Faits-divers

Laurence Vergès "avait la passion des autres"

Laurence Vergès est décédée ce samedi 3 novembre à l'âge de 88 ans. Brigitte Croisier, écrivaine, professeur agrégée de philosophie et licenciée en sociologie, était une amie proche de Laurence Vergès. Une amitié qui a duré 35 ans. Elle ont notamment collaboré dans les Pages-Femmes de Témoignages. Brigitte Croisier a accepté de raconter à Zinfos qui était Laurence Vergès. "Une grande dame", assure-t-elle.


Laurence Vergès "avait la passion des autres"
Brigitte Croisier était une amie proche de Laurence Vergès, qu'elle a connu il y a 35 ans. "Une amitié qui a duré jusqu'au bout", confie-t-elle. "A l'époque, elle m'a encouragé à militer à l'UFR et puis plus tard au PCR. Puis nous écrivions, avec d'autres femmes, des portraits de femmes dans le journal Témoignages. Et dans les années 90, on organisait des conférences culturelles, dans l'idée de partager le goût de l'écriture et de la littérature".

Laurence Vergès était une femme érudite, explique Brigitte Croisier. "Elle était très interressée par la culture, elle était tout le temps avec un livre à la main. On allait souvent au cinéma. C'était une femme très dévouée, ouverte aux autres, pleine de gentillesse et de modestie. Laurence Vergès avait la passion des autres."

Un trait de personnalité qui se matérialisait notamment lorsque elle faisait des portraits de femmes dans les pages de Témoignages, dans les années 80, avec Brigitte Croisier. "C'était une grande dame mais elle ne jouait pas à la grande dame. Lorsqu'elle allait à la rencontre des femmes réunionnaises, pour parler de leurs conditions, elle avait une grande spontanéité, elle était très chaleureuse".

"Une grande dame qui ne jouait pas à la grande dame"

Brigitte Croisier se souvient aussi d'une femme dont la vie "a été très marquée par la politique" depuis son arrivée à La Réunion en 1954. "Elle a brassé passionnément tous les combats réunionnais", se rappelle-t-elle. Laurence Vergès n'hésitait d'ailleurs pas à s'engager en politique, comme lors des élections cantonales en 1982, dans le canton de La Montagne. "On faisait du porte à porte ensemble", se rappelle-t-elle. "Elle était de tous les combats de femmes, des combats politiques, culturels".


Sa vie n'a pas toujours été simple, raconte Brigitte Croisier : "Elle a passé des moments très difficiles, comme lorsque Paul Vergès était dans la clandestinité et qu'elle a du s'occuper seule de ses quatre enfants. Et lorsque son fils Laurent est décédé à l'âge de 33 ans, elle a passé des moments douloureux. Mais elle su montré pendant cette période tout son élan vital. Elle ne se plaignait jamais", ajoute-t-elle.

Brigitte Croisier explique que "ces derniers mois, elle était fatiguée. Mais je me souviens qu'il y a encore un an, elle n'hésitait pas à participer à des conférences. C'était la doyenne...".
Samedi 3 Novembre 2012 - 19:32
Lu 3452 fois




1.Posté par ma mere aussi le 03/11/2012 19:58
ma mére aussi est une grande dame même si elle n'est pas encore décédée.
Elle a prdue sa mere à lage de 3 ans et son pére à l'age de 5 ans et je ne vou raconte pas la suite..
Elle a vu le jour en 1925, et son existence n'a pas été facile...
il existe beaucoup de femmes exceptionnelle à la Réunion même si elles n'nt jamais eu l'opportunité de faire des études....

2.Posté par Citoyen du Monde le 03/11/2012 20:35
Vous affichez sur une face: un piéton fauché et sur l'autre le décès de la compagne du leader communiste local. Mais pas avec le même éclat?? Selon que vous soyez riche ou miséreux! mais voila on meurt et on n'est plus rien...Voyez vous, lorsque ces politiciens riches de cette planete REUNION dans toute leur perversité au conseil général avait supprimé une structure sociale employant plus de 1000 salariés, il y a des personnes qui suite au drame de ne plus avoir une assurance d'emploi et avec des enfants en bas âge ont eu un AVC et sont décédées dans l'indifférence de ces politiciens mafieux ou véreux; même la huguette ne pouvait recevoir ces petites gens car trop fatiguée par son activité parlementaire clamait son attachée leveneur; même la pâle blancheur du cevif si prompte à s'accoler à la dindar etdonner des avis imbéciles lors des tueries familiales n'est montée pour soutenir ces braves femmes. Alors vous informez, c'est votre vocation, mais ne versez pas trop de larmes de crocodile, les cimetières sont remplies de gens irremplaçables et d'ici une semaine ce sera pratiquement comme si cette personne n'avait jamais existée comme cette brave aide ménagère que même la nassima a craché dessus! non, vraiment ! non personne ici n'a le mérite des honneurs d'une Nation

3.Posté par Pipelette le 04/11/2012 05:49
Zinfos pffffffffffffffffffffffffffffffffffff il faut que nous soyons décédés pour avoir droit à un "papier" ????? c'est ce que laisse entendre cet article en tous cas !!!!!

Ecris pas su mwin hein ?!?!?!?!

4.Posté par noe le 04/11/2012 07:59
Des personnages qui sortent de l'ordinaire ...il y en a partout et tj !
Madame Vergès a eu une vie au service des autres ...
Une page de l'histoire de la Réunion se tourne ... C'est la vie !
Après le 21 décembre , on verra s'il y aura un futur !

5.Posté par Communiste orphelin le 04/11/2012 09:30
La pauvre, entre le pote Paul et ti pierre les marrons elle a du avoir une vie aussi pénible que celle de Ma dalton !

6.Posté par Jeff le 04/11/2012 12:40
Encore un titre qui ne veut strictement rien dire. A voir la passion des autres, cela signifie quoi. Encore un journaleux qui croyait avoir trouvé une formule. Zinfos est mal barré avec ces petits gratouilleurs de lignes.

7.Posté par marco le 04/11/2012 13:21 (depuis mobile)
R.i.p comme pour tous les humains décédé...domaine des bois de senteur maintenant accessible à tous possessionnais désirant pratiquer une veillée mortuaire...avancée est la

8.Posté par Ratenon Jean Hugues le 04/11/2012 15:39
Quand mi voi sur certain site les commentairs sur la disparition de Laurence Vergés ,moin que la connu personnellement la grande simplicité et gentillesse de cette dame moin lé en droit de pose amoin la question:
Pourquoi les gens lé autant pauvre d'amour et de respect ?...POURQUOI ?

9.Posté par Bilinbi le 04/11/2012 19:16
"Sa vie n'a pas toujours été simple, raconte Brigitte Croisier : "Elle a passé des moments très difficiles, comme lorsque Paul Vergès était dans la clandestinité et qu'elle a du s'occuper seule de ses quatre enfants." Et après sate lo Polpot la fé, mon kamarade Baptiste a connu des moments lui aussi des moments très difficile, il était inconsolable, il pleurait sur mon épaule, très difficiles pour Ponama aussi, il ne s'était jamais remis. Après une grande intervention au cœur, touché coulé, mon kamarade lé parti - que de douleur pour ses proches. Dawar na in Bondiyé lao é i pini pa lo ross konm i di

10.Posté par Bilinbi le 04/11/2012 19:25
Kan mi panss kèl antandé défann la kiltire du maloya, an vanda le disk Firmin Viry 60 à 80 francs, un vinyle qui revenait à 3 francs, é ke la pa pèye okin frais pou fé rante lo 6000 disk la Réniyon. Lo kamarade Firmin noré té riss si larzan lavé artonbe dann son poss. Larzan la serve sirtou pou ède la parti a devenir in pcr = parti capitaliste Rénunionnais... Lété sandoute inn grann dame pou Paul.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales