Economie

La taxation des dépôts bancaires, comme à Chypre, est-elle possible chez nous?


La taxation des dépôts bancaires, comme à Chypre, est-elle possible chez nous?
Les dépôts bancaires sont-ils encore sûrs ? C'est la question que l'on peut se poser après la décision de l'Europe de mettre en place une taxation des dépôts de plus de 100.000 euros à Chypre, dans le cadre du plan d'aide accordé à Nicosie. Car la condition pour bénéficier d'un renflouement à hauteur de 10 milliards, est que Chypre s'aide elle-même à hauteur de 5,8 milliards d'euros. Un premier plan de sauvetage mis en place par la troïka Union européenne, Banque centrale européenne et FMI pour sauver le pays au bord de la "banqueroute".

La solution retenue est donc la taxation des déposants. Avec une taxation des dépôts de plus de 100.000 euros, la garantie des dépôts a été sévèrement mise à mal avec un risque, celui de voir cette solution appliquée à d'autres pays tels que l'Espagne, l'Italie ou encore la Grèce, dans des situations quasi-comparables à celle de Chypre. Mais pourrait-on voir cette pratique appliquée en France, et donc à la Réunion, si le pays se retrouvait en grande difficulté économique ?

"Non, très clairement non, affirme Patrick Geiglé, président de la fédération des banques de la Réunion et directeur de la Caisse d'Epargne. Nous ne sommes pas dans le même système bancaire qu'à Chypre. Il n'est pas surdimensionné comme là-bas. Les opérations faites, le sont avec des normes garantissant le dépôt de nos clients, à la fois au niveau national et au niveau interne selon les ratios prudentiels (ndlr : Un ratio prudentiel est un ratio en deçà duquel une banque présente un risque d’insolvabilité. Ce ratio se mesure en comparant le niveau des engagements d’une banque (le montant qu’elle prête) au montant de ses fonds propres (capital apporté par les actionnaires et profit de la banque). Des ratios que l'on nous a demandé d'appliquer et que les banques françaises ont largement appliqué", explique Patrick Geiglé.

"On est vraiment dans des dimensions différentes. Ce n'est pas le même monde", ajoute-t-il. Même si avec cette taxation, l'assurance de "garantie des dépôts" n'est plus crédible aux yeux de beaucoup d'Européens. "Demander la contribution des contribuables au plan de redressement de Chypre, n'était peut-être pas la meilleure des solutions à adopter. C'est une mise à mal de cette règle européenne, même si elle se justifiait", précise-t-il.

En attendant, la taxation des dépôts de plus de 100.000 euros est un précédent qui pourrait bien se reproduire dans le futur. Le magazine Capital assure que Bruxelles souhaiterait appliquer cette mesure dans d'autres pays en crise.
Jeudi 4 Avril 2013 - 16:14
Lu 1103 fois




1.Posté par ASSENJEE.M le 04/04/2013 16:35
Et puis en France on ne blanchit pas son argent comme à Chypre.

2.Posté par Menteur le 04/04/2013 16:54
Ce monsieur est un menteur, il ne dit pas la vérité aux Français (mentir, c'est la mode en ce moment).

Démonstration, en cas de crise bancaire systémique :

Les actifs financiers des Français se montent à environ 3 250 milliards d’euros (1 000 milliards correspondent à des dépôts, 1 250 milliards à des provisions d’assurance et 1 000 milliards à des actions et obligations).

Un calcul rapide montre que ces 3 250 milliards équivalent à deux fois environ le produit intérieur brut de la France (l’impôt sur le revenu est de l’ordre de 55/60 milliards d’euros, celui de la TVA, d’un peu plus de 200 milliards).

Pour garantir les seuls dépôts et provisions d’assurance des ménages français (2 250 milliards d’euros), il faut donc que l’Etat s’engage à verser en cas de krach généralisé dix ans de collecte de TVA, ou quarante ans d’impôt sur le revenu !!!

Donc c'est impossible.

Donc la solution, l'unique solution, c'est une taxation massive et fortement progressive des dépôts dès le premier sou (ce qui va forcément arriver, car les banques et les États sont déjà virtuellement en faillite).

Donc ce monsieur dit des conneries.

3.Posté par @2 le 04/04/2013 17:09
??? Tu ne veux quand même pas qu'un patron de banque dise cette vérité !!!

4.Posté par polo974 le 04/04/2013 17:32
A quand la taxation des transactions (et pas seulement à 0.1%) ? ? ?

5.Posté par Il faut taxer les pauvres le 04/04/2013 17:49
Ils sont beaucoup plus nombreux que les riches... Et au moins, eux, aucun risque qu'ils ne quittent le pays !

6.Posté par J-L Gajac le 04/04/2013 20:37
Ce banquier est un grossier menteur.

La proposition de directive européenne de Michel Barnier (du 6 juin 2012) et la Réforme bancaire de Pierre Moscovici menacent de s’en prendre aux dépôts bancaires pour renflouer le système spéculatif : c’est le diabolique mécanisme de "résolution" bancaire...

Donner la parole à un banquier est exactement comme si un journaliste mouton interviewe un loup affamé sur ses projets en faveur des moutons du coin.

Voir la vidéo :

7.Posté par string ficelle le 04/04/2013 20:56
Ce monsieur n'est pas un menteur. On peut complétement lui faire confiance. N'ayez pas peur, son fric..., enfin votre fric est bien gardé. Ne retirez pas votre argent, ce monsieur le protège pour vous. dormez sur vos deux oreilles. Il n'y a rien a craindre. Confiance. Honnêteté. Probité. voilà ce qui caractérise nos banques alors franchement aucune raison de s'alarmer. D'ailleurs en l'écrivant vous ne pouvez qui croire.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales