Politique

Le CREFOM Réunion, "une maison apolitique pour l'Outre-Mer", selon Patrick Karam


Le CREFOM Réunion, "une maison apolitique pour l'Outre-Mer", selon Patrick Karam
Il y a trois jours, le CREFOM Réunion signait une convention  pour les droits des ultramarins. Hier, au cours d'une conférence de presse, il définissait sa stratégie pour réaliser "des objectifs d'ici trois ans", selon son président, Patrick Karam.   

"Après un an et demi d'observation, de travail de recherche" le CREFOM a vu le jour le 31 janvier 2014, dans un but précis "représenter les ultramarins au niveau national" dans son ensemble. "Il fallait prendre en compte toutes les différences, les tendances politiques, les femmes, les hommes etc..." Même si l'organisation "est peut être 80% à gauche", d'après Patrick Karam, il reste un "lobby apolitique" et une "maison pour l'ensemble de l'Outre-Mer". "Une personne qui entre au CREFOM perd son identité politique et elle ne prend pas le pas sur l'intérêt général" soutient sa présidence. Son président le décrit comme un moyen de "concertation et d'action""les Outre-Mer peuvent échanger entre eux".

Le terme "lobby, fait peur", mais illustre, selon lui, le "poids que le CREFOM Réunion veut donner aux intérêts des Réunionnais", afin de "peser sur les décisions et sur les parlementaires". De plus, "ce n'est pas un organe de l'État puisque sa présidence a été élue à l'unanimité moins une voix". Son équipe "représente à la fois la politique, les associations, la culture ou encore l'économie" et aspire à devenir "la plus large et diversifiée possible".  

Porter la voix de l'Outre-Mer au plus haut

Le CREFOM espère agir comme "une caisse de résonance" afin "d'appuyer le cas des Outre-Mer dans les hautes fonctions publiques, auprès des ministères, et plus spécifiquement la Réunion avec la délégation locale". Le délégué régional, Rachil Sacri, assure qu'avec le CREFOM, la voix des Réunionnais "ne sera pas perdue dans la mer", et sera portée jusqu'aux "hauts niveaux du gouvernement, par le bureau national".

Ce dernier remontera les dossiers, et les conventions, prioritairement au Ministère de l'Outre-Mer, avant que ces conventions ne soient déclinées dans d'autres ministères qui intéressent la délégation. La délégation réunionnaise de la CREFOM est la première créée. La direction explique que "pour une fois, la Réunion passe avant les autres et ne se sentira pas mise à l'écart". La prochaine convention sera proposée le 2 juillet à Paris, "tout va aller très vite", assure le bureau d'administration du CREFOM.

Le président François Hollande a même dressé un courrier pour officialiser un partenariat avec son équipe gouvernementale. À la Réunion, Patrick Karam souligne l'intérêt de Didier Robert a vouloir "très rapidement signer la création de la délégation".

Des commissions avec un programme concret

Des commissions avec des programmes "concrets et précis" sont déjà chargées des enjeux de l'emploi, de la culture, de l'éducation et des sports. D'autres devraient naître en fonction des nouvelles demandes.

Parmi les différentes problématiques que le CREFOM veut aborder, il y a celle d'une meilleure mobilité, et notamment entre les fonctionnaires réunionnais et ceux vivant à Paris. Pour Patrick Karam, il "doit être normal pour un Réunionnais voulant parfaire sa formation en métropole, de pouvoir revenir facilement chez lui", et inversement. Le CREFOM envisage d'étendre la continuité territoriale par un dispositif en cas de décès ou d'enterrement.

Dans le domaine de la culture, une convention a déjà été signée avec le groupe France Télévisions pour "une meilleure visibilité et prise en compte des Outre-Mer dans les médias et les manuels scolaires", et ce, en passant par le "développement d'un indicateur quantitatif de la présence de l'Outre-Mer dans la programmation". Pour ces questions culturelles, des groupes de travail et d'observation ont été mobilisés à l'aide d'experts, de personnalités politiques et professionnels de la culture afin de répondre au mieux à ce besoin.

Pour l'emploi, l'idée serait de contraindre les entreprises à offrir 50% des postes locaux à pourvoir, à des Réunionnais. Puisque "ce serait un système automatique", les administrations "n'auraient pas le choix". D'autres commissions et actions devraient être installées dans les jours qui viennent, afin d'établir un vrai programme.

Une question essentielle, l'égalité réelle

La question républicaine que le CREFOM trouve essentielle et nécessaire à instaurer, c'est l'égalité réelle, une égalité "concrète" entre l'Hexagone et l'Outre-Mer, qui implique un même taux d'inflation, de chômage etc... Dans cette optique, le président évoque un désir de "toilettage constitutionnel" où le terme de "race", ne devrait "pas exister".

Il reste conscient cependant qu'enlever le mot race "ne détruira pas le racisme" mais "détruira la justification de celui-ci". Il estime que l'on "peut se permettre d'enlever ce mot pour jouter la discrimination". En parallèle, il reproche à l'UMP de "bloquer" le gouvernement quand il s'agit de modifier la constitution. Pour lui, "la droite aussi doit se sentir concernée" car "même en fin de mandat de François Hollande, il faut que le concept continue", "un refus n'est pas envisageable". Malgré tout, le CREFOM s'ouvrira probablement "à des renégociations" si besoin.

Rallier les collectivités

Le lobby aspire à se faire connaître et à s'installer dans toutes les villes de France en trouvant l'appui de toutes les collectivités locales et de métropole. Le réseau du CREFOM Réunion, et son équipe de 41 membres officiels, va "au delà des relations professionnelles ou amicales" et représente une multitude de secteurs.

Sur le plan du financement, Patrick Karam reconnait qu'ils ont des moyens "considérables", notamment grâce à un appui de la mairie de Paris, mais aussi des différents conseils régionaux et assure une totale transparence et une "intransigeance" quant à la dépense de l'argent et des cotisations, avec "parcimonie".

Cette méthode "novatrice" d'après le bureau d'administration, "s'installe dans la durée et n'aura surement pas de résultats immédiats". D'ici un an, en mars 2015, le CREFOM et le Président de la République sont attendus pour établir un bilan de ce qui a été fait, ce qu'il reste à faire et de ce qui devra être fait.

Le CREFOM Réunion, "une maison apolitique pour l'Outre-Mer", selon Patrick Karam
Vendredi 13 Juin 2014 - 11:29
Lu 1590 fois




1.Posté par terminator le 13/06/2014 12:52
Représentatifs de quoi ? de nous ? mort de rire

2.Posté par Grain2Sel le 13/06/2014 14:23
Magnifique cramage d'argent public sur fond de racisme institutionnalisé.
Déjà, ces clown à roulettes nous disent qu'il faut 50 % des emplois réservés pour les réunionnais.

C'est quoi un Réunionnais ?
Donnez moi une définition claire, précise et compatible avec la Constitution (Tous les hommes sont libres et égaux sans distinction aucune, notamment de sexe, de race et de religion). Allez-y les gars ! J'aimerais bien entendre la réponse

Il y a un clair sous-entendu anti-zorey.
Si l'on part du principe qu'il faille réserver 50% des emplois aux Réunionnais cela sous-entend qu'actuellement ce n'est pas le cas. Maintenant expliquez moi, bande de suceurs d'impôts, comment 12 % de la population (les zoreys) peut occuper plus de 50% des emplois... (Les chinois ça compte ?) Sans compter qu'on ferme la porte à quelqu'un qui pourrait être extrêmement compétent et qui se trouve du mauvais côté du pourcentage.

Il y a un clair sous-entendu anti-créole
Si bien sûr on se met a faire de la "discrimination positive", cela veut simplement dire que cette joyeuse bande d’escogriffes considère que le Réunionnais de base est trop stupide pour faire des études, qu'il est trop idiot pour travailler. C'est pour cela qu'il faut lui réserver une place dans les entreprises, un peu comme une réserve des indiens d'Amérique, un peu comme on protège une espèce en voie de disparition.

Résultat des courses
Personne ne pourra bénéficier des transferts de compétences qui s'effectuent dans une société. La Réunion va encore s'enfoncer un peu plus dans la médiocrité et on va faire encore plus de lois pour lutter contre les phénomènes que les pseudo-intellectuels ont eux mêmes créé. Et je ne parle même pas des petits-chefs accrochés à leur micro-pouvoir comme un journaliste TV à son micro-trottoir.

Apolitique ?
80 % à Gôôôche, mais morbleu ! Forcément qu'il n'y a pas de connotation politique. Ce qu'il faudrait faire , c'est un système de discrimination positive des mouvements à l'intérieur de la CRETRUCMACHIN pour faire arriver à ce que les minorités puissent s'exprimer de manière égale contre les 80% de gôchistes. Pareil pour les votes. Charité bien ordonnée, toussa toussa.

Montrez moi une seule différence entre l'UMP, le PS ou même (soyons fou) le FN. Pas une ? Non ? C'est normal !

Bon allez, j'arrête là. Mais normalement, vous avez compris les effets de bords. Mais posez vous seulement la question : "A qui profite le racisme ambiant ?"

3.Posté par Encore une usine à gaz ! le 13/06/2014 14:49
Le communautarisme à toutes les sauces a encore de beaux jours en socialie !
Le jour où la compétence sera érigée en modèle, la France en général et la Réunion en particulier sortiront de cette médiocrité économique, sociale et culturelle dans laquelle nous ont mis les gouvernements successifs depuis 40 ans ! Ce dont je suis sûr, c'est que les très nombreux talents Réunionnais qui connaissent le succès dans divers domaines et rayonnent aujourd'hui dans le monde, ne doivent pas leurs succès à leur origine !

4.Posté par ALEXANDRA le 13/06/2014 15:50
ENCORE UN TRUC POUR RIEN SAUF SE GRATTER LE NOMBRIL !!!

5.Posté par aline le 13/06/2014 17:13
La majorité des Antillais refusent cette pseudo Association qui demande déjà un enveloppe de six millions d'euros ! Après la Maison de l'outre-Mer de Charon et celle de Nanterre et leurs péripéties
le jeux de passe - passe continue avec l'argent de contribuable . Karam représente qui ? lui même
probablement .
.

6.Posté par proximité du Grand Centre le 13/06/2014 18:01
Le CREFORM est peut être apolitique mais c'est vraiment bizarre de ne voir que des gens autour de la Présidente Nassimah, Jean Paul Virapoulé et Thierry Robert et la candidate De Fondaumière !

cherchez l'erreur.

7.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/06/2014 18:27
encore faudrait il que le CREFOM n'agisse pas de lui même, mais "mandaté" par les représentants des sociétés qu'il représente... c'est quoi les dénominateurs communs à l'Outre Mer français... les problèmes des réunionnais sont ils identiques en Métropole, qu'à ceux des autres départements / territoires ou autres appellations ?

n'y a t il pas un doublon entre l'action politique et l'action lobbyste..? à croire que les députés et sénateurs ne savent pas faire leur boulot (bon c'est vrai, nos représentants à l'AN et au Sénat sont plutôt médiocres) ? constat d'échec de la classe politique ultra marine ?

bref... un nième bazar synonyme de pantouflage pour certains ? la nécessité de vivre au crochet des collectivités locales pour ne représenter qu'une certaine forme d'intelligentia déconnectée des besoins de la population ?

la question de la crédibilité, de la représentativité et surtout de la légitimité du "CREFOM" est posée.

8.Posté par ANIN le 13/06/2014 18:41
Sans vouloir jeter la pierre aux intervenants précédents, je pense que ou bien vous estimez que l'occupation de tous les emplois supérieurs par des gens venus de l'extérieur est normal, et que les réunionnais n'ont qu' a quitter leur territoire pour aller travailler dans l'hexagone, ou bien vous ne voyez pas la réalité de ce département.
Je salue cette initiative, car aujourd'hui il est courageux de s'opposer aux lobbies extérieur en se montant et non pas en se cachant derrière un ordinateur.
Bravo pour ce que vous faites pour les ultra marins M; KARAM et souhaitons bonne chance à l'équipe en place qui apparemment sont des gens qui sont dans le niveau supérieur de notre territoire et qui ont enfin décidé de s'investir dans ce combat que mène déjà d'autres associations. L'absence des cadres dans ces revendications étaient remarquée, c'est chose faite, maintenant le plus dur reste à faire, mettre en place de vrais actions.

9.Posté par pierre le 13/06/2014 18:50
Il faut trouver de toute urgence un système où plus un homme politique accordera de subventions moins il aura des voix et inversement . Respect pour l'argent des contribuables !
Karam se voit Député de la réunion a défaut de pouvoir le faire aux Antilles ? sans blague !

10.Posté par estomaké le 13/06/2014 19:09
1 )si di mi lé reunioné , jis di sa , i di mi le rasis , alor kan in fransé di li lé fransé li le racis ? kan un bresilyin i di li le bresilyin li lé rasis.?si jis di ki kisa mi lé i gèn a ou , lé ou na in problem . Si ou koné pa kosa i lé in reunioné , mi sa pa perd mon tan explik a ou , mi mwin mi afirm mi lé in reunioné.
di mi lé rénioné lé pa di mi refiz do moun , i di jis mi lé pa morisyin , ni ostralyin . talèr va di fo pi di kaf , malbar , akoz i koné pa kosa sa i lé .
lantirasis le pa siprim la diferens le akcept lot le pa kom ou . si ou koné pa artourn lékol

2) mi koné pa si lé anti zorey , mé antouka , in péi tout son ban kad lé rienk "expat" na in nom , i apel sa in koloni , la pa mwin i di , lé Frantz Fanon. si ou ou na plis lintellizans ke boug la . ben nou arèt kozé .

3) si y di fo reserv la plas , le jisteman , kan nou réunioné , nou debat , nou fe lekol , nou apran , nou merit , nou gaygn pa kan mem . ok . i reserv post pou famn , i veut pa dit famn le pli malizé lo zomn , kan dans eta uni i reserv post pou nwar , i ve pa di nwar le pli malizé ke ban blan , soleman , nou koné in moman , i defan a ou trapé . si ou té abit in pé dan péi la ou noré koni.

dans lo 4 lé ou ki pran reunioné pou kouyon , ou krwa dawar nou le pa asé kompetan pou amèn nout péi? nout marmay i sa lékole koméla , lzot na asé lodas pou pran zot plas dann la réunion , fodré ankor i tas moyen donn a zot in

5) aparaman i fé sot do moun tou in kou , in ban reunioné i di , nou enfou byin ou lé a gos ou lé a drwat ou lé dann milié , nou anfou ,nou batay pou nout pei ? i gène a zot ? jistman mi na in kestion , kisa sa i deranz , kisa i vé pa mon péi i avans . lo vré kestion lé la .

11.Posté par Legros LUC le 13/06/2014 19:14
Bravo au CREFOM et à ses membres pour votre courage.
Il en faut. Et ce n est pas les commentaires ci dessus qui me donne espoir.

Tout d abord, je ne comprend pas l attaque anti "zoreil". Il s agit bien de promouvoir et défendre les FRANÇAIS D OUTRE MER et non une tranche de la population.

La mission du CREFOM et de combattre les inégalités. Il faut croire que cela fait peur à certains qui craignent peut être perdre au change?

Mesdames, Messieurs. avant de juger une action citoyenne, je préfère accorder sa chance au CREFOM et lui souhaite de démontrer par ses résultats et sa neutralité politique qu'elle n est pas un artifice de plus mais bien un lieu d échange et de rencontre de gens comme vous et moi. En toute intelligence. Pour réfléchir ensemble au développement armons eux de nos régions.

Comment vous joindre CREFOM reunion?
Qui a droit de venir voir vos travaux?
C payant?
Combien?
je ne suis pas grand chose mais je paye mes impôts. C déjà pas mal non? Lol.

bon vent à zot.

12.Posté par etrange , etrange le 13/06/2014 19:21
alors a vous entendre , dire et être réunionnais , serait faire preuve de communautarisme ?
un réunionnais qui aurait réussit n'aurait a être fière de son origine , de son pays , de l' histoire avec laquelle il a construit ce qu'il est ?
un groupe de personnes qui se réuniraient pour réfléchir sur l'avenir de leur peuple , seraient de dangereux " gratteur de nombril "
étrange , étrange .
voyons voir retournons ces affirmations vers un autre continent , tien la France ,ou l'Angleterre , ou l'Allemagne . Ces affirmations sont t'elles audibles et tenables ............................................ , non
on dit que la reunion fait partie de la France , si je dit être fière d'être français ? est ce possible ou je fait la aussi du communautarisme ?

13.Posté par Zozossi le 13/06/2014 19:30
Un bidule de plus que nous allons devoir subventionner, et qui se prétend "représentatif de l'outre-mer"!

Qui de nous se sent représenté par ce machin-pompe à fric?

Il n'y a qu'à lire les réactions ci-dessus: toutes hostiles à cette Karamellerie!
Excellente analyse de Grain2Sel (post 2) en particulier.

Ce Karam est le type même du politicien inutile, cherchant à importer en France la mode américaine du lobby communautariste complètement étranger à l'esprit français.

S'il veut aider l'outre-mer, qu'il vienne proposer ses services à nos planteurs qui cherchent désespérément des coupeurs de canne!

14.Posté par pierre le 13/06/2014 19:57
Karam voudrait être élue à la Réunion ? trop de tra là là

15.Posté par pierre le 13/06/2014 20:07
Karam voudrait être élue à la Réunion ?

16.Posté par omg le 13/06/2014 20:19
lé pa représentatif pars ou lé pa andan , asé fé lo gro kèr .

17.Posté par pierre le 13/06/2014 21:45
Karam l'réunion c'est ne pas l'Afrique ! aoust!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

18.Posté par Isabelle le 13/06/2014 21:48 (depuis mobile)
Mauvaise foi toujours critiqué sans même savoir de quoi vous parlé! CREFOM est une formidable machine pour défendre notre identité et nos spécificités! Bravo aux élus de tt les bords pour cette entente pour nos intérêts

19.Posté par pierre le 13/06/2014 22:01
La Réunion lé tombé bas

20.Posté par Isabelle le 13/06/2014 23:41 (depuis mobile)
On est pas tombé bas mais nous relève pour faire entendre nout''voix! La Réunion c''est pas l''Afrique certes mais les gaulois sont pas non plus nos ancêtres! Nous sommes un peuple créole et nos problématiques n''ont rien à voir ek sak la métropole!

21.Posté par Zozossi le 14/06/2014 12:15
@Isabelle

Vos "problématiques" (problèmes, c'est trop simple?) n'ont rien à voir avec la métropole? Ah bon?

"Nous sommes un peuple créole"? Ah bon?

Et l'argent qui se déverse à flot pour financer la Réunion, il est créole, lui aussi?

Et l'agitation de ce machin karamélique subventionné, nuisible à la Réunion, département français, et à toute la France, il est financé par "l'argent créole"?

Et les Néo-Calédoniens, les Mahorais, les Miquelonnais et les Wallisiens, ils sont "créoles" eux aussi?

Le point commun à tout l'outre-mer français, c'est qu'il est français.

Ceux qui se sentent d'ailleurs, qu'ils aillent ailleurs!

22.Posté par pierre le 14/06/2014 16:08
Et le bouc qui soit -disant président de l'association li lé créol ? grat mon ki don !

23.Posté par omg le 14/06/2014 19:03
le niveau des critiques sont assez affligeantes , soi ces gens ne savent pas lire , soi l'amalgame est volontaire.
ne pas comprendre que quand on est a 9000 kilomètre il faut un outils pour pesez sur la décision politique
ne pas comprendre que quand on est insulaire , plus on est nombreux plus on est fort.
et ramener sa juste a des apriori et le la réticence basse .
VA VRAIMENT FALLOIR MONTER LE NIVEAU .

24.Posté par omg le 14/06/2014 20:36
pierre ou lé in zorey , ou pou tarzé , ou essay pass pou in lokal , depisté , demaské .
si ou té koze kreol , ou noré koni i di " grat zot ki "

25.Posté par marechal le 14/06/2014 21:06
Bien monsieur le professeur tournesol ! mi dit a où mon anfant ouve ton zieu

26.Posté par Isabelle le 20/06/2014 17:56 (depuis mobile)
Pr info zozossi le CREFOM c pr ttes les outremers pas ke la Réunion! Flot d''argent déversé sur la Réunion? A vs lire ns participons pas nous paie pas zimpots ni taxes ni rien!nou lé français et fière mais écoeurés ki tien pa cpte de nos différences

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales