Société

Le CHU veut entamer le dialogue sur le pôle de santé "Maloya"

Suite à la polémique lancée par le mouvement Laklarté, refusant que le nom "Maloya" soit donné à une unité de santé mentale, le CHU souhaite mettre en place un dialogue:


Appellation du pavillon de santé mentale du CHU Sud Réunion : la direction et les professionnels du CHU ouverts au dialogue dans un esprit de respect mutuel.
 
Les professionnels de santé du CHU Sud Réunion s’étaient réunis voici quelques semaines pour proposer une appellation pour leur nouveau pavillon de santé mentale. A l’issue d’une rénovation très profonde, ce nouveau pavillon a été mis en service en 2015 et offre des conditions de prise en charge des patients très significativement améliorées et de bien meilleures conditions de travail pour les professionnels. Ceux-ci ont proposé, dans le cadre d’une réunion d’équipe, le nom de «Maloya» pour nommer ce bâtiment d’hospitalisation en santé mentale.
 
Comme toutes les appellations de bâtiments et sites hospitaliers, cette proposition fera l’objet d’un avis à l’occasion d’un prochain Conseil de surveillance du CHU. Un collectif a interpellé la direction par courrier en précisant son désaccord sur cette appellation. Depuis lors, le canal du dialogue a été ouvert entre les différents interlocuteurs et une prochaine rencontre avec les professionnels du pôle santé mentale a été proposée par le Directeur général du CHU.

Le CHU de La Réunion avait considéré avec attention l’appel du collectif et avait déjà organisé deux réunions d’échanges en 2015, à quelques semaines d’intervalle, afin de lui permettre d’exposer les motifs du désaccord exprimé à ce stade. La direction du CHU de La Réunion a rappelé, à cette occasion, son intention de renforcer la présence du Maloya et du Séga à l’hôpital dans le cadre d’un Projet «Culture à l’hôpital» actuellement en préparation en concertation étroite avec les professionnels et les associations de patients et de familles. La proposition d’un travail commun sur cette thématique a été formulée auprès de ce collectif en lien avec les acteurs culturels avec lesquels le CHU de La Réunion travaille d’ores et déjà.

La direction du CHU de La Réunion a, en outre, marqué sa vigilance à ce que le débat actuel ne conduise pas à véhiculer une image négative de la santé mentale, des patients et des familles concernées et des professionnels qui oeuvrent au quotidien à leur prise en charge.

C’est dans cet esprit qu’une prochaine réunion d’échanges avec les professionnels du pôle santé mentale a été proposée au collectif par David GRUSON, Directeur général du CHU de La Réunion. L’objectif est de permettre un échange de points de vue et un dialogue dans le respect mutuel des différentes positions exprimées.

Afin de laisser le temps à ce dialogue, la tenue de cette session d’échanges a été proposée avant la prochaine séance du Conseil de surveillance au cours de laquelle cette instance se prononcera sur l’appellation définitive de ce nouveau pavillon.
Samedi 16 Janvier 2016 - 09:15
Lu 1230 fois




1.Posté par Fhf à côté de la plaque le 16/01/2016 08:29 (depuis mobile)
Approche néo colonialiste ! Que Gruson cité un service en.métropole qui s appelle tango..valse ou bourrée..

2.Posté par Eno2016 le 16/01/2016 08:44
Un nom approprié pour ce bâtiment : "Les fleurs de l'Âme" !

Le nom "Maloya" est mal pour ce type de bâtiment psy ... ça évoque des souvenirs douloureux à beaucoup d'entre nous ... le rappel de l'esclavage est trop dur pour beaucoup !
Le maloya était une façon de pleurer sur son sort avant 1948 ... Au delà , des danses , les complaintes apaisaient les douleurs ... les souffrances sont inoubliables !

3.Posté par pas nette laklarté le 16/01/2016 08:48
ce mouvement laklarté ferait bien d'aller faire des soins dans cette unité de santé mentale bande de taré , ils ont que ça à foutre

4.Posté par Simandèf le 16/01/2016 09:10
En général le dialogue c'est avant pas après. Le manque de tact , vis à vis de la culture créole reste mal-plaisant car il suffit tout simplement de s'intéresser aux autres pour voir qu'il y aurait eu des gens sensible à cela. Ceci est révélateur d'une manière d'agir bien présente sur l'île.

5.Posté par Pavillon 5 le 16/01/2016 09:31
"le débat actuel ne conduise pas à véhiculer une image négative de la santé mentale, des patients et des familles concernées". C'est bien votre comité de qoyav déor et kréol makro qui a voulu cela !
Je suis malade et a fait un séjour au pavillon 5 et demain on dira: "ça in famille séga-maloya" comprenez par là "nou lé fou" mais heureux de défendre les valeurs de notre maloya!!
La Santé mentale est déjà une image négative !! si c'était positif vous n'auriez plus de métiers !

Après faudra voir comment capote l'autre fléau "le rhum"

6.Posté par Dialogue de fou le 16/01/2016 09:48
Je propose David Gruson, François Hollande, Didier Robert ou tout autre version plus ou moins " folle " .....
ou dans le genre Mafate, Cilaos, Paris, France, ... ou Salle de France, pourrait à mon humble avis, faire l'unanimité ... ou soyons sérieux par le choix du mot " Zorey "

7.Posté par toutou le 16/01/2016 10:12
Depuis des décennies au Port une cité s'appelle Cité MALOYA, bizarre pourquoi ils n'ont rien dit?

8.Posté par annie le 16/01/2016 10:54
Une autre appellation moins percutante aurait été beaucoup plus adapté genre Vétyver ,Géranium ou autre.

9.Posté par Observatoire de la Couillonnisse Péi (OCP) le 16/01/2016 11:00
Des idées, du débat, de l'amour :

https://observatoiredelacouillonnissepi.wordpress.com/2016/01/16/parfois-le-debat-est-possible/

10.Posté par Post 1 : pas fou le Gruson le 16/01/2016 11:19
Merci de remettre la vérité à son endroit !! Que le CHU choisisse Gruson en l'honneur du Directeur bâtisseur du CHU . Il repartira bien , un jour, ou un autre. Tel est son destin, " marquer l'histoire ". C'est fou, Non ?

11.Posté par David contre Goliath bis le 16/01/2016 12:08 (depuis mobile)
Conseils pour le Collectif: quand vous faites du lobying revoyez vos mots, argumentations (caractéristiques + avantages + preuves). Revoyez vos rhétoriques, tournures de phrases et transparence. :-(. Et pourtant je suis pour vous. Je vous soutiens.

12.Posté par tout simplement le 16/01/2016 12:08 (depuis mobile)
Je pense que des universitaires peuvent comprendre que maloya exprime la souffrance causee avant par des blancs. Imagine un kreol a qui on peut dire ou sa danse maloya endans la... Des arbres ou fleurs c mieux pour un souffrant...

13.Posté par Louis Pariot le 16/01/2016 13:45
Et voilà les maloyatollah ont réussi : vous vous sentez obligés de vous justifier.... C'est fou quand même de donner tant de pouvoir à quelques illuminés nocifs pour le bien vivre dans notre île...

14.Posté par Denis le 16/01/2016 14:11 (depuis mobile)
Un lecteur de zinfo écrivait dernièrement que le personnel hospitalier en psychiatrie leur prenait pour des fous parce qu''ils trouvaient les textes et les auteurs de maloya simplets. Pensez vous que c''est vraiment de la folie ou de la lucidité ?

15.Posté par Aïe le 16/01/2016 16:58 (depuis mobile)
J''ai trouvé comment mettre tout le monde d''accord = il suffit de nommer la salle "mal o ya" et voilà ! Lol
Cette polémique séga ga ! Lol

16.Posté par Grangaga le 16/01/2016 20:54 (depuis mobile)
Mwin lavé lir'' in 100% de réucitt'' o BAC la Mézon Blans''..... Zot'' y gainll'' pa pass'' in tour'' la ô, domann'' dé trwa konsèy''. Bann'' na la pwin pétrol'', mé nana l''intélizans'' lo bann'' tinwarr''....

17.Posté par moi le 16/01/2016 22:32 (depuis mobile)
Faut donner le nom dun chanteur francais,ou dune danse francaise comme disait un autre commentaire

18.Posté par kld le 17/01/2016 00:33
comme disait M. Reverzy ; Philipe Briand , que j'ai également cotoyé , ce ne serait que justice .

19.Posté par li le 17/01/2016 12:43
Salle lipocrate !

20.Posté par li le 17/01/2016 13:50
"Renforcer la présence du maloya et du sega à l hopital "????
Kel!
I sa fé kabar dan l'hôpital maintenant ?
Est-ce que ce zozos directeur et médecins i habite vraiment à la réunion ? Cé kwé pou zot maloya ?
assé tourn a nou lipocrate.

Alé di partou. Missié coloni valet valet namouniman soleye batarsite tir malol labatwar ti gene dolo maloya power sakafo en exclusivité chaque week-end à l hopital de St Pierre. Alon Alon.

21.Posté par tout simplement le 17/01/2016 14:30
ta mal ou?

22.Posté par babar run le 18/01/2016 04:23
oté le CHU....envoyez ces crétins subventionnés paître......

zot i voi pa le besoin d'appeler un service psy de ce nom...pour cause ils n'auront jamais besoin d'y aller : ils n'ont pas de cerveau....

choisissez un autre nom....

Enfin...seul point positif : pour un fois deux trois creol na la fierté....

23.Posté par emmanuel974 le 18/01/2016 10:19
@pas nette laklarté, faudrait trouver un autre argument de votre cerveau réducteur dans lequel le seul continent reptilien peut encore fonctionner de bon droit. Vive LAKLARTE! Ils ont su fédérer le réunionnais et visiblement pas vous peut être, mais tant mieux car les lobotomisés c'est pas leur fort et vous n'y aurait pas droit d'accès!
Leur ligne de conduite a été claire, ils mènent de manière conforme et respectueuse la démarche depuis selon les écrits qui ont été vérifiés et confirmés avec les mails envoyés au CHU à la presse depuis septembre 2015 . Cela prouve que le débat que laklarté et Tinn pa nout mémwar sont respectueux et signe d'une volonté certaine.
Si on se réfère a l'ensemble des éléments on peut de suite dire:
-Le débat a été initié et ouvert par ce collectif et non par l hopital comme le montre cette tribune
-le CHU est resté pendant près de 3 mois dans un mutisme totale
-malgré les autres actions menés et relayés par voie de presse par le collectif l'hopital n'a pas donné suite
-face à son silence l'hopital ici à marquer son mépris envers ce collectif et notamment envers les centaines de personnes qui ont posé à visage découvert avec la plaque "Tir sa"

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales