Municipales 2014

Le 1er adjoint de St-Leu agressé: Thierry Robert accuse "un proche de Jean-Luc Poudroux"


Le 1er adjoint de St-Leu agressé: Thierry Robert accuse "un proche de Jean-Luc Poudroux"
Le 1er adjoint de la mairie de Saint-Leu a été victime d'une agression ce mardi matin. Celui qui est considéré par l'équipe de campagne de Thierry Robert comme "l'agresseur" aurait effectué une queue de poisson à bord de son 4x4 noir devant le véhicule du 1er adjoint de Saint-Leu, Yves Futol, âgé de 72 ans.

L'échange entre les deux hommes se serait alors envenimé. Un coup de poing aurait été décoché en direction de l'élu, brisant ses lunettes.

L'équipe de campagne de Thierry Robert parle d'emblée d'une agression par un "proche de Jean-Luc Poudroux" tout en mentionnant que la rapidité de l'action n'a pas permis à l'adjoint d'identifier son agresseur. Sa plaque d'immatriculation a toutefois été relevée. Yves Futol, troisième sur la liste du LPA à Saint-Leu, va se rendre en ce début d'après-midi chez un médecin pour se voir délivrer un certificat médical.

Si la mairie ne commente pas ce fait de campagne - si cela en est un - l'équipe de campagne du candidat et maire sortant signale qu'une plainte doit être déposée dans les heures qui viennent.

Thierry Robert, par la voie d'un communiqué, déplore cette escalade dans la violence: "Après les pneus lacérés au Plate la semaine dernière, le pare-brise écrasé ce week-end à la Fontaine et les menaces de mort hier à la Chaloupe, aujourd’hui i passe aux actes et i frappe ! Mi appel Monsieur Poudroux à ramener à la raison ses militants et surtout à garder leur sang-froid. Ce n’est pas comme ça qu’on fait de la politique en 2014 et frapper un homme de 72 ans, c’est ce que j’appelle un crime ! J’appelle Monsieur Poudroux et son équipe à ne pas tomber aussi bas".
Mardi 18 Mars 2014 - 15:04
LG
Lu 4175 fois




1.Posté par Antoine le 18/03/2014 16:00
Thierry Robert ne fait que se plaindre sans arrêt sur Facebook. Il aime bien faire passer son adversaire pour une personnes malhonnête. Mais il n'est pas mieux. Faut pas oublier qu'il y a à peine quelques moi il lâchait ses militants sur des journalistes sans aucun remords. Lui aussi fait appel à la violence quand son image est écornée...Qu'il arrête un peu de se plaindre, et qu'il reste un peu plus discret. Quand on lynche des journalistes parce qu'il font leur travail on garde profil bas....

2.Posté par Le petit dictionnaire illustré le 18/03/2014 16:05
Sur la plage saint leu on entend les vendeurs à la sauvette nous aguicher :
- j'ai des montres en toc pas chères,
des babouches, des cravates, de l'huile solaire
Un collier en plastique pour ta moukère et le programme officiel de notre maire.

3.Posté par neutralité le 18/03/2014 16:59
La violence, la violence....

Petit rappel pour thierry robert : pendant les élections, à une époque où le folkore électoral alimentait 24H sur 24H la vie des réunionnais, il était coutume selon les anciens, que les propriétaires de voitures non conformes à la réglementation et n'ayant plus la validation "du contrôle technique" déclarent leur voiture dégradée par le camp adverse pour obtenir un dédommagement des assurances.

La première violence, que supportent chaque jour les habitants de Saint-Leu, est la propagande électorale des voitures sono, plus particulièrement celle de thierry robert. Nous sommes en 2014, ces voitures sono ne sont plus nécessaires à moins de prendre les habitants pour des nuls.

Dimanche, il y aura une grosse surprise à Saint-Leu : la force obscure, c'est à dire thierry robert, sera mis en ballotage. Cela pourrait expliquer les multiples communiqués concernant les "virtuelles agressions" des hommes et ou partisans de thierry robert.

Me concernant, je suis neutre. J'ai horreur de la démagogie.

Avec jean luc poudroux et thierry robert, Saint-Leu a été abandonné, Saint-Leu recule, Saint-Leu n'aura pas les hommes compétents pour relever les défis de demain.

Ces deux hommes ne sont pas au service de l'intérêt général. La preuve : Saint-Leu ville est bétonnée, Stella se bétonne, Piton se bétonne, l'Etang se bétonne et bientôt la Chaloupe et le Plate.

A qui profitent de se bétonnage? Si vous avez la réponse à cette question, vous saurez quoi voter dimanche : Blanc, daniel hoarau, jean luc poudroux ou thierry robert (ordre du tirage électoral).

4.Posté par OTÉ ! Thierry i retourne a son case le 18/03/2014 17:28 (depuis mobile)
De vieux procédés dignes de l''ère Debré-Vergès: Thierry Robert aura vraiment du mal à se faire passer pour une victime, tous les agissements sont bons du coté de Thierry Robert pour discréditer Jean-Luc Poudroux ! Mr Robert sentirait-il sa défaite pour en venir à de tels procédés...? Tout porte à le penser...

5.Posté par Candide le 18/03/2014 17:35
Trop fort ce Thierry Robert ! L'action s'est passée très vite, l'individu n'a pas encore été identifié (seule la plaque du véhicule a été notée) mais lui, il sait déjà que c'est un partisan de Poudroux !
Un conseil Monsieur Robert, pour continuer dans cette mascarade, ne donnez pas le vrai numéro d'immatriculation mais un autre que vous aurez soigneusement choisi. Et après, vous pourrez continuer votre couplet du pauvre petit créole de couleur martyrisé par les méchants blancs. Vous avez raison, sans connaitre ce que vous faîtes vraiment, les électeurs les plus mal lotis vous suivent les yeux fermés.

6.Posté par Philippe Lew le 18/03/2014 17:51
La Possession : Ce que M. Roland ROBERT vous a caché.
En préambule, nous tenons à rappeler que le code des collectivités territoriales oblige les maires à la plus grande transparence vis à vis de leur Conseil Municipal. (Art. L1524-3 - Art. L2541-24 - Art. L2541-25 et bien d’autres). Or, Monsieur Roland ROBERT, ne tient aucunement compte de ses obligations comme nous le verrons ci-après.
Quelques dossiers traités par l’ADIP
1. L’affaire « Souprayenmestry ».Le maire ne l’a jamais présentée à son conseil municipal, encore moins à ses administrés, alors que le jugement au fond a été rendu le 30 décembre 2008 et que l’évaluation du préjudice a été rendue par jugement du 11 décembre 2013. Coût 12,6 millions d’euros. Le maire a fait appel de ce jugement avec le risque (comme nous le verrons après) d’alourdir la peine.
2. L’affaire « échange de terrains entre la commune de la Possession et les Cts Pongérard ». Un échange de terrains a eu lieu en 1997 entre la commune de la Possession et les consorts Pongérard. Les Domaines estimaient à environ 436.000 euros les échanges respectifs.Par la suite, et à travers le concessionnaire de la commune, la SEDRE, le maire Roland Robert décida de reprendre par voie d’expropriation les terrains situés dans la ZAC Moulin Joli issus de l’échange initial. Après un long parcours judiciaire, les indemnités d'expropriation fixées par le juge en première instance à 3,5millions d’euros ont grimpé en appel à plus 6,7 millions d’euros, (arrêt du 28 novembre 2011), auxquels il faut ajouter une autre condamnation de la SEDRE à verser 29 360euros aux consorts Pongérard, pour voie de fait. Dans cette affaire, le Conseil municipal a été totalement désinformé. Ainsi, depuis 2011, aucun CRAC de la ZAC Moulin Joli n’a été présenté au Conseil municipal.
3. L’affaire « SAMOURGOMPOULE ».Il s’agit d’un promoteur qui avait obtenu un permis de construire pour réaliser l’opération « Grand Bleu » à ravine à Malheur. Ce permis était assorti d’un certain nombre de prescriptions comme le renforcement du réseau d’eau potable. En fait, ce promoteur n'a jamais réalisé les travaux et c’est la commune qui les a financés en 2011. Coût pour la collectivité 681 180 euros.
4. L’affaire « régularisation des empiètements sur le terrain communal à partir du lotissement Entre Ciel et Terre».En 2006, la SIOI de Monsieur Charles André PANECHOU a délibérément annexé 2500 m2 de terrains communaux pour agrandir 7 de ses lots du lotissement « Entre Ciel et Terre ». Suite à la dénonciation de l’ADIP, le maire fit voter au conseil municipal du 30 juin 2007 la régularisation des empiètements sur le domaine communal. Le prix de vente fixé fut de 50 euros le m2, ce qui correspondait à une recette potentielle totale de 125 000 euros.A ce jour, soit 7 ans après le conseil municipal du 30 juin 2007, aucune vente n’a été actée.
Ces seules affaires dépassent déjà à elles seules les 20 millions d’euros. Et il y en a bien d’autres…

Pour l’ADIP : Jean Paul FOIS

7.Posté par tanguy47 le 18/03/2014 20:53
Bien que je condamne toute forme d'agression physique, je n'admet pas qu'encore des candidats à plus de 70 ans osent se présenter sur des listes électorales, mais bon sang faisons confiance à nos jeunes porteurs d'idées nouvelles, de dynamisme ,....

8.Posté par mazenbron le 18/03/2014 21:41
Et si c'était une action coup de poing Greenpisse

9.Posté par Aïe aïe aïe le 19/03/2014 09:15
HABITANTS DE SAINT LEU!!! OUVREZ LES YEUX!! Thierry ROBERT a été et est un chef d'entreprise et un comédien. DONC il sait très bien se faire passer pour un BOUG Y FAIT PITIE et qui FAIT DES CHOSES POUR LA POPULATION DE SAINT LEU !!

POUR CEUX QUI NE LE SAVENT PAS, IL Y A PEU DE TEMPS, THIERRY ROBERT A CONVOQUE LES PARTISANS DE L'AUTRE CAMP A LA MAIRIE POUR LEUR FAIRE SIGNER LES DOCUMENTS QUI LANCAIENT LA CAMPAGNE, ET LUI DANS SON BUREAU, DERRIERE LA VITRE TEINTEE A PRI UN MALIN PLAISIR DE PRENDRE CONNAISSANCES DE LEURS TETES;

Pfffff.... Malin ou lé malin, plus malin que toué va arrete a terre

10.Posté par so le 19/03/2014 10:41
victoire de T robert le 23 mars

11.Posté par laisse moi rire le 19/03/2014 11:15
comme l'a dit un sondage

plus on est truand plus on a de chance d'être élu


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales