Politique

Le 26ème Conseil de la Commission de l'Océan Indien s'est ouvert à la Région


La 26ème session du Conseil de la Commission de l'Océan Indien (COI) a ouvert ce matin en la présence d'Alain Joyandet, secrétaire d'Etat chargé de la coopération et de la Francophonie et président en exercice de la COI. Tout au long de la journée, des actions de coopération seront présentées puis validées par les différents participants représentant la France, l'Union des Comores, Madagascar, l'île Maurice et les Seychelles. Les quatre grands points forts seront : la crise politique à Madagascar, la piraterie dans l'Océan Indien, la lutte contre le VIH et les maladies émergentes, et la nécessité d'un renforcement de la COI. A l'occasion des allocutions de la cérémonie d'ouverture ce matin, chaque pays a, à travers l'un de ses membres, exposé ses attentes pour cette 26ème session. Le chef de la délégation malgache, Richard Via, a consacré une large part de son discours à la nécessité de soutenir Madagascar : "Ne soyez pas seulement des voisins, soyez surtout des partenaires, des bailleurs de fond afin de nous permettre de bâtir une nouvelle société". Le ministre des affaires étrangères, de l'intégration régionale et du commerce international mauricien, Arvin Boolell, préconise "l'approfondissement d'une réflexion sur la croissance des échanges commerciaux", l'idée étant de mettre en place une politique économique commune quasi-inexistante à ce jour. L'île Maurice est le pays qui succède à la France pour la présidence de la COI. La cérémonie de passation est prévue en fin de journée.
Mardi 8 Juin 2010 - 11:02
Mélanie Roddier
Lu 1619 fois




1.Posté par OZAK le 08/06/2010 19:22
Commission gaspillage.
Chaque session tenue à la Reunion est l'occasion pour certains ministres de la zone de faire des emplettes et la préfecture a toujours été embarrassée à satisfaire certaines demandes ( interventions auprès des compagnies aériennes pour l'embarquement sans frais bien sur , de centaines de matelas, chaises, télés ; taxis tout le temps du séjour; notes d'hôtels élevées; restos; etc....).
Il faut se rappeler que lors du dernier sommet de la francophonie tenu sous Mitterand dans une île proche, c'est la France qui avait payé la construction d'un hôtel pour accueillir les délégations, offert les voitures, et lors du départ de la délégation française, celle-ci s'était heurtée au refus des autorités locales s'opposant à la sortie des motos des policiers français, estimant "lé la, y restent", sans parler de l'énorme cadeau du réseau hertzien ( fort cher), initialement prévu pour couvrir toute la Reunion mais encore offert etc.....
Nos politiques ne cessent d'offrir alors que les français c.à.d ceux qui payent, n'ont plus les moyens de s'offrir quelque chose.

2.Posté par OZAK le 08/06/2010 19:26
Est-ce que JOYANDET est venu à la Reunion sur un jet privé ?

On connait le bonhomme, riche dans le privé mais tenant à garder le même train de vie dans les affaires publiques.

Je suis étonné qu'il ne soit pas accompagné par son pote Bolloré celui là même qui "déboise" l'afrique et qui a offert son "canoë" à Sarko pour des vacances.

3.Posté par Fabrice P le 08/06/2010 21:27
Plus de 25 ans que la COI existe et aucune véritable intégration des pays dans la zone n'a été faite!
l'université de l'océan indien a disparu, le PRIDE non reconduit, la COI est méconnue voir inconnue pour grand nombre de réunionnais, et La Réunion y a toujours pas trouvé sa place car schizophrène malgré certains textes sur la decentralisation.....
a quoi bon maintenir cette organisation? il faudrait revoir sa gouvernance et les principes fixés en tenant du nouveau cadre mondial (et surtout profiter des réformes territoriales pour aussi se préoccuper de l'intégration régionale à long terme)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales