Culture

La verrerie d'art au chalumeau : Une passion qui souffle sur 12 réunionnais

Apprendre à créer en sculptant le verre, c'est la formation inédite qui était ouverte cette année aux 12 élèves de la première formation de "verrerie d'art au chalumeau" proposée à la Réunion. Tout un art enseigné dans les hauts de Saint-Paul à des Réunionnais qui parfois y voient l'occasion d'une reconversion.


Il ne faut pas interrompre la sculpture le temps de la création
Il ne faut pas interrompre la sculpture le temps de la création
 
L'idée a germé il y a trois ans de cela. Suite à la demande de plus en plus grandissante des commerçants de pouvoir disposer d'objets souvenirs à vendre dans leurs magasins, autre de ceux qui peuvent être estampillés "made in China", la filière de formation de verrerie d'art au chalumeau a pris ses aises en 2010/2011.

La première et unique formation jusqu'à aujourd'hui finit bientôt pour 12 élèves. Celle-ci  a débuté en octobre, la sélection quant à elle s'était opérée via un concours d'entrée appréciant les qualités visuelles notamment du postulant. Pas de place aux non courageux car la formation est très ciblée.

A la fin de cette promotion par exemple, "la filière de formation s'arrête tout simplement". Question de quotas. "Il s'agit de ne pas concurrencer ceux qui en sont sortis l'année d'avant", reconnaît Christian Hoarau, le responsable de l'Institut Régional des Métiers d'Art piloté par la Chambre des métiers et de l'artisanat.

Eddie Legus, meilleur ouvrier de France, reste concentré
Eddie Legus, meilleur ouvrier de France, reste concentré
La formation se veut être la réponse à une commande particulière : satisfaire la vente en objets d'art en verre des sites touristiques de l'île. A la sortie de cet apprentissage de 10 mois, les élèves auront pour mission d'alimenter les musées de l'île. "L'ouverture d'un espace vente d'objets est attendue au sein du Muséum d'histoire naturelle du Jardin de l'Etat, à Villèle ou encore au Musée du Sel", précise Emmanuel Lemagnen, délégué régional de l'Institut national des métiers d'art. Suivront le musée du volcan et Stella qui sont sous la coupe de la Région.

Un invité de marque

Parmi les élèves qui suivent la formation, Guylène, 43 ans, se reconvertit à sa manière, elle qui travaillait dans le secrétariat. Son collègue à côté était formateur, un autre reconverti. "Je m'étais renseignée sur la bijouterie et puis le manque de financement pour cette branche m'a amené vers la verrerie. Pourtant, je n'ai personne de mon entourage qui travaille dans le domaine manuel. J'avais beaucoup de lacunes mais finalement ça me plaît". Tout comme Guylène, ils sont 11 autres à être les premiers porte-drapeau d'une filière inédite à la Réunion. Seule une candidate quittera la formation au bout de trois jours, autrement leur avenir est tracé, "la demande est là", témoigne Bernard Picardo, le président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Réunion

En cette veille de week-end, c'est un invité de choix qui vient partager toute son expérience. Eddie Legus est un pro de la création sur verre. Son palmarès parle pour lui. Meilleur Ouvrier de France 1994 en "verrerie d'art au chalumeau" - Meilleur Ouvrier de France 1997 en "Verrerie soufflée"  et Meilleur Ouvrier de France en 2000 "Concepteur Designer pour les métiers de la terre et du verre", rien que ça. De quoi donner des idées à des élèves des formations voisines en restauration de meubles, bijouterie de haute fantaisie ou encore en marqueterie, c'est-à-dire la décoration de meubles.

L'IRMA, ce n'est pas que de la verrerie

C'est le cas d'Olivier, sorti de cette formation en octobre dernier. C'est avec curiosité qu'il vient admirer les créations du phénomène Eddie Legus. "J'ai toujours voulu travailler le bois. On va dire que c'est un ancien métier qui revient au goût du jour", en sourit-il. Montée en association avec deux autres camarades de promo, son affaire ne devrait pas avoir de mal à trouver preneur localement car tout est à créer localement.

Pendant le temps de la discussion, notre créateur en verrerie sur chalumeau, Eddie Legus, a terminé son oeuvre en forme de clin d'oeil. C'est un beau l'endormi que le meilleur ouvrier de France présente à l'assistance. Les élèves de l'Institut Régional des Métiers d'Art de Saint-Gilles les Hauts savent ce qu'il leur reste à faire.

Eddie Legus a "forgé" pendant 30 minutes son l'endormi
Eddie Legus a "forgé" pendant 30 minutes son l'endormi

Des créations (camaléons, lézards,...) des mains des élèves
Des créations (camaléons, lézards,...) des mains des élèves
Vendredi 8 Juillet 2011 - 18:23
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2182 fois




1.Posté par sgeg iniourass le 08/07/2011 22:01
soufffleur de verge ? quel noble métier !

2.Posté par noe974 le 09/07/2011 08:43
Très beau métier , mais est-ce que ça rapporte ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales