Société

Le 10 mai: L'abolition de l'esclavage célébrée en France... pas assez à La Réunion


Le 10 mai: L'abolition de l'esclavage célébrée en France... pas assez à La Réunion
La Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions est fêtée ce samedi 10 mai en France.

François Hollande se rendra ainsi au Jardin du Luxembourg à Paris, pour une cérémonie symbolique, l’occasion pour les associations de lutte contre le racisme de se faire entendre. Plusieurs célébrations ont lieu sur le territoire français aujourd'hui.

C'est le 10 mai 2001 que passe la loi loi Taubira reconnaissant la traite et l’esclavage comme des crimes contre l’humanité. L’abolition de l’esclavage s'est en effet officiellement faite en 1848. En 2006, le président de la République, Jacques Chirac officialise le 10 mai comme journée de commémoration.

On pourrait croire que cette journée est davantage fêtée à La Réunion mais la date d'abolition sur l'île est reconnue comme étant le 20 décembre. Pour cause, la décision dans les années 80 d'attribuer une journée de commémoration à chaque ancienne colonie, correspondant au jour de l'abolition de l'esclavage sur leur territoire. La Réunion le 20 décembre, La Martinique le 27 avril...

Comprendre le passé pour éviter le racisme aujourd'hui

Mais selon Philippe Yée-Chong-Tchi-Kan, délégué de l'Espace citoyen de Saint-Paul, "le 10 mai fait le lien entre le crime qui a été commis et la reconnaissance, enfin, de ce crime en 2001... c'est le long chemin qu'a fait l’État". "En France il y a le côté pédagogique dans les écoles le 10 mai pour comprendre ce qu'il s'est passé et pourquoi c'est un crime contre l'humanité. Il devrait y avoir la même chose à La Réunion".

Pour lui, reconnaitre et comprendre le passé, permet d'éviter les actes et paroles racistes que l'on retrouve dans l'actualité aujourd'hui.

Les "Rencontres citoyennes organisées par l'Espace citoyen de Saint-Paul" ce samedi matin ont donc organisé une conférence-débat pour en apprendre plus et donner de l'importance à cette journée. 

C'est l'occasion pour l'Appel de l'Ermitage, notamment, d'intervenir sur le combat de la souffrance et a nourriture et le logement à bas coût. Des problèmes aujourd'hui, qui découlent selon eux, de ce passé.

Haïti est aussi à l'honneur ce 10 mai, avec son 210e anniversaire suite au soulèvement des esclaves de Saint-Domingue.

Samedi 10 Mai 2014 - 10:47
SH
Lu 1809 fois




1.Posté par noe le 10/05/2014 15:40
Cette fête , c'est vraiment de la couillonnisme pour esprits couillons !
Heureusement que chez nous , il y a la foire de Bras Panon pour se défouler en loockant des canards et des poules à 2 pattes qui déambulent dans les sentiers !

2.Posté par sisi le 10/05/2014 16:18
L'abolition de l'esclavage a la Réunion n'est pas terminé

3.Posté par KAFIR le 10/05/2014 16:40
Avons-nous peur de ressembler à ses sauvages nègres ? QUEL DOMMAGE ! Aimé Césaire aimait dire : nègre je suis, nègre je resterais. C'est jinjin tout ça.

Kafir

4.Posté par Fabg le 10/05/2014 16:58
On a déjà le 20 décembre pour ça ici, alors on ne va pas commémorer deux fois la même chose dans l'année quand même ! Et puis il faut arrêter avec cette date du 10 mai, car sauf erreur elle ne correspond à rien d'un point de vue historique...

5.Posté par L'esclavage culturel n'a jamais cessé ici ! le 10/05/2014 17:29
Pas d'orgues à tuyaux, pas de clavecins, pas de grandes salles de concerts avec grand orgue et grand piano à queue !!!
Ici, c'est maloya, maloya, maloya...
C'est pas moche, le maloya, mais c'est plus que lassant au fil des ans en l'absence d'autres musiques !!!

6.Posté par SIMPLE REUNIONNAIS LAMBDA le 10/05/2014 18:06
LA COMMÉMORATION DE L4ABOLITION DE L'ESCLAVAGE , A LA RÉUNION , EST , LE 20 DÉCEMBRE CHAQUE ANNÉE : POINT A LA LIGNE ! C'EST LE 20 DÉCEMBRE 1848 QUE SARDA GARRIGA A ANNONCÉ CETTE GRANDE NOUVELLE AUX ESCLAVES DE L'ÎLE !!!

7.Posté par iliade974 le 10/05/2014 19:07
Aux antilles c'est une date, A la Réunion une autre....
Donc le 10 mai commémorant la reconnaissance officielle par l'état français de l'esclavage me semble un bon choix.....
Pas facile de contenter tout le monde...

@5 ... suis partante pour les orgues a tuyaux, les clavecins le 20 décembre ... allons met' ça sur un char.... pas sur que tout de moune i comprenne... plus facile de gesticuler sur le maloya....

@NOE t'as aussi la braderie St Denis avec les hauts ki tout ni à 1.50 e pour les poules a 2 pattes...

8.Posté par David Asmodee le 10/05/2014 20:56
Si on pouvait arrêter de nous emmerder avec ça. C'est tous les ans la même chose. La même mascarade.

A la Réunion, tout le monde revendique ses ancêtres esclaves. Personne ne parlera de ses ancêtres esclavagistes. Parce qu'il faudrait à la fois pleurnicher et demander pardon.
Je suis métis. J'ai probablement des ancêtres des deux côtés. Pleurnicher, je peux faire. Demander pardon...mais à qui ? J'étais pas né !

Les mecs qui font leur beurre aujourd'hui sur cette période horrible de l'histoire ne sont-ils pas aussi salauds que les esclavagistes d'antan ? Profiter de ce crime pour vendre ses cd de maloya, ses bouquins, pour faire financer ses voyages d'études par la fac ou la Région, est-ce moralement irréprochable comme veulent nous le faire croire tous ces profiteurs ?

Je vais sûrement me faire traiter de raciste, fasciste et de je ne sais quoi. Je m'en fous ; j'ai l'habitude. J'en ai plus qu'assez de toute cette manipulation qui consiste à monter les gens les uns contres les autres pour des raisons politiques.

9.Posté par Zozossi le 11/05/2014 00:33
@8. David Asmodee

Pas mieux, David Asmodee: marre de cette course à la pleurniche monnayée!

10.Posté par groslève le 11/05/2014 01:02
A post 5: Qu'est-ce que vous attendez A. G. pour quitter cette île qui vit avec son maloya qui manifestement vous énerve et vous lasse? Personne ne vous retient ici comme esclave culturel. Allez sous d'autres cieux, comme dans le 93 à Paris, où vous pourrez vous épanouir. Peut-être que ce sont certainement la prime de vie chère dont vous bénéficiez , le soleil des tropiques et la gentillesse de ses habitants qui vous incitent à rester encore ici à La Réunion. Qu'attendez-vous pauvre malheureux pour regagner vite fait Gillot et prendre le 1er avion en partance pour Paris? Je compatis...

11.Posté par groslève le 11/05/2014 01:05
Heureusement que chez nous, on a un expert couillontologue en la personne de Noé.

12.Posté par iliade974 le 11/05/2014 08:33
@8
Vous avez tout résumé..... Impeccablement dit.......


13.Posté par Mango mango le 11/05/2014 08:41
4...le 10 mai...1981 bien sur....pas historique, Tonton délivrant les français esclaves du capitalisme ?

14.Posté par PIMGRI le 11/05/2014 08:41
Quelle indécence que de parler de la libération de l'esclavage , alors que le monde entier est au courant qu'il y a 230 nouvelles recrues ! C'est mème plus que ça , c'est hypocrite !

15.Posté par Michel le 11/05/2014 08:49
LA DIFFERENCE ENTRE L'ACTION ET L'ATTENTISME

Opposer une date (le 10 mai) à l'autre (le 20 décembre) n'a aucun sens.

Par contre il faut rappeler que si, aux Antilles, la date du 10 mai trouve plus d'écho qu'à la Réunion, c'est parce que là-bas, c'est la révolte des esclaves qui a obligé le gouvernement de l'époque et les propriétaires esclavagistes à avancer l'heure de leur libération. Cela a été le résultat de leur révolte.

A la Réunion, aucune révolte générale ne s'étend produite mettant en danger le système esclavagiste, l'affranchissement des esclaves a été octroyé par le gouvernement cinq mois après.

16.Posté par Daoud le 11/05/2014 08:54
NON, je ne suis pas d'accord avec cette date, sachant que le décret d'abolition a été appliqué à la Réunion que bien plus tard… et qu'il aura fallu les soulèvements de St Leu en novembre pour précipiter les choses, les gros blancs ne voulaient pas de la fin de l'esclavage, qui allait travailler pour eux ?…

Plus tard viendrons les engagés qui n'étaient plus des esclaves mais qui travaillaient dans les mêmes conditions inhumaines… finalement encore des lois pour mieux les contourner.

17.Posté par vanille le 11/05/2014 09:27
Tout à fait d'accord avec le post de David Asmodee.

18.Posté par Tanbi le 11/05/2014 09:36
8- Moi aussi je suis métis mais je n'ai pas à demander pardon car je ne suis pas un esclavagiste.

Commémorer ce n'est pas se culpabiliser. Quand est qu'on va comprendre cela ?

Quand on célèbre la fin de la guerre 39-45 on ne demande pas à un allemand de 18 ans de demander pardon que je sache.

Certains veulent à tout prix entretenir cette confusion. Pourquoi ?

19.Posté par Mango mango le 11/05/2014 10:19
Tanbi, vises ce reportage d'Arte si tu ne comprends pas ceux qui dénoncent la repentance à géométrie variable et le processus de culpabilisation mené à des fins politiques. http://rutube.ru/video/21d28c4c5815e5131e051ded78c3465e/?ref=logo

20.Posté par Zozossi le 11/05/2014 10:45
@18. Tanbi

Si vous connaissiez l'Allemagne, vous sauriez que justement, le but et le résultat de la campagne permanente de "commémorations" ininterrompues est de culpabiliser complètement les Allemands, jeunes et vieux, pour les soumettre à la volonté de ceux qui les dominent et les occupent militairement encore 70 ans après la fin de la guerre.

Dès qu'un Allemand relève la tête, on la lui écrase en l'accusant de vouloir "rouvrir Auschwitz", et cela ne cessera que quand ils auront le courage de dire "ça suffit!".

C'est ainsi qu'Israël a réussi à se faire verser des "réparations" de dizaines de milliards d'euros, et à obtenir de l'Allemagne tout le matériel militaire qu'il veut à des prix défiant toute concurrence.

C'est exactement ce que certains voudraient obtenir de la France en l'obligeant à "commémorer" l'esclavage: une rente à vie et le droit de distribuer louanges et blâmes à leur gré.

21.Posté par Au post 10 : Vive Saint-Denis DANS LE 93 !!! le 11/05/2014 10:55
J'invite le post 10 mais également tous les zinfonautes à aller sur Google et taper : Festival de Saint-Denis - Edition 2014".
Quelle immense richesse culturelle !!!
Pauvre homme ! La prime de vie chère, je ne l'ai jamais connue pour l'excellente raison que je suis ARTISAN.
Vivant actuellement en dessous du seuil de pauvreté, j'ai, en revanche une très grande richesse culturelle et une bonne connaissance de la métropole (une 100aine de villes) et des grandes villes européennes.
Et je connais bien la basilique de Saint-Denis pour l'avoir visitée et passé une grand-messe à la tribune prestigieuse abritant le premier grand instrument de Cavaillé-Coll en compagnie de son organiste titulaire, le fameux Pierre Pincemaille.
Est-ce que ça vous en bouche un coin, Groslève ?
Armand GUNET

22.Posté par vanille le 11/05/2014 10:58
Post 18
Commémorer ce n'est pas se culpabiliser. Quand est qu'on va comprendre cela ?

Tanbi, les associations n'ont de cesse de pleurer de l'argent en "réparation". Est-ce que tu entends la même chose le 8 mai ou le 11 novembre ? NON.
Oui, elles veulent que la France se mettent à genoux et s'excusent encore et encore avec le porte monnaie à la main. Est-ce que tu entends la même choses des descendants de déportés ? NON.

23.Posté par Mango mango le 11/05/2014 11:21
et qu'il aura fallu les soulèvements de St Leu en novembre pour précipiter les choses,


la micro révolte de 1811, écrasée par les Anglais....qui aurait initié la révolution française de 1848 menant à la destitution de Louis-Philippe ? mdrrrr, quand on lit des âneries pareilles faut pas s'étonner que les Réunionnais ne veuillent pas d'une médiathèque Cimendef, c'est bon on en a assez soupé de la propagande coco !

24.Posté par A Mango Mango le 11/05/2014 11:51
Excellente vidéo.
En fait, ce sont les Arabes qui ont relancé l'esclavage après une longue accalmie depuis l'Antiquité.
Mais, il est pour le moins curieux que l'on ne l'évoque pas et pas davantage l'énormité en chiffres de cet esclavage arabo-musulman.
On ne doit pas mentionner non plus dans nos écoles que les Africains noirs furent les premiers esclavagistes, les Européens qui ne faisaient que du cabotage n'ayant qu'à prendre livraison du "bois d'ébène" dans les ports côtiers d'Afrique.
Hélas, l'esclavage existe toujours et ce n'est pas pcq des hommes ne portent plus des chaînes de métal et ne sont pas Noirs que ce n'est pas de l'esclavage.
Armand GUNET

25.Posté par Tanbi le 11/05/2014 12:17
20- Zozossi

Ce n'est parce que des associations ou des pays réclament des réparations que nous devons nous interdire de penser que l'esclavage est une abomination. Ce serait absurde de banaliser cette horreur sous prétexte de ne pas vouloir céder aux exigences de certains qu'elle soient légitimes ou pas.

22- Vanille

Lisez le post de Zozossi, il prétend exactement l'inverse de ce que vous affirmez.

26.Posté par Mango mango le 11/05/2014 13:50
Merci Armand. j'ai admiré le style tout en prudence du journaliste qui faisait tout pour éviter le pilori, pas un mot sur la couronne anglaise trafiquante de chair blanche ni sur les indentured servants (40 acres et une mule ce n'était pas que pour les ancêtres à spike lee) , et silence radio total sur l' identité des trafiquants de slaves, puis d"ébène...cités à l'article 1 du code noir !

27.Posté par Zozossi le 11/05/2014 14:10
@25. Tanbi

Réfléchissons posément.

Il ne serait jamais venu à l'idée de personne, pendant plus de 150 ans, de "commémorer" l'abolition de l'esclavage.

Si le besoin s'en était fait sentir, c'aurait dû être immédiatement ou peu après, alors que le sentiment d'injustice était encore chaud.

Or, des politiciens nous ressortent cela maintenant que plus personne ne se sent concerné dans son cœur, son esprit ou sa chair.

Pourquoi?
Pour des raisons méprisables d'intérêts politiciens et financiers.

Le CRAN s'inspire explicitement des revendications du CRIF qui ne cesse d'instrumentaliser la deuxième guerre mondiale pour orienter la politique française dans un sens favorable à un Etat étranger -Israël-, et obtenir des "compensations" financières (voir le procès surréaliste contre la SNCF aux Etats-Unis).

La politique, ce n'est pas les bons sentiments.

Si tout le monde réprouve l'esclavage -à condition que ce soit toujours et partout-, personne ne doit se laisser abuser par les intentions méprisables et cachées de ceux qui veulent nous entraîner sur le chemin de la repentance à sens unique pour se financer ou se faire réélire.

28.Posté par vanille le 11/05/2014 14:19
post 25
J'ai parlé de la France pas de l'Allemagne, décidemment tu as du mal à comprendre.
Personne ne conteste l'abomination de l'esclavage. Mais l'argent peut-il faire oublier le passé de ses ancêtres ? Si oui, alors c'est encore plus abominable car tout n'est qu'une vaste fumisterie.
Céder aux exigences de certains c'est céder à des bonimenteurs avides de fric mais certainement pas de banaliser l'esclavage.
Enfin, qui va réclamer des indemnités, tous les réunionnais, tous les antillais, tous les africains etc... ????? Faudrait peut être arrêter de prendre les français de métropole pour des cons.

29.Posté par la crise le 11/05/2014 14:21
à post 16 Daoud
"qu'il aura fallu les soulèvements de St Leu en novembre pour précipiter les choses, les gros blancs ne voulaient pas de la fin de l'esclavage"

Mais qu'est ce que vous racontez ? révolte de Saint-Leu 1811 - abolition de l'esclavage 1848.

30.Posté par Tanbi le 11/05/2014 15:20
27- Ce que je ne comprends pas dans votre raisonnement c'est de considérer que commémorer l'abolition l'esclavage revient à céder aux exigences mercantiles de certains. C'est absurde et plutôt le signe au contraire d'une démission.

28 -"Faudrait peut être arrêter de prendre les français de métropole pour des cons." Je n'ai pas compris l'intérêt de cette phrase par rapport à l'esclavage ?
Sinon que les descendants de déportés sollicite l'Allemagne plutôt que la France semble évident. Il n'en demeure pas moins que contrairement à ce que vous dites, c'est que ce gens ont exigé réparation.non?

31.Posté par groslève le 11/05/2014 17:44
Justement M A Gunet. Vous confirmez ce que je vous conseillais de faire. Dans le 93, vous pourrez bénéficier de cette immense richesse culturelle que vous soulignez et qui vous manque chez nous. C'est tout le bonheur que je vous souhaite au lieu de vous morfondre chez nous avec notre pauvreté musicale.

32.Posté par Mango mango le 11/05/2014 18:40
27- Ce que je ne comprends pas dans votre raisonnement c'est de considérer que commémorer l'abolition l'esclavage revient à céder aux exigences mercantiles de certains. C'est absurde et plutôt le signe au contraire d'une démission.

Tu as toutes les clés pour comprendre avec le lien du reportage d' Arte cité plus haut......mais as tu vraiment envie de comprendre, au risque de te rendre compte que tu te fais manipuler ? Cesses de parler démission et regarde l'émission !

33.Posté par Tanbi le 12/05/2014 12:38
32- Si on ne pense pas comme vous on est forcément manipulé. C'est très convaincant en effet.

34.Posté par Corpus kristi le 12/05/2014 21:30
A force de se répandre et ressasser le passé, on fini par oublier de vivre son présent à sa juste valeur.
Les anciens ont ils souffert pour qu'aujourd'hui, certains touchent la caf et les allocs à rien foutre ?
Juste retour des choses dirons certains…
Après tout pourquoi pas.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales