Blog de Pierrot

Laurence Vergès: Une épouse au service du parti et de sa famille

Samedi 3 Novembre 2012 - 23:06

Laurence Vergès: Une épouse au service du parti et de sa famille
Laurence Deroin est une militante du Parti Communiste Français qui aurait pris part à La Libération de Paris. Au lendemain de la guerre, Laurence, qui n’a qu’une vingtaine d’années, est une salariée du PCF. Elle est l'une des collaboratrices de Laurent Casanova qui est alors l'un des très influents dirigeants du Parti communiste français.

C’est à cette époque qu’elle rencontre Paul Vergès à Paris, qui vient d'être recruté comme permanent du PCF en charge de la section coloniale après le procès de Lyon où il avait été jugé pour l’assassinat d’Alexis de Villeneuve. Elle l’épouse en 1949, elle a 25 ans.
 
C’est en 1954 que Laurence Vergès découvre La Réunion, ile qu’elle ne quittera plus. Elle est alors mère de deux filles : Claude, l’ainée, et Françoise. Raymond Vergès, diminué par la maladie, avait souhaité le retour de Paul afin de garantir sa prise de pouvoir au sein de la fédération réunionnaise du parti communiste français.

C’est à Témoignages, dont il est  le directeur, que Raymond Vergès installe son fils Paul comme journaliste, avant de le désigner comme son successeur pour la direction du journal.

Démarrent ensuite ses premiers mandats électoraux, comme conseiller général puis député, où son père lui fait place nette. Quand Raymond Vergès décède le 2 juillet 1957, l’essentiel est fait, Paul est imposé.

Commence alors pour Paul Vergès sa très longue carrière de fondateur-dirigeant du Parti communiste réunionnais, et pour Laurence, son épouse, un nouveau statut, celui de femme  du leader et de mère de ses enfants. D'autant que la famille s’est, depuis son retour,  agrandie de deux garçons : Laurent et Pierre. Enfin, Laurence doit en plus de toutes ces occupations déjà très prenantes, conserver une place pour sa vie de militante communiste et de défenseuse des droits des femmes.

Mère très présente, Laurence va être une épouse en retrait et une militante visible mais discrète. Professionnellement c’est à Témoignages qu’elle va prendre emploi, en y entrant à un poste de secrétariat avant de devenir journaliste. Profession qu’elle exercera  jusqu’ à son départ à la retraite.

Militante communiste, elle n’occupera pas au sein du PCR de rôles de premier plan mais représentera son parti à de multiples élections sans jamais réellement chercher à décrocher de mandats en vue. Elle s’engagera également aux cotés des mouvements de femmes, et notamment à l’UFR,  où il lui arrivera de les représenter dans des manifestations internationales.

Le 17 mars 1964, elle a du faire face en tant qu'épouse à l'épreuve de la clandestinité de son époux, pendant une cavale qui aura duré vingt-huit long mois.

En 1988, elle vivait le drame de la mort de son fils Laurent dans un accident de voiture sur la route du Littoral. Laurent qui devait succéder à son père à la direction du PCR.  

Enfin, en avril 1993, nouvelle période de clandestinité, pendant trois ans et demi, cette fois-ci de son fils Pierre, recherché pour avoir frauduleusement trafiqué l'énorme marché avec appel d'offres de l'endiguement de la rivière des Galets.

Malgré toutes ces épreuves de la vie, personne n'a entendu Laurence Vergès se plaindre. Elle a toujours combattu pour défendre ses idées et soutenir les membres de sa famille dans leurs différents combats politiques.

Elle s'en va malheureusement à un moment où le PCR est déclinant. Paul, son mari, a perdu la présidence de la Région et est très contesté au sein même du parti. Pierre n'est plus "que" vice-président du conseil général, après avoir occupé des postes bien plus prestigieux grâce à son père. Et Françoise n'a réussi à obtenir les postes qu'elle convoitait, que ce soit à la direction de la MCUR qui est mort-né ou comme déléguée interministérielle à l'Egalité des chances, un poste que les socialistes ont récemment préféré offrir à Sophie Elizéon.

Mais surtout, Laurence Vergès a vécu assez longtemps pour voir l'implosion du PCR aux dernières législatives, avec la montée en puissance d'Huguette Bello, une femme auprès de laquelle elle a longtemps combattu.

Avec la mort de Laurence Vergès, une importante page de l'histoire récente de la Réunion se tourne.
Pierrot Dupuy
Lu 5405 fois



1.Posté par pôv Réunion le 04/11/2012 08:37

Une dynastie, quoi ...
La reine est morte, vive la reine ...

2.Posté par bonnemémoire le 04/11/2012 08:55

Laurent Casanova : L' époux d'une héroïne de la Résistance qui va ensuite être limogé de la direction du PCF.
Mais Laurence Vergès , avait déjà rejoint La Réunion quand ce limogeage se produit, tout en étant membre du PCF, puisqu'il n' y avait pas encore dans l'Ile de PCR, mais une fédération réunionnaise de ce parti.
Sinon le titre de cet article résume bien sa trajectoire qui prend fin alors que le PCR, dont elle n'a pas fait qu épouser le leader, mais aussi les thèses est moribond comme vous le dites fort justement.

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/11/2012 09:28

MCUR, projet mort né .. ouais..tout de même 20 millions d'euros..foutu en l'air grâce à qui vous savez..didier robert..la notion de valeur ajoutée..lui pas connaître!

histoire récente => contemporaine.

4.Posté par Vérité le 04/11/2012 09:37 (depuis mobile)

Pour avoir cautionné par le silence sans jamais une déclaration pour la femme d'Alexis de Villeneuve; pour avoir cautionné la position indépendantiste de Paul; pour avoir cautionné l'escroquerie de Pierre dans l'endiguement de la riv des galets...

5.Posté par bonnemémoire le 04/11/2012 10:52

4
Sur Alexis de Villeneuve et sa veuve ; je comprends ce que vous voulez dire.
Mais quand Alexis de Villeneuve est assassiné Laurence Deroin devait ignorer l'existence même de La Réunion et les Vergès.
Et quand elle découvre cette ile en 1954 , et non pas quand elle "RENTRE à la Réunion" , comme l'a écrit quelqu'un dans un journal, Madame de Villeneuve n'est plus à la Réunion . Elle l'a quittée, car craignant pour sa vie, juste après l'assassinat de son époux.
Quant à Laurence Vergès elle épouse alors, après l’apparatchik du PCF, les thèses du leader du PCR comme le dit justement l'article ,
Ce qui est précisément l' aspect central de votre commentaire comme de l'article d'ailleurs.

6.Posté par pôv Réunion le 04/11/2012 13:53

3.Posté par nicolas de launay de la perriere le 04/11/2012 09:28 | Alerter
MCUR, projet mort né .. ouais..tout de même 20 millions d'euros..foutu en l'air grâce à qui vous savez..didier robert..la notion de valeur ajoutée..lui pas connaître!

Lui connaitre que si MCUR avoir été construite, alors coûter encore beaucoup plus argent à con tribuables (totalement inutilement, car servir à rien sauf à bétonner et enrichir entreprises BTP).
En effet : 20 millions d'euros..foutu en l'air "grâce à" Verge qui vouloir stigmatiser blancs de la Réunion, et vouloir donner sinécure de satrape à sa fille.

7.Posté par muppets le 04/11/2012 17:12

Comment rester communiste pendant de si nombreuses années ? Faut être un peu demeuré non ?

OK je sors

8.Posté par Nimh ANNAUD le 04/11/2012 18:02

Les laudateurs (passeurs de pommade) sont de sortie ! ! !

9.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 05/11/2012 11:22

Ce serait offenser l'intelligence et la mémoire de cette Dame, que de faire croire
qu'elle n'était pas consciente qu'il y a une incompatibilité flagrante entre:
* Intérêt et service du parti
* Intérêt et service du Peuple... surtout quand les 2 premiers passent inévitablement par:
* les Intérêts et services de sa famille d'abord....

Mieux vaut en rester la que de glorifier ce que l'histoire peine tant a faire
sur le seul thème de l'éloge... Et c'est pas Huguette qui pourrait dire le contraire...

10.Posté par Caton2 le 05/11/2012 18:32

3. Tu pousses le bouchon un peu loin Nicolas! On ne va pas reprocher à DR d'avoir stoppé ce projet dispendieux et surtout totalement inutile, au prétexte que trop d'argent avait été déjà dépensé... Je ne te savais pas adepte d'Ubu!

11.Posté par franck le 06/11/2012 19:34

post 10 : on connait bien les avis toujours étonnants et parfois très limites de de launay... il n'est pas en contact avec la réalité visiblement

12.Posté par léponz le 07/11/2012 08:42

libre de quoi ? de rester près de la gamelle offerte par papa ?

10,11..exact, je plussoie

13.Posté par lola le 09/11/2012 15:02

C'est triste à dire mais il aura fallu que cette dame meurt pour que je sache qu'elle existe !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter