Société

La révision du PLU de St-Leu déjà sollicitée par 1300 demandes de déclassement


La révision du PLU de St-Leu déjà sollicitée par 1300 demandes de déclassement
La ville de Saint-Leu peut se targuer de s'appuyer sur un plan local d’urbanisme récent, vieux de seulement 6 ans. Malgré tout, la révision du schéma d'aménagement régional fin 2011 est passée par là. C'est donc un nouveau marathon administratif qui s'est officiellement ouvert hier à Piton Saint-Leu où la population était invitée à prendre connaissance des contraintes inhérentes au projet.

Le plan local d’urbanisme en vigueur à Saint-Leu ne date que de février 2007, approuvé par délibération du conseil municipal sous la précédente mandature Poudroux. "Ce document ne répond plus aux évolutions réglementaires et au contexte local", fait valoir le maire Thierry Robert.

Le 24 mai 2012, par délibération du conseil municipal, les élus ont décidé de mettre en révision générale le plan local d’urbanisme. Pour mener à bien cette procédure, la commune a confié au bureau d’études CODRA une mission d’assistance. La première phase des études, portant sur l’élaboration du diagnostic du territoire communal, a démarré le 5 novembre dernier. Cette mise en révision se fait naturellement en partenariat avec les acteurs associés tels que l’Etat, la Région, le Département, l’ONF ou encore la Chambre d’Agriculture.

Thierry Robert, qui dit vouloir fort logiquement "associer la population Saint-Leusienne à cette procédure", peut déjà mesurer l'attente que suscite cette révision. Celle-ci peut en effet signifier le jackpot assuré pour des propriétaires de foncier à ce jour inconstructible. 1.300 demandes de déclassement de terrains ont été enregistrées à ce jour en mairie. La mise au point est nécessaire.

"Le maire ne décide pas seul !" fait part Thierry Robert à ses administrés. Une première réunion d'information en guise de lancement officiel de cette longue procédure avait lieu hier après-midi au Foirail à Piton Saint-Leu. Tous ont pris connaissance des contraintes environnementales, des enjeux agricoles, des zones à risques, etc...rappelés par les partenaires institutionnels associés sur leur domaine de compétences. Le PLU révisé devrait arriver à terme dans au minimum deux ans.
Jeudi 4 Avril 2013 - 07:43
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2234 fois




1.Posté par parole d'or le 04/04/2013 08:37 (depuis mobile)
je ne vois vraiment pas pourquoi thierry robert fait cette réunion avec la population alors qu''''il autorise son conseiller municipale m.aldo dennemont à construire sans permis de conduire une villa sur son terrain agricole !

2.Posté par John Galt le 04/04/2013 08:44
1300 demandes rien que ça seulement cette commune est une véritable pétaudière ou les petits malins espèrent gagner le jackpot pour un m² estimé au domaine à 40€ qui vont revendre 400€ les salopards ensuite l'on viendra accuser cout du foncier

3.Posté par Gros lot le 04/04/2013 09:09
C'est sur que du terrain agricole qui devient constructible c'est une bonne aubaine ...

4.Posté par Tanguy47 le 04/04/2013 11:07
les 1300 propriétaires vont toucher le jack pot et vendre à prix cher leur terrain aux Zoreilles et après viendront gueuler que ces derniers viennent coloniser la Réunion comme certains l'ont dit dernièrement, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre et la crémière......

5.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 04/04/2013 12:21
C'est quand même la seule commune de l'Ile capable de refuser un dépôt de permis, si les 12 exemplaires demandés ne sont pas tous en couleur... Enfin, sauf pour les "Euros, heu pardon, les Heureux copains" pour qui tous les règlements, ne sont pas nécessaires... Quand au prix de "l'eau" c'est au moment de la demande de permis "qu'elle coute" le plus cher ...
Il y a pourtant une différence évidente entre employé de service communale et dictat public ...

6.Posté par Zarbi le 04/04/2013 12:35
La perspective de juteux profits fait saliver les bétonneurs , simples particuliers ou institutionnels ; certains ont acheté intentionnellement ces terrains agricoles depuis des années et entendent bien profiter de leur investissement spéculatif . Dans ces communes sensibles les maires devraient être désaisis de la compétence (mais seulement associés comme avant à la DDE) urbanisme et permis de construire : la tentation corruptrice est trop forte et les arrangements entre coquins également . Trop de pouvoir et de proximité avec les requérants entre les mains d'un seul homme !
L'intérêt collectif (et le devenir de la commune pour vos enfants et petits enfants) doit primer sur la frénésie d'enrichissement de quelques aigrefins sans scrupules .

7.Posté par PassDroit le 05/04/2013 07:45
Dans cette affaire, il y a les copains ou la famille des employés qui bossent à l'urbanisme et les autres...

8.Posté par Apaya michel le 13/04/2015 12:35
titulaire d'un grand terrain plat borde de la route departementale situer dans la commune de saint leu
apre avoir fait plusieur lettre de demande pour faire le declasemen de mon terrain jai tjr pa eu de reponce
dans la commune de saint leu y fau travail dan la commune pour etre prioritaire sur une demande
mr le maire di toujour quil et la pour le peuple saint leuissien mai je voi pa ce quil fai pou nous reelemnt

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales