Société

La saison cyclonique 2011-2012 pourrait être plus active que l'année dernière

Au regard des analyses des modèles numériques et de la température de l'océan dans notre bassin cyclonique, l'intensité de la saison cyclonique 2011-2012 s'annonce "proche voire supérieure à la normale".


Cyclone Gael - Février 2009
Cyclone Gael - Février 2009
 
L'année dernière, la saison cyclonique a été particulièrement clémente pour les îles sœur de l'océan Indien. Pour la saison qui débute, officiellement depuis le 15 novembre, l'activité cyclonique risque d'être plus importante que l'an dernier. Évidemment, rien ne permet de prévoir exactement le nombre de systèmes qui concerneront éventuellement la Réunion mais les modèles numériques peuvent définir des tendances, c'est-à-dire des conditions propices, ou non, à la formation de systèmes dépressionnaires dans une zone donnée.

Ces modèles analysent les différents facteurs liés à la formation des cyclones et déterminent si les conditions sont favorables ou pas. Globalement, ces analyses sont de plus en plus performantes et fiables. Selon Philippe Caroff, responsable du Centre des cyclones tropicaux de la Réunion, la saison à venir devrait être "une saison proche voire supérieure à la normale", même s'il précise dans les colonnes du Journal de l'île que “c’est un bassin très compliqué sur lequel, contrairement à l’océan Pacifique ou l’Atlantique Nord, nous n’avons pas identifié de prédicteurs forts. Sur le Pacifique ou l’Atlantique Nord les influences de la Niña ou d’el Niño se font clairement sentir. C’est moins évident sur l’océan Indien où les prévisions saisonnières sont plus difficiles à établir.”

La mer comme carburant

L'année dernière, les modèles numériques avaient prévu une saison moins active, ce qui ne signifie pas moins dangereuse puisque un seul cyclone pourrait suffire à ravager notre île ou celles de la zone. Pour que les conditions de la cyclogénèse soient réunies, la température de la mer doit être la plus chaude possible, l'eau chaude étant le carburant des cyclones. Toutes choses égales par ailleurs, plus la température de la mer est élevée et plus l'intensité du système dépressionnaire est importante. Du coup, le suivi des températures de l'océan Indien dans notre bassin cyclonique donne une bonne indication de la tendance cyclonique. A priori, cette année, l'océan devrait être plus chaud dans notre zone, ce qui devrait facilité le développement des systèmes dépressionnaires, à condition notamment que la divergence de haute altitude ou le cisaillement vertical du vent soient propices, des facteurs qui sont très difficiles à prévoir au-delà de 15 jours.

Quoi qu'il en soit, les prévisionnistes de météo France s'attendent à ce que la saison puisse dépasser la moyenne annuelle de neuf systèmes baptisés...

Les noms pour la saison 2011-2012

Alenga, Benilde, Chanda, Dando, Ethel, Funso, Giovanna, Hilwa, Irina, Joni, Kuena, Lesego, Michel, Noyana, Olivier, Pokera, Quincye, Rebaone, Salama, Tristan, Ursula, Violet, Wilson, Xavier, Yekela, Zaina.
Mercredi 16 Novembre 2011 - 16:10
Lilian Cornu
Lu 2724 fois




1.Posté par jeff le 16/11/2011 15:26
C'est exact ce que déclare Caroff, néanmoins la zone d'où démarre cyclones est relativement réduite, la cartographie des années passées le montre bien.

Les paramètres de bases propice au développement d'un cyclone en hémisphère sud sont pris en compte: température de l'eau, mouvements des courants de surface et de fonds mais malheureusement pas en temps réels, la seule information tangible reste les mouvements de la masse nuageuse et les grands courants d'altitude, en fait il faudrait multiplier les capteurs en mer et sur satellites.

Mais qui va payer?

Bof! pour ce que j'en dis.

2.Posté par stef le 16/11/2011 15:29
15€ sur Dando et Giovanna....j les sens bien ces deux là.....

3.Posté par Thierry le 16/11/2011 15:53
Gramoune la toujours dit quand zavocat i donne un bon pé, na cyclone i anonce.... C'est gramoune i dit .... et là M. Caroff i redit pareil mais avec la technologie ..... mi tremble déjà ....

Les astéroïdes nous ont râté, souhaitons que ce sera pareil pour les cyclones ....Noyana, c'est joli .... Par contre pour Violet, ils auraient pu mettre "Violette" c'est plus charmant....... à qui comprendra si passe par là....... pas le cyclone..........

Toute blague à part, les letchis fleurissent encore à cette date !!!! Le climat influence le contexte. cette forte sécheresse, les requins qui fuient le large .... énormément déjà sur terre (pas les mêmes), les écureuils qui remplissent leurs garde manzé (mince y a pas d'écureuil à la RUN), si vous me comprenez ....-des rapaces qui en mettent plein leurs poches malhonnêtement) ????? Ca pousse à s'interroger !!!!!!!!!!!

4.Posté par sgeg le 16/11/2011 17:06
c'est vrai que ça fait un moment que l'on en a pas pris un gros. alors l'hiver peu froid , l'eau plus chaude, il semble que tout soit réuni pour une saison plus active...il faudrait aussi regarder la situation d'el niño car il
y a une corrélation entre ce phénomène, la température de l'océan et donc l'activité cyclonique.

5.Posté par Gaston la gaffe le 16/11/2011 17:40
"Il est passé par ici, il repassera par là..."
Je n'ai vu que Gamède, et j'ai du mal à choisir, parce qu'à vrai dire, je ne tiens pas spécialement à voir un cyclone méchant, aussi doux soit son nom, même Violette.
Pourvu aussi que Madagascar soit épargnée cette année, ils n'ont vraiment pas besoin de ça!

6.Posté par Le troll 974 le 16/11/2011 18:55
En tous cas le site de météo france réunion diffuse toujours les mêmes photo sat datant du 31 oct !! Ils attendent peut être une réévaluation de leur sur rem pour appuyer sur le bouton enter !!

7.Posté par $(^_^)$ le 16/11/2011 21:35
Zahia au lieu de Zaina c'est mieux non ?

8.Posté par Kaf le 17/11/2011 05:34
Guêpe fait le nid Dan la case ! Escargot y monte ! Donc chape pas mauvais temps y arrive

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 09:09 Crise requin: Un rassemblement à l'Ermitage

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales