Société

La vie professionnelle des Réunionnaises conditionnée par les enfants

Ce matin, le préfet, Michel Lalande, et Pascal Chevalier, directeur de l'Insee ont présenté les conclusions d'une enquête menée en 2010 par questionnaire sur la conciliation vie professionnelle et vie de famille à la Réunion. Il en ressort que la question de l'emploi et celle de la présence ou non d'un jeune enfant au sein des familles sont très liées, plus spécifiquement lorsque l'on s'intéresse au cas de la mère.


La vie professionnelle des Réunionnaises conditionnée par les enfants
 
Pas facile d'élever un enfant lorsque père et mère travaillent. Comment les familles réunionnaises s'organisent-elles pour mener de front les deux batailles et avec quelles conséquences? C'est en substance, les questions auxquelles l'Insee Réunion a tenté de répondre avec une étude menée par questionnaire et intégrée dans l'enquête emploi 2010.

Sans grand étonnement, l'Insee constate que les couples sans enfants sont ceux qui ont le moins de mal à s'acquitter des tâches domestiques après une journée de labeur. A contrario, les plus mal lotis sont les familles monoparentales, composées dans quatre cas sur cinq, de femmes qui travaillent.

Il semblerait pourtant, si l'on se rapporte au ressenti des personnes enquêtées, que leur vie familiale rejaillit peu sur leur capacité de travail, malgré le fait que les parents de jeunes enfants disent éprouver davantage de difficultés à produire un travail qualitatif.

"On commence aujourd'hui à entrevoir les fruits des lois paritaires sur le marché du travail"

Lorsque le petit dernier de la famille entre lui aussi à l'école, le "retour à l'emploi" des mères est favorisé, selon l'analyse de l'Insee. En effet, 46% des familles ayant leur plus jeune enfant scolarisé sont composées de parents qui travaillent, contre 26% quand tous les enfants ne sont pas encore inscrits à l'école. Et si seul un des parents travaillent, l'autre s'occupe généralement des enfants, "au trois quart des mères au foyer".

Se pose également la question de la garde des enfants, dont Michel Lalande a souligné l'importance ce matin. "On commence aujourd'hui à entrevoir les fruits des lois paritaires sur le marché du travail. Mais dans la sphère privée, cela correspond aussi à des besoins en prise en charge", a-t-il rappelé.

Or, la Réunion n'est pas très bien équipée dans le domaine, puisque le département ne disposait en 2008 que de 50 crèches et garderies pré-scolaires pour 1.000 enfants, contre plus du double en métropole. Un manque de structures que le "plan crèche" instauré en 2007 s'attèle à pallier.

De façon générale, peu de familles réunionnaises confient leurs enfants à des professionnels (16%) et les proches sont privilégiés, notamment pour des raisons financières et de confiance.
Mardi 12 Juillet 2011 - 15:37
Lu 1452 fois




1.Posté par noe5 le 12/07/2011 16:09
Il est vraiment difficile de concilier la maman au travail quand le petit ne part pas encore à l'école ...
L'école ou la garderie permet à la maman de faire un boulot ...

Les papas abandonnent souvent leurs rejetons à la maman et vont papillonner ailleurs ...Quelques années plus tard , le regret arrive et ils vont embêter la maman pour avoir la garde ...
Notre société machiste doir évoluer ....
On constate aussi que les filles apprennent mieux en classe que les garçons qui sont catalogués "tête dure" ...Plus tard , ils chercheront un "pied de riz" ....

2.Posté par papapio, ni macro, ni géniteur payeur le 12/07/2011 18:12
Ce serait aussi le Cas des Pères... si on ne leur enlevait pas systématiquement les Enfants.... 90%

MAIS CA VOUS LE SAVIEZ DÉJÀ, N'est ce pas ? Vous avez même ORDRE DE LE FAVORISER....

3.Posté par papapio, ni macro, ni géniteur payeur le 12/07/2011 18:24
et Noé.... il faut, soit que tu arrêtes de fumer, soit que tu commence,
soit que tu te décide a visiter un Tribunal pour y constater par toi même comment les Papas s'y font massacrer pour leur Nature... ça t'évitera de tirer des conclusions à l'emporte pièce ...

Conclusion d'un rapport de psychologue justifiant l'enlévement de l'enfant au Père depuis 10 ans:
"Cette petite Fille, a 2 ans 1/2, a encore tellement besoin de sa Maman"....
rapport a ta disposition histoire que tu en tire des conclusions judiciaires (voire mwa la pa dit)
ou enfin des conclusions sur le refus des Femmes à la Parité
pour laquelle elles crient a longueur d'année, sauf pour l'essentiel... NOS ENFANTS VENDUS .

4.Posté par nicolas de launay de la perrière le 12/07/2011 21:55
la Réunion a t elle besoin de crêches ? à quel prix ? vu la faiblesse des salaires, la situation des prix et donc d'un pouvoir d'achat 50% plus faible qu'en Métropole, (en clair, un smicard réunionnais bosse pour un pouvoir d'achat moitié moins important qu'en métropole), qui peut se payer la crêche ??

quel est l'intérêt de cette étude ? quelles en sont les conclusions ? quelles en sont les conséquences? l'Etat recommandera t il au secteur privé, de revaloriser les salaires ? comment le pourrait il ? le peut il ?

réponse : OUI.
comment : utiliser activement les dispositifs d'exonérations de charges sociales et réorienter les revenus tirés de la défiscalisation.
le veut il ? à chacun d'y apporter sa réponse.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2016 - 09:00 Les Avirons: Le noël magique des micro-crèches

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales