Société

La station de traitement des eaux de Cambaie bientôt dans sa phase finale

Les bassins de décantation du nouveau "complexe de dépollution des eaux" de Cambaie ne seront livrés qu'en 2013 mais une dernière phase est sur le point de commencer. L'ouvrage final aura une capacité de réception de 60.000 équivalent-habitants.


La station de traitement des eaux de Cambaie bientôt dans sa phase finale
Les automobilistes de Cambaie voient le complexe de dépollution des eaux se fignoler de jour en jour. Coincée entre le lit de la Rivière des galets et à 2 km de la côte, la station de traitement n'a pas de voisin direct, en attendant le futur aménagement de la zone oméga.

Pourtant, les autorités publiques étaient dans l'obligation de répondre à l'urgence de la pression démographique. La station de traitement qui fait face au cimetière marin dans la baie est depuis très longtemps décriée pour ses nuisances olfactives. Répondant aux exigences d'une époque révolue, celle-ci transmettra le flambeau à un équipement qui aura coûté 43 millions d'euros.

"Les financements sont européens via le Feder dans sa programmation 2007-2013, l'Office de l'Eau, l'ONEMA*, le Département, la Région et enfin La Créole par l'intermédiaire de ses abonnés", explique Patrick Pellegrini, le directeur de La Créole, la compagnie réunionnaise des eaux de Saint-Paul.

Dans quelques semaines, il sera procédé à une mise en service d'une durée de deux mois. Attention, cette mise en service n'aura que valeur de test des bassins de décantation ainsi que du process dans l'utilisation bactérienne pour épurer les eaux usées. "Pendant toute cette phase, on est encore en "chantier"", déclare Patrick Pellegrini. Une étape qui occupera les techniciens jusqu'à fin 2012. "Nous passerons ensuite en marche industrielle", explique-t-il.

Les autorités ont vu large pour parer à l'expansion démographique

Pendant ce temps, le centre-ville de Saint-Paul subit (si l'on se met du côté des automobilistes), des travaux d'extension du réseau de canalisation vers cette station de traitement.

Après cette extension indispensable de réseau, "les particuliers auront deux ans pour se raccorder au tout à l'égout. L'idée étant d'étendre le réseau comme une toile", poursuit le responsable de la régie.

Le centre-ville de Saint-Paul, la Plaine, Savanna, Plateau-Caillou, le Guillaume ou encore Bellemène verront à terme toutes leurs eaux souillées être redirigées vers Cambaie. A l'heure actuelle, la plus grande ville du département se repose énormément sur la station de l'Ermitage, refaite à neuve en 2010, et qui peut supporter jusqu'à "25.000 équivalent/habitants".

Avec la livraison de Cambaie, les responsables ont vu large avec deux files de traitement de 30.000 équivalent-habitants. Une capacité de récupération qui "pourra être doublée à l'horizon 2023" estime le directeur de la Créole, soit jusqu'à 120.000 équivalent-habitants. La vaste zone Oméga aura sans doute d'ici là pris les allures d'une ville nouvelle. A terme, Cambaie réceptionnera 80% des eaux usées de Saint-Paul !

* Office national de l'eau et des milieux aquatiques

La station de traitement des eaux de Cambaie bientôt dans sa phase finale
Mardi 5 Juin 2012 - 18:04
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1405 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales