Social

Le COSPAR : "Le balisage des produits négociés n’est pas respecté"

Le COSPAR a fait ce matin une opération de contrôle du respect du protocole d’accord sur les prix dans deux enseignes "douteuses" de Saint-Denis, à savoir le Super U de la Providence et le Score Vauban. Le constat est sans équivoque : les produits ne sont pas clairement signalés dans les rayons et certaines manœuvres induisent en erreur les consommateurs.


Quand il s’agit de savoir si les grandes surfaces indiquent clairement dans les rayons les produits qui font partis du protocole signé, Jean-Hugues Ratenon, porte-parole du COSPAR, répond "non". Selon lui, la grande distribution "prend les Réunionnais et les Réunionnaises pour des couillons".

En effet, certains produits, tel que le pack de six jus Diego dans le Score du Vauban, portent deux codes barres. Difficile pour le consommateur de vérifier systématiquement si la caissière applique bien le bon prix. "Le problème se présente sur plusieurs produits" remarque le porte-parole du collectif. Sur ce point, le responsable du Score de Vauban répond que le problème dépend de la centrale d’achat et qu’il va vite être réglé… De plus, la signalétique n’indique pas le prix de référence par rapport auquel la baisse a été effectuée.

Bref, rien n’est bien clair sur les prix des produits et impossible de savoir si le produit en question fait partie de la liste COSPAR, si ce n’est une liste exhaustive à l’entrée du magasin de Vauban.
Du côté du Super U de la Providence, le responsable, Maurice Céleste, nous répond que la signalétique doit arriver seulement aujourd’hui et qu’elle sera mise en place dès demain.

Le consommateur, de son côté, n’est pas du tout convaincu que les grandes surfaces baissent les prix, vu que les prix de départ ne sont pas indiqués…

Le COSPAR envisage d’exiger un double étiquetage pour que le consommateur puisse connaître le prix de référence et le prix négocié. D’ici la semaine prochaine, si les choses sont encore en l’état, "nous ferons à nouveau des opérations coup de poing".
Jeudi 16 Avril 2009 - 13:44
Karine Maillot
Lu 2149 fois




1.Posté par Jean de Château-Thierry le 16/04/2009 14:42
La dispute est d'un grand secours ;
Sans elle on dormirait toujours.

Le trop d'expédients peut gâter une affaire :
On perd du temps au choix, on tente, on veut tout faire.

N'en ayons qu'un, mais qu'il soit bon.


2.Posté par DENIS le 16/04/2009 14:48
RATENON arrête fait l'interressant c'est plutot ou qui prend réunionnais pou couillon, trouve un travail pou fait sino prend 2 ptit bois allez jouez dans la m.. comme i di vieux moune

3.Posté par boyer le 16/04/2009 15:29
C'est Jego qui lancé le concept de la baisse des prix pour contourner les discussions sur les hausses de salaire: charte de la grande distribution, convention pour les billets avion.

Aujourd'hui on voit que les baisses cospar sont au mieux repercutées sur les autres produits, au pire non appliquées. Le COSPAR a donc fait la demonstration que la methode Jego a ses limites. Maintenent il faut arreter de se tripoter le petit bout: IL FAUT AUGMENTER LES SALAIRES

4.Posté par etjosedire le 16/04/2009 15:56
Faut il vous faire un dessin ? Popol a montré l'équation aux Grandes Surfaces:

COSPAR = Amuse-C.... + Emmerde-préfet.

Donc les grandes surfaces auraient tort de se gêner. La preuve Ratenon et sa clique ne peuvent que déplorer d'avoir été menés en bateau.

Ceci est un avertissement à tous les naïfs qui s'imaginent que les États Généraux vont accoucher de grandes choses, hormis la nécessité de faire évoluer le statut de l'île. Pour le reste: Circulez ! Il n'y a rien à voir !

5.Posté par Alain BLED le 16/04/2009 19:46
un seul moyen de ne pas se laisser embrouiller par les commerçants qui compliquent encore plus les choses depuis que l'état et les associations ont mis le pied dans la fourmilière : avant chaque achat, toujours regarder le prix au litre ou au kilo. Sinon, il est très est difficile de déterminer qui est le moins cher, car ça change tout le temps (sinon on s'y retrouverait, et le but est justement que l'on s'y perde !)
Par exemple, sachant que cette semaine, le pack de Bagatelle du Score est plus cher que celui de Leclerc, mais que si vous en achetez deux, il devient moins cher que celui de Leclerc.... bon déjà, vous avez mal à la tête rien qu'en essayant de calculer, donc, voyez d'abord le prix au litre, et le reste c'est du baratin !

6.Posté par Gérard Maillot le 16/04/2009 19:58
Il fallait être quelque peu con pour croire que les grandes surfaces allaient respecter le balisage!
Pauvres de nous!

7.Posté par collectif des dijoux le 16/04/2009 22:09
de quoi de mele le cospar, il ne represente rien et se permets de donner des conseils

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales