Santé

La télémédecine pour faciliter le dépistage de la rétinopathie diabétique

Une convention a été signée ce mercredi par différents acteurs du monde médical pour améliorer le dépistage des personnes atteintes de rétinopathie diabétique et les réintégrer dans un parcours de soins. 12.500 Réunionnais sont estimés éligibles au programme.


Les grands acteurs du monde médical ont signé ce mercredi une convention pour faciliter l'accès au dépistage des personnes atteintes de rétinopathie diabétique
Les grands acteurs du monde médical ont signé ce mercredi une convention pour faciliter l'accès au dépistage des personnes atteintes de rétinopathie diabétique
On estime à 15% le pourcentage de Réunionnais (auto)exclus du système de soins. Partant de ce constat, et alors que le diabète fait des ravages à La Réunion, des professionnels de santé se sont associés pour mettre en place le projet de télémédecine baptisé Rétino.

Objectif : améliorer le dépistage précoce de la rétinopathie diabétique (complication grave du diabète et cause majeur de malvoyance et de cécité) des patients en rupture avec le parcours de santé. Une convention en ce sens a été signée ce mercredi entre les différents acteurs impliqués, à savoir l'URPS orthoptie océan indien, l'URML océan indien, l'ARS océan Oindien, le GCS TESIS, la CGSS et la direction régionale du service médical de la Réunion. 

"Un cercle vertueux"
 
"L'idée est d'éviter d'avoir besoin que tout le monde soit sur le même lieu, c'est de transporter l'information le plus rapidement possible", indique Éric Karoutchi, président de l'URPS orthoptiste, précisant que le premier et dernier maillon de ce programme de prévention reste le médecin traitant. Sur ordonnance, l'orthoptiste effectuera un fond d'oeil, et ces clichés seront télétransmis à l'ophtalmologue, qui pourra en informer le médecin traitant. En cas de problème, un courrier est adressé au patient.

"C'est un cercle vertueux", estime Maury, le directeur de l'ARS OI. "Faire revenir les patients dans le parcours de soin est bon pour eux, mais aussi pour la société et pour les caisses d'assurances maladie".  

Le premier dépistage à Hell-Bourg

Au total, ce sont 12 500 personnes qui sont estimées éligibles à ce dispositif sur le territoire. Sont concernés les patients diabétiques âgés de moins de 70 ans n'ayant pas réalisé un fond d'oeil depuis deux ans. 

Le top départ concret du projet sera donné le 10 septembre prochain, à Hell-Bourg, avec le premier dépistage. Le bassin Nord Est bénéficiera en primeur du programme, avant que le dispositif ne soit étendu à toutes les communes de l'île. Par la suite, dès 2018, ce projet pourrait être mis en place sur Mayotte. 
Mercredi 31 Août 2016 - 17:30
marine.abat@zinfos974.com
Lu 1694 fois




1.Posté par Bruno Bourgeon le 02/09/2016 08:17
Intéressant si et seulement si le secret médical est respecté, car le risque est l'intervention de personnes hors professions médicales ou paramédicales insérées dans le circuit de la connaissance, et non assermentées comme les médecins ou les infirmières.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales