Faits-divers

La victime de violences conjugales se rétracte… et manque d'enguirlander la Proc!

Correctionnelle Sud – Mardi 28 juin 2016 :


La victime de violences conjugales se rétracte… et manque d'enguirlander la Proc!
Comme titres, on aurait pu tout aussi bien approcher Racine avec « Les faux plaideurs » ; sinon Molière et « LA précieuse ridicule ».

Na in pé d’moune i conné pas quand zot vent’ lé plein. Hermann, 53 balais, et sa chère et tendre, un peu moins, n’en finissent plus de se quitter et de se rabibocher. « Là nous lé séparés mais nous voir temps en temps ». Menteurs : ils se sont remis à la colle.

Causer… avec une balle de 22 LR

En début d’audience, la petite et pimpante Cafrine se dirige, le pas martial, vers la chaire de la substitut Fabienne Coupry et lui lance tout de go : « Hein ! moin la v’nu artire ma plainte ».

Il a fallu à l’interpellée une infinie patience pour expliquer à l’excitée qu’on ne retire pas une plainte en début d’audience et que si la justice estimait les faits trop graves, eh bien l’affaire suivrait quand même son cours. Pas sûr que l’autre ait vraiment compris.

Le Schtroumpf et sa Schtroumpfette, noirs tous les deux, s’étaient quittés depuis quelques semaines, va savoir pourquoi, quand il décida d’aller lui chatouiller le moral sur son lieu de travail à elle. Lieu prémonitoire puisqu’il s’agit du centre funéraire incinérateur de la Ligne-Paradis, la si mal nommée.

« Mi voulais jus’ cause ensemb’ elle mais elle té au téléphone èk son amant. Moin la pète in cab’ ». Quel cab’ ?

Une cartouche « trouvée par terre » Le voyant en pétard, elle prend la poudre d’escampette. Lui, fâché, déverse son ire à qui veut l’entendre et remet au chef de service une balle de calibre 22 Long Rifle. « Hein ! donne à elle ça et dis à elle moin na encor 24 la case ».

« Vous vouliez discuter… avec une cartouche ? » s’enquiert doucement la présidente Valérie Dinot. Une banale cartouche qu’il a trouvée par terre, cela paraît évident, non ?

Il ressort des débats que le tendre éconduit se balade avec un katana dans sa voiture (« Pou aller la pêche ça, comm in tas domoune i fé ! ») et a bien une carabine chez lui (« Jus’ in fizi collectioon »). Katana et collection ont été détruits par les enquêteurs, on n’est jamais trop sûr. Leurs enfants ? Ils font le va-et-vient ; « comme la maman », commente sobrement la présidente. (Non ! je n’ai pas fait de commentaire).

Toutes griffes dehors

A-t-elle subi des pressions, cette maman, pour retirer sa plainte ? se questionne la substitut Coupry. « Non ! » fulmine l’intéressée dressée sur ses ergots. « C’est trop facile, poursuit l’accusatrice publique. Car le comportement de ce monsieur est inquiétant. Il y avait déjà eu menaces de mort de sa part auparavant ».

L’individu n’ayant pas de casier judiciaire, la substitut n’a réclamé que 2 mois avec sursis.

« Comment ? »  a alors hurlé la « victime » (!), bondissant de son banc griffes en avant, prête à éborgner madame Coupry. Il fallut encore lui expliquer par le menu ce que cela voulait dire, ce mot de « sursis ».

Verdict : 1 mois avec sursis. Suite au prochain épisode.
Mardi 28 Juin 2016 - 13:19
Jules Bénard
Lu 3960 fois




1.Posté par L'Ardéchoise le 28/06/2016 16:44
Le mardi, je ris aussi.
Délicieux, ce compte-rendu !

2.Posté par Quid ? le 28/06/2016 17:26
Quid du fusil ?
S'il a été détruit, c'est donc que le mec n'avait pas le droit de le détenir.
Auquel cas le motif aurait du être retenu, avec une condamnation en conséquence.

Mais si le mec avait bien le droit de le détenir, alors pourquoi l'avoir détruit ?
Il y a quelque chose qui cloche, dans l'histoire ...

3.Posté par voilà le 28/06/2016 17:36
La prochaine fois n'aura une marche blanche, la loi y interviendra pu ....................................

4.Posté par PEC-PEC le 28/06/2016 18:19
Merci Jules pour ce papier alerte malgré les circonstances....

5.Posté par Pamphlétaire le 28/06/2016 18:19
La passion, le sang chaud, la chaleur, les "ladi lafé", les neurones fêlés ou endommagés,...Qui aime bien, châtie bien et vice-versa...Paix sur terre = la plus grosse utopie mondiale...

6.Posté par Reveillez vous le 28/06/2016 20:44
Et pourquoi on vends des fusil sur l'ile ???
on chasse quoi alors......tang ? lol
lapin ?lol
chevreuille?
sanglier ?

non sérieux ..pourquoi on en vends....on cherche quoi ? on fait comme au USA ?

7.Posté par J M H le 28/06/2016 21:57
et le jour où au lieu d simplement apporter une cartouche le gus apportera un fusil entier et s'en servira, on entendra dire qu'a fait la justice ?
la justice ne peut agir que si on veut qu'elle agisse. et pour le coup on voit clairement que la dame ne le souhaite pas enfin ...
mr Bénard je n'ai jamais commenté aucun de vos articles mais ce n'est pas l'envie qui me manquait. je les trouve à chaque fois bien rédigés avec ce qu'il faut de dérision pour ne pas que l'on s'ennuie et ce qu'il faut de sérieux pour ne pas s'amuser non plus des malheurs traités dans ces tribunaux correctionnels. en tout cas merci pour vos articles que je ne me lasse pas de lire.

8.Posté par kersauson de (P.) le 28/06/2016 22:08
sacré bénard !
les potins les potins !!!

et pour les chiens ecrasés quoi de neuf ???

9.Posté par Jules Bénard le 29/06/2016 05:36
à posté 8 "kersauson de" :
J'attends que vous passiez sous les roues d'un tracteur !

10.Posté par Choupette le 29/06/2016 11:03
2.Posté par Quid ?

Ben non, pas tellement.

Vous croyez que les gendarmes vont s'embarrasser de ce genre de considérations avec cette sorte d'énergumènes ?

Famille "tuyau de poêle" ... .

11.Posté par dubois le 29/06/2016 12:23
Merci Jules de relater la correctionnelle du sud avec ce style, vient faire un tour dans le nord, valab ossi ça !!!

12.Posté par zistis974 le 29/06/2016 14:36
J'ai bien aimé le style de l'article mais M. Jules Bénard aurait pu, à mon avis, éviter ce propos raciste qui n'apporte rien de plus à l'article: "noirs tous les deux".

13.Posté par Citoyen le 29/06/2016 15:29 (depuis mobile)
De vrais champions du monde semble t il comme on en trouve pas mal dans certains quartiers de st pierre !

14.Posté par Quid ? le 29/06/2016 16:07
@ Reveillez-vous :

Il y a des cerfs de java et des sangliers (d'Asie également, je suppose) qui ont été introduits dans une partie de la forêt de Bébour, spécialement pour l'activité "chasse".
Il y a un certain nombre d'années, des cerfs s'étaient échappés d'un élevage dans le sud sauvage ; le préfet, je crois, avait alors fait appel aux chasseurs pour les tuer, car ils provoquaient des accidents sur la route.
Donc il y a bien de la chasse à la Réunion.
Mais comme toi je suis opposé à la détention d'armes par des civils. Il y en a déjà trop qui sont accessibles à tous (sabres à canne, fusils de chasse sous-marine, katanas .... ).

En même temps on a tellement banalisé leur usage et leurs effets à la télé, grâce aux séries américaines.
Les américains ont exporté une vision des choses qui n'est pas compatible avec nos lois.
Les enfants jouent avec des flingues en plastique ...

La vérité : le mal vient d'une pièce de métal qui avance en tournoyant sur elle-même pour mieux pénétrer. Avec la chaleur élevée en plus.
Ca rappelle une perceuse. Les gens qui ont l'impression que se prendre une balle dans le corps c'est comme dans les films, on a un peu mal mais on peut encore jouer au héros ou raconter sa vie tranquillement avant de mourir en héros, ils devraient faire la chose suivante : prendre leur perceuse, la mettre en marche et se l'enfoncer dans la chair. Après on verra s'ils font toujours un culte des armes à feu, s'ils sont toujours prêts à jouer les rambos.

C'est de la folie d'autoriser les gens à posséder des armes à feu.
A ce moment là, on passe tous notre permis de chasse ou on s'inscrit dans des clubs de tir, et on est tous armés.
Quand est-ce qu'un parlementaire va proposer une loi pour en finir avec ça ?
A côté de ça, on a interdit les gomme-cognes, les tazers ... parce qu'il y avait un risque (soit tirer dans les yeux, soit que la personne en face peut être cardiaque).
Et avec des vrais flingues et des vraies balles, il n'y a pas de risques ???
On marche sur la tête, des fois, dans ce pays !


@ Choupette :

Les forces de l'ordre sont certainement sensibles à ce sujet, car souvent c'est eux qui sont en 1ère ligne face à ça.
Mais les armes de collection ont des culasses bouchées ou de fausses culasses.
Si le gars dans l'article avait une telle arme, non modifiée, pourquoi la lui avoir enlevée ? (c'est pas gratuit, ces joujoux-là)
Et s'il avait vraiment des munitions, à quel titre les détenait-il ?
Qui les lui a vendues, s'il n'avait pas d'autorisation spéciale pour ça ?
Autant de questions qu'on peut légitimement se poser, mais j'ai pas l'impression qu'on aura les réponses.
Dommage ...

15.Posté par Midan le 30/06/2016 11:31 (depuis mobile)
"Noir tout les deux": quel intérêt de préciser ceci pour ce fait divers?

16.Posté par Jules Bénard le 30/06/2016 16:17
Aux 2 commentateurs qui ont parlé de "noirs" :
Si j'avais voulu désigner une couleur de peau, s'agissant d'êtres humains, j'aurais écrit "Noirs", avec la majuscule.
"Noir" peut vouloir dire autre chose.
Vous ne lisez pas assez.
Et cessez de prendre vos désirs pour des réalités ! C'est lassant, à la fin, de devoir toujours tout expliquer. On ne va quand même pas retourner à la maternelle et reprendre le syllabaire, non ?

17.Posté par Schtroumpfette le 30/06/2016 17:02
Moin lé pas noire mi dit à toi monsieur Jules
moin lé bleue et blanc
mon cheveux lé pas maillé et lé couleur léblé
Gargamel le ker lé noir
fiou fiou 12 et 15 la pas trop compris
normal moin lé pu trop à la mode Martine la vole ma place ouinnnn

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales