Social

La vidéo qui fait scandale en Guadeloupe...


Ça commence à déraper en Guadeloupe...

Attaques racistes des deux côtés (un Béké parle de "préserver la race" tandis que les attaques se font de plus en plus virulentes contre les Blancs), et même menaces de mort.
Face à la menace d'un patron béké d'embaucher des milices pour protéger ses entreprises, voici ce qu'a répondu Elie Domoto, le leader du mouvement, sur Canal 10 Télévision...
Lundi 16 Février 2009 - 14:14
Admin
Lu 2974 fois




1.Posté par denis le 16/02/2009 17:20
Nou ka dire.... traduction ???
Domota Contre les békés?
Et ICI, Techer contre qui ??? Allons nous trouver les responsables de pourquoi les 6 yaourts sont à 7,99 euros comme en Guadeloupe et Martinique, au lieu de 1,99 comme en métropole?

2.Posté par david le 16/02/2009 17:24
Dire que les réunionnais vont soutenir cet individu le 5 mars, ça me dépasse et ça m'écoeure.

3.Posté par Don Felipe le 16/02/2009 17:44
Désastreux pour la Guadeloupe. D'un côté les Tustis, de l'autre les Hutus.... Pour l'instant les Hutus terrorisent les Tustis qui tiennent le pouvoir, demain l'inverse, et après? Des morts, des faillites? Tristes tropiques.

4.Posté par momon papa lélà le 16/02/2009 17:50
et ben ..... voilà pourquoi nous ne sommes pas pour une grève générale même si nous pensons que les revendications sont justifiées.....

Maintenant on voit aussi des petits artisants solliciter des colis alimentaires, sachant qu'ils sont les premiers employeurs privés pensez vous qu'ils pourront assumer dans le contexte 200 euros d'augmentation de salaire... les seuls qui tirent leur épingle du jeu pour l'instant encore, c'est le secteur de l'alimentaire.....

5.Posté par franck le 16/02/2009 18:44
un vrai bandit ce Domota.
des leaders moi je veux bien
mais ce gars emmène la Guadeloupe nulle part, sauf peut être dans le fossé.
je rigole malgré tout en pensant que les touristes reviendront du coup peut être un peu plus chez nous...car ils n'auront certainement plus envie d'aller là bas (que ce soit des touristes, blancs, noirs ou autre...).

6.Posté par cimendef le 16/02/2009 18:51
La violence des paroles prononcées par cet agitateur haineux donne froid dans le dos. Pour ceux qui ne comprennent pas le créole Guadeloupéen, il dit en substance que si un patron blesse un membre de son collectif, ce patron sera liquidé. Il ajoute que la situation de 1967 (ou il y eut des morts ) ne se répètera pas car alors ce sera la guerre civile et il laisse entendre qu'il y aura des morts békés. lorsque j'entends certains donner en exemple le mouvement en Guadeloupe, je les invite à passer en boucle ce message guerrier. Derrière une juste revendication se cachent des agitateurs qui veulent en découdre avec l'Etat et certains groupes désignés à la vindicte populaire.

7.Posté par Pierre Dupuy Junior le 16/02/2009 20:02
5. Pour l'instant, les touristes sont reroutes vers Maurice et non la Reunion. J'imagine que c'est parce que la Reunion est plus axee sport que detente et hotels de luxe, contrairement a Maurice et la Guadeloupe, mais je connais mal la Guadeloupe.

8.Posté par datinic le 16/02/2009 20:11
Je me délivre encore une fois.. Je suis allemande et suite à la malheureuse histoire des Allemandes ces evennements me ne laissent pas sans réaction.
Dans ma naivité j'ai cru que dans l'année 2009 la discussion au tour de racisme, après toutes ces guèrres de race et de la couleur de la peau, ou par rapport la réligion dans laquelle les unes et les autres croirent, sera terminé pour toujours.
Mais non!!!!!!!!!!!
Dans l'année ou le premier Président noir aux états unis est élu c'est quand même incroyable que quelques kilomètres de ça un guèrre civile entres les békis et je ne sais pas quoi peut décloncher.
Des propos "préserver la race" me font froid au dos..
Pas seulement qu'en Afrique la situation se retourne, que aujourd'hui les noirs cherchent de supprimer des blancs mais aussi dans un département français.
C'est profondement choquant, profondement deséspérant, et sur tout inquêtant pour le développement social et civile de notre monde.
J'avais espéré que nos enfants ne doivent pas vivre cette expérience.. mais visiblement j'étais vraiment trop naive.


9.Posté par phyllie le 16/02/2009 20:24
Vite un référendum national sur l'indépendance de la guadeloupe.

cela coutera moins cher de laisser nos amis guadeloupéens se démerder eux même avec l'UGTG et le LKP que de faire payer la France pour le désastre économique qui se prépare.
Laissons ces quelques arpents de bananeraies et de canes à sucre et concentrons nous sur la Réunion Terre fidèle de l'océan indien.

Laissons Domota responsable de ses menaces et surtout de ses actions.

La Guadeloupe n'a pas besoin de la France, prenons acte; qu'elle se rassure la France survivra sans elle.
Le temps est venu, chacun doit prendre ses responsabilités, le bordel permanent qui règne en Guadeloupe doit cesser. Les Guadeloupéens sont les otages malheureux de 100 excités du bocal (Comunistes et extrémistes de gauche) et du manque d'Etat qu'il soit de droite ou de gauche.
l'esclavage a été aboli dans les "amériques" le 4 février 1794 puis rétabli en 1802 il me semble pour être définitivement supprimé en 1848.
Libre à certains abrutis de ressasser cet épisode a foison; mais il y a bien longtemps que le bruit des chaines ne se fait plus entendre.
Maintenant j'invite notre vaillant Domota de venir travailler dans certaine entreprise du CAC 40 sur Paris. Il va voir ce qu'est l'esclavage moderne et la douleur au travail.






10.Posté par sat marron le 16/02/2009 21:10
Si on fait ne pas attention, cela va arriver à la Réunion. Lors d'une AG, Un étudiants réunionnais s'est fait agresser par un autre étudiant réunionnais car celui ci considérait que l'autre n'était pas assez réunionnais.

Cette histoire va mal se finir à la Réunion. Les apprentis sorcier du collectif doivent faire attention.
De plus certains chefs d'entreprises doivent comprendre qu'ils sont en train de scier la branche sur la quelle ils sont assis.



11.Posté par Don Felipe le 16/02/2009 21:42
3: Lapsus calami: Il fallait lire tutsis et non tustis , bien entendu . Mea culpa pour cette erreur qui n'enlève rien au constat du fossé guadeloupéen qui sépare dorénavant les races et ça c'est terrible. Tout a fait d'accord pour lutter contre les monopoles et la vie chère mais jamais pour des gens comme DOMOTA .

12.Posté par franck le 16/02/2009 21:53
c'est vrai que c'est assez désespérant...
en tout cas ce type ne représente certainement pas un exemple à suivre...

13.Posté par Anne-Sophie Rochegune le 16/02/2009 22:02
Je n'ai qu'une chose à dire : Tsss.... -_-"

Justifions ceci.
La Guadeloupe est le département français qui râle le plus quant à ses conditions et à son niveau de problèmes sociaux élevé. C'est certes compréhensible, mais de là à choisir d'avoir comme solution les menaces de mort contre une partie de sa population - peu importe qu'elle la rejette, c'est sa population et cela s'arrête là - il y a des limites à la bêtise profonde que ce cher Monsieur Domota ne semble pas voir.

C'est beau de se cacher derrière des revendications, c'est beau d'expliquer qu'on a tenté de mener une action et de râler après le Gouvernement, seulement voilà, il faudra un jour que quelqu'un se décide à expliquer à la Guadeloupe que ce n'est pas le seul territoire d'Outre-Mer et que ce ne sont pas les seuls à avoir des ennuis.

Beaucoup de gens des DOM-TOM ( ou DOM-POM, appellez ça comme vous voulez) oublient trop souvent que c'est pour nous tous un privilège d'être une collectivité territoriale française et que sans l'appui de la Métropole nous ne serions rien de plus qu'un Madagascar II ( voir les derniers évenements malgaches) à nous baigner dans la mouise.

Maintenant concernant le cas particulier de la Guadeloupe, si la Martinique sa voisine arrive à s'en sortir et à obtenir des résultats dans une évolution plus que progressive, lente mais sure, pourquoi eux-même ne s'en sortent pas? Toute la réponse à la question se tient dans cette vidéo.
La Réunion est un magnifique exemple pour la société des DOM-TOM.
Rappelons-le, la Région recevait il y a moins de deux ans le prix du projet "égalité des chances" où notre Université s'est distinguée parmi la totalité des universités de France, a reçu les félicitations de l'UNICEF pour la démonstration auprès du comité dans l'unicité d'une culture non pas zoreil, malbar, malgache, chinoise, cafre et yab. Il est une évidence que si nous parvenons à des progrès et nombre de projets, cela en passe par la volonté et l'union de la population à éloigner une forme de racisme de ses côtes et à créer une homogénéité qui dépasse de loin la couleur, l'ethnie, la culture ou le niveau social.

Ce monsieur soulève un point capital : le chômage au sein de son île.
Oui, et? Le chômage aussi fait rage à la Réunion. Est-ce pour autant que nous passons notre temps à pleurnicher au Gouvernement tout en dénigrant la totalité des zoreils comme esclavagistes? Car si l'on suit le propos et la difficulté dans ce qui est dit, la chose est pleinement sous-entendue. Certes nous entendons tous régulièrement ce genre de propos dans les quartiers chauds de toute l'île "zoreils dehors zoreils dehors", mais cela n'est pas devenu pour autant la politique locale de notre île et comme me l'a rappellé l'un de mes comparses récemment, le pouvoir décentralisé de l'île est loin d'être tenu par des zoreils.

Ne serait-il pas temps chers amis Gwadas de se remettre en question quant à la question du racisme dans vos terres en se disant aussi que l'appel au meurtre n'est pas une solution?

J'en place une spéciale pour tous nos amis guadeloupéens qui en douce parmi la masse populaire trouvent encore à nous critiquer et à nous appeller " petits créoles de machine à laver blanchis par les pratiques blanches et européennes" : nous au moins à cette heure n'en sommes pas à la guerre civile et autant de problèmes que nous ayions, avons encore la décence de nous en tenir à la discussion et aux pourparlers. Le Réunionnais est certes Français, mais il sait préserver ses traditions tout en respectant les convenances et sans baffouer la politique française. ça s'appelle le respect . D'autres appelleront cela "ne pas mordre la main qui te nourrit" tout en "mettant le doigt sur les erreurs".


14.Posté par lareuniontanou le 16/02/2009 22:13
Les noires n'oublient jamais : "Oh Steve Biko, mi mange pi outspan !"

15.Posté par El bourracho le 16/02/2009 22:41
Vite vite, un référendum sur l'indépendance des antilles et qu'on en parle PLUS. Comme ça les tontons macoutes et consorts pourront se remplir les poches avec l'argent qu'enverra ces idiots de français, bailleurs de fonds des dictateurs de tous poils. Et si ça tourne mal une fois l'indépendance acquise, ils pourront toujours venir en France, demander l'asile politique et vivre ENCORE à nos crochets.

16.Posté par Brutus le 16/02/2009 23:22
Gaffe, quand on a plus rien à perdre, la désespérance conduit à tous les excès.

17.Posté par Albert Ebasque le 17/02/2009 06:05
Je viens d'entendre cette nuit, à la radio, qu'un des gars du LKP à été blessé par les CRS alors que ceux ci rouvraient une route fermé par un de leurs barrages.....Le gros type énervé en jaune va pouvoir devenir un meurtrier....puisque ça le démange tant.....faudra s'attaquer aux CRS donc....gros malin jaune...
Je disais par ailleurs que cela allait dégénérer....c'est bien parti pour...

18.Posté par datinic le 17/02/2009 07:59
je me demande, avec beaucoup de peur, si tous ces réunionnais qu'ont se exprimé sur freedom qu'il faut faire exactement comme la Guadeloupe, veulent ça aussi.. dans ce cas c'est le temps de quitter les lieux .

19.Posté par Bisame le 17/02/2009 08:49
C'est clair ce que dit ce délinquant de DOMOTA. Ses propos sont passibles et doivent être sanctionnés par une décision de justice. Pour moi, DOMOTA est un délinquant suite aux propos qu'il a tenu et réitéré plusieurs fois sur ce plateau de télévision.
Maintenant, si ceux qui ont en charge de la sécurité en France avaient fait leur boulot immédiatement c'est à dire assurer la sécurité et la liberté d'aller et venir sur un territoire Français, on n'en serait pas là. Ces décisions doivent être prises par les gouvernants, donc en France par le Gouvernement et si ça dégénère en Gouadeloupe ou ailleurs, ce ne seront pas le PREFET ou le Directeur de la POLICE qui en seront responsables, comme on l'a vu dernièrement dans le Département de la MANCHE.
Ceux qui ont laissé pourrir la situation, en espérant un essoufflement de la mobilisation, assument . Si aujourd'hui, ils ont envoyé des gros renforts de Gendarmes Mobiles ou de CRS pour assainir la situation, qu'ils fassent bien attention qu'il n'y ait pas de débordements, car ils en seront responsables!

20.Posté par ASSENJEE.M le 17/02/2009 09:53
Pas de ça à LA REUNION! s'il vous plait. Mr TECHER et les autres,réfléchissez bien à l'action que vous voulez mener le 5 mars prochain.J'espère que la grande majorité de réunionnais ne veulent pas reproduire ce qui se passe en Guadeloupe ici à LA REUNION,à l'exception de certaines têtes brulées qui s'expriment sur une certaine radio ladi lafé dont on n'oubliera pas les conséquences qui ont découlé en 1991.
A bon entendeur....

21.Posté par genevrier le 17/02/2009 09:58
Petite info pour phillie et quelques autres.....
Je ne sais si nous sommes nombreux ici à avoir vecu en guadeloupe... Mais pour ceux dont ce n'est pas le cas voici quelques explications
Première phase
Depuis 1492 ,l' histoire meme de la martinique et de la guadeloupe et des autres iles qui vont des bahamas à tobago, ont vu le massacre des indiens caraibes, l'installation de pirates et d'aventuriers de tous crins souvent banis de leur pays, de pauvres gens à la recherche d'un el dorado. Tous ces gens là étaient blancs y a pas à y revenir .La vie sur ces iles à l'époque des fievres et choléra n'y était pas des plus drôle ( à lire: la guillotine verte) mais certains ont pu y faire leur pelote.les déscendants s'appellent les békés qui considerent encore que les iles leur appartiennent en propre.
Pour pour tricoter tranquile ils ont acheté à des marchands arabes ou africains des peuples arrachés à leur terre lors de razzia ou de gueguerres locales, Ceci meme si c'est choquant est la réalité ce sont les caids locaux qui vendaient leur population.
Deuxiéme phase
Les choses en ont continuées, de generation en generation, s'appuyant sur le sabre et le goupillon jusqu'a ce que , le général d'empire Lefebvre ramassa une rouste carabinée a haiti par les armées de Toussain Louverture (Bug Jargal pour les amoureux de V.hugo) ex esclave et noir de son état.
A la guadeloupe,cela donna des idées à certains, après l'émancipation révolutionnaire des esclaves, un vent de liberté souffla sur l'ile papillon, et l'on y massacra gentillement une partie de la population blanche pour rigoler, ce ne fut pas le cas à la martinique toute occupée à se mettre sur la gueule avec l'anglois perfide.
Làs, Napoléon rétablissant l'esclavage, suite à une gaterie de sa biquette créole, les survivants rentrèrent au pays et firent grassement payer l'addition aux pt'its gars qui jouaient au foot avec la tete de leur potes restés sur place,les goupillons goupillonnaient pendant que les nervis, dont beaucoup étaient blacks, tranchaient les tetes et les accrochaient aux branches pour faire joli.
De là une certaine tension entre les communautés qui perdure de nos jours malgrè que la nation, par l'entremise du général de Gaulle fit les gros zieux plusieurs fois à la communauté bekés .
A noter que les békés et la population black detestent tout autant les non natifs qui pourtant ne leur ont fait que du bien par subvensions interposées . Racistes les uns et les autres ils tiennent à s'étriper entre eux, sans que personne ne s'en méla, un peu comme quand les supporters de l'OM se fritent avec ceux du PSG, ça regarde pas les lyonnais quoi!
Fin de l'explication
Ici, il y a des gens de couleur qui ont possèdé des esclaves (eh oui!), Des blancs ont été esclaves (eh! oui) c'est peut etre pour ça qu'il n'y a jamais eu de guerre interethnique ici, car nous partageont une horreur commune de ce qui entache notre passé! Et puis comme le disait sur une radio un vieux chanteur de maloya aujourd'hui disparu. Metis à moitié blanc et à moitié noir,je ne peux en vouloir à personne car je ne saurai jamais lequel de mes ancetres à acheté et vendu l'autre
Des publicités comme celle, multicolor, que l'on vit fleurir sur nos murs, il y a de celà quelques temps," le monde est réunionais " est une fièreté! A la guadeloupe on les aurait brulées!
Ce n'est pas une question de couleur, quand on est con on est con et aucune loi n'y changera rien.....L'éducation peut-etre!
La Réunion quoique Vergès voudrait faire avaler, n'a pas le meme peuplement, la meme histoire ni les memes haines que la guadeloupe.
Ici le seul problème reste lié au des castes de commerçants trops voraces et une certaine propension à tèter l'état que l'on confond avec maman.





22.Posté par Palmitate le 17/02/2009 09:59
Guadeloupe : DOM au tas de c..s !

23.Posté par Pierre Dupuy Junior le 18/02/2009 08:49
22. Post très constructif...

21. De tout ça, y a un truc que je comprend pas: qu'est ce qu'ils reprochent au non natif? Ils m'ont l'air d'avoir été assez grand pour se mettre dans la merde tout seuls...

24.Posté par Don Felipe le 18/02/2009 13:17
Les bons conseils de M. DOMOTA ont été entendus: On tire au fusil à pompe sur les policiers et les gendarmes. Au niveau de la communication, il est fort le boug!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales