Artistique

Le Carrefour d'art contemporain... Une 5ème édition décentralisée

Du 27 août au 26 septembre prochain, les artistes locaux prendront leur quartier au Tampon. Pour sa 5ème bougie, le Carrefour d'art contemporain sera organisé sur plusieurs sites de la commune, histoire de toucher un large public et de mieux le sensibiliser à la création artistique réunionnaise.


Le Carrefour d'art contemporain... Une 5ème édition décentralisée
Le Carrefour d'art contemporain est de retour au Tampon. Après une 4ème édition axée sur l'instantanéité des créations locales, cet événement dédié aux artistes réunionnais gagne en maturité avec une période d'exposition plus longue et une organisation multi-sites.

Des artistes...

Démonstrations, débats, visites, rencontres et échanges. Tels sont les mots d'ordre de la 5ème édition du Carrefour d'art contemporain qui accueillera dans un peu plus d'une semaine une quinzaine d'artistes. Le but, appuyer le concept d'un lieu fédérateur pour les acteurs institutionnels et associatifs de l'art contemporain dans le département.

Les artistes qui ont été retenus après avoir répondu à un appel à projet viennent de divers horizons artistiques. Connus pour certains, encore méconnus pour d'autres, les exposants ne devraient pas manquer de faire partager leur passion aux amateurs, néophytes et autres habitants de tous âges. Ainsi, le public pourra redécouvrir le sculpteur David Imaho, ce Tamponnais qui avait remporté le Prix du public lors de la précédente édition en 2009. Cette année, l'artiste présentera une sculpture monumentale associée à diverses créations faites de basalte et de bois.

Avec ses toiles engagées, Richard Riani poursuit son évolution artistique en passant par la case Tampon. L'occasion pour cet artiste de faire vivre ses peintures empreintes de faits d'actualité ou d'épisodes mythologiques. Quant aux plasticiens présents, les Tamponnais pourront s'immerger dans le monde de Cam ou de Laurence Amblard avec ses "Poussières de porcelaine". Une œuvre composée de céramique spécialement conçue pour ce nouvel opus du Carrefour d'art contemporain.

... et Dekub

Si cette date clé de l'art contemporain fait désormais partie de l'agenda Tamponnais, cette cinquième exposition sera allongée d'une semaine. De plus, l'événement sera organisé sur plusieurs sites communaux dans le but d'éveiller les consciences et l'art qui sommeille en tous. Ceci étant, c'est bien le parking de la médiathèque du Tampon qui devrait connaître une nouveauté pour le moins originale : le "Dekub".

Un ensemble d'une dizaine de cubes sera en effet installé spécifiquement pour la manifestation. Un appel à projet avait été lancé dans ce sens en direction d'artistes plasticiens parmi lesquels Leila Payet ou Aurelll mais également des étudiants de l'école des Beaux Arts. Les critères de notation auront un lien direct avec la qualité plastique du projet déposé. La "réflexion sur la mise en espace" et la "capacité à formaliser son intention" composant les deux autres critères majeurs de sélection. Chaque œuvre correspondra ainsi à un Dekub bien déterminé, histoire de permettre aux artistes de présenter leur forme contemporaine. A vos toiles et sculptures...

Le Carrefour d'art contemporain... Une 5ème édition décentralisée
Mercredi 18 Août 2010 - 11:46
Ludovic Robert
Lu 6949 fois




1.Posté par Pi Ka So le 19/08/2010 09:47
Artistes contemporains???
A part un ou deux véritables "chercheurs", poètes dans l'âme et passionnés par les univers subtiles de la création, le reste n'est qu'un ramassis de fumistes prétentieux, qui pensent qu'il suffit de clamer haut et fort sa "contemporanéité" pour "être" dans le groove de la modernité post-post-moderne.
Le pire d'entre ses "zartis" est certainement le fameux André Béton (éh oui, à un "r" près, on avait sur l'île un clone du chef de file des surréalistes) dont le travail consiste à régulièrement amalgamer un bric-à-brac d'ordures ramassées aux "encombrants" et à y inscrire l'étiquette "art"...
Gravitant entre "arsenik" (dont il faut saluer le courage monacal de Sophie Rotbart) et les horizons provisoires mis en place par le LAC (encore un repaire où ya vraiment "à boire et à manger") et les apprentis sorciers de la DRAC, cet individu écume, avec une poignée d'acolytes aussi illuminés que lui, les lieux 'd'art" de l'île, et ce, sans vergogne aucune. Le pic d'intensité étant régulièrement atteint par les enfumés du "traitisme" (???) qui n'ont peur d'aucune camisole (le ridicule ne tuant pas, ils ne prennent guère de risques)...

2.Posté par Polémique victor le 19/08/2010 11:56
Tout a fait d'accord PI KA SO.......Les ignares se prétendant créateurs du ""traitisme" ne sont que de mauvais tartineurs qui n'ont jamais ouvert un livre d'art.....

Ils auraient pu y voir, découvrir et apprendre, que les plus grands, tels Van gogh et surtout Paul Gauguin, pour ne citer qu'eux, utilisent largement dans leurs oeuvres ces touches faites de petits traits de peinture.....

Et cette bande de gugusse déclare à qui veut l'entendre qu'il font de l'art alors qu'il ne savent même pas rendre à César ce qui lui appartient.....
Ils osent se comparer aux grands mouvement de l'art en " ïsme".....mais leur seul véritable expressionn est le "Crétinïsme"

LE nombre d'artiste imposteur est important ici comme ailleurs....
Mais l'aplomb avec lequel certains de ces imbéciles se prennent pour des génies est à l'image de leur ignorance crasse....RIDICULE!

3.Posté par la Kouillure le 17/08/2011 12:45
eh bien eh bien...
beaucoup de vrai et de gratuité ds de tels propos...déjà Gauguin n'a jamais vraiment peint en petite touche de peinture. plutot PISSARO, SEURAT et autre impressionistes. Beaucoup d'acidité dans vos propos me semble t il. Je remercie le chapeau tiré à Sophie, masi ce n'est pas l'engagement politique d'Artsenik qui donne tjrs rendez vous à la qualité plastique! Concernant d'ailleurs l'engagement, il faudrait rebdre certains lauriers à André Béton qui s'est longtemps battu pour faire rentrer l'Art dan la caz domoun! Et par la meme occasion tissé des liens artistiques vers l'Asie et l'indonésie! C'est à dire sortir la Réunion de son centrisme et égo d'ilien. Merci.

4.Posté par cadmium le 17/08/2011 14:07
"réflexion sur la mise en espace" et la "capacité à formaliser son intention" , voilà ce qu'on demande pour être admis !!! surement parce qu'en regardant les œuvres, on ne comprend ou ne ressent rien et qu'il faut un mode d'emploi !!! L'oeuvre ne devrait pas avoir besoin de mots pour être compris l'émotion intrinsèque à la création, et condition première doit être saisie d'instinct sinon c'est que c'est creux ! Les vrais passeurs se font rares, normal on est entré dans un ère sans rêve et sans aspirations et cette production en est le témoignage. Et en plus on nous remontre les mêmes, ex Riani, Lesquelin, Aurell, Imaho, les fantomes de la Villa des arts...

5.Posté par la Kouillure le 17/08/2011 14:31
oui d'accord monsieur le professeur, mais il n'y a pas qu'eux... de toute façon j'attends d'y etre pour me sentir aspiré ou pas par ce manque de poésie actuelle (ça je le concède). connaissant dejà certains noms, j'ai peur de pas etre tres surpris... mais restons ouvert!!!! SVP, soyons fairplay et inviolables!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 9 Octobre 2010 - 18:20 Du cirque avec la compagnie Saoufet

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales