Politique

Laurence Lougnon mise sur la compétence et l'honnêteté pour une première sur Saint-Paul 3

Laurence Lougnon, 36 ans, 6ème adjointe chargée des opérations d'aménagement à la mairie de Saint-Paul a fait ses armes pendant deux ans au sein du conseil municipal de la ville de l'Ouest, et qui plus est, à la tête d'une délégation importante. Désignée très tôt, le 30 septembre, par le Parti socialiste pour mener campagne sur le canton numéro 3* de Saint-Paul, elle commence à peine à se dévoiler au grand public. Déjà bien connue sur ce canton de par son ancrage familial qui joue en sa faveur, elle devra pourtant se frayer une brèche médiatique au sein des nombreux candidats qui brigueront le siège du Conseil général en mars prochain. Même si elle avoue que son programme ne sera dévoilé qu'en janvier, la jeune candidate socialiste sait déjà qu'elle amorcera la campagne des cantonales sous le caractère qui la caractérise le mieux : celui de l'honnêteté. Entretien avec la candidate du canton Saint-Paul 3 du Parti socialiste.


Laurence Lougnon mise sur la compétence et l'honnêteté pour une première sur Saint-Paul 3
Zinfos : Quel est votre parcours ?
Laurence Lougnon : "J'ai obtenu mon Bac sciences de la nature et de la vie en 1991, puis j'ai obtenu à l'Université de Bourgogne ma maîtrise de Science de la terre. En 1997, je rentre à la Réunion pour profiter de l'ouverture du DESS administration des entreprises à l'IAE de Saint-Denis".

Votre carrière professionnelle qui s'en est suivie ?
"J'ai eu mon diplôme d'ingénieur par équivalence. J'ai travaillé pour un bureau d'études jusqu'en avril dernier. Un boulot où 80% des dossiers concernaient des logements sociaux, ce qui m'a fortement aidé dans ma délégation au sein de l'équipe municipale à Saint-Paul".

Et pour ceux qui se poseraient la question de votre filiation au "vieux tangue", Jacques Lougnon ?
"Je suis en effet la petite nièce de Jacques Lougnon".

Vous n'êtes donc pas parachutée sur le canton numéro 3 de Saint-Paul ?
"(sourires) En effet, historiquement, ma famille est basée sur le Maïdo et aux alentours. Ma mère était institutrice à Bois Rouge Saint-Paul et également un temps au Guillaume. Mon père était, quant à lui, agriculteur à Bellemène. J'ai passé toute ma scolarité sur ce bassin".

Comment s'est passée votre désignation sur ce canton ?

"On me l'a tout simplement proposé d'emblée. De toute manière, au PS, j'étais la seule candidate à la candidature sur cette zone".

Votre engagement en politique remonte à quand ?
"En 2006, j'adhère au PS. En 2008, je participe à ma première campagne, celle des municipales pour Saint-Paul".

Grâce à un ascendant aussi impliqué dans la vie de la cité que le fut Albert Lougnon, c'est une idée qui devait vous trotter dans la tête depuis bien avant ?

"A force d'écouter les gens, je voyais bien qu'ils n'étaient pas satisfaits. Voir qu'ils étaient fatalistes à ce point m'a donné le courage de m'engager. De plus, mon accession au siège d'adjointe au maire à Saint-Paul a été facilitée, il faut le dire, par le principe de la parité, ça tombait bien. Enfin, mon parcours a été chanceux. J'ai su saisir les opportunités au bon moment. La délégation que l'on me proposait m'allait tout à fait".

Votre engagement a t-il surpris autour de vous?
"Des personnes très proches m'ont déconseillé d'entrer en politique, connaissant ma franchise. Moi, je veux faire les choses proprement. Je suis contre le clientélisme. Je pars avec une réelle volonté de changer les choses. Je suis totalement opposée à la politique du sac de ciment contre un bulletin de vote, comme c'est parfois le cas encore aujourd'hui à la Réunion".

Malheureusement, le constat veut qu'une part non négligeable du personnel des collectivités locales est embauchée à la suite de promesses de soutien ?
"Oui, c'est regrettable. Il faut que les personnels d'encadrement soient embauchés en fonction de leurs diplômes et/ou de leurs expériences".

Justement, sur ce sujet, n'êtes-vous pas déçue du monde politique ?
"Depuis deux ans, j'apprends. J'essaye de ne retenir que les choses positives. Par contre, venant du privé, j'ai eu du mal à accepter, au départ, le fait de ne pas aller aussi vite que je le souhaitais. Je me rends compte également que parfois, pour engager telle dépense, il faut en supprimer une autre qui servait tout autant. C'est la dure loi des priorités à mener au niveau municipal. Le budget n'est pas extensible".

Votre nom est-il un avantage pour battre campagne ?
"Oui, mais Il faut que je fasse connaître mon prénom".

Laurence Lougnon mise sur la compétence et l'honnêteté pour une première sur Saint-Paul 3
Le bilan du conseiller sortant Gilbert Mardénalom (ndlr : candidat UMP élu en 2005) vous satisfait-il ?
"Quand je parle avec les administrés, ils me disent que rien n'a été fait. Bellemène par exemple n'a pas bougé. Pour le sport, les jeunes doivent descendre sur Saint-Paul centre. Je pense qu'un petit complexe sportif serait le bienvenu sur cette zone des hauts. Ce n'est qu'un exemple".

Vous êtes 6ème adjointe municipale chargée de l'aménagement. C'est une casquette très importante lorsque l'on sait la technicité que requiert ce domaine entre prise en compte du Schéma d'Aménagement Régional, du Plan Local d'Urbanisme ou autre Schéma de Cohérence Territoriale ?
"Je m'occupe en effet d'un domaine qui demande beaucoup de technicité et une bonne connaissance en aménagement. Mon expérience professionnelle dans le privé en bureau d'études m'y a fortement aidé. Je m'occupe notamment des Zones d'Aménagement Concerté avec tout l'aspect foncier économique et création d'entreprises ou du foncier pour le logement. Bref, des enjeux importants pour une commune.
Actuellement, nous suivons des projets de RHI (Résorption de l'habitat insalubre) sur pas moins de 14 sites comme à Bois Rouge, à l'Eperon etc… Pour que les gens qui vivent encore dans des bidonvilles puissent accéder à des conditions de vie plus décentes.

Ne craignez-vous pas un manque de temps pour pouvoir mener de front votre poste à la mairie et en plus celui d'un éventuel fauteuil au Palais de la Source ?

"Je l'envisage finalement comme une complémentarité entre les services du Conseil général et de la mairie. On doit être aussi au Conseil général pour être un "facilitateur" de l'action publique au plan communal. De toutes les manières, en avril dernier, j'ai déjà mis entre parenthèses ma collaboration au sein du bureau d'études pour lequel je travaillais. Depuis mon accession en tant que maire adjointe en 2008, j'avais tenté le mi-temps, mais dans le privé ça ne marche pas aussi facilement, surtout quand vous devez suivre vos propres dossiers, il est difficile de demander à quelqu'un d'autre de s'en charger pour vous lors de vos absences".

Quel est votre objectif pour les cantonales ?
"Le mot d'ordre est de présenter au 2ème tour une union des forces de progrès mais de jouer notre carte pleinement au premier".

Qu'est-ce qui pourrait inciter un électeur du 3ème canton à voter pour vous ?

"Je veux apporter un plus grâce à ma personnalité et non pas faire acte d'opposition systématique de la droite, par exemple. Je veux une vraie politique sociale et solidaire".

Ce sera votre première campagne en votre nom. Avez-vous une appréhension ?
"Oui et non. Le véritable résultat pour moi, ce sera le retour de la population sur ce que j'ai pu donner durant la campagne. C'est aussi une manière de savoir ce que l'on vaut. Je veux faire les choses comme il faut. Je ne veux pas être élue pour aussitôt demander à être réélue derrière. Moi, j'ai ma carrière, je peux repartir dans le privé contrairement à d'autres anciens (entre guillemets) politiques qui ne vivent que de cela".

------------
*le canton Saint-Paul 3 regroupe pêle-mêle les zones de Plateau Caillou, du Maïdo, de Bois-Rouge, de Bellemène, du Guillaume, sans oublier Mafate.
Mardi 16 Novembre 2010 - 07:18
Ludovic Grondin
Lu 2182 fois




1.Posté par rene le 16/11/2010 11:29
pas Albert mais Jacques Lougnon.
Albert était proviseur du lycée Leconte de Lisle , affectueusement surnommé Zéphyrin .
Le 3eme frère était le Dr Lougnon

2.Posté par celimene le 16/11/2010 14:55
moi je suis contente qu'une candidature comme celle de mme lougnon qui connait bien le canton, a une histoire et de la famille qui a fait beaucoup de choses de bien pour le canton, se lance dans la bataille.

li défendra bien le secteur et les habitants pour faire avancer

3.Posté par Pas glops ! le 16/11/2010 18:44
Gentil interview, bon enfant , un peu comme madame Lougnon ! Par hasard , pourriez vous nous citer madame , les projets socialistes que vous et votre compère lasson avait réalisé depuis 3 années à la Mairie ?

4.Posté par blanchezandet le 16/11/2010 19:04
en tant qu'adjointe lé pa capable occupe son quartier, béni oui oui mme Bello et ça y veu devenir conseillere generale....et en plus y prétend avoir le monopole de l'honnêteté ça veut dire que tous les autres sont des malhonnêtes et elle s'est "Laurence l'immaculée"...

5.Posté par trop fort pou moin le 17/11/2010 06:33
Combien de mère et père de famille bello la fou dehors pou embauche do moun au port et la possession?
Cossa ou la fé.?
Alé voir le port la possession pou vote pou zot.
Bello i gagnera pas un seul canton et en 2014 zot canard lé noir. Panneau zot la fé installé devant toutes l' églises de la commune de st paul "Bientôt içi rénovation"
zot mandat va fini sera pareil et kréol la berne kréol.
Mme bello la campagne municipal la fini assez pléré ou critiqué seulement et fé ou travail de maire.


6.Posté par Line le 17/11/2010 10:21
Comment aujourd hui nou peu faire confiance à cette candidate socialiste qui soit disant y défend les valeurs du parti socialiste mais en même temps cautionne la politique de casse de la députée maire de nout commune ........erreur de casting Mme bello......1 fois mais pas deux.....

7.Posté par KIOULEOU le 17/11/2010 15:08
Ah bon il y a des socialistes à Saint-Paul ? Depuis quand ? Où sont-ils (elles) ?
Et cette dame, elle est soutenue par qui ? La majorité municipale, mme Bello, les dissidents de mme Bello, les dissidents de la majorité, l'Alliance, les dissidents de l'Alliance, le PCR, les dissidents du PCR, les socialistes ou les dissidents socialistes voir les dissidents de la dissidence ?
Ce qui ne fait pas grand monde quel que soit le cas de figure.

8.Posté par nimporte kawak le 17/02/2011 11:08
i débark i veu le fric come lé zotres i fé pa le boulo kréol va fé gagne à el même !!! vivement l'assemblée unik nora toujours rapsoudi mé moins de place va batay come zanimooooo !!!! avek band profiteur come ça que le président va règle zot compte quand i voi i pleure la bouche pleine ça la réunion ça !!! aprè i di zot na plein de projet pou fé avance la réunion é o fond i arrange zot poche !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales