Santé

Le CHU inaugure la plateforme centralisée d'endoscopie

En inaugurant la plateforme centralisée d'endoscopie, le CHU permet le regroupement des activités de chirurgie ambulatoire adultes et pédiatriques sur un même lieu. "Un projet majeur pour la qualité des soins et l'efficience de l'hôpital", rappelle le CHU.


Face à la demande croissante des soins concernant l’endoscopie, nécessitant une programmation dans des délais raisonnables, le CHU de La Réunion s’est attaché à apporter une réponse adaptée aux besoins des patients réunionnais en créant une plateforme centralisée.

Cette plateforme est une étape majeure pour un établissement hospitalier, et particulièrement pour le CHU de La Réunion. C'est l'opportunité de faire évoluer l’endoscopie, de la faire approcher des conditions optimales et de se développer. Cette plateforme a pour vocation d’aider au transfert et à la centralisation des activités d’endoscopie dans une structure adaptée avec des salles dédiées permettant la réalisation d’actes avec ou sans anesthésie générale.

La création d’une plateforme centralisée d’endoscopie doit permettre d’adapter l’outil aux besoins et d’obtenir une plus grande souplesse de fonctionnement. Cette plateforme doit faciliter notamment la pratique de l’endoscopie interventionnelle spécifique du CHU, centre de référence, par l’obtention à terme, d’un accès quotidien à cette activité.

Le nombre total d’actes effectués en endoscopie digestive au CHU de La Réunion a progressé ces dernières années, d’environ 15 à 20% par an.  La nécessité d’une structure adaptée à la demande et aux besoins des Réunionnais est à l’origine du projet.

Face à la demande croissante, le regroupement des activités endoscopiques qui étaient dispersées au sein du CHU dans des locaux inadaptés permettra d’accroître l’efficacité de la prise en charge. Le traitement et le stockage des endoscopes centralisés font de cette plateforme une unité de référence à la pointe de la technologie, permettant de répondre à toutes les exigences de sécurité et de prise en charge des patients.

La nouvelle plateforme endoscopie doit apporter une réponse adaptée à la demande croissante de soins dans des délais raisonnables (file active de coloscopies en particulier) par la création de nouveaux créneaux.

Elle permettra la réalisation des actes dans de meilleures conditions de confort et de sécurité pour le patient, par l’anesthésie générale. A terme, la proportion des actes réalisés sous anesthésie au CHU devrait se rapprocher de la moyenne nationale (31% versus 76%).

L’augmentation d’activité devrait se poursuivre, particulièrement pour les coloscopies limitées par l’insuffisance de vacations sous anesthésie et pour les demandes d’examen de dépistage du cancer colo-rectal.

Parallèlement, cette plateforme sera un atout supplémentaire pour développer l’activité ambulatoire (< 10% contre 63 % au niveau national) et les bilans programmés.

Enfin, la pratique de l’endoscopie interventionnelle spécifique d’un CHU, centre de référence, sera facilitée par l’obtention à terme, d’un accès quotidien à cette activité.
Cette plateforme concerne l’endoscopie digestive, l’endoscopie bronchique, l’endoscopie gynécologique (et l’urologie avec la Lithotritie extracorporelle (LEC).)

Des moyens matériels et humains supplémentaires mis en oeuvre

Trois salles dédiées permettent la réalisation d’actes simultanés avec ou sans anesthésie générale. Le nettoyage et la désinfection des endoscopes thermosensibles se fait dans une grande unité centralisée disposant de 3 laveurs désinfecteurs, de paillasses semi-automatiques avec pompes d’irrigation et d’armoires de stockage ventilées permettant un stockage de 72 heures contre 12 heures auparavant.

L’achat de nouveaux équipements

Le CHU de La Réunion dispose d’un matériel moderne et performant avec des vidéoendoscopes Haute Définition de dernière génération, des écho-endoscopes. A l’ouverture de la plateforme, l’acquisition de matériel neuf a permis d’équiper la structure et de rationnaliser son fonctionnement (brancards, tables, chariots pour endoscopes, hystéroscopes…). Deux salles ont été complètement équipées pour permettre la pratique d’anesthésies générales : installation des fluides médicaux, respirateurs, monitoring ; chariot d’intubation artificielle, défibrillateur…

Un amplificateur de brillance et une table adaptée permettront de délocaliser totalement l’activité d’endoscopie interventionnelle qui se pratique encore au bloc opératoire.

Les résultats attendus d’une telle plateforme

La création d’une plateforme centralisée d’endoscopie doit permettre d’améliorer la prise en charge des patients en leur garantissant un confort et une sécurité supplémentaires :
- une augmentation de l'offre de soins : 9 vacations par semaine en endoscopie digestive dont 5 sous anesthésie générale,
- 3 vacations par semaine en pneumologie, 1 vacation par semaine en gynécologie,
- une diminution du délai d'attente pour les RDV,
- une réponse accélérée à la demande d'endoscopie,
- une diminution des durées de séjours hospitaliers inutiles en attente d'examen,
- une diminution de l'absentéisme des patients convoqués à distance et la fuite vers le privé en raison de délai trop longs,
- une augmentation de l'activité de la chirurgie digestive en améliorant le dépistage des tumeurs.

Cette plateforme doit également permettre d'accompagner le développement des activités de cancérologie, notamment en améliorant les moyens de dépistage (cancer colo-rectal en particulier), en jouant un rôle de surveillance et en appliquant des traitements endoscopiques palliatifs en collaboration avec la chirurgie et l’oncologie.

Cette plateforme permet aussi d’insérer cette activité dans la démarche qualité de l'établissement et de respecter les obligations réglementaires ou les préconisations des différents plans nationaux, régionaux….

Ces démarches ont permis au premier trimestre 2015 la réalisation de 700 actes d’endoscopie digestive, 102 bronchoscopies et 36 hystéroscopies dont 43% sous anesthésie générale (contre 31%)

Avec cette plateforme centralisée, le CHU de La Réunion espère à terme réaliser environ 4200 actes d’endoscopie digestive par an, soit environ 80 actes par semaine répartis de la façon suivante : 1550 actes sans anesthésie générale et 2650 actes avec anesthésie générale.

Le CHU inaugure la plateforme centralisée d'endoscopie
Lundi 4 Mai 2015 - 15:19
Lu 2684 fois




1.Posté par nrj le 04/05/2015 20:06
C'est une invasion sexuelle ?

2.Posté par Kaloupillé le 04/05/2015 21:06
C'est qui ? qui paye la Facture ? c'est le Prince SAOUDIEN ......AL - WALID BEN TALAL ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales