Santé

Le CHU Félix Guyon sensibilise la jeunesse sur les risques du tabac


Le CHU Félix Guyon sensibilise la jeunesse sur les risques du tabac
Demain aura lieu la Journée Mondiale Sans Tabac. Elle vise à sensibiliser la population aux risques liés au tabagisme mais aussi à inciter les gouvernements à prendre des mesures législatives en faveur de la lutte anti-tabac. À cette occasion, le CHU Félix Guyon et son équipe d'addictologie a organisé une journée de sensibilisation sur le tabac, pour informer les visiteurs sur les conséquences de la dépendance à la nicotine. Une classe de 6ème du Collège de Bourbon a, de ce fait, pu assister à plusieurs ateliers informatifs, tels que l'historique de l'origine du tabac et de la lutte contre lui par la législation, la présentation des enjeux de l'e-cigarette, ou encore des risques cardiovasculaires liés au tabagisme.

À l'origine de cette rencontre, le service addictologie du CHU de Saint-Denis, qui a fait le lien avec les élèves à l'aide de l'infirmière scolaire du collège, Stéphanie Barbier. D'après elle "il valait mieux sensibiliser les enfants au plus tôt, même s'ils ne fument pas forcément à cet âge là", car les élèves de 3ème, plus sujets à cette addiction, pourraient "inciter" les plus jeunes. Avec des "spécialistes de la question", l'intervention auprès de la classe est "mieux portée" d'autant plus que la prévention est vraiment "ciblée", explique-t-elle.

"Il faut protéger les jeunes"

Le professeur principal de la classe, M. Carballar, est "très sensible à la question du tabac, pour des raisons personnelles". Il a arrêté la cigarette il y a 19 ans et estime que ce genre de prévention est "très important" afin "qu'ils ne tombent pas dans le piège". Selon l'infirmière scolaire, il est "facile" pour un enfant de "piquer les cigarettes de ses parents dans un sac" et l'arrivée de la cigarette électronique n'arrangerait en rien la curiosité des jeunes. Elle craint que le "côté gadget" de l'e-cigarette ne pousse à fumer les enfants "attirés par les nouvelles technologies" qu'ils trouvent "fun".

Le professeur de mathématiques M. Carballar déplore "le silence des médias" concernant "les dangers de la société". Pour lui, plus généralement, "il n'y a pas assez de prévention, ou alors elle est irrégulière. Les générations changent et la prévention ne suit pas forcément. Il n'existe pas de grosse campagne, on ne protège pas la jeunesse".

Les deux encadrants de la classe de 6ème se doutent que les enfants "parleront de cette journée, autour d'eux" et que le "message passe". La rencontre semble plutôt efficace car la présentation imagée des maladies liées au tabac a suscité plusieurs questions, des témoignages mais surtout des cris de dégoût de la part de cette petite assemblée.

Fumer tue, oui mais c'est cool

Parmi les élèves, Julien et Guillaume* témoignent : "Ma sœur a 14 ans et elle fume la cigarette et du zamal, mes parents le savent. Ils m'ont fait essayer la chicha déjà, mais j'ai essayé l'e-cigarette sans leur demander", explique l'un. "Moi je fume la cigarette électronique une fois tous les deux mois avec des copains, ils sont, pour la plupart, plus âgés que moi. J'aime bien parce que ça a le goût de coca, c'est fun", avoue l'autre.

Comme la plupart de leurs camarades, ils ont essayé "avec des potes, par curiosité". Aujourd'hui, Julien admet qu'après avoir goûté une première fois à la chicha, il a "voulu recommencer" mais "sans savoir pourquoi exactement". Quand il est interrogé sur son intention de parler des problèmes de santé des fumeurs à ses amis, Guillaume répond "qu'ils le savent déjà, mais s'en fichent". Il déclare que lui "n'a pas peur de l'avenir mais seulement de ce qu'il ne connait pas".

Des aides au sevrage

À côté des projections vidéos et des stands de test respiratoires, une représentante de la SAOME (Santé Addictions Outre-Mer) explique que des centres d'accueil, de soins et d'accompagnement se situent un peu partout sur l'île. Il y en a pour les adultes, mais aussi pour les jeunes "qui ont besoin de parler". Des consultations pour les jeunes consommateurs sont organisées, mais surtout en tant que "préventions primaires". D'après elle, "30% des 13-15 ans ont déjà fumé au moins une fois".

Depuis ce matin, elle a déjà reçu une dizaine de personne dont une majorité de... non fumeurs. "Les gens qui passent ici s’intéressent et prennent des tracts surtout pour leur entourage. Je ne sais pas si on réveille vraiment les consciences mais on apporte déjà une réflexion" selon elle.

Le tabac en chiffres :

- C'est la 1ère cause de mortalité évitable
- L'addiction la plus meurtrière de toutes le drogues est celle du tabac, et son additif est l'un des plus forts
- Sur les 5,5 millions de personnes tuées chaque année, 600 000 sont non-fumeuses
- L'OMS attend 8 millions de décès liés au tabagisme d'ici 2030
- 73 000 morts du tabac en France dont 560 à La Réunion chaque année
- Le tabac est à l'origine de 30% des cancers

*Noms d'emprunt

Le CHU Félix Guyon sensibilise la jeunesse sur les risques du tabac
Vendredi 30 Mai 2014 - 16:31
Lu 735 fois




1.Posté par Blattaria le 30/05/2014 18:38
Pas une fête sans chicha ! Les collégiens vont vous promettre la main sur le coeur "moi, la cigarette ? JAMAIS !" normal, ils sont passés à la chicha. Cette cochonnerie est vendue dans tous les bazars (chinois ou autre) ... qui a eut l'idée de vendre cette M.... ? En parler à nos chères têtes blondes avant l'addiction !

2.Posté par noe le 31/05/2014 09:20
Parfois il vaut mieux "manger" que fumer le tabac !

Ne dit-on pas chez nous : "Manz mon tabac !" ????

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales