Société

Le CHU Sud Réunion engage la modernisation de sa cuisine centrale


Le CHU Sud Réunion engage la modernisation de sa cuisine centrale
Le Centre Hospitalier Universitaire de la Réunion réagit ce samedi matin suite à la parution dans les colonnes du JIR d'un article reprenant le rapport cinglant de l'inspection de la direction de l'alimentation concernant la cuisine centre de l'hôpital  de Saint-Pierre (voir : Les cuisines de l'hôpital de St-Pierre en totale illégalité depuis deux ans ). Voici l'intégralité de leur communiqué :

Le CHU Sud Réunion souhaite moderniser sa cuisine centrale et poursuit avec la Mairie de Saint Pierre un projet de construction d’une nouvelle unité de production qui devrait être livrée en 2014.

La direction du CHU de la Réunion a pris connaissance de l’article paru dans Le Journal de l’île de la Réunion du 26 mai 2012 relatif à la cuisine de Saint-Pierre. Elle se tient naturellement à la disposition des journalistes qui souhaiteraient la contacter à ce sujet.

Il convient de rappeler que la cuisine actuelle du CHU-Sud Réunion, construite il y a près de 30 ans, répondait parfaitement à cette époque aux besoins de l’hôpital de Saint-Pierre, tout juste installé sur le site de Terre-Sainte, et aux normes en vigueur à la fin des années 70, à savoir la production par liaison chaude.

Depuis, l’hôpital de Saint-Pierre est devenu Groupe Hospitalier Sud Réunion (GHSR), rassemblant en son sein les hôpitaux de St Louis, St Joseph, Le Tampon et Cilaos, puis établissement du Centre Hospitalier Régional (CHR) en 2007 et enfin CHU Sud Réunion le 29 février dernier.

Avec cette évolution, non seulement le nombre de repas a augmenté avec la progression rapide de l’activité de l’établissement (aujourd’hui près de 2900 repas/jour sont confectionnés contre 1200 à sa création) ; mais également, la technique de production s’est modifiée avec le passage en liaison froide et la mise en œuvre du principe dit de « marche en avant » qui imposent des locaux spécifiques.
Si l’établissement a accompagné par des investissements lourds les adaptions indispensables à la production et au respect des normes (884 000 € en 2010 et 2011 pour le renouvellement des équipements de cuisson et l’acquisition de chariots spécifiques de remise en température dans les offices), ses locaux ne peuvent désormais répondre intégralement aux nouvelles normes issues des évolutions successives de la réglementation et ce malgré un effort continu d’adaptation des locaux et de formation régulière de ses agents.

Le 22 novembre 2011, une suspicion de toxi-infection alimentaire collective (TIAC) à l’internat a été signalée par l’établissement aux autorités de tutelles (ARS et DAAF) et une inspection menée dès le lendemain a soulevé un certain nombre de non-conformités. Cette suspicion de TIAC n’a concerné ni le self de l’établissement, et encore moins les patients.

Cette inspection a donné lieu à un plan d’action avec des échéances et le anomalies les plus importantes ont été corrigées sans délai (courrier du 27 janvier 2012 à Madame la directrice de l’ARS et Monsieur le directeur de la DAAF).Il importe, cependant, d’aller plus loin pour que la cuisine du GHSR puisse désormais pleinement répondre aux exigences attendues d’un outil moderne. C’est pourquoi, un projet de construction d’une nouvelle unité de production a été élaboré avec la mairie de Saint-Pierre depuis plus d’un an pour permettre à l’hôpital de répondre en 2014 non seulement à l’ensemble des nouvelles normes imposées à la restauration collective, mais également d’optimiser ses moyens de production en quantité et qualité pour le bénéfice direct des patients et des professionnels de l’hôpital.

La direction du CHU de la Réunion voudrait souligner, à cette occasion, les efforts remarquables déployés par les professionnels de la cuisine du GHSR pour remplir leurs missions en dépit des contraintes résultant des locaux actuels. Au regard de la dernière exploitation des résultats du questionnaire de satisfaction renseigné par les patients à leur sortie d’hospitalisation, la restauration est jugée satisfaisante ou très satisfaisante sur différents critères (quantité, présentation, variété, températures et horaires) pour 75 % des personnes ayant répondu à cette enquête. L’objectif collectif poursuivi est bien sûr de poursuivre et amplifier les efforts engagés dans une logique d’amélioration de la qualité de la prise en charge des patients sur le site Sud du CHU de la Réunion.
Samedi 26 Mai 2012 - 10:37
Lu 1921 fois




1.Posté par noe le 26/05/2012 13:48
Il fallait un article salé dans un journal pour faire réagir les responsables !!!!

2.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 26/05/2012 15:39
un beau communiqué....pour se couvrir, cette situation perdure depuis plusieurs années...la cuisine ce n'était pas la priorité des anciens dirigeants TAK/Romanens avec la complicité de certains chefs de service,la fusion des maternité du Sud la priorité c'était d'être plus beau, plus grand que le CHD, St Louis et Joseph se sont fait bien "entuber", d'autant que leur population progresse, dans quelques années la tutelle sera obliger de réouvrir ses 2 sites, l'engorgement du PME n'est pas trop loin....on veut être plus gros que le boeuf et plus beau que (?) (choix multiple), n'est pas Georges ????

3.Posté par malade le 26/05/2012 18:43
Plus qu'un communiqué, c'est un aveu de tout ce qui est dit...depuis 1970,les espaces de cuisines sont les mêmes , gérer c'est prévoir.... nos élus ont des responsabilités la dedans.

4.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 26/05/2012 23:22
Par contre la direction du CHU était prompt à remplacer les enseignes lumineuses du CHR par CHU du vaisseau amiral à ST Pierre.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales