-il bon gestionnaire, élu Saint-Paulois qui rêve d'être maire,

n'annonce -t- elle pas une réduction importante de l'énorme masse salariale de cette usine à gaz, pour redistribuer davantage aux vieux nécessiteux toujours plus nombreux qui souffrent en silence ???

5.Posté par Francois le 25/02/2016 11:29
Quand on ne sait pas gérer, on laisse sa place! 750 millions juste pour la CAF!!! Autrement dit il reste 250 millions pour financer les actions sociales, le logement, le sport, la vie étudiante, associative!

6.Posté par LaGrène le 25/02/2016 11:42
Le machin qui travaille au service des Réunionnais s'intéresse à l' épanouissement humain! Qu'est ce qu'ils entendent par l' épanouissement humain? Une notion de Bien -être pour les petits et les grands?

7.Posté par GIRONDIN le 25/02/2016 12:48 (depuis mobile)
@2 Vanille

..L'épanouissement humain !!!..

Oui Vanille un reste de l'expérience réussie de l'ARAST . Le principe est de laisser du temps libre au personne , beaucoup beaucoup beaucoup de temps libre pour leur bien et pour le maximum d'humain...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales