Santé

Le CHU souffle sa première bougie

La CHU a un an. L'heure d'un premier bilan pour l'équipe dirigeante. Voici le communiqué :


Le CHU souffle sa première bougie
"La première année du CHU de La Réunion, créé le 29 février 2012, vient de s’achever et, en regardant un instant derrière nous, nous mesurons toute l’ampleur du chemin déjà parcouru.

Outre les projets architecturaux et le développement de l’offre de soins sur les sites, l’année 2012 aura également permis de finaliser le projet d’établissement du CHU de La Réunion qui comporte, pour les cinq prochaines années, les orientations stratégiques de notre établissement, et en particulier :

- Le projet de prise en charge du patient, intégrant le projet médical et le projet de soins infirmiers, de rééducation et médico-techniques dans une approche commune médicale et soignante centrée autour du patient ;
- Le projet de management articulé entre le pilotage stratégique du CHU et la gestion de proximité ;
- Le projet social confirmant et détaillant notamment les engagements pris dans le cadre des protocoles d’accord Le plan directeur qui retrace les prochaines grandes évolutions immobilières sur les sites du CHU ;
- Le schéma directeur informatique comprenant les grands chantiers d’équipement et de modernisation de notre système d’information.

2012 fut par ailleurs caractérisée par la certification des deux sites Félix Guyon et GHSR du CHU, consécutive aux visites des experts-visiteurs de la HAS, dont les rapports permettront de décliner, dès 2013 pour les 4 prochaines années, un Programme d’actions qualité (PAQ).

Le Pôle femme-mère-enfants de Saint-Pierre a été mis en service au mois d’avril et a tout de suite connu une forte attractivité qui s’est confirmée tout au long de l’année. Le CHU a, par ailleurs, poursuivi sa structuration interne avec la révision du périmètre des pôles qui introduit plusieurs innovations comme la constitution d’un pôle "qualité gestion des risques" transversal pour le CHU ou l’engagement de processus de construction de pôles à vocation transversale pour les laboratoires, l’imagerie et l’ensemble pharmacie, département d’information médicale, santé publique. Notre établissement a également résolument développé ses partenariats externes en réactualisant ses conventions-cadres avec les établissements de La Réunion, en préparant un partenariat consolidé avec le Centre Hospitalier de Mayotte ou encore en créant – première nationale – une instance de dialogue avec l’Union des médecins libéraux.

La signature, ce 25 février 2013, du contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens (CPOM) pour la période 2013-2017 avec Chantal de Singly, directrice générale de l’ARS-OI, constitue une reconnaissance forte de cette dynamique. Ce CPOM intègre, en effet, les aides à l’investissement pour les opérations majeures que portera le CHU au cours des prochaines années : Bâtiment de soins critiques de Saint-Denis (incluant la nouvelle plateforme commune 15-18), requalification et extension du Bâtiment principal de Saint-Pierre, création d’un site d’excellence en matière de neuro-rééducation et de prise en charge des troubles neuro-dégénératifs sur le site du Tampon. Ce CPOM intègre, en outre, des innovations sensibles comme la notion de structuration des activités du CHU sous forme de "parcours patients" dans une logique de dialogue avec les partenaires du secteur santé et médico-social.

Ce chemin doit, pour autant, être parcouru dans un contexte économique et budgétaire national particulièrement contraint. Ces circonstances se sont retrouvées dans les premiers arbitrages rendus sur les créations de postes hospitalo-universitaires.

Après la nomination des quatre premiers professeurs des universités-praticiens hospitaliers (PUPH) le 1er septembre dernier, une seule création de poste supplémentaire serait autorisée en 2013 pour notre CHU. C’est naturellement insuffisant tant au regard des besoins locaux qu’au regard de l’apport – déjà considérable – de nos quatre premiers PUPH aussi bien à La Réunion qu’à Mayotte, aussi bien au sein du CHU que dans la construction de ses partenariats.

Dans ce contexte, le fait d’avoir pu achever l’année 2012 sur un résultat excédentaire de 3,8M€ constitue bien sûr une garantie très importante sur la capacité du CHU à définir et porter ensemble ce projet. Celui-ci ne peut être conduit que grâce à l’engagement et aux efforts de tous les professionnels qui font vivre le CHU au quotidien.

La Situation financière du CHU à fin 2012

Le CHU de la Réunion affiche en effet pour la troisième année consécutive un équilibre financier avec un résultat légèrement excédentaire de 3,8M€ en 2012 ; après avoir été marqué, pour mémoire, par un déficit de près de 20M€ en 2007 redressé progressivement sur 3 ans dans le cadre d’un plan de retour à l’équilibre. Ce résultat viendra donc prioritairement compenser le report à nouveau déficitaire cumulé de 11,3M€ à fin 2011.

Cette situation positive est due à une activité soutenue avec une croissance moyenne des entrées de 5% par an ces cinq dernières années. En 2012, le CHU a réalisé 133 426 séjours MCO en augmentation de 5,1% par rapport à 2011 (+3,3% en hospitalisation complète ; +7,0% en hospitalisation de jour).

La capacité d’autofinancement reste à un niveau élevé de 40M€ en 2012 et le maintien de cette CAF en perspective sur les prochaines années permettra de porter les opérations structurantes du Plan Pluriannuel d’Investissement en ayant un recours raisonnable à l’emprunt. La dette du CHU à fin 2012 reste significative avec un encours de 230M€ compte tenu des restructurations passées mais présente un coût optimisé (taux moyen 2012 de 2,78%) sur des produits sécurisés (98% d’encours classés entre 1A et 2B sur la cotation de la charte Gissler)."

Le CHU souffle sa première bougie
Jeudi 28 Février 2013 - 15:22
Lu 1642 fois




1.Posté par lecteur assidu le 28/02/2013 14:33
Pôvre Nassimah au sourire triste... en a-t-elle marre de se faire torpiller par tous les machos hypocrites qui veulent lui piquer sa place à la Présidence du CG sans rien lui offrir en contrepartie ???

2.Posté par belle blague le 28/02/2013 17:25
super.... et pendant ce temps là la majorité des employés sont toujours en contrat précaire dans l'indifférence total....

3.Posté par Dr Anonyme le 28/02/2013 18:28
Avons-nous un CHU ?

Les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) ont la particularité d’assurer il ne faut pas l’oublier une triple mission de soins, d’enseignement et de recherche. L’association de ces trois compétences doit permettre d’assurer une continuité entre les besoins de la médecine hospitalière et la recherche biomédicale, elle-même source importante de formations initiale et continue des médecins, contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité des soins. En France, on dénombre 29 CHU.

1. Les soins. Les CHU assurent 35% de l’activité de soins des hôpitaux publics français et les plus difficiles.

2. Le CHU de LA REUNION devrait concourir à l’enseignement universitaire et post universitaire et à la formation des praticiens hospitaliers et non hospitaliers. En coopération avec les 44 facultés de médecine et les 16 facultés d'odontologie, les CHU assurent en effet la formation des étudiants et des internes. Ainsi la formation initiale des médecins est dispensée au sein d’une université associée à l’un des 29 CHU, pour une durée variant entre 9 ans (médecine générale) et 11 ans (autres spécialités). Cette formation initiale comprend trois cycles de formation au cours desquels les étudiants sont amenés à effectuer des stages en CHU. Les CHU forment également au sein d’écoles spécialisées plus de 25 000 élèves aux métiers de soignants, de cadres de santé, de techniciens de laboratoires.

3. La recherche. Le CHU devrait avoir aussi pour mission d’intégrer la recherche médicale, odontologique et pharmaceutique à son activité, afin de participer à l’amélioration de la qualité des soins. Ainsi la recherche médicale en France est mise en œuvre, en grande partie, dans les CHU. Ces derniers associent dans un continuum scientifique d’une part la recherche fondamentale, réalisée au sein d’unités et d’équipes de recherche universitaires ou d’organismes de recherche (INSERM, CNRS), et d’autre part la recherche clinique assurée au sein de pôles d’activités ou dans des plateformes spécialisées telles que les Centres d’Investigation Cliniques (CIC), les directions ou délégations à la recherche clinique (DRC).

Alors croyez-vous que nous ayons un CHU ou une cocotte en papier pliée par des administratifs ?

4.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 28/02/2013 19:06
Guisérix qui combat la fusion CHD/GHSR...est à table du CHU lol ah oui il devient président de la CME d'une structure qu' il ne veut pas. Re lol

5.Posté par Ti caf le 11/03/2013 10:36
Salut zot tout !

La seule chose à dire, c'est que le financement n'est pas la ou il doit être. Outre la volonté de la CIVIS d'implanter l’école de médecine dans le SUD sur le site de l'IES, l'investissement considérable qui a été fait c'est retrouvé en partie à Saint-Denis.

On se croit avec un rattachement du CHU et de l'université en terme de médecine, mais vous savez ou repose les faits ?

Sur 3 personnes qui se démènent de jour en jour pour que l'école de médecine prospère dans le sud, mais ces 3 personnes, sont des contractuels avec des contrats d'un an, voir moins...

La direction de l’école de médecine est toujours au nord, et une partie des investissements est partie chez eux, alors qu'il devait arriver à terre sainte..

LA CIVIS a accordé un véhicule de service ?? il est ou au nord !
LA CIVIS a accordé un budget de fonctionnement.. qui le gère ? le nord !
LA CIVIS a visité les locaux et paraissent vides ? normal, les Titulaires sont au nord !
Ils ont quoi à BELLEPIERRE, leurs places sont a Saint-Pierre.. remarque saint pierre lé bel (pierre) !


LA CIVIS finance Saint-Denis alors ...
Les contractuels sont la pour faire le sale boulot et ce sont les Autres qui récoltent les lauriers....

Vive le fonctionnement de l'administration publique!!

Ou va le monde ...

Affaire a suivre...

6.Posté par Dr Anonyme le 11/03/2013 11:53
Je répète la question la plus importante s’agissant de la nomination des PU-PH dans un CHU question qui n'a aucun lien avec le financement : Avons-nous un CHU avec le respect de ses trois missions? Non !

Les Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) ont la particularité d’assurer, il ne faut pas l’oublier mais certains qui font plus de la politique que de l’enseignement ne veulent pas le savoir, une triple mission de soins, d’enseignement et de recherche.

Ces trois missions sont inséparables et elles doivent être assumées par le candidat au poste de PU-PH. L’association de ces trois compétences doit en effet permettre d’assurer une continuité entre les besoins de la médecine hospitalière, des soins difficiles, et la recherche biomédicale fondamentale et clinique, elle-même vraie source des formations initiale et continue des médecins, contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité des soins.

Même avec un financement adéquat, il n'est pas évident que la CNU acceptât la candidature de PH n'ayant jamais publié, au moins des articles de recherche clinique, alors qu'en zone tropicale il faudrait, en réalité, ne nommer que des personnes ayant fait des recherches fondamentales sur les maladies tropicales.

L'exemple du Chick qui a surpris tout le monde en est la preuve.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales