Société

Le Colonel Bertrand Vidot, premier réunionnais nommé directeur adjoint du SDIS974


Le Colonel Bertrand Vidot lors de sa nomination au grade de Colonel en décembre 2014 (Photo SDIS 974)
Le Colonel Bertrand Vidot lors de sa nomination au grade de Colonel en décembre 2014 (Photo SDIS 974)
Le Service départemental d’incendie et de secours de La Réunion (SDIS 974) annonce la nomination du Colonel Bertrand Vidot au poste de directeur départemental adjoint. Il est le premier réunionnais nommé à cette fonction au sein de notre département. 

Recruté en 1994 à l’âge de 25 ans au SDIS 974, après avoir passé avec succès le concours de capitaine, le Colonel Vidot occupe plusieurs  postes en unité opérationnelle et en unité fonctionnelle au sein de deux SDIS :  chef de bureau des ressources humaines, chef du centre de secours de Saint-Pierre, préventionniste, officier de régulation CTA-CODIS, adjoint au chef de groupement, chef de groupe, de colonne et de site. 

Dans le cadre de la mobilité, il rejoint le SDIS 38. Nommé commandant en 2001, il sera successivement chef de service des ressources humaines, adjoint au chef de groupement administratif par intérim et chef des services « emplois et dialogue social » et « gestion statutaire »  au SDIS de l’Isère ; il participera activement à la construction du SDIS 38, notamment dans sa dimension « ressources humaines ».


De retour à La Réunion fin 2005, il occupe par la suite le poste de chef de groupement des systèmes d’information, avant de se voir confier la mise en place du premier groupement territorial à la Réunion tout en étant nommé lieutenant-colonel en 2007. Il réintègre l’état-major du SDIS 974 en devenant chef de groupement des ressources humaines de 2009 à 2011.

"Son parcours est un exemple de réussite qui peut susciter des vocations"

Nouvelle mobilité en 2011 en Nouvelle Calédonie, dans le cadre d’un détachement au sein du Haut-Commissariat de la République où il sera affecté à la direction de la sécurité civile en tant que directeur durant un peu moins de 3 ans. Sous l’autorité du préfet, il a alors pour mission d’assurer le transfert de compétences de la sécurité civile de l’Etat au gouvernement de la Nouvelle Calédonie. Transfert qui sera effectif au 1er janvier 2014.
De retour dans son île en milieu d’année 2014, il occupait jusqu’alors la fonction de chargé de mission auprès du directeur départemental.

Nommé colonel en décembre 2014, il vient aujourd’hui compléter le binôme de direction du SDIS 974 et assiste le Colonel Jean Marc Loubry, Directeur départemental, dans ses missions et le traitement des dossiers majeurs de l’établissement, tels que la mise à jour du Schéma Départemental d’Analyse et de Couverture des Risques (pour la fin de l’année), accompagnée du Règlement de mise en œuvre Opérationnelle, ainsi que la création de la plateforme commune de réception des appels 15-18 avec la mise en place au préalable d’un centre unique de traitement des appels 18 (CTA unique),… 

Il est, en outre, titulaire d’une maîtrise de droit et d’un DESS administration et gestion des collectivités locales.  

«Le Colonel Vidot est le premier réunionnais à occuper cette fonction au sein de notre département, son parcours est un exemple de réussite qui peut susciter des vocations, voire nourrir des ambitions au sein de notre jeunesse réunionnaise, en sachant que tout est possible avec du travail et de la volonté. Il correspond parfaitement à la vision de modernité dont a besoin notre établissement », indique Nassimah Dinadar, Présidente du conseil d’administration du SDIS 974.

Le Colonel Vidot remplace le Colonel Felix Antenor-Habazac affecté à la direction du SDIS de Guyane en juin 2014.
 
Mardi 13 Octobre 2015 - 14:36
Lu 3478 fois




1.Posté par noe le 13/10/2015 15:42
S'il a été nommé aux vues de ses compétences , je le félicite !

2.Posté par kld le 13/10/2015 15:52
Bravo à lui.

3.Posté par BlaBlaBla le 13/10/2015 16:52
un parcours exemplaire que nos petits pleureurs, "profs" de l'éduc nat devraient prendre en exemple sur le plan de la MOBILITÉ

4.Posté par petit coq le 13/10/2015 17:01 (depuis mobile)
Et que deviennent les mutations retour pays ?

5.Posté par ?????? le 13/10/2015 17:14
Je m'interroge
N'y a t il pas plus de colonels que de véhicules au SDIS ?

6.Posté par chikun le 13/10/2015 17:25
cocorico, sauf que vous ne précisez pas, comme pour obama, s'il est noir . cocorico
d'ailleurs le mot race est interdit (?) en france cocorico.
Non au mot race , oui au mot réuyillioné.

7.Posté par Oups! Y a un truc qui cloche... le 13/10/2015 17:32
Quoi, il avait été nommé au SDIS 38 , donc il avait piqué le poste d'un mec de l'Isère !!!!!
Et le (modération) de Leperlier ne dit rien! Le bras m'en tombent des mains ....

8.Posté par Domi le 13/10/2015 17:59 (depuis mobile)
Est-ce que tous les pompiers seraient capables de suivre le parcours du colonel Vidot ?
La réponse est non. Comme quoi sortir de son île permet d''obtenir des galons. Il est évident que le colonel Vidot n''est pas un quelconque petit pompier

9.Posté par Yabos le 13/10/2015 18:41
Très bien. Beau parcours. Maintenant , il faudrait que le terme adjoint disparaisse pour faire carton plein. Là, on pourra faire cocorico. En attente donc.

10.Posté par laurent le 13/10/2015 18:53
félicitations pour son parcours , au post 7 , il n'a fait que postuler comme tout le monde , il n'a pas piqué la place à personne !

11.Posté par Pierre Antoine le 13/10/2015 18:55 (depuis mobile)
Un chef réunionnais ? Momonnn!!! Faut pas faire ça. Créole lé jaloux ça. Nora pu de respect de la hiérarchie. Crois à moin

12.Posté par nom le 13/10/2015 19:05
et pour les petits colons on annule les CAP ou autres CASDIS sous prétexte d’irrégularités. n'est ce pas mme la syndicaliste gradée?

13.Posté par Maroner le 13/10/2015 20:20
Un second couteau promu au poste de directeur adjoint dans une grande organisation publique, et c'est extraordinaire !!!
Il aura fallu attendre 3 siècles pour avoir une deuxième place, souhaitons qu'il nous faudra moins pour le grade supérieur !
Nou fé pitié !!!

14.Posté par Effé ralgan le 13/10/2015 21:26
Mi lé daccord ek ou post 9 cependant, la li fé le ti coq sous le zaile du gros coq que le mme syndicaliste super gradée y rode chaviré, mais largue a li même tout sèl dans la basse cour (SDIS) banna y kass son bec (rappel a zot KM)

15.Posté par loranger le 13/10/2015 21:29
Encore un VIDOT!!!!!!Etheve pourra t il résister??? Félicitations a ce Monsieur.

16.Posté par tangage le 14/10/2015 03:19
faudra penser à agrandir son casque et I tombe bien n'a point plus maloki créole entre zot déjà que l'ambiance au sdis lé malsain ben Nora enkor deux trois candidats à l immolation

17.Posté par Talion le 14/10/2015 08:17
Bravo à lui au moins un pompier reunionnais qui a passé un concours et qui a eu l esprit d aller voir ailleur comment on travail. Cependant ce type de parcours enrichissant va bientot etre en voie de disparition à cause de la preference regionale, dommage pour les reuninnais !!!

18.Posté par Oups! Y'a Tunisie truc qui cloche... le 14/10/2015 10:07
Post 10: "il n'a fait que postuler , il n'a piqué la place à personne" on est bien d'accord ,entièrement même ( mon post était un foutant à l'adresse du jeune casé de la médiathèque de St Suzanne ) mais je fais remarquer que lorsqu'un zoreil postule parce qu'il rempli les conditions de recrutement sur un poste à la Réunion , alors aussitôt c'est la levée de bouclier sur le vilain exogène qui vient piquer le travail des réunionnais...donc deux poids deux mesures. C'est bien ça ...

19.Posté par ALAIN DIMITRI le 14/10/2015 10:22
qui dit que le créole ne réussit pas faut se bougé le cul tout simplement

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales